Ce que signifie un gouvernement Trudeau pour votre portefeuille

La fin du CELI à 10 000 dollars, une hausse des taxes pour le 1 % des plus riches et encore plus.

Prime minister designate Justin Trudeau stops to have a selfie taken as he makes his way from Parliament Hill to the National Press Theatre to hold a press conference in Ottawa on Tuesday, October 20, 2015. THE CANADIAN PRESS/Sean Kilpatrick
Photo : Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

Le chef du Parti libéral du Canada, Justin Trudeau, a promis de donner un coup de pouce financier à la classe moyenne. Voici ses principaux engagements à cet égard.

Abaisser la limite de la cotisation annuelle au compte d’épargne libre d’impôt (CELI) de 10 000 à 5 500 dollars. Cette promesse de Justin Trudeau a été l’une des moins populaires de sa campagne. Pas moins de 67 % des répondants à un sondage Angus Reid voulaient garder intact le plafond à 10 000 dollars mis en place par le gouvernement de Stephen Harper. Selon une analyse de MoneySense, le retour à un plafond maximal de 5 500 dollars par année pourrait faire perdre près de 53 000 dollars en 30 ans aux Canadiens les plus riches (en se basant sur l’hypothèse d’un taux de rendement de 5 % par année et d’un taux d’imposition combiné de 50 %).

Augmenter l’impôt des plus riches, réduire celui des autres. Justin Trudeau a promis de réduire le taux d’imposition pour les personnes gagnant de 44 770 à 89 401 dollars par année, le faisant passer de 22 % à 20,5 %. Il en résulterait un allégement fiscal de 670 dollars par année, ou de 1 340 dollars pour un ménage à deux revenus. Les revenus excédant 200 000 dollars par année seraient frappés d’un taux d’imposition de 33 %.

Réduire les cotisations sociales. Le gouvernement Trudeau s’est engagé à réduire les cotisations à l’assurance-emploi, qui passeraient à 1,65 $ par tranche de 100 dollars.

Donner un coup de pouce aux familles de la classe moyenne. Les libéraux ont promis d’annuler le fractionnement du revenu pour les couples avec enfants, une mesure qui pouvait représenter jusqu’à 2 000 dollars en économies d’impôt. La Prestation universelle pour la garde d’enfants, créée par les conservateurs, sera remplacée par une nouvelle Allocation canadienne aux enfants, qui pourrait atteindre jusqu’à 2 500 dollars par année, non imposables, pour une famille avec deux enfants. Les ménages gagnant plus de 150 000 dollars n’y auront pas droit. Le Parti libéral a également promis des prestations parentales plus souples, ce qui permettrait aux parents de recevoir leurs prestations dans des laps de temps plus courts (par exemple, toutes les deux semaines plutôt qu’une fois par mois). Ils ont aussi promis que les parents pourront désormais obtenir un congé parental de 18 mois si celui-ci est combiné avec les prestations de maternité, mais que la somme des prestations serait inférieure.

Un toit pour chacun Le programme libéral comporte un plan d’investissement de 10 ans dans le logement (rénovation et construction de nouvelles habitations, notamment pour les personnes âgées). Un congé de TPS serait accordé pour la construction de nouveaux logements locatifs abordables. Le Parti libéral a aussi promis d’assouplir les règles du Régime d’accession à la propriété, pour permettre d’y avoir recours pour l’achat d’une seconde propriété dans certaines situations (en cas de divorce, par exemple). Les libéraux entendent aussi se pencher sur la forte hausse des prix immobiliers dans certaines grandes villes canadiennes.

Restaurer l’âge traditionnel de la retraite. Les libéraux ont promis de restaurer l’admissibilité à la Sécurité de la vieillesse (SV) et au Supplément de revenu garanti (SRG) à 65 ans. Les conservateurs de Stephen Harper avaient augmenté de façon progressive l’admissibilité à 67 ans, ce qui entraînait des conséquences pour toute personne née en 1958 ou après. Justin Trudeau a cependant promis de laisser le fractionnement des revenus de pension intact pour les personnes âgées. Il compte aussi introduire un nouvel indice des prix, pour garantir aux aînés que l’augmentation des prestations soit équivalente à celle du coût de la vie. Il propose aussi une majoration de 10 % du SRG pour les aînés célibataires à faible revenu.

Les commentaires sont fermés.

Les Conservateurs ont fait peur de vision en mettant la pension à 67 ans. Il serait ridicule de revenir en arrière.
Bonne idée par contre de monter le supplément de revenu garanti

« Justin Trudeau a promis de réduire le taux d’imposition pour les personnes gagnant de 44 770 à 89 401 dollars par année, le faisant passer de 22 % à 20,5 %. Il en résulterait un allégement fiscal de 670 dollars par année, ou de 1 340 dollars pour un ménage à deux revenus »

C’est faux, de la façon que c’est dit.
Il va réduire l’impôt du pallier de 44 770 à 89 401 pour tous. Y compris ceux qui gagnent plus.
Pour sauver 670$, il faut gagner entre 89 401 et 200 000$.

merci de corriger l’article.

Pourtant, 1.5% de 44 770$ donne 671,55$. Et les contribuables qui gagnent un montant supérieur auront un allégement supérieur; n’est-ce pas?

À l’évidence, ce n’est pas en élisant un gouvernement majoritaire libéral que l’on s’est débarrassé des néocons!

Pourquoi chercher à faire peur?
Chose certaine, Justin Trudeau avait bien prévu cela lors de son discours de victoire: dès demain vous entederez et lirez des articles négatives et troublantes…
En 2011, nous avons vécu une vague orange, nous venons de vivre une tempête rouge: quel est le dominateur commun? Jack Layton et Justin Trudeau ont gardé un discours positif tout au long de leur campagne. N’est-ce pas ce ques les canadiens et les québécois viennent dire pour ces deux réalités: SVP, parlez positif, nous recherchons de l’espoir dans notre pays des plus prévilégié.
Cherchaons à encourager au lieu d’affoler. À long terme, ce sera sûrement plus payant.
Merci de le faire.