Cerveaux pour robots

CENTRIS TECHNOLOGIES

Leaders de la croissance 2012 - Centris Technologies

CENTRIS TECHNOLOGIES

Classement : no 11

Domaine d’activité : logiciels industriels

Nombre d’employés en 2011 : 15

Siège social : Varennes

Chiffre d’affaires en 2011 : 2,3 millions

Croissance 2006-2011 : 736 %

Il y a six ans, Michel Kakos devait emprunter de l’argent à sa mère pour vivre. Aujourd’hui, son entreprise empoche des profits de près d’un demi-million par année et a des clients prestigieux, comme Bombardier, Alstom et la STM.

Les logiciels de Centris Technologies commandent les robots. Ils permettent aux industriels de gérer leurs procédés automatisés en un seul endroit. La nouvelle usine ultramoderne que le fabricant de peinture américain Dunn-Edwards a construite à Phoenix, en Arizona, utilise les solutions de Centris.

« Nos clients économisent de l’argent, car les pertes diminuent et la productivité augmente », dit Michel Kakos, volubile président de 43 ans dont le grand-père paternel, un Grec arrivé au Québec dans les années 1910, possédait deux restaurants et des immeubles d’appartements rue Sainte-Catherine, à Montréal.

La majorité des clients de Centris sont au Canada et aux États-Unis. « Les fabricants automatisent au maximum leurs procédés pour concurrencer la Chine », explique Michel Kakos, qui a fondé son entreprise en 2003. Les débuts ont été difficiles. « Les choses ont mal tourné avec mon associé et, en 2006, j’ai dû tout remballer pour m’installer dans le sous-sol chez ma mère », raconte-t-il.

Peu de temps après, un appel d’Alstom arrive comme une bouée de sauvetage. Le géant des infra­structures de transport cherche un concepteur de simulateurs d’équipement pour le métro de Mont­réal. Un petit contrat de 60 000 dollars qui permet à Centris Technologies d’en décrocher une dizaine d’autres avec ce client. Le nombre d’employés grimpe et Michel Kakos réinstalle son siège social à Varennes.

Il vise de 20 à 50 employés d’ici 5 ans et l’indépendance financière dans 12 ans !

 

Laisser un commentaire