Dur temps pour les syndicats

On avait l’habitude de dire que les syndicats imposaient leurs conditions de salaire et de travail aux secteurs ou entreprises non syndiqués. Avez-vous remarqué, mais c’est exactement le contraire qui est en train de se produire pendant cette récession.

Chrysler et GM exigent que les puissants syndicats de l’automobile américain et canadien acceptent les conditions de travail des usines non syndiquées du sud des États-Unis. Sinon, plus d’usine et vraisemblablement plus de compagnie. Le message est clair et net.

Le coût horaire de la rémunération (salaire et avantages sociaux) dans les usines de Toyota, Honda ou Nissan est d’environ 40 dollars de l’heure. Il est de 55 dollars de l’heure dans les usines américaines syndiquées et de 74 dollars canadiens (environ 65 $US) de ce côté-ci de la frontière.

On ne peut pas être concurrentiel en subissant un tel écart. Les syndiqués de l’automobile font face à un dilemme : les principes et des salaires élevés ou pas de travail. On dirait qu’ils préfèrent la première option.

Laisser un commentaire

L’une des explications c’est que les japonaises ne gardent pas leurs vieux travailleurs. Tous les trucs sont bons dans le capitalisme sauvage.

—–
Parlant syndicats on est dû pour une bonne enquete publique sur la FTQ. Trop c’est trop.

—-
Non seulement on finance un prêt de 700 millions à Bombardier alors que la cie fait un milliard de profits mais là on va même financer la petite Bombardier. Envoye un autre 30 millions de nos taxes à la grosse BS de Valcourt…

même à ce taux horaire de $74, du moins c’est ce qu’affirme le président des TUA, la masse salariale ne représente que 4% des coûts de GM alors même si les salaires étaient à 1$ l’heure ça changerais pas grand chose au problèmes fianciers de GM.

Finalement des temps durs pour tout le monde…..sauf les banques et les corporations qui eux sont renfloués par l’argent des contribuables.
Puis tous les futurs retraités dont leur caisse a acheté des produits toxiques (quels beaux mots) et qui en plus de payer davantage ne sauront jamais qui sont les responsables puisqu’il n’y aura pas d’enquête.
On peut seulement identifier les réfugiés des responsables des achats des produits toxiques comme Rousseau qui s’est réfugié chez Power Pol.
Justement en parlant de la Caisse, on a tous constaté que la semaine dernière, Sabia est allé rencontrer le Québec inc. dans un dîner tenu chez Power Pol.
Rousseau, Power Pol, Sabia…..manquait pu que Johnny Boy….à quand des temps vraiment durs pour ces exploiteurs.

Je crois que ce que M. Jaques D. écrit est très près de la réalité.

Il y a 40 ans tout se faisait à la mitaine et aujourd’hui tout est robotisé. Les coût de main d’oeuvre ont été coupé de façon extraordinaire. Malgré cela ces entreprises n’arrivent pas. C’est une question de gestion.

Quant aux japonaises elles foutent leurs employés à la porte dans la cinquantaine ou après 15 ou 20 ans. Un travailleur dans les japonaise travaille un maximum de 15 ans si ma mémoire est bonne. Il faut compter qu’ils vendent plus cher leur produits aussi.

Bien beau accuser les employés parce qu’une entreprise n’est pas rentable, mais moi je fait une prédiction; Si GM et Chrysler tombent le pris des véhicules automobiles va augmenter de façon substantielle.

Votre collègue parle de la racaille (c’est dans le titre) qui vient étudier au Québec. Ce qu’il ne dit pas c’est:

1) Chaque étudiant français coute 12k aux contribuables québécois puisque les frais de scolarité sont de 14k et les cousins français jouissent d’un tarif national à 2k seulement (alors qu’on charge le plein prix à nos frères Acadiens!!!)

2) Le but de l’opération c’est de sauver les jobs des profs et des administrateurs touchés par la dénatalité des années 80. Pour combler, on va chercher des étudiants étrangers.
Quand les intérêts du syndicats rejoignent les intérêts des « boss », on devient invincible. Tant pis pour les cocus de contribuables qui paient pour protéger les intérêts des privilégiés.

Il y a eu un reportage sur le sujet l’an dernier mais ca s’est arrété là. On touche pas à ça.

Le Québec courtise la «?racaille?» de Sarkozy
par Marc-Olivier Bherer

publié dans L’actualité du 1er mai 2009

Les banlieues défavorisées de Paris, un gisement de talents ? Dix-huit universités du Québec y ont mené pour la première fois en février une opération séduction, afin d’attirer chez elles des étudiants issus de ces territoires déshérités.

Le tiers des moins de 20 ans vivent dans la pauvreté dans le département de Seine-Saint-Denis, au nord de Paris. Les études sont une chance d’y échapper. Paris 8 et Paris 13, les universités locales, y croient, mais « le potentiel qu’elles abritent est rarement reconnu par les universités étrangères, qui préfèrent visiter les établissements plus prestigieux » de la capitale française, explique la journaliste Catherine Rollot, du quotidien Le Monde.

