Ciment : les pièges de l’intervention étatique

Même s’il s’agit à première vue d’une bonne nouvelle, le projet de cimenterie élaboré par Ciment McInnis à Port-Daniel, en Gaspésie, n’est pas parfait, croit Pierre Duhamel. Pourquoi ? Parce qu’il ne s’agit pas d’un projet strictement entrepreneurial établi en fonction de ses seuls avantages compétitifs, dit le blogueur.

À première vue, voilà une belle nouvelle. Les deux gouvernements donnent un coup de pouce à l’une des grandes familles entrepreneuriales du Québec pour établir une cimenterie géante, un projet d’un milliard dans une région où les investissements et les nouveaux emplois se font rares.

Le projet d’une cimenterie à Port-Daniel, en Gaspésie, par Ciment McInnis — une société détenue à 67 % par Beaudier, le holding de la famille Bombardier-Beaudoin — peut avoir du sens en soi. On vante la grande qualité du calcaire qui produirait un ciment exceptionnel. De plus, la construction d’un terminal maritime dans la baie des Chaleurs abaisserait considérablement les coûts de transport.

Hélas ! il ne s’agit pas d’un projet strictement entrepreneurial établi en fonction de ses seuls avantages compétitifs. Ces projets-là, je les applaudis des deux mains, et que le meilleur gagne.

Il s’agit plutôt d’un projet politique jusqu’à la couenne et financé directement ou indirectement à 70 % par des fonds publics. Il s’agit aussi d’un projet qui menace directement quatre cimenteries existantes et qui en arrachent à l’heure actuelle, à cause des conditions du marché.

Que savons-nous du financement de ce projet ? Un article de La Presse nous en donne les détails.

Beaudier investirait 135 millions de dollars et d’autres investisseurs privés, 165 millions. En contrepartie, la Caisse de dépôt investirait 100 millions et Investissement Québec, 100 millions, en plus de garantir un prêt de 250 millions.

Le gouvernement fédéral, en conjonction avec une institution financière, ferait également un prêt de 250 millions de dollars.

Au total, voilà pour 700 millions de dollars d’investissements, de prêts et de garanties de prêts des deux gouvernements pour un projet d’un milliard. Les écologistes ajouteraient que ce projet a, en plus, été soustrait à l’examen d’audiences publiques du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE).

Les gouvernements financent donc une nouvelle cimenterie au moment même où les quatre cimenteries existantes ne fonctionnent qu’à 60 % de leurs capacités.

La venue d’un nouveau concurrent financé aux stéroïdes des fonds publics menace directement des centaines d’emplois dans d’autres régions du Québec. On pourrait même dire que les travailleurs et dirigeants des autres cimenteries participent au financement d’un projet susceptible de tuer leurs usines et leurs emplois.

Le gouvernement justifie son intervention en disant que le ciment gaspésien est principalement destiné à l’exportation. Le hic, c’est que les entreprises existantes exportent aussi dans les mêmes marchés visés par le projet de Ciment McInnis.

C’est là tout le problème du financement public, en plus de coûter cher aux contribuables. Cela se produit du côté des jeux vidéo, où les entreprises qui reçoivent de nouvelles subventions pour créer des emplois les enlèvent très souvent à des entreprises existantes. Cela pourrait se produire dans l’aluminium, où un nouveau venu pourrait bénéficier, selon la politique gouvernementale, de tarifs d’électricité qu’on refuse aux alumineries existantes.

Il me semble que la quête de nouveaux investissements ne devrait pas être fatale aux entreprises existantes. À moins que cette quête aux investissements à tout prix ne soit finalement qu’un «show de boucane» pour épater la galerie et appâter les électeurs.

 

 

 

20 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Curieuse d’introduction que la vôtre : « en gros vous dites, je préfère le Au plus fort la poche » et une finale en queue de poisson : « «show de boucane» pour épater la galerie et appâter les électeurs. »

Je crois au contraire que nous avons là un bel exemple de ce que l’État peut faire et doit faire lorsque c’est possible pour jouer son rôle dans l’orientation du développement économique de la province. Avec le « au plus fort la poche » ce sont bien trop souvent les étrangers qui planifient le développement du Québec.

