[Dossier] Libre-échange : à nous l’Europe !

Des centaines d’entrepreneurs visionnaires peaufinent leur plan d’affaires pour profiter de l’accord de libre-échange avec l’Europe en vigueur l’an prochain. Découvrez-les dans les reportages publiés à chaque jour cette semaine, dans la section Les Leaders de la croissance du site Web de L’actualité.

libre-echange-intro
Illustration : Alain Reno

D’ici quelques années, on verra de plus en plus de Finlandais, d’Allemands, d’Espagnols dans les foires commerciales de Sherbrooke, Drummondville ou Québec. Et des entrepreneurs québécois deviendront des habitués de Milan, Stockholm ou Varsovie.

Ce sera l’un des effets les plus visibles de l’Accord économique et commercial global (AECG) entre le Canada et l’Union européenne, qui doit entrer en vigueur en 2015.

Cet accord modifiera en profondeur l’environnement des affaires des deux côtés de l’Atlantique, puisqu’il abolira presque toutes les taxes à l’exportation et donnera
aux Québécois un accès privilégié à un marché 15 fois plus grand que celui du Canada.

Cet ambitieux accord va beaucoup plus loin qu’un simple traité de libre-échange : il réduira les formalités pour les employés en déplacement à l’étranger, permettra aux entreprises de participer à des appels d’offres du secteur public, protégera les créateurs contre le plagiat, et bien d’autres choses encore.

Déjà, quelques centaines de pionniers, entrepreneurs visionnaires et grandes entreprises prévoyantes peaufinent leur plan d’affaires. Découvrez-les dans les reportages publiés à chaque jour cette semaine, dans la section Les Leaders de la croissance du site Web de L’actualité.

À LIRE :

Libre-échange : les pionniers québécois >>
Libre-échange : ce qui coûtera moins cher >>
Libre-échange : les dessous de l’entente >>
Libre-échange : vu d’Europe… >>
Libre-échange : les gaffes à éviter pour les Québécois >>
Libre-échange : ce qui va changer (photos) >>

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie