Faire des affaires au Québec

Pour trop de Québécois, les entreprises sont une nuisance.

Il faudrait les taxer au maximum, ce dont nous ne nous privons pas. Selon les Manufacturiers et Exportateurs du Québec, la province représente 21 % de la population canadienne, mais elle prélève 33 % des impôts sur le capital prélevés par l’ensemble des provinces canadiennes; 51 % des impôts sur la masse salariale prélevés par l’ensemble des provinces canadiennes et 45 % des contributions aux régimes de sécurité sociale prélevées par l’ensemble des provinces canadiennes.

Il faudrait s’assurer que les entreprises ne soient ni bruyantes ni salissantes. Pour nous en assurer, donnons au BAPE le droit de vie ou de mort sur tous les projets énergétiques et miniers, cela va de soi, et pourquoi pas industriels tant qu’à y être. Exigeons aussi, quelle trouvaille, des tables de concertation régionale pour bien alourdir tout processus décisionnel et s’assurer que le syndrome « pas dans ma cours » devienne l’un des principes de base du développement économique au Québec.

Leurs patrons ne devraient pas être trop riches et, s’ils ont le malheur de l’être, une bonne grosse ponction fiscale s’impose. Nous sommes déjà pas mal bon là-dedans puisque 29 % de l’ensemble des impôts provinciaux sur le revenu des particuliers et 24 % de l’ensemble des taxes à la consommation prélevées par l’ensemble des provinces canadiennes le sont au Québec.

La richesse ? Assurons-nous de bien la partager avant qu’elle ne soit créée. Et pourquoi faut-il au juste des entreprises quand il y a notre vaillant État miraculeux qui sait tout faire ? Claude Béland et Gérald Larose ont eu la bonne idée de nous le rappeler la semaine dernière.

L’administration publique est une des richesses du Québec, aussi bien le reconnaître. Le secteur public québécois compte presque autant d’employés que le secteur public ontarien (87 000 vs 93 000, même si l’Ontario a 5 millions d’habitants de plus. Encore un petit effort et on va les rejoindre ! Là où on les bat décisivement, c’est pour le pourcentage des dépenses publiques par rapport à la taille de l’économie. 27 % au Québec et juste 18 % en Ontario.

La dette publique ? Depuis 2000, la dette publique nette par habitant a augmenté de 58 % au Québec, de 42 % en Ontario et elle a baissé de 20 % dans les provinces de l’Ouest. Mais ce n’est pas grave, car d’ici à mars 2014, nous aurons la chance de payer 2,6 milliards de dollars pour la nouvelle contribution santé, 1,2 milliard de dollars de plus avec la hausse des taux de taxe sur les carburants et 3,5 milliards de dollars de plus en taxes de vente dès janvier prochain.

J’ai déjà hâte !

Les chiffres de ce texte se trouvent dans le rapport produit par les Manufacturiers et Exportateurs du Québec dans le cadre des consultations prébudgétaires. Merci à Peter Hadekel de m’avoir mis sur la piste.

Laisser un commentaire

Je ne comprend pas, depuis des années on nous dit que taxes rime avec non activité économique. Aujourd’hui, vous nous faites étalage de statistiques démontrant que le Québec croule sous les taxes. En même temps on nous dit que le Québec est la province s’étant le mieux tiré d’affaire de la récession tant au niveau de la baisse du PIB qu’au niveau de la récupération des emplois perdu.

Les taxes ne devrait-elle pas être prélever là où la richesse se concentre ? Tous les indicateurs démontrent que la richesse se concentre de plus en plus vers les actionnaires et le 1% supérieur des revenus. C’est dommage pour eux mais si le 1% le plus riche possède 80% de la richesse il devrait payer 80% des impôts. Alors cessons de nous lamenter sur les taux d’imposition et faisons en sorte que les choix de société que nous faisons soient financés par les membres de la société en fonction de leur richesse et non en fonction de l’usage qu’il font des services qui sont offert à l’ensemble des membres de la société. Moi j’en paye des impôts et j’avoue mieux aimer payer des impôts que voir croupir ceux qui sont moins fortuné dans la misère dans la maladie et dans l’ignorance. Mais j’exècre voir les riches pleurnicher sur leur sort en matière de taxation.