Une large banderole « Étudier au Québec », déployée dans ces deux universités le 10 février, a brisé cet isolement le temps d’une journée. Un kiosque était dressé et des responsables du recrutement ont multiplié les contacts pour vanter le cadre universitaire québécois. Près de 600 étudiants ont participé aux rencontres organisées, et 8 300 dépliants ont été distribués par la Conférence des recteurs et des principaux des universités du Québec (CREPUQ), à l’origine de cette initiative. En 2008, 6 873 étudiants français étaient inscrits dans les universités québécoises. La CREPUQ veut hausser ce total de 10 %.

Les syndicats vont-ils réaliser un jour qu’on ne peut pas toujours aller par en haut ? On ne peut pas toujours prendre la convention précédente et en remettre encore plus ?

Il y a des cycles en économie. Il faut être raisonnable. On ne peut pas faire fi de la conjoncture.

Même les compagnies qui font de bons, de très bons profits, crient « Au Secours ».

Je crois que même les compagnies en santé se servent de la crise monétaire pour faire le ménage et quêter de l’aide des gouvernements. Aide qui proviendra aussi de l’argent des employés qu’elles ont foutus à la porte.

Capitaliste sauvage!
L’argent n’a réellement pas d’odeur!

« On ne peut pas être concurrentiel en subissant un tel écart. »

Est-ce qu’une Toyota ou une Honda est à ce point moins dispendieuse qu’un GM ou Ford?

En 1995 :

16,2 heures pour construire une auto au Japon avec 55 défauts pour 100 véhicules.

17,2 heures pour construire une japonaise aux USA avec 55 défauts pour 100 véhicules.

****21,9 heures pour construire une auto américaine avec 63 défauts pour 100 véhicules.****

À 15 dollars l’heure de plus pendant 4,7 heures pour les américaines il en coûte 70,5$ de plus pour fabriquer une américaine faute d’organisation.

Pour le salaire à 15$ de plus il en coûterait 258$ de plus par véhicule si elles étaient construite dans le même temps.

Mettons 300$ sur un véhicule de 20 000$. 1,5% de plus à cause des salaires plus haut.

Il y a certainement de quoi à jeter parterre l’Amérique!!!!!

Mme Diane a raison.

Les syndicats ce sont les employés et se rabattre contre les employés pour sa mauvaise organisation est complètement cave.

Pour sa mauvaise organisation, l’entreprise de l’Amérique coupe dans le personnel et leur salaire, coupe dans la qualité des vis et pièces et « cheepe » sur le produit pour essayer d’augmenter la rentabilité.

Le résultat est là. La population de l’Amérique ne veut même plus de ses propres produits.

Pourtant Toyota vend ses produits plus chers.

Les syndicats n’ont rien à voir. Ce sont les entreprises et leurs gestionnaires qui font mal leur travail.

Je ne peux m’empêcher de mettre en parallèle les rémunérations globales des employés syndiqués de l’industrie de l’automobile avec celle du dernier PDG de GM. Si une compagnie est capable de littéralement couvrir d’or et d’argent quelqu’un qui a lamentablement échoué, pourquoi un simple petit syndiqué qui fait son travail correctement ne sentirait pas que lui aussi mérite d’être bien traité? Les rémunérations gargantuesques qui sont accordées à de « simples » gestionnaires ont un effet d’entraînement particulièrement nocif sur tout le monde, y compris nos gestionnaires du secteur public. Je crois profondément que personne, sauf l’entrepreneur inventif, ne mérite une rémunération qui dépasse le million par année. Il faut faire le ménage dans ce secteur et au plus vite. Il n’y a que les gouvernements et les investisseurs institutionnels qui peuvent y parvenir.

L’an passé sur mon blogue, je commentais la réaction de Buzz Hargrove qui disait que son syndicat ne ferait pas de concession sur ses acquis durement gagnés. Il semble qu’il n’aura pas le choix de le faire.

À mes yeux, le syndicalisme a eu ses bons côtés. Mais lorsque les employés ont des salaires garantis à vie jusqu’à la fin de leur jour, je me demande si c’est réaliste.

Dernièrement, les TCA demandaient au gouvernement de l’Ontario d’honorer le fond de pension de ses travailleurs advenant la faillite des grands de l’automobile. Tout de même incroyable. Après avoir saigné leur employeur, ils font saigner le gouvernement.

