Chômage: le Québec toujours à la traîne

Les dernières données sur le marché de l’emploi sont moins épouvantables que celles des mois précédents, mais elles ne sont guère reluisantes.

L’économie québécoise est en panne, écrivaient il y a quelques jours les économistes du Mouvement Desjardins. Les dernières données sur le marché de l’emploi sont moins épouvantables que celles des mois précédents, mais elles ne sont guère reluisantes.

À première vue, on peut se réjouir de voir le taux de chômage baisser de 8,2% en juillet à 7,9% en août. Malheureusement, cette baisse s’explique par la diminution du nombre de personnes sur le marché du travail et non par la création d’emplois. Le Québec a encore perdu 5000 emplois en août. Cela fait 43 800 jobs de moins depuis trois mois.

Sur une base annuelle, les chiffres sont encore plus troublants. Depuis 12 mois, l’économie québécoise a ajouté 5100 emplois. C’est 30 fois moins que l’Ontario et trois fois moins que… la Saskatchewan!

Bonne nouvelle, le Québec a ajouté en août 21 200 emplois à temps plein. Même sur ce terrain, les comparaisons font mal. L’Ontario a ajouté depuis un an 80 800 emplois à temps plein et le Québec 16 600, soit cinq fois moins.

Le taux de chômage est passé de 7,2% à 7,1% pour l’ensemble du Canada avec l’ajout de 59 200 emplois en août. Depuis un an, l’économie canadienne a ajouté 246 000 emplois. Le Québec a contribué pour 2% (2% !!!) de ces nouveaux emplois.

Pas étonnant dans les circonstances que le ministre des Finances du Québec, Nicolas Marceau, peine à équilibrer le budget provincial.

26 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Je commence à mieux saisir les intentions du PQ avec sa charte de la ceinture (rouge) fléchée: Changer de sujet et faire fuir les immigrants pour faire baisser le chômage!

Machiavélique, avouez que fallait y penser non, Parizeau et sa cage à homard ne seraient pas peu fier!

Mais blague à part ça commence à aller vraiment mal dans notre petite province. Certains diront que c’est une mauvaise passe et qu’un rebond est imminent. Je ne le crois pas, bien au contraire je pense ce n’est logiquement que le début de quelque chose de pas joli du tout, comme disent nos voisins c’est juste les « chickens coming home to roost ».

Et le pire c’est que comme le souligne l’économiste Pierre Fortin le Québec à ZÉRO marge.

Hummm, question: dans un état ultra-laïc a-t’on encore le droit de faire sa prière?

Je trouve votre billet très défaitiste. J’entend pourtant aux nouvelles que nous traversons un ralentissement mondial, ce qui peut expliquer que le gouvernement du Québec aura de la difficulté à boucler son budget. Bon vous me direz que le gouvernement fédéral pourrait voir son déficit pour le présent exercice être inférieur de sept milliards de dollars (et cela malgré le ralentissement mondial) et naturellement, je n’aurais pas d’argument. Mais je me répète, vous êtes défaitiste, le Québec n’a-t-il pas le mieux résisté à la crise 2008? N’occupait-il pas la première place devant l’Ontario, les États-Unis et l’Union Européenne? Oui, je sais on exclus volontairement l’Alberta du classement, cela ne compte pas il ont le pétrole eux, nous n’en avons pas! Vous nous parlez de la situation des 12 derniers mois, mais que s’est-il passé au Québec au cours des 12 derniers mois qui pourrait expliquer ce renversement de situation? 12 mois! Un an? Septembre 2012? Non je ne vois rien… absolument rien…

Défaitiste?

Le Québec vit dans le même Canada que les autres provinces, or, il se débande depuis plusieurs mois avec que nos provinces consœurs, elles, s’améliorent et ce, malgré le « ralentissement mondial ».

LA différence entre nous et elles? Le Parti québécois et sa gouvernance souverainiste!

Cette gouvernance effraie tout le monde et plus particulièrement les investisseurs pourtant désireux de créer des emplois. Regardez comment on les traite au Québec: gros méchants capitalistes qui exploitent odieusement « nos » ressources et « nos » ouvriers et qui ne paient jamais suffisamment d’impôt et dont nous devons tirer jusqu’à la dernière goutte de leur sang. Pas surprenant qu’ils aillent ailleurs…

De plus, les augmentations de taxes, d’impôts et de tarifs auxquels nous a astreint le Parti québécois de Pauline Marois fait en sorte que nous avons MOINS d’argent dans nos poches que les citoyens des autres provinces canadiennes. Donc, moins de revenus de TVQ et tenez-vous bien, le gouvernement péquiste attribue cette diminution des dépenses des citoyens, dans une crise de déni effarante, au fait que ces derniers, pourtant cigales jusqu’à hier, seraient miraculeusement devenus des fourmis économes. Rien que ça!