Il y a encore de la place a amélioration.

Dans les années 50-60, les entreprises et grandes fortunes américaines étaient imposées à près 90%.
23% des impôts provenaient des particuliers et c’est pratiquement inversé aujourd’hui!

Et pourtant, c’était l’âge d’or de la production américaine!

Excellent résumé M. Duhamel.

En gros, les gens d’affaires c’est correct, faudrait juste qu’ils soient en affaire par pur altruisme, pour payer des taxes. Des profits, oui mais petits…le plus petit possible. Idéalement l’entreprise doit être déficitaire et survivre avec les subventions uniquement.

Quant à la dette du Québec, c’est, selon le discours officiel:

(a) soit pas grave, c’est une invention des capitalistes sauvages;

(b) soit parce que le reste du Canada vit sur le bras du Québec!

C’est à croire que c’est Yves Duhaime qui écrit vos articles.
Il n’y a pas beaucoup de Québécois pour vous suivre avec votre philosophie de ce que devrait être le Québec.
Je vais encore être un bout de temps sans vous lire.

«prélève 33 % des impôts sur le capital prélevés»

Ca doit pas payer cher ailleurs!

Dans tout le Canada, Ottawa collecte à peine 27 milliards des cies sur un budget de 280 milliards
Or, les seules banques font 20 milliards de profits!

Au Québec on collecte 6 milliards en impots des cies mais on leur retourne autant en subventions de toutes sortes! Y’a combien de nouveaux projets qui se font sans quêter de l’argent aux gouvernements? Gignac a promis de tout revoir cela. On attend.

On attend aussi la nouvelle politique sur les mines. On est poigné avec un gouvernement qui dort au gaz…

Bonjour.
Dans une démocratie il y a divers point de vue et il faut changer les choses et arrêtrer de attaquer un oû l’autre et être concentrer sur une chose pourquoi le Québec a une DETTE depuis 1976 et qui a progresser et n’a jamais été en décroissance POURQUOI?et le détoriations de nos infratructures de combien de $$$$$$ pourquoi?
M.Duhamel qui ses remplies les poches et qui se vide les poches?

Voilà le pourquoi pour le Québec de NATIONALISER toute ses ressources naturelles et minières et prendre le contrôle à 100%, pour pouvoir faire de vrais affaires avec des entreprises privées soit à 51% ou à 60-40, mais il y a un mais toujours pour enrichir de plus en plus le trésor québécois pour l’ensemble de la population et si il vous reste un seul petit doute oui un seul petit doute bien combien à rapporter argent,le cuivre,fer,nickel,or,zinc,pierre,concassées,sable,gravier,silice,tourbe,cobalt,niobum,amiante,chrysolite.

M.Duhamel combien ont-ils rapporter à leurs actionnaires et combien au trésors québécois.

M.Duhamel je voudrais une réponse profits et dividente et si il avait une sudvention et où un prêts sans intérêt de le mentionner et sans oublier le contrat pour électricité à rabais merci en attente du réponse des plus plus, moins pour les actionnaires des entreprises et plus plus moins pour le trésor québécois.

M.Duhamel la population ne peut changer le passé mais il y a un mais tous ensembles ont peut changer l’avenir.

NATIONALISATION:
Transfert à la collectivité publique de la propriété de certains moyens de la production appartenant à des particuliers,en vu soit de mieux servir l’intérêt public,soit d’assurer l’indépendance de l’État ou d’interdire la réalisation de bénéfices privés dans certaines activités,soit de sanctionner les propriétaires pour leurs agissements passés.

M.Duhamel le Québec pour le future se doit de prendre son avenir en main le Québec n’a plus de temps à perdre pour se remettre l’État en ordre de prospérité pour tous.

J’ai envie de faire comme jacques cayouette.

Ce blogue commence à être un espace pour faire de la propagande de la part du blogeur et de quelques autres.