Que l’État garantisse des prêts à l’investissement, ce que font ici les gouv Fed et Prov, n’a rien d’exceptionnel, c’est plutôt la norme ici comme à l’international, d’ailleurs je ne serait aucunement surpris d’apprendre que les cimenteries existantes au Québec aient bénéficié des mêmes avantages au
moment de leur établissement . Que la CDPQ ait choisi d’investir au Québec dans un projet prometteur, ça fait partie de sa mission, y’a rien d’extraordinaire là non plus. Qu’Investissement Québec prenne une participation dans ce projet c’est peut-être moins courant, mais rappelez-vous le débat dans le cadre du Plan Nord, les recommandations de sources bien différentes convergeaient et disaient pour que le Québec profite plus fortement aux retombés économiques des projets miniers il faudrait que l’État prenne une participation au capital-action des projets les plus prometteurs; c’est justement ce que le gouvernement a décidé de faire avec ce projet de cimenterie.

François Legault avec son « Projet St-Laurent » préconise de mieux exploiter le transport maritime au Québec, dans le St-Laurent mais partout où c’est possible, ces autoroutes maritimes représentent un avantage important, il faut les exploiter; c’est précisément ce qui sera fait à partir de Port-Daniel dans la Baie-des-Chaleurs, les bateaux prendront leurs chargements « à la portière de l’usine ».

Lorsqu’un nouvel investisseur se pointe dans un créneau déjà exploité par d’autres joueurs c’est qu’il espère pouvoir prendre des parts du marché existant et même de développer de nouveaux marchés, c’est de bonne guerre. S’il pleut concurrencer les entreprises existantes en innovant, en exploitant les technologies les plus récentes, je suis certain que vous diriez que c’est une bonne affaire et de bonne guerre d’aller de l’avant, et vous ne prendriez pas au sérieux les haut cris des entreprises existantes à l,effet qu’elles aimeraient mieux ne pas avoir de nouveaux joueurs plus dynamiques qu’elles dans leurs pattes ! C’est exactement ce qui arrive avec le projet de cimenterie de Port-Daniel.

Les prix de l’Or a tombé dernièrement et le titre d’Osisko aussi, ça n’empêche pas GoldCorp de tenter de mettre la main sur Osisko parce qu’elle est convaincue que le marché a de l’avenir, qu’il y a un bon potentiel pour l’or. C’est la même chose avec le ciment, les usines existantes roulent à 60% de leur capacité selon la nouvelle, mais les prévisions sont à l’effet qu’il y aura reprise, alors l’usine de Port-Daniel sera prête pour cette reprise, ça semble un bon moment pour investir.

Je ne vois pas le piège auquel vous faites allusion. Il y a toujours un risque à investir, mais sans prendre de risque on ne peut espérer de rendement, ici l’État en prenant part au projet va partager le risque mais améliorer du même coup son potentiel de gain. Ça va dans la bonne direction quant à moi et en surprime ça va donner un coup de pouce à une région qui en a bien besoin (elle fournit la ressource naturelle, on l’aide).

On manque de cimenteries au Québec? Savais pas…

Une autre Gaspésia en perspective créée de toute pièce par le même parti politique allié de la mafia syndicale.

Le pire c’est qu’ils prennent MON argent pour acheter des votes en Gaspésie. D’ailleurs, la Marois ne s’en est même pas cachée lors de la conférence de presse qui a suivi l’annonce. Sa petite réplique aux journalistes insinuant que les gens de la Gaspésie avaient voté du bon bord et qu’ils en voyaient maintenant les résultats était tout simplement répugnante et digne des pires années de Duplessis.

Plus ça va et plus le Parti québécois me donne la nausée.

Alors que nous voguons en pleine commission Charbonneau, lorsque nous observons combien le monde politique, syndical et celui des affaires fonctionnent assez bien ensembles. Ce qui de prime abord pourrait apparaître comme une bonne nouvelle me semble dans ce contexte factuel plutôt un facteur d’interpellation.