J’ai fait une chronique sur mon blogue : http://g-m-l.blogspot.com/2009/04/so-so-so-part-ii.html

Guy-Michel Lanthier, ing.
Conférencier et consultant en leadership

Yvon Fleurent
« ****21,9 heures pour construire une auto américaine avec 63 défauts pour 100 véhicules.**** »

Moi avec mon Volkwagen j’ai l’impression qu’il y a 55 défauts PAR véhicule 🙂

«Mais lorsque les employés ont des salaires garantis à vie jusqu’à la fin de leur jour, je me demande si c’est réaliste.» >>Guy-Michel Lanthier

Lorque des gestionnaires ont des actions garanties à vie, des bonis sur le rendement à court terme, des salaires faramineux, des plans de retraite souvent disponibles dès leur départ, tout ça accompagné d’une généreuse prime de séparation-consolation, je me demande si c’est réaliste… 😯

Merci Monsieur Campagna pour votre remarque. Je suis entièrement d’accord avec vous. Autant les syndicats que les patrons qui se vautrent à coup de millions me laissent perplexe. Peut-être avez-vous pris le temps de lire la chronique à laquelle je référais sur mon blogue? Voici un extrait qui nous réconcilie. Du moins, j’ose le croire. Cordiales salutations,

Blague à part, après ça on se demande comment il se fait qu’il manque de leadership dans nos entreprises. Pas dur à comprendre, chacun est là pour se servir. Les hauts dirigeants se paient en dizaine de millions de dollars. De leur côté, les syndicats jouent du rapport de force. Et le contribuable boit son coke et mange ces crottes de fromage. Vous voulez mon avis? Oubliez le leadership dans de telles conditions.

Guy-Michel Lanthier, ing.
Conférencier et consultant en leadership

Il est certain que lorsque la préoccupation première d’un dirigeant d’entreprise s’est de se remplir les poches le plus rapidement possible ça ne peut pas fonctionner. C’est pareil en politique ou la préoccupation première est de ce faire réélire à la prochaine élection. Aucune vision à long terme, nulle part. Faut donc pas s’étonner que ça aille si mal maintenant.

@ Guy-Michel Lanthier

« De leur côté, les syndicats jouent du rapport de force. »

Ce sont les dirigeants qui ont accordé ces salaires M. Lanthier.

Ce sont les dirigeants qui sont mal organisés et c’est eux qui ont mené les entreprises américaines dans le trou, pas les syndicats, ils n’y pouvaient rien.

Se ne sont pas les employés qui ont le leadership ou le pouvoir pour mener l’entreprise.

Ce ne sont pas les employés qui ont mené à la faillite GM. Ce qui a mené GM et bien d’autres à la faillite, ce sont les dirigeants et nul autre qu’eux.

Ce ne sont pas les employés sur la chaîne qui ont mal conçu les véhicules.

D’un autre côté dans le sens que vous le dites, tous les Américains se sont payé la traite. Mais il faut admettre que plusieurs gens ordinaires se sont fait berner par les dirigeants ainsi que plusieurs millionnaires tout comme l’état, c’est-à-dire les citoyens.

Plusieurs ont joué le rêve et la majorité n’y sont pas arrivés.

Sur le plan de la gestion d’entreprise M. Lanthier, c’est une grave erreur de s’en prendre aux employés.

De ce que je connais, toutes les entreprises qui ne respectent pas les employés en arrachent ou font faillite, mais surtout aucune n’est prospère.

M. Lanthier, on peut très bien manger ses crottes de fromage, boire son coke, surtout aller jouer au golf, boire une bonne bouteille, travailler 25 heures par semaine, et avoir du leadership et être très prospère.

Travailler comme un défoncé c’est Québécois et sa vient de nos curés, de la religion, pas du gros bon sens.

@ Guy-Michel Lanthier

Étant sur le marché du travail depuis 1963 (travail d’été comme étudiant) et depuis 1969 à temps plein, JAMAIS les gestionnaires et coaches et patrons et profiteurs de toute sorte de magouilles ont trouvé UNE SEULE PÉRIODE en 40 ans où les demandes des travailleurs, syndiqués ou pas, au salaire minimum ou autre forme d’exploitation, JAMAIS, dis-je, on a trouvé que le temps était propice à une augmentation salariale sans chiâler, ni se plaindre de l’appauvrrissement des plus riches.

Contrairement à vous, je ne trouve pas qu’une demande d’augmentation de 3% pour trois ans ( 1%/année) de la part des syndiqués du secteur public soit exagérée.

On le sait bien : pour plusieurs petits parvenus, c’est la faute des travailleurs si les riches ne sont pas plus riches.

« Moi avec mon Volkwagen j’ai l’impression qu’il y a 55 défauts PAR véhicule »

Vous n’avez pas tort M. Brasseur. WW en a arraché ses voitures tombaient en morceaux.

Aujourd’hui ils se seraient corrigés, mais vous ne m’en vendrez pas une, j’ai trop vu tomber de morceaux ou de poignées de portes.

