Chômage : trop beau pour être vrai ?

Premier item. L’économie des États-Unis, pays de 314 millions d’habitants, comptabilise 175 000 emplois de plus en mai. C’est 5 000 jobs de plus que les prévisions des experts. Une donnée qui confirmerait la tendance des derniers mois et attesterait que l’économie prend du mieux et se remettrait à créer des emplois. Voilà l’explication majoritaire sur les marchés financiers et les indices boursiers sont en forte hausse vendredi matin.

Deuxième item. L’économie du Canada, pays de 35 millions d’habitants, compte 95 000 emplois de plus en mai. C’est huit fois plus que les prévisions des experts. Faites une règle de trois, cela correspondrait à une création nette de 852 000 emplois aux États-Unis. Pour le Canada, c’est le meilleur mois en près de 11 ans (et le deuxième meilleur en 35 ans !) en matière de création d’emplois. Pourtant, la Bourse était en recul ce même vendredi matin et le pessimisme m’apparaît la tendance majoritaire chez les Canadiens.

Les Canadiens de l’Ouest se demandent qui va acheter leur pétrole et si le boom généré par les hydrocarbures tire à sa fin. Dans l’Est, l’emploi manufacturier continue d’être malmené. Au Québec, le secteur minier n’est plus aussi effervescent et les investissements accusent une baisse sensible. Partout au pays, la construction résidentielle s’essouffle et on commence à s’inquiéter de la valeur de nos résidences.

Pourtant, le taux de chômage a fléchi à 7,1 %, un taux qui susciterait l’envie d’à peu près tous les pays développés.

Se pourrait-il que les économies canadienne et québécoise soient beaucoup plus robustes, diversifiées et résilientes que nous ne le croyons ? À moins que ce relevé de Statistique Canada nous induit en erreur et que les données sont gonflées à l’hélium. Il se peut en effet que les chiffres du mois de mai ne correspondent pas à la réalité.

Cela arrive dans le merveilleux monde des sondages et des statistiques et les données sur le marché du travail sont particulièrement volatiles depuis le début de l’année. Le chiffre sur lequel il faut plutôt porter notre attention touche les 259 000 emplois à temps plein créés depuis 12 mois au Canada et les 29 000 emplois supplémentaires, toujours à temps plein, du Québec. Cela reste une performance honnête pour le Canada, mais nous sommes loin du résultat spectaculaire et euphorique de vendredi matin.

Par ailleurs, ce bulletin compte sa part de bonnes et de mauvaises nouvelles.

Très bonne nouvelle: le secteur privé aurait créé 94 000 emplois supplémentaires en mai, contre 6 600 pour le secteur public. Cela veut dire que les gouvernements embauchent peu et travaillent à résorber leur déficit alors que les entreprises ont brillamment pris la relève.

Mauvaise nouvelle: les résultats sont mitigés pour le Québec. Oui, il y aurait 20 000 emplois supplémentaires, mais ces jobs seraient presque toutes à temps partiel, contrairement à la situation de l’ensemble du pays. Le taux de chômage reste à niveau fort acceptable (7,7%), mais il est maintenant sensiblement plus élevé que les taux ontarien (7,3 %) et canadien (7,1 %). Depuis 12 mois, le Québec a créé 11 % des emplois à temps plein supplémentaires au Canada. Il n’y a pas là de quoi décerner une médaille.

Ce serait une nouvelle encore plus fâcheuse s’il avérait que les données publiées ce matin soient exagérément optimistes.

Réponse dans un mois.

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

M Duhamel corrigez moi si je me trompe mais je pense que l’endettement des Canadiens continue de croître, moins vite qu’avant certes mais il croît toujours.

Comme ces emprunts sont contractés pour être dépensé tout cet argent afflue directement dans l’économie de consommation. Comme vous savez l’argent n’a pas d’odeur et du point de vue de l’économie la croissance du crédit est perçu comme une hausse de revenue, un manège qui dure depuis plusieurs années.

Avec le temps l’endettement des ménages atteint des sommets. Comme toutes les bulles il est difficile d’en prédire la fin, sauf que fin il y aura, c’est certain et là nul doute que StatCan aura des chiffres bien différents…