Lorsqu’on regarde le marché du ciment au Canada, on trouve un joueur présent au Québec depuis très longtemps en l’occurrence le groupe Lafarge qui est un leader mondial en matériaux de construction, tout particulièrement dans le ciment (60% du marché mondial).

Hors, Power-Corporation détient 21% du capital de Lafarge. Actuellement, il y a surproduction de ciment au Québec, comme vous en faites précisément mention, lorsque plusieurs analystes craignent qu’il y ait — avec cette nouvelle cimenterie -, bientôt saturation an niveau du marché.

Je veux bien, qu’on table sur une reprise prochaine de la demande, je comprends que Ciment McInnis mise avant tout sur l’exportation et en même temps, je remarque en regardant le tour de table de ces deux entreprises, qu’il y a bien une sorte de rivalité entre deux familles : Les Desmarais d’une part et les Bombardier-Beaudouin d’autre part.

Je relève qu’une fois de plus les paliers de gouvernement s’en mêlent, jouent contre l’un pour faire plaisir à l’autre ; s’impliquent dans le domaine des affaires et non dans les priorités d’une saine administration des finances publiques. Après tout, si ce projet de 1 milliard (donc beaucoup d’argent) est tellement porteur (pour notre avenir). Pourquoi Beaudier ne procède-t-il pas à son montage financier sans l’aide de personne ? Uniquement et seulement avec du financement privé ? Ou bien se peut-il, qu’ils n’aient pas les reins suffisamment solides et qu’une fois encore, on demande à l’État (providence) d’en faire plus ?

Comme toujours, si l’affaire marche, cela rapportera de l’argent aux actionnaires et un peu aux partenaires institutionnels. Si l’affaire périclite, on sera une fois de plus parvenu à socialiser les pertes.

— Objectivement, si l’État veut vraiment relancer l’emploi en Gaspésie et faire quelques choses de positif pour cette région, il pourrait mettre les mêmes sommes d’argent dans toutes sortes d’activités. Ces saveurs politiques qui ne rapportent des dividendes que sur le plan électoral me laissent plus froid qu’un marbre de Carrare et plus dur qu’un bloc de granite Breton !

Je me suis renseigné à ce sujet et qu’est-ce que j’ai découvert?

1- 70% des gens de Port-Daniel ont voté pour le Parti québécois aux dernières élections… Achat massif de votes et récompense digne de Duplessis peut-être?
2- Les 4 cimenteries québécoises actuellement en opération ne fonctionnent qu’à 60% de leur capacité. La nouvelle usine ne fera que déplacer les jobs ailleurs et fragilisera toute l’industrie.
3- L’aide a été décriée par l’Association canadienne du ciment, qui assimile l’aide offerte par Québec à de la concurrence déloyale. Bref, on appauvrit des Québécois pour enrichir des Québécois. Résultat? Tous y perdront au change.
4-La construction d’une usine ayant une capacité annuelle supplémentaire de 2 millions de tonnes, comme celle que projette de construire Ciment McInnis, pourrait retarder le retour d’un équilibre sain entre l’offre et la demande dans la région, et ce, bien au-delà de la date prévue de 2021.
5- Le syndicat des Métallos est CONTRE cette création artificielle d’emplois. Déshabiller Jean pour habiller Paul (voir point # 2). « «Ça sent l’électoralisme à plein nez. On n’a rien contre la création d’emplois, mais si ça entraîne des pertes d’emplois de l’autre côté, on fait juste brasser de l’air», affirme le directeur du Syndicat des Métallos. Il ajoute: « Il y a déjà une crise de surproduction à l’échelle mondiale. On connait des période de mises à pied. » Pour une fois qu’un syndicat fait preuve de logique…
5- Les cimenteries sont très…très polluantes et contribuent à « l’effet de serre ». Où est Équiterre??? Quelqu’un a vu Guilbeaud dans Port-Daniel avec ses pancartes??? Où se terre-t-il???
6- La cimenterie en question appartient aux familles Bombardier et Beaudoin, des familles qui vivent dans la misère noire comme chacun le sait et qui ont grandement besoin de notre « aide » pour pouvoir survivre!!!