Dans le même sens, jamais au grand jamais vous ne vendrez une Ford à ma blonde. Elle en a eu plusieurs. Pour elle, c’est fini pour la vie. Depuis quelle à des Toyota elle n’a plus de problèmes.

Voilà la gaffe que les dirigeants et gestionnaires des USA ont fait.

Aujourd’hui riches, gras dur et mort de rire, ils s’en foutent comme ils s’en foutaient.

Contrairement à la blonde de Monsieur Fleurent, je n’aurai plus jamais un Toyota – trop cher à l’achat et pour l’entretien. Ma Chev Malibu 2000 est la meilleure voiture que j’ai jamais eue.

Un gentilhomme qui travaille dans le marketing pour les produits Honda fabriqués à Alliston ici en Ontario me disait que la durabilité des automobiles a tellement augmenté que les consommateurs gardent le même véhicule pendant plusieurs années de plus qu’il y a dix ou vingt ans. C’était selon lui une des principales causes des problèmes chez Honda où l’on a coupé dans la production en raison de la faiblesse des ventes. Il y a une saturation du marché en plus d’un climat économique défavorable à ce type d’achat.

En tout cas, ils ont une belle usine à Alliston…
http://en.wikipedia.org/wiki/Honda_of_Canada_Manufacturing

@ Monsieur Fleurent

Sincèrement, j’ai ne suis pas certain que l’on se comprend. Personnellement, je n’ai pas un parti pris favorable envers les dirigeants (et employeur) ou envers les employés. Par contre, je dénonce cette tendance de tout un chacun à se servir au détriment des autres. Sur ce point, dirigeants et employés (syndiqués) sont fautifs.

Lorsque vous dites « Ce sont les dirigeants qui ont accordé ces salaires. », on peut se demander s’ils avaient le choix. Bien sûr, vous allez me répondre que oui. Mais lorsqu’on a une usine qui vaut quelques centaines de millions de dollars à l’arrêt, tu comprends que tu n’as pas le choix de donner ce le salaire que les employés demandent. Trois ans plus tard, le même manège recommence. Jusqu’au jour où tout éclate. À ce moment, on demande au gouvernement de l’aide!

Sur ce dernier point, il faut reconnaître que GM en demande. Les TCA demandent également au gouvernement de l’Ontario d’honorer le manque à gagner de leur fond de pension. Est-ce que je suis d’accord avec ça? Ni pour l’un, ni pour l’autre.

Vous dites également que ce n’est pas les employés sur la chaine qui ont mal conçu les véhicules. Je suis entièrement d’accord avec vous. Par contre, c’est peut-être eux qui les ont mal fabriqués et assemblés.

Pour ce qui est du nombre d’heures travaillées et des gens qui peuvent avoir du leadership, je n’ai pas abordé ce point dans mes commentaires. Je ne vois pas ce qui vous motive à présumer ce que je pense du leadership. Sur ce point, venez assister à une de mes conférences, vous allez découvrir que je n’attribue nullement le leadership exclusivement aux dirigeants.

Pour découvrir plus en profondeur ma façon de voir le leadership, je vous invite à lire un peu plus en profondeur mon blogue (Leadership! Avez-vous dit Leadership?) et mon infolettre, Le Meneur! Le Mensuel du leadership dont vous trouverez les archives par le lien suivant :

http://www.g-m-l.ca/le_meneur.php

Cordiales salutations,
Guy-Michel Lanthier, ing.
Conférencier et consultant en leadership

@ Monsieur Campagna

Je voulais simplement préciser les augmentations que s’apprêtent à demander les syndicats de la fonction publique. Ce n’est pas 3% sur trois ans mais bien 12% sur 3 ans. Ce qui représente des augmentations annuelles de 4% et ce, en pleine période de récession économique.

Pour ce qui est de la catégorie des parvenus, je ne sais pas si vous en faites partie mais pour ma part, ce n’est pas le cas. En ce qui à trait des riches qui devraient être plus riches, je n’ai jamais fait l’apologie de cette philosophie de vie.

Pour compléter ma pensée sur les demandes des employés de l’État, je trouve effectivement que du point de vue de la société, leurs demandes sont démesurées. Surtout lorsqu’on sait la situation financière de l’État (et non pas du gouvernement qui lui change tous les 4 ou 5 ans).

L’État, c’est vous, moi et nos voisins. Les demandes des employés de l’État, c’est nous qui les payons avec nos impôts et taxes à la consommation. C’est bien de vouloir défendre les employés. Mais lorsqu’ils prennent une population en otage pour obtenir une augmentation salariale en pleine récession, je ne suis pas partisan de cette façon de faire.

Lorsque je vois des gens qui chaque 3 ans, sont prêts à faire la grève, je trouve que c’est irresponsable. Et ce sentiment est encore plus grand lorsque je vois les impôts que je dois payer. Remarquez, je respecte votre droit d’aimer donner le fruit de votre labeur au corporatisme syndical.