Nous avons au Québec des ressources de pétrole appréciables mais nous REFUSONS TOUJOURS de les exploiter car, d’un, nous nous agenouillons devant les Verts et de deux, nous voulons continuer de retirer les généreuses contributions de nos frères albertains via la péréquation canadienne.

LA différence? La gouvernance souverainiste point final!

On l’a souvent dit: les stats mensuelles de chomage de Stats Can, c’est une farce. Ce sont des extrapolations à partir de chomage. La moindre erreur dans les données, donne d’énormes distorsions.
Cette semaine Mme Marois mentionnait à juste titre qu’il était impossible que le mois dernier le Québec ait perdu 38,000 emplois en santé. « On l’aurait vu. »
Landry s’était plaint souvent aussi de ces stats loufoques

PS: Taux de chomage en Grèce: 26%. Même en enlevant la distorsion, on aime mieux être au Québec

M. Jack2, vous avez tellement raison, nous ne sommes pas la Grèce, ni Haïti, ni la Syrie et combien d’autres. Il ne faut pas viser plus haut. Vous êtes très sage, comparons-nous au plus médiocre, cela va être bon pour notre estime nationale.

« Note: comme la méthode de compilation est différente aux States, il faut en fait ajouter un point. C’est donc 10,5% au Nevada. Etc » (sic)

Expliquez-nous le calcul derrière une telle affirmation SVP.

De plus, dans votre liste, vous avez soigneusement évité les états qui avaient un meilleur score que le pauvre Québec. Du « cherry picking » typique!

Voici qui devrait rectifier cette monumentale erreur:

http://www.bls.gov/web/laus/laumstrk.htm

Moyenne américaine: 7.3%. Moyenne québécoise: 7.9%! Statistiquement, logiquement et mathématiquement, il doit bien y avoir un ou deux états américains qui fassent mieux que le Québec non?

« Expliquez-nous le calcul derrière une telle affirmation SVP. »

«Note sur les comparaisons internationales : L’EPA a examiné en détail les différences de mesure entre les taux de chômage canadien et américain. Lorsqu’il est ajusté en fonction des différences d’estimation américaines, le taux de chômage canadien diminue d’un point de pourcentage environ.»
http://www.statcan.gc.ca/pub/71-543-g/2013001/part-partie2-fra.htm (bas de page)

Attention, lorsqu’on veut comparer des taux avec seulement des points de pourcentage de différence, vous êtes dans les marges d’erreur.

« Expliquez-nous le calcul derrière une telle affirmation SVP. »

Encore de l’ignorance François 1. C’est une chose élémentaire de savoir que les calculs de chômage sont basés sur des données différentes aux USA pour critiquer.

Encore une fois j’aurais honte de poser une telle question.

En Août le taux de chômage des USA selon le Figaro était à 7,3 donc 8,3, moins bon que le Canada et le Québec. Toute fois, il est parfaitement légitime de s’en préoccuper.

Toujours selon le Figaro,
« Les créations d’emplois sont toutefois décevantes pour août, les analystes s’attendant, selon leur prévision médiane, à 177.000 nouvelles embauches tandis que les créations d’emplois des deux mois précédents ont été drastiquement revues en baisse.”

21 200 emplois créés pour le Québec c’est l’équivalent de 784 400 aux États-Unis qui n’ont que 177 000 nouvelles embauches à espérer.

« PS: Taux de chomage en Grèce: 26%. Même en enlevant la distorsion, on aime mieux être au Québec » (sic)

Ben oui…comparons-nous à pire que nous. Surtout pas aux meilleurs!!!

Heille d’un coup que ça chatouillerait notre amour-propre et que ça nous sortirait du déni dans lequel nous sommes plongés depuis des lustres.

Trop d’impôts tue l’impôt et nous en sommes là: à la courbe de Laffer:

http://fr.wikipedia.org/wiki/Courbe_de_Laffer

« Trop d’impôts tue l’impôt et nous en sommes là: à la courbe de Laffer: »

Théorie non fondée comme le régime libertarien qui n’existe pas.

Dans les années 50-60 l’impôt est allé jusqu’à 93% aux USA et ce sont les de loin les années les plus prospères des États Unis.

