Encore la Caisse de dépôt !

« La Caisse abandonne Jean Coutu », titre ce matin le Journal de Montréal. « La Caisse se débarrasse de Jean Coutu » affirme La Presse. Tout juste si on ne voit pas le sarreau blanc de Monsieur Jean Coutu flotter sur l’eau devant l’indifférence impériale de Henri-Paul Rousseau qui le garde se noyer bien installer sur son paquebot !

Ces deux titres assassins donnent le ton à la croisade de ceux qui estiment que la Caisse de dépôt et de placement devrait être le financier des entreprises québécoises plutôt que d’être le bas de laine des Québécois.

Je suis d’avis que les gestionnaires de la caisse doivent d’abord chercher à améliorer le rendement de son portefeuille en choisissant les titres qui risquent de mieux performer en Bourse. Or, il semble que le Groupe Jean Coutu n’est pas de ceux-là.

Depuis 2005, la valeur boursière du Jean Coutu a baissé de moitié. Les résultats du groupe de Longueuil sont plombés par la piètre performance de Rite Aid, dont elle détient 31,7 % des actions.

Quand on compare Groupe Jean Coutu à ses concurrents canadiens (Shoppers Drug Mart/Pharmaprix) ou américains (Walgreen et CVS Caremark), on voit que l’entreprises de Longueuil est deux fois moins rentable (bénéfice par action) et que son dividende par action est le plus faible du groupe.

Que feriez-vous si c’était votre propre argent ?

Laisser un commentaire

J’espère qu’ils ont vendu avant puisque ca fait deux ans que le titre est en chute! Là il semble avoir atteint un plancher (autour de 10$) qui en fait peut-être un bon achat (je ne le suis pas, mais techniquement il y a un plancher à 10$)

La réponse de Monsieur au sujet de la Caisse. Toujours le meilleur Monsieur.

http://www.ledevoir.com/2008/02/13/175863.html

D’accord avec vous M. Duhamel. Ce sont les sous de tous les Québécois dont on parle. Gestion rigoureuse exigée.

Si la Caisse se met à injecter d el’argent dans toutes les industries qui vont mal, c’est pas un trop bon incitatif pour favoriser la performance des entreprises.

M. Duhamel, vous devriez mettre à jour ce billet, considérant que ces mêmes médias qui s’indignaient hier, le faisaient à cause de leur propre erreur. Ils se sont fié sur un document déposé à la SEC et n’ont pas pris la peine de vérifier l’information auprès d’aucun des deux principaux intéressés, soit la Caisse de dépôt et Groupe Jean-Coutu.

La Presse Canadienne a erré.

On fait un papier sur fausse nouvelle. Non ce n’est pas vrai que la Caisse a laissé tomber Jean Coutu. Alors, on reprend le billet M. Duhamel et à l’avenir on se méfie de la Presse Canadienne.