Personnellement, je n’ai pas de fond de pension assuré par qui que ce soit. Je n’ai pas de vacances payées par mon employeur. Je n’ai pas de congés de maladie que je peux prendre un lundi ou vendredi parce que je désire me faire une fin de semaine de 3 jours.

Pour ce qui est des impôts à payer, S.V.P., ne me répondez pas que c’est à cause des gouvernements qui ne savent pas gérer. Le très populaire, Toujours la faute des autres, serait de mauvais goût dans les circonstances.

Guy-Michel Lanthier, ing.
Conférencier et consultant en leadership

@ Guy-Michel Lanthier

M. Lanthier , je n’ai pas moi aussi de parti favorable ni pour l’employé ni pour l’employeur malgré que j’ai été employeur presque toute ma vie.

Dans mon commentaire, je m’inspirais de GM.

Si on regarde l’historique de cette entreprise, il faut se rappeler à partir des années 70 les Vegas, les Pontiac Astre, les Phonix des années 80, etc. J’étais dans le domaine à l’époque.

Pour faire de tels produits, ils ont voulu « fourrer » leurs clients. Connaissant la conception de ces produits, il est absolument impossible que ce soit des erreurs à moins que le tout ait été conçu par des imbéciles. À quoi ils voulaient en venir???

Donc à mon avis si cette entreprise à été capable de berner ses clients à ce point, il est impossible qu’ils ne l’aient pas fait avec leurs employés.

Donc à mon avis les relations employeurs et employés n’ont jamais volé haut dans cette entreprise. Si vous voulez mon avis, ces employés n’ont rien à perdre, ils savent qu’ils ont déjà perdu une grande partie le leur fond de retraite, qu’ils ont pourtant gagné.

Pour ma part je crois que Jamais le gouvernement des États Unis d’Amérique n’acceptera que leurs automobiles soient toutes fabriquées par des étrangers et ça les employés le savent. Finalement je crois que c’est là que la « game » se joue.

Finalement même si les employés ont mal installé quelques vis, la merde dans laquelle les trois grands sont vient des décideurs et nul autre.

Maintenant on se tourne vers le gouvernement et contre les employés qui eux n’ont rien à voir.

Ce n’est pas de la faute des syndicats si les Vegas « s’éjarraient » en 6 mois et que le moteur s’usait en 24 mois et que presque toutes ces autos, des dangers publics, ont envoyées à la casse en 3 ans. Sa fait 30 ans qu’ils jouent ce jeu, et ce de l’avoue du vice président de GM.

//////////

Pour ce qui est du leadership je ne faisait que donner mon avis.

J’ai bien aimé votre billet « Droits, obligations, responsabilités »

Votre adage est bien vrai : On veut des leaders à condition qu’ils fassent ce qu’on leur dit. On veut des leaders, à condition de garder le contrôle »

Pour ceux qui se plaignent que l’entreprise a besoin de leadership et qui gardent leur pouvoir on peut leur dire :

« Sa va comme c’est comme s’est mené »

Toujours très simple les réponses de Campagna et Fleurent. Les compagnies avaient le choix de donner la lune au syndicat? Vraiment? Comme à votre habitude vous préférez oublier des petits détails comme la « technique » de négociations. Vous ciblez UNE compagnie, (vous laissez les autres produire à plein régime) et vous ne laissez pas le choix à cette compagnie de signer n’importe quoi… surtout quand les ventes étaient très bonnes. Les autres ensuite n’avait pas le choix de suivre l’entente signé avec leur compétiteur. D’ailleurs, regardé ce qui vient de ce passer avec GM, ils ont acceptés un plan, et le syndicat est tout surpris de voir que pour la première fois, Chrysler n’accepte pas l’entente prise avec GM. D’ailleurs, vous n’avez certainement pas vu ce syndiqués « insultés » des offres patronales. Après tout, il ne gagnait que 110,000$ pour faire l’entretien des bureaux!
Vous encensez Toyota, tant mieux pour vous, mais leur vente ne vont pas mieux que les autres, la seule différence c’est que leur marge leur permet de passer à travers la crise plus facilement. Êtes vous comme tout ceux qui « crache » sur tout produit GM/Ford/Chrysler, mais oublie que parmi les meilleurs voitures, parmi les Toyota, il y a des Buick, Chevrolet Malibu, Pontiac Vibe et aucune Suzuki, Mazda, Subaru et peu de Nissan. Mais il faut surtout pas acheter une Américaine!
A moins que vous soyez parmi ceux qui disent que c’est la grosseur des voitures qui posent problème et que personne en veux? Alors pourquoi Toyota et Cie sortent des Toundra aussi monstrueux que bien des F150/F250.
Les dirigeants de Détroit, ont fait beaucoup d’erreur, et une majeure parmi elle, c’est de ne pas avoir tenu tête dans les années ’50 aux demandes des syndicats. Aujourd’hui, ces compagnies (contrairement au Japonais) sont pris avec des ententes réalistes quand ils produisaient, sans compétition. Mais aujourd’hui la donne est totalement changée, et ce n’est pas le design, ou un morceau de chrome de plus ou de moins qui va faire la différence.