La courbe Laffer, simplement du vent, du vide comme les libertariens.

« Dans les années 50-60 l’impôt est allé jusqu’à 93% aux USA et ce sont les de loin les années les plus prospères des États Unis. » (sic)

J’aimerais bien voir une référence CRÉDIBLE soutenant cette affirmation youlle…

Vous ne connaissez pas les trente glorieuses???

Et ça nous parle d’économie et d’emploi et de la courbe Laffer.

« Aux États-Unis, la tranche supérieure des revenus des plus riches était imposée à 91 % jusqu’en 1964.
Au Royaume-Uni, ce taux s’élevait à 83 % lorsque Margaret Thatcher est arrivée au pouvoir en 1979.
En France, les plus riches payaient entre 60 et 80 % d’impôt sur la tranche supérieure de leurs revenus durant toute la période de l’après-guerre.
Au Canada, le taux le plus élevé, qui atteignait 46 % dans les années 1970, est aujourd’hui à 29 %. »
http://socioeconomie.wordpress.com/2011/11/27/a-combien-sont-imposes-les-plus-riches/

« …sous le pourtant très républicain président Dwight Eisenhower, le système d’imposition comporte 24 paliers, dont le taux le plus bas est de 20 %, et le plus élevé, qui s’applique à partir de 200 000 $, atteint le niveau hallucinant de 91 %. »
http://www.ledevoir.com/economie/actualites-economiques/369406/la-fete-de-l-impot

Et le chômage était à son plus bas, celui des États-Unis s’établit à environ 4,5 %, Japon environ à 1,3 %, la France à 1,8 %, la RFA inférieur à 1 %.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Trente_Glorieuses

Et voilà pour trop d’impôts tu l’impôt, une propagande de faussetés des libertariens qu’ils ont appris par cœur les yeux fermés.

C’est faux et exactement l’inverse.

J’aurais HONTE d’avoir demandé une source CRÉDIBLE pour prouver que les 30 glorieuses ont existés.

En attendant les recettes fiscales sur les ventes au détails sont en baisse après qu’on ai haussé la TVP!

Malgrés les hausses d’impôts et de tarifs tous azimuts le gouvernement voit ses recettes diminuer de trimestre en trimestre.

Bref il semble bien qu’au Québec on a atteint le point de saturation…

À entendre tous les anti-Québec, il semble que le Québec soit soit intrinsèquement aux prises avec une incompétence économique qui le laisse continuellement à la traine dans dans cette foutue confédération dont il n’a jamais signé la constitution qu’on tente de lui imposer.

Peut-être serait-il temps de se rendre compte qu’une des constantes qui constituent l’environnement politique et économique du Québec est justement ce triste statut de province d’un état fédéral qui continu à lui imposer des règles de fonctionnement qui à l’évidence des faits historiques ne le servent que très mal.

Les récentes données le démontrent, encore une fois, que la gestion fédérale du monde économique canadien est avant tout favorable à l’Ouest du pays. Tout ce qui est à L’Est de l’Ontario ne réussit que difficilement à maintenir la tête hors de l’eau. Le Québec, en périphérie de l’Ontario, semble mieux réussir que ses voisins plus à l’est.

Le Québec est probablement, à l’est de l’Ontario, la seule entité politique dont une partie importante de sa population ne craint pas de revendiquer les pleins pouvoirs d’un État souverain.

Nous devons reconnaître qu’il doit bien avoir des intérêts en jeu pour accepter chroniquement que le Québec, pour utiliser votre tire, soit «toujours à la traîne».

Les politiques économiques, les politiques sur la main d’œuvre, de génération en génération, ne favorisent pas le Québec. Les chiffres le montrent. Mais les fédéralistes québécois continuent à croire que le fédéral n’y est pour rien. Beaucoup d’enfants ne seront jamais capables de réaliser que leurs parents peuvent avoir tort.

Bizarre !

« Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c’est rester toujours enfant. »
[Cicéron]

Marc Sauvageau le 9 septembre 2013 à 15 h 49:

…et vous êtes-vous déjà posé la question suivante: pourquoi diable ces taux d’imposition ont-ils été abaissés?

La poser est y répondre non?

Tout n’est pas perdu. Certains apprennent de leurs erreurs.

Parce que le gouvernement américain a écouté des économistes qui pensaient comme vous. Comme résultat, les USA n’ont jamais rattrapé la prospérité des « trente glorieuses ».