Et je ne parles pas de chiffres.

Moé libarté Québec….

@ Côté Marcel (# 6):

La Corée-du-Nord. Cuba. l’ex-U.R.S.S. et d’autres ont « nationalisé » toutes leurs ressources y compris leurs ressources humaines et on voit où cela les a conduits: direct dans l’trou!!! On ne doit PAS répéter ces lamentables erreurs.

Seul le capitalisme est garant de la croissance économique des individus et des sociétés.

Le socialisme est un parasite qui a besoin d’un hôte, le capitalisme pour se faire vivre. Il tire sa subsistance de la différence entre votre salaire brut et votre salaire net…

@ Youlle (# 7):

« Et je ne parles pas de chiffres. » (sic)

Faut surtout pas en parler car ça risquerait de détruire complètement le cosmos mythique dans lequel rêvassent les gauchistes.

Demeurez dans le rêve et la chimère. C’est plus facile et complaisant…

O dirait vraiment le gars qui veux a tout prix acheter un gros char mais sa femme commence a se mêler du magasinage pour trouver une solution acceptable et la le ti-monsieur se met a capoter et essaie de mettre de la pression. Il boude, c,est ça tu ne veux pas, on en aura jamais, on a pas de place on est pas confortable décidément en gardant celui qu’on a on va finir par arêter au milieu du chemin.
Respira par le nez, tes actions vont baisser au lieu de capoter profite en dont pour en acheter d’autres. Madame n’a pas dit qu’on allait pas en acheter un autre char, mais elle va en trouver qui va couter moins cher, être économe a long terme, aura de bonnes garanties finalement va durer plus longtemps.
Arrêtez donc de prendre ça pour un nom, débranchez un peu vos émotions et laisser Mme envisager toutes les options (si vous l’aviez impliqué plus tot dans le magasinage on en serait pas là.
Madame trouvera bien le moyens de vous faire avoir un gros char, mais qui est sécuritaire, économique et qui ne mettra pas en péril votre budget, au contraire comme il va durer beaucoup plus longtemps avec les économies vous pourrez même investir dans d,autres chose, une moto un bateau avec ça.
Madame (c’est l’environnement)
le gros char (c’est l’industrie du petrol)
en tenant compte des critères de madame au lieu de détruire l’environnement et de le faire avec juste des redevences au lieu d’une participation concrète (la richesse si on veut que tout le monde en profite il faut être plus impliqué dans son développement et les décisions). Avec une participation du gouvernement, d’un coopérative de travailleurs(qui eux vont faire valoir les conditions de travil, d’environement puisqu’ils vivent a côté, de durabilité économique pour maintenir sur plusieurs générations).
Je suis originaire d’une ville minière. Au début les conditions pour les travailleurs et l’environnement étaient exécrable. Puis avec la syndicalisation les conditions ont changées bout pour bout. Certains volaient, dormaient sur la job, brisaient de la machinerie. De son côté la cie surexploitaient faisait des réserves, faisait monter le prix en réduisant la mise en marché. Donc faisait des mises a pieds, obtenait des subventions. Utilisait tout les profits pour onvestir ailleurs dans des pays ou les règles étaient moins trictes. Oui au début ils ont construit une ville bien équipé mais après en investissant jamais une cenne dans le développement régional en allant tout mettre dans d’autres pays. Chacun tirant la couverture de son côté, on a fini par tout fermer. Pourtant des richesses il y en a en masse, des gens travaillant il y en a en masse qui demain matin ne demanderait qu’à y retourner pas pour y faire une surexploitation et en finir au bout de 10ans. Les citoyens qui ont profité de ces gros salaires aussi sont responsables y compris le gouvernement (pour avoir collecté de beaux impôts) de ne pas y avoir investi dans la diversification de l’économie. Dans la transformation des ressources. Dans l’avenir. Après moi le délluge cette maudite habitude qu’on les québécois de ne pas se soucier de demain. Prenant tout pour acquis et se réveillant sur le cult parce que tout est fini et ils n’ont rien vu venir. J’ai grandit en voyant toutes les possibilités, les rendez-vous manqués, le méprit de chacun a penser a l’avenir de ceux qui suivaient. Toute ma génération a du sacrer son camp car il n’y avait pas d,avenir possible. ceux qui restaient avait souvent des esprits tellement étroit avec une vision pas plus loins que 10-15 ans devant eux qu’ils ont convaincu les autres qu’il n’y avait pas de place pour eux.
On en veut plus du développement comme ça. Des beau gros char qui vont être fini au bout de 8ans gros max. Après la quatrième année il faudra mettre tellement d’argent pour le garder sur la route qu’on va s’en débarrasser avant que les paiements soient finis.
Un nouveau modèle de développement économique.
On a vu de belles grandes entreprises se contruire et finir avec la vie de l’homme qui les a mis au monde. On a vu des cie ne être tellement loin des intérêts des gens qu’ils peuvent arrêter les activités pendant 40ans et reprendre plus tard. Parce qu’une cie(en bourse) ça n’est pas limité a une vie d’homme.
Maintenant on doit comprendre que pour qu’il y ait un développement durable on doit a la fois impliquer (responsabilité des individus et des actionnaires) des cie privés (en bourse mais pas plus de 35% de sa valeur), une coopérative de travailleur (40% dont le pouvoir va rester dans les mains de ceux qui en vivent), 5% (dans le développement régional avec une participationde s gens du mileu), 5% dans un fond de générations(il peut y avoir une participation des jeunes 15-20ans du mileu), et 15% pour l’état qui doit participer avec des intérêts plus large pour la province a faire valoir.
On a beaucoup de ressources (eau, mer, forêt, mines, terre, énergétique, technologique, l’environnement (tourisme etc), éducation et santé (oui ils peuvent produirent du capital la recherche le développement de services) et on doit maintenant opter pour un développement durable. Durable pour notre environnement, durable pour notre économie, durable pour nos populations en mettant comme préoccupation première l’avenir, la duré dans le temps de tout ce qu’on produit, de toutes activités économiques qu’on développe. Il ne faut plus attendre pour changer le code du bâtiment, les normes des véhicules, amrcer la transformation des bâtiments et des entreprises existentes avec des norme durable.