@ M. Lanthier

Je me suis fié sur votre affirmation tirée de votre blogue: «Ils ne demandent que 3% augmentation de salaire pour les trois prochaines années.»

En français, ça ne veut pas dire 3% d’augmentation POUR CHACUNE des trois prochaines années.

Si on vous dit que votre augmentation de taxes municipales est de 7% pour les trois prochaines années (jusqu’à la prochaine évaluation), que comprenez-vous? 😉

@captjack

«Toujours très simple les réponses de Campagna et Fleurent.» >captjack

Merci.

Les vôtres sont malheureusement souvent emberlificotées, confuses et malheureusement hors-champ avec les propos auxquels vous référez.

Je me donne toutefois la peine de vous lire pour essayer de comprendre…

@ M. Campagna, M. Lanthier, et captjack.

« Chrysler et Ottawa demandent aux TCA d’abaisser de 76 $ à 57 $ le coût horaire d’un employé, une réduction de 19 $ l’heure. Les TCA sont prêts à consentir une baisse de 7 $ l’heure, comme ils l’ont fait pour GM. Mais ils refusent d’aller plus loin, comme l’explique le Globe & Mail. »

Je ne connais pas la convention des TCA mais il me semble qu’on ne parle pas d’augmentation avec une BAISSE de 7%.

@ captjack

Je me fou complètement des marques de char je ne suis attaché à aucune à l’exception de la Pontiac Phonix avec laquelle mon l’entreprise s’est fait fourrer.

Les ventes de Toyota ne sont pas meilleures que les autres vous dites. Ben non Toyota à mangé ben raide GM en 20 ans, et si le gouvernement ne fait rien ils vont tout rafler.

Les employés de GM sont payés 300$ plus cher pour construire une auto. Mais voilà Captjack vous mettez la faute sur les employés alors que Toyota vend ses chars 1 200$ de plus que GM et ses pièces beaucoup plus cher comme le dit Mme King.

Captjack, Toyota à grugé GM en vendant ses autos et ses pièces plus cher et en faisant chialer le gouv américain parce que malgré la hausse de leur monnaie et de leurs autos les Japonais vendaient de plus en plus et empochaient de grandes valeurs des USA.

Pour le 110 000$ pour l’entretien des bureaux, c’est complètement cave et si c’est vrai donnez des sources sûres pour le prouver.

Je sais très bien que maintenant que certaines voitures de GM, d’après Jacques Duval sont parmi les meilleures au monde. Mais ils ont perdu la confiance des acheteurs et ça captjack ce n’est pas cracher sur GM ce sont des faits et ce n’est pas de ma faute pas plus que de leurs employés.

Pour ma part captjack, je roule avec des produits Chrysler depuis 1975 et vous m’accusez de cracher dessus. De plus captjack, j’ai déjà contrôlé un concessionnaire auto et j’ai déjà eu un bien plus gros garage que celui de Bob Gratton.

Alors quand je parles de mécanique auto, de moteurs boostés et de thermodynamique, et d’entreprises captjack, je sais DE quoi JE PARLES.

GM a fourré le monde avec les DÉGAS et les DÉSASTRES et maintenant ils écopent en braillant et en accusant leurs employés.
///////////////////

Pour ma part je serait pour que le gouvernement des USA mette la patte sur GM et Chrysler pour le nettoyage des décideurs et repartir ces entreprises tout en revendant des actions pour la remettre en parti au privé.

Les petits travailleurs des états ont assez payé pour les argentivores sanguinaires des entreprises de l’Amérique.

Bonjour, après avoir été très simple M. captjack je retourne prendre l’air pour enlever la pollution sur gazon.

Merci Mme King!

« …la vraie différence entre syndiqués et non syndiqués dans les usines d’automobiles au Canada est plus de 5 $ par heure, et non pas 19 $.) » (Jim Stanford économiste)

De plus les travailleurs de l’automobile canadiens sont les plus productifs au monde et font entrer plus d’argent que la petite différence de salaire, donc plus rentables.

En fait on veut en profiter pour casser les syndicats. Il se produit la même chose ici à l’aluminerie de Bécancour.

On fait de la tite politique sur le dos des employés plutôt que de régler ses problème d’organisation et on passe à côté des fraies affaires.

Décidément les entreprises de l’Amérique ne sont pas sorties de l’auberge.

