Divertissement pré-budgétaire 2

Qui est le ministre des Finances qui a prononcé ces paroles encore très d’actualité ?

Cet extrait provient d’une compilation de discours budgétaires colligée et mise en ligne par Luc Godbout.

Le niveau élevé des coûts des services publics, de l’effort fiscal et de l’endettement du Québec constitue un héritage bien lourd […] Il n’y a vraiment qu’une seule façon de dégager une marge de manœuvre : c’est de sabrer dans les programmes existants et de réformer la tarification de certains services publics de façon à ce qu’elle reflète mieux le coût encouru par la collectivité. […] on a constaté, à l’occasion des études sur l’effort fiscal des Québécois, que [la tarification] avait été largement sous-utilisée et qu’on avait laissé croire indûment aux contribuables que les services publics étaient gratuits. […]Il faut siffler la fin de la récréation

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.