Bref, comme d’habitude lorsque l’État, et plus particulièrement le Parti québécois, intervient, ça coûte la peau des fesses par emploi et ça crée une distorsion dans le marché visé qui souvent s’achève par d’autres subventions aux usines déjà en place pour leur permettre de survivre à cette même distorsion.

Bravo aux étatico-interventionnistes.

700 millions de nos taxes pour créer en bout de ligne 300 jobs!
Pis c’est encore les Bombardier qui tirent les ficelles!
L’une des familles les plus riches au Québec
Bombardier qui, après avoir obtenu un milliard de cadeau des gouvernements vient de licencier 1000 personnes
J’en peux plus M. Duhamel. J’en peux plus de ces milliardaires que l’on subventionne sans cesser parce que nos gouvernements veulent annoncer des jobs au bon peuple

Je salue la détermination du promoteur initial, M. Rousseau. Comme il est extrêmement difficile de trouver des investisseurs pour notre région, j’ai beaucoup d’estime pour le groupe Beaudier d’avoir su prendre le relais (300M$ d’investissement privé !) Qui peut le faire au Québec) Plus de vingt ans plus tard, ce projet verra enfin le jour. 1 milliard $ d’investissement. Soyons clair, le PQ n’a pas de mérite dans ce dossier, le dossier est en marche solidement depuis plus de 2 ans

« Les gouvernements financent donc une nouvelle cimenterie au moment même où les quatre cimenteries existantes ne fonctionnent qu’à 60 % de leurs capacités. »

Pas vraimernt besoin d’en dire plus. cette phrase dit tout. Il est tès probable que tout ces emplois créés en Gaspésie seront perdu ailleurs, gain à peu près nul donc pour 700M de subventions et garanties.

Une cimenterie que l’on a nullement besoin… Des éoliennes parfaitement inutiles, voire dommageables à notre environnement économique…

Y a t’il une personne, UNE SEULE au Parti québécois qui a réussi ses maths 101?

Oh…un autres petits détails:

1- J’ai entendu entre les branches que la société qui exploitera cette cimenterie ne PAIERA AUCUNE REDEVANCE pour la pierre et le sable utilisés comme minerai de silice et toute pierre utilisée pour la fabrication du ciment, tels le calcaire, la calcite et la dolomie. AUCUNE!!!

On va doubler les redevances qu’ils disaient…

2- Aucune étude environnementale ou de BAPE impliqués!!!

Chr… on écrase une fourmi quelque part et le Guilbaud d’Équiterre arrive en trombe avec son troupeau de verdoyants activistes et là…parce que le Parti québécois est impliqué…silence total! Et pourtant, ce genre d’usine est très polluante et émet beaucoup de gaz à effet de serre…

Quelqu’un peut m’expliquer ces mystères SVP?

« J’ai entendu entre les branches que la société qui exploitera cette cimenterie ne PAIERA AUCUNE REDEVANCE pour la pierre et le sable utilisés comme minerai de silice et toute pierre utilisée pour la fabrication du ciment, tels le calcaire, la calcite et la dolomie. AUCUNE!!! » (Francois 1)

Une redevance pour un tas de roches sans valeur. Wha ha ha ha ha!

Vous êtes de plus en plus ridicule avec votre tite politique à la Duplessis.

« Quelqu’un peut m’expliquer ces mystères SVP? »

Non, vous êtes complètent dépassé.

Vous avez une peur bleue des élections prochaines.

Au sujet des redevances: http://www.lapresse.ca/actualites/politique/politique-quebecoise/201312/02/01-4716945-redevances-minieres-loin-du-pactole-promis-par-le-pq.php

Et maintenant v’là ti pas que ce même parti qui nous promettait le Klondyke DONNE, oui…oui… DONNE nos richesses (si elles sont sans valeur, pourquoi diable la nouvelle cimenterie en a t-elle beoins???) à des familles déjà multimillionnaires!!! Et en plus, on les finance presque à 100% (elles furent les premières surprises par ce financement!).