M Campagna « Je me donne toutefois la peine de vous lire pour essayer de comprendre » Moi, je vous comprend très bien, comme d’habitude, vous sortez une petite phrase assassine et vous ne dites en bout de ligne, RIEN
M. Fleurent, si vous saviez lire, vous auriez compris que je parlais de Toyota, aujourd’hui. Leur vente sont à 37% de diminution, malgré le fait qu’ils étaient en hausse depuis des années (OU est je dit le contraire?) Pour votre info, Volks à de meilleure résultat que Toyota, je le mentionne parce que, après avoir lu votre réponse en #28 vous ne semblez pas lire les journaux. Vous n’avez pas lu La Presse de samedi. Quant à mon exemple, vous avez évidemment pas regardé les reportages qui régulièrement couvre le sujet. Vivez vous sur la même planète que moi?
Pour revenir à nos moutons, le problème des 3 grands, les salaires ne sont qu’une partie du problème, ce sont surtout les bénéfices marginaux qui sont absolument pas comparable avec les Japonais/Coréens.
Vous voulez donner un cours d’histoire sur les « bons coups » de GM comme les « Dégats », les « Désastres » et Phoenix, mais vous oubliez qu’a la même époque, les produits Chrysler rouillaient à vue d’oeil, les Honda était nommé Citron de l’année à répétition, Fiat produisait de la m… Hyundai était pire que tout la gang mis ensemble. Renault perdait 700$ par Renault 5 vendu. Mais tous, incluant les 3 grands, on amélioré leur produit. La différence, c’est que les 3 grands vendent à perte pour arriver à faire tourner leurs usines. Pour vous, je sais, les syndicats sont toujours blanc comme neige. Pourtant, encore une fois, regardez donc la TV, (le signal se rend chez vous?) et regardez la réaction de Hargrove depuis plus de 2 mois. Si je suis dans le champ, comme vous dites, alors expliquez moi la réaction du gouvernement Américain. C’est pourtant assez évident, le message est très simple, la balle est dans le camp syndical. That you like it or not!

«C’est pourtant assez évident, le message est très simple, la balle est dans le camp syndical. That you like it or not!» >>captjack

Illusion.

Ce n’est qu’une tactique pour pouvoir accuser les travailleurs de l’échec des gestionnaires.

Quant à Obama, il prépare la faillite supervisée de GM depuis qu’il a pris le pouvoir.

J’espère que ces trois courtes phrases ne vous «assassinent» pas. 😉

captjack

Allez-y mollo, c’est beaucoup trop d’information pour Campagna et Fleurent, vous allez leur donner mal à la tête 🙂

@ captjack

Les Toyota rouillent encore plus que les américaines. Antiroulle métropolitain , vous connaissez.

Pour vous instruire ce que j’ai dit de GM vient du vice président de GM il y à un mois et c’est lui qui dit que ce sera une tâche énorme de regagner la confiance du consommateur après les avoir bernés.

De plus captjack, GM avait quelque chose comme 65% du marché nord américain. Maintenant ils en ont plus que 30% et ils ont gardé les mêmes infrastructures. Voilà leur plus grand problème.

C’est ça l’histoire captjack.

Pour la rouille je vous ai dis que j’était dans le domaine à l’époque. Ce sont les intermédiaires de GM qui rouillaient le plus la raison étant qu’ils achetaient les bout des laminage de tôle contenant des pailles de carbone pour sauver du fric. Ene bonne partie de la production était repeinte pendant la garantie. Ils étaient suivit de Toyota, et Chrysler étaient probablement celles qui avaient le moins de rouille.

Ford n’a pas donné sa place. J’ai eu un Mustang neuf qui à percé de part en part dans le garage au chaud sans avoir sorti l’hiver.

Comme je disais je n’ai pas de marque préférée, mais malgré ce que vous dirai et ce que je dis ce sont les citoyens les clients, qui décident.

Pour votre dernier paragraphe, vous expliquez très bien pourquoi Toyota est maintenant le plus gros constructeur au monde.

Continuez a croire aux illusionnistes et à la TV.

PS. J’espère que les constructeurs de l’Amérique repartiront à neuf pour redevenir les meilleurs comme ils l’ont été jadis. Mais tant et aussi longtemps qu’ils s’en prendront aux employés plutôt que de faire leur job, des chars, ils dépériront.

Bon.

Chrysler vient de s’entendre avec ses méchants travailleurs syndiqués. C’est comme rien, happy days are here again !

Les gestionnaires n’ont plus d’excuses pour ne pas que l’argent coule à flot chez Chrysler : les problèmes venaient des travailleurs , pas des gestionnaires.

C’est bizarre, comment à chaque fois M. Fleurent j’ai l’impression que vous lisez en diagonale et prenez que ce qui fait votre affaire et qu’en plus vous ne lisez pas vos propres messages.

