Des employés aux études

La formation de la main d’oeuvre dans les entreprises.

Une quinzaine de carrossiers qui travaillent pour Manac, à Saint-Georges de Beauce, suivent en ce moment, au Centre intégré de mécanique industrielle de la Chaudière (CIMIC), une formation express de soudeur. Une première au Québec.

Dans ce secteur où les périodes de chômage et de travail se succèdent, le constructeur de remorques et de fourgons veut donner à ses employés la possibilité d’occuper plus d’un poste. Il leur évite ainsi la mise à pied lorsque la conjoncture est moins bonne… et diminue les risques qu’ils se replacent ailleurs pendant les périodes de chômage. Manac a mis en place cette formation raccourcie — et à temps partiel — en soudage (960 heures au lieu de 1 800) avec le CIMIC, la commission scolaire de la Beauce-Etchemin et Emploi-Québec.

Les élèves reçoivent leurs prestations d’assurance-emploi et doivent rentrer à l’usine dès qu’ils sont appelés. « Nous aménageons alors leur horaire pour qu’ils puissent continuer d’étudier », précise Marlène Drouin, coordonnatrice de la formation à Manac.