« Certains apprennent de leurs erreurs. ». Vous croyez ? L’erreur a été de prendre un virage néolibérale. Ce qui veut dire qu’une majorité recommence ou recommencera leurs erreurs parce que ces gouvernements sont endoctrinés par une idéologie néolibérale dont on voit les résultats désastreux.

“Tout n’est pas perdu. Certains apprennent de leurs erreurs.”

Permettez moi d’en douter. Vos dernière interventions sur ce billet confirment le contraire pour les libertariens. Les libertariens ont appris le catéchisme de leur dogme par cœur, mais pas l’histoire qui prouve le contraire de leur dogme.

Au contraire ce graphique prouve que les riches sont imposés meilleur est l’économie.

Plus l’impôt des riches est bas et plus ils s’enrichissent et moins l’économie va et le chômage élevé qui va avec. Et c’est comme ça depuis des milliers d’années.

À ce sujet, le tableau suivant est éloquent pour prouver le contraire du dogme des sorciers libertarien « l’impôt tue l’impot ».

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/b5/Croissance_%C3%A9conomie_francaise.png

@ Marc sauvageau et @ youlle:

« Au contraire ce graphique prouve que les riches sont imposés meilleur est l’économie. » (sic)

Ben oui, les choses allaient tellement bien avec des impôts prétendument à 90% (ce que je conteste toujours!) que le gouvernement américain a ABAISSÉ ces mêmes impôts pour le plus JAMAIS les relever…et ce, depuis plus de 50 ans!!!

Au contraire, l’ex-URSS a, quant à elle, adopté vote doctrine et a imposé ses citoyens à 100%… On a pu, nous, sur la Terre, en constater les pitoyables résultats. Quant à vous, sur votre planète…

Même ici, au Québec endroit gauchisto-interventioniste au max, on n’impose pas à ce niveau qui, selon votre théorie à deux balles, serait un Eden pour tous. Pourquoi ne pas aller convaincre vos péquistes du « bien-fondé » de votre rudimentaire théorie?

Même en France, l’un de vos pays fétiches, on ne compte plus le nombre de gens aisés qui quittent leur patrie pour moins que ça, pour s’exiler sous des cieux qui savent, eux, apprécier le travail bien fait et qui n’extorquent pas leurs meilleurs citoyens.

La courbe de Laffer a fait ses preuves ailleurs et elle est en train de se manifester clairement au Québec. Libre à vous de vous enfoncer la tête dans la vase, les gauchistes ne laissant jamais les faits gâcher une bonne théorie aussi oiseuse soit-elle.

« Ben oui, les choses allaient tellement bien avec des impôts prétendument à 90% (ce que je conteste toujours!)… »

« …qui, selon votre théorie à deux balles,…”

Ce n’est pas ma théorie, c’est de l’histoire écrite.

Vous en êtes rendu à la négation. Nier l’histoire, des faits, prouvés dont j’ai donné pas un mais trois liens et que j’ai même vécu pour expliquer votre dogme d’ultra-droite, un rêve. Dans votre monde vous n’avez personne à votre droite, tout le monde est à gauche.

« Même en France, l’un de vos pays fétiches… »

Faux!
Je n’ai pas de pays fétiche ni d’idole.

« La courbe de Laffer a fait ses preuves ailleurs et elle est en train de se manifester clairement au Québec. »

Absolument faux!

Par contre le tableau que j’ai présenté est vrai. C’est de l’histoire dressée par des experts en économie.

Finalement c’est vous qui vous vous enfoncez la tête dans la vase en niant les faits et l’histoire pour pouvoir croire en votre théorie dogmatique de la main invisible.

Ça vous fait une belle crédibilité, nier l’histoire économique.

FIN!

…et voici qui complète le sinistre tableau du Québec:

http://www.antagoniste.net/2013/09/09/les-valeurs-quebecoises/

Le chômage endémique sera-t-il partie intégrante de nos « valaurs québécoises »?

Non évidemment. Mais c’est plutôt la marque que le Québec a besoin d’autre chose que la fédération canadienne qui n’a toujours été et qui continu, les chiffres le démontre, à être orienté vers les intérêts étrangers au Québec.

La fédération canadienne est nuisible pour le Québec. Les chiffres le prouvent.

« Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c’est rester toujours enfant. »
[Cicéron]

« Ignorer les événements qui se sont passés avant votre naissance, c’est rester toujours enfant. »
[Cicéron]

Les nier et le crier en toute connaissance de cause est vouloir que les autres demeurent des enfant.