Exploramer : et vogue la Fourchette !

Excursions, concours scientifique, expériences gastronomiques : en faisant connaître la mer sous toutes ses facettes, Sandra Gauthier fait le pari qu’on saura mieux la protéger.

Exploramer : et vogue la Fourchette !
Photo : Jacques Gratton

LAURÉATE : COOPS-OSBL

Retrouvez tous les finalistes et les gagnants des Prix québécois de l’entreprise citoyenne 2010 >>

La plie peut être rouge. La raie, tachetée. L’anémone, plumeuse. Le concombre, de mer. Et le homard… bleu.

Ces charmantes découvertes, c’est en Gaspésie qu’on les fait, bien sûr. En plongeant, si l’on est un adepte de ce sport de contemplation. Ou, plus facilement, bien au sec, au parc aquarium d’Exploramer, à Sainte-Anne-des-Monts. Plus de 19 000  personnes en auront poussé la porte cette année, un record pour ce musée scientifique voué à la découverte du milieu marin et construit face à la mer, sur le quai de la petite ville.

Mais Exploramer n’a pas qu’un aquarium à son arc. Sa directrice, Sandra Gauthier, et son équipe de 25 personnes en ont fait, au fil des ans, un vrai « complexe d’activités scientifiques ». En plus des visites du musée proprement dit, Exploramer propose, à bord de son Zodiac couvert, des excursions océanographiques pour le grand public, ainsi appelé à mettre la main à la pâte pour la recherche. Ou des promenades d’observation le long du Saint-Laurent. Ou encore des camps de jour pour les écoliers de la région. Et un concours scientifique, Explo-Mer (pdf), ouvert aux élèves du secondaire de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent.

« Nous voulons faire connaître la mer aux personnes de tous âges, dit Sandra Gauthier. Si elles la connaissent mieux, elles l’aimeront davantage. Et elles voudront donc la protéger. »

L’une des réalisations les plus originales d’Exploramer n’est ni son aquarium ni ses activités de vulgarisation scientifique. Mais un programme de mise en valeur de produits de la mer délicieux et pourtant peu connus des consommateurs – qui a déjà dégusté du chaboisseau à épines courtes, de l’oursin vert, de la limande à queue jaune ou de la mactre de Stimpson ? Lancé il y a deux ans et joliment appelé Fourchette bleue, ce programme a mobilisé cette année plus d’une quarantaine de pêcheurs, distributeurs, restaurateurs et détaillants de poissons et fruits de mer en Gaspésie. Qui offrent aux amateurs une trentaine d’espèces de poissons, de coquillages, de crustacés et d’algues, sélectionnées pour leurs qualités gustatives, évidemment, mais aussi pour leur abondance et pour le fait que leur récolte est respectueuse de l’environnement marin.

L’idée, qui a germé dans la tête de Sandra Gauthier un jour de tempête de neige, a la simplicité des belles idées évidentes… une fois qu’on les a eues. En plus de faire découvrir de nouveaux ingrédients et de nouveaux plats à un public de plus en plus friand de bonnes choses, Fourchette bleue valorise des ressources inexploitées, entre autres ces « prises accidentelles » que les pêcheurs rejettent à la mer faute d’avoir quelqu’un à qui les vendre.

Malgré la précarité du financement public, toujours à court terme et toujours à renégocier, l’équipe d’Exploramer est pleine de projets. Le concours Explo-Mer 2011, cela va de soi. Et la réalisation d’un beau rêve : offrir Fourchette bleue à la grandeur du Québec, pour répondre aux demandes qui viennent de partout à l’extérieur de la Gaspésie. Vivement du chaboisseau à épines courtes et de la mactre de Stimpson à la poissonnerie du coin !