Oh…vous avez oublié de nous parler des études du BAPE qui seront tout simplement étouffées. Imaginez su Jean Charest avait fait la même chose…

« Une cimenterie que l’on a nullement besoin… Des éoliennes parfaitement inutiles, voire dommageables à notre environnement économique… »

« Y a t’il une personne, UNE SEULE au Parti québécois qui a réussi ses maths 101? »

C’est sous votre Premier ministre chéri, conservateur, du parti libéral que ce projet de cimenterie à été instigué.

Et c’est votre Premier ministre chéri, conservateur, du parti libéral qui à installé les éoliennes.

C’est votre Premier ministre chéri, conservateur du parti libéral qui n’a pas réussis ces maths 101.

Donc, votre Parti québécois respecte les sages décisions de Jean Charest???

Eh ben… Vous me sciez youlle!

La dernière en lice:

« Ce qui nous a le plus surpris, lors de l’annonce de vendredi, c’est la déclaration de Laurent Beaudoin à l’effet que c’est le gouvernement qui avait demandé à avoir une participation en actions dans le projet. Autrement dit, la famille Beaudoin et la Caisse ne croyaient pas en avoir besoin. » (sic)

Source: http://www.lesaffaires.com/blogues/francois-pouliot/quebec-fait-il-une-erreur-avec-port-daniel/565917

En fait, la famille Beaudoin (ceux à qui appartient en partie Ciment McInnis) et la Caisse de dépôt n’avaient pas besoin que Investissement Québec injecte le 100 M$ sous la forme d’une participation en action dans ce projet? C’est Pauline Marois qui a insisté pour dépenser un 100 M$ qu’on n’a pas, qu’on emprunte pour que le Québec devienne actionnaire d’une cimenterie? Le même gouvernement qui est incapable de boucler son budget et qui a retardé de deux ans l’atteinte de l’équilibre budgétaire?

Pas beau tout ça? Hein?

Et on vient nous parler de « néolibéralisme…

Autre source: http://jomarcotte.wordpress.com/2014/02/04/les-quebecois-dans-le-ciment/#more-7366

« Les gouvernements financent donc une nouvelle cimenterie au moment même où les quatre cimenteries existantes ne fonctionnent qu’à 60 % de leurs capacités. » (Pierre Duhamel)

« Ce qui nous a le plus surpris, lors de l’annonce de vendredi, c’est la déclaration de Laurent Beaudoin à l’effet que c’est le gouvernement qui avait demandé à avoir une participation en actions dans le projet. Autrement dit, la famille Beaudoin et la Caisse ne croyaient pas en avoir besoin. » » (cité par François)

C’est donc dire que les garanties données par le gouvernement du fédéral Harper et le gouvernement de Marois ne comportent aucun risques et que de toute façon la cimenterie aurait quand même construite.

Beaucoup de bla bla de la petite droite du Québec absolument pour rien.

Juste de la petite politique fédéraliste minable.

Ce n’est pas parce que la cimenterie aurait été construite que ce projet ne comporte aucun risque.

À ce compte, construisons des tonnes d’usines au Québec car la construction d’usines ne comporterait « aucun risque »…

De plus, dites-nous pourquoi la Marois a insisté pour financer un projet industriel qui aurait vu le jour sans financement public SVP!!!

Vous devenez ridicule avec votre tite politique de basse cour contre le partis Québécois.

Bombardier a le droit de bâtir autant de cimenteries quelle voudra. C’est une industrie privée.

Quant à Marois elle ni pire ni moins pire que votre PM conservateur Charest chef du parti libéral tant adoré par vous et qui a soutenu l’industrie de l’éolienne et la cimenterie en question..

Pour ce qui est de Marois et du PQ je m’en fous complètement.

Mais il y a pire: Le Parti québécois de Pauline Marois aurait magouillé pour ce financement complètement inutile:

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2014/02/20140212-161013.html#.UvwxMcJa68k.twitter

Extrait:

« Le député de La Prairie a laissé entendre que le conseil d’administration de la société d’État (Investissement Québec) aurait refusé d’investir dans le projet de cimenterie, parce que jugé trop risqué. C’est à la suite de ce refus que le gouvernement aurait décidé de recourir au Fonds de développement. »

Ça ressemble aux magouilles de la FTQ Construction… Symptôme des relations incestueuses entre le Parti québécois de Pauline Marois et la mafia syndicale.