Yvon Fleurent a écrit :
17 avril 2009 à 17:39
Ce ne sont pas les employés qui ont mené à la faillite GM. Ce qui a mené GM et bien d’autres à la faillite, ce sont les dirigeants et nul autre qu’eux.
– Oui, vous avez raison, ce sont les dirigeants ET les employés qui sortaient en série des voitures mal finies. Vous dites que vous connaissez l’automobile et vous n’êtes même pas capable de voir la différence entre une voiture « locale » et une Japonaise? Surtout dans les années ’60 @ 2000. En plus, vous « oubliez » la façon que les syndicats ont prises pour négocier. Le couteau sur la gorge… aujourd’hui c’est eux qui l’ont.
Yvon Fleurent a écrit :
19 avril 2009 à 15:40
Pour ma part captjack, je roule avec des produits Chrysler depuis 1975 et vous m’accusez de cracher dessus. De plus captjack, j’ai déjà contrôlé un concessionnaire auto et j’ai déjà eu un bien plus gros garage que celui de Bob Gratton.

– Vous roulez avec des produits Chrysler depuis ’75 et vous avez eu une Mustang? Votre réponse fait pensé à un ti-gars qui compare son père plus fort que le tien. Vous avez eu une concession? Félicitations! Comment avez vous fait? Avec vos opinions passées, ça devait être « beau ». Moi voyez vous, je n’ai pas eu de garage, j’ai juste travaillé comme directeur des ventes pour une organisation qui opérait une centaine de garage, donc je connais pas grand chose… selon vous.

Alors quand je parles de mécanique auto, de moteurs boostés et de thermodynamique, et d’entreprises captjack, je sais DE quoi JE PARLES.
– Vous savez de quoi vous parlez? Wow! Vous avez toujours roulé en Chrysler et peut être une fois en Mustang et ça fait de vous un spécialiste? Surtout en thermodynamique, (je vois pas le rapport…) Et bien moi, j’ai roulé, dans l’ordre en MG, en Fiat, en Pontiac, en Austin Healy, en Valiant, en Renault, en Plymouth, en Mazda, en Aro, en Subaru, en Véga, en Oldsmobile, en Hyundai, en Honda, en Lada, en Chrysler, en Suzuki, en GMC et en Plymouth. J’ai toujours fait l’entretien de mes voitures moi-même et j’ai aussi été importateur de bateau avec moteur diesel Volvo. J’ai fait parti d’un club d’amateur de voiture et je sais que VOUS, vous parlez à travers votre chapeau.
Yvon Fleurent a écrit :
21 avril 2009 à 17:35

Ce sont les intermédiaires de GM qui rouillaient le plus la raison étant qu’ils achetaient les bout des laminage de tôle contenant des pailles de carbone pour sauver du fric. Ene bonne partie de la production était repeinte pendant la garantie. Ils étaient suivit de Toyota, et Chrysler étaient probablement celles qui avaient le moins de rouille.
– La preuve que vous ne connaissez RIEN! Les voitures Chrysler ont toujours eu de gros problème de rouille, plus que GM. Chez les Japonais, contrairement à ce que vous dites, Toyota, n’a pas vraiment eu de problèmes. Honda, oui! Pendant des années, ils ont gagnés le Prix Citron pour la Civic qui rouillait à vue d’oeil. Évidemment que vous ne pouviez pas le savoir, vous savez RIEN.
Vous dites: « Pour vous instruire ce que j’ai dit de GM vient du vice président de GM il y à un mois et c’est lui qui dit que… » et vous ajoutez, plus loin: « Continuez a croire aux illusionnistes et à la TV ».
– Dites moi, votre VP, vous l’avez eu dans votre salon, ou comme moi vous avez pris l’info à la TV? Faudrait que vous sachiez ce que vous voulez, ou bien on prend les infos d’ou elles proviennent, ou on fait comme vous, on les inventent dans sa cuisine.
« Ford n’a pas donné sa place. J’ai eu un Mustang neuf qui à percé de part en part dans le garage au chaud sans avoir sorti l’hiver. »
– Vous, vous connaissez ça! Il n’y a jamais personne qui vous a dit qu’une voiture au chaud, qui sort pas l’hiver, va rouillé? J’ai acheté, une Oldsmobile d’un ti-vieux qui la gardait précieusement au chaud dans son garage. C’est la peinture qui tenait la tôle! En enlevant les tambours de freins, un est tombé en poussière! Pas rouillé à peu près. Vous connaissez ça?
Comme je disais je n’ai pas de marque préférée, mais malgré ce que vous dirai et ce que je dis ce sont les citoyens les clients, qui décident.
– Décidément, les contradictions ne vous étouffent pas! Vous n’avez pas de marque préféré… mais vous roulez depuis 1975 en Chrysler. Faudrait savoir! Soit que vous êtes inconscient, ou menteur?
PS. J’espère que les constructeurs de l’Amérique repartiront à neuf pour redevenir les meilleurs comme ils l’ont été jadis.
– Jadis? Dans le temps d’Henry Ford?