Dans une chambre d’hôtel comme au cinéma

INNVUE

Leaders de la croissance 2012 - InnVue

INNVUE

Classement : no 2

Domaine d’activité : divertissement pour établissements touristiques

Nombre d’employés en 2011 : 16

Siège social : Québec

Chiffre d’affaires en 2011 : 2,8 millions

Croissance 2006-2011 : 1 301 %

Louis-Philippe Noël, président d’InnVue, est probablement une des rares per­sonnes à se réjouir des étés pluvieux. C’est qu’ils font exploser les locations de films sur ses serveurs numériques personnalisés, présents dans 165 hôtels canadiens (plus de 25 000 chambres au total) ! « Beau temps, mauvais temps, nous offrons aux clients un divertissement à la carte pour qu’ils se sentent comme à la maison. Un peu comme une sorte d’Illico pour chambre d’hôtel », compare-t-il.

Et la demande ne fait qu’augmenter. Si, au début de l’aventure, en 2004, l’entre­prise ne contactait que les hôtels bon marché (ceux de la chaîne Best Western, par exemple), elle compte désormais parmi ses clients des noms aussi prestigieux que Hilton et Marriott, de même que l’hôtel Le St-James, à Mont­réal. Et elle vient tout juste de faire son entrée dans le marché américain grâce à un partenariat avec une compagnie qui préfère garder l’anonymat pour l’instant. Cinq hôtels, pour un total de 2 000 chambres, sont présentement à l’essai. « Si tout se passe bien, le contrat pourrait être étendu à 27 000 chambres », explique Louis-Philippe Noël. Il envisage également d’autres partenariats pour qu’InnVue perce en Europe.

L’ex-cinéphile de 33 ans – « Je n’ai même plus le temps de voir des films ! » – se remémore souvent ses débuts modestes, où primait le système D. « J’ai fondé mon entreprise dans mon appartement du Vieux-Québec, grâce au coup de pouce financier de mon parrain. Je suis même allé rencontrer mes premiers fournisseurs à New York un jour de tempête, au volant de ma vieille Volvo 1975 ! » Graduellement, l’appartement a repris sa fonction première, et aujourd’hui, l’homme d’affaires compte sur une quinzaine d’employés, qui partagent avec lui des bureaux modernes de l’avenue Saint-Jean-Baptiste, à Québec.

Suite logique pour InnVue : les chambres d’hôpital, les résidences pour personnes âgées et autres salles d’attente ? Chaque chose en son temps. « La technologie est prête, mais pas nous. Nous préférons nous concentrer sur le créneau hôtelier pour l’instant. Néanmoins, d’ici cinq ans, je vous assure qu’il sera possible de regarder la télé en temps réel sur son iPhone durant un trajet Montréal-Québec en autocar », prédit le jeune visionnaire.

(Ce texte, publié à l’origine en 2011, a été mis à jour en 2012 par Marc-André Sabourin)

 

Laisser un commentaire