@ François 1

Si y il a quelqu’un qui ne donne jamais de chiffres ou de bonne références c’est bien François.

Hier soir, j’ai vu une carte du Québec démontrant la connaissance des québécois sur les principes économique de base. Le vert: une bonne connaissance, le jaune: dans la moyenne, le rouge: une bien mauvaise connaissance. Et bien la carte avait l’air d’un paysage d’automne !!! Un endroit qui se démarque en vert: Westmount ! Tiens donc !

Comment la droite économique peut-elle arrivé à se faire comprendre par cette société ? Qui plus est, on ne donne plus de cours d’initiation à la vie économique au secondaire…

Continuez tout de même M.Duhamel. Moi je vous lis !

J’ai un oncle qui a démarré une unité de production aux États-Unis. Dès la mise en production, il était victime de sabotage. Pas le syndicat, il n’y en avait pas. En réalité, les problèmes se sont réglés d’eux-mêmes en contribuant à tout ce qu’il y a de caisse de parti et d’élection. Dieu sait qu’il y en a des élections aux États-Unis, en passant par la police, les juges, maires, gouverneurs, membres du congrès, etc…
On dit qu’aux États-Unis, les lobbyistes sont très puissants au sein du gouvernement, mais il y a un retour de l’ascenseur, l’administration est tout aussi puissant pour réclamer son dû!
Finalement, l’oncle qui avait un projet pour neuf unité de production s’arrêta après une. Trop de coûts, trop d’impôt et trop d’administration « underground ». Il apprit par la suite que pour partir en affaire aux États-Unis, il lui faut un genre d’agent représentatif avec budget discrétionnaire pour provenir ce genre de problème.
Mon oncle me disait qu’au Canada, il y a peut-être de la paperasse, mais ça le mérite d’être claire. De plus, l’impôt aux entreprises y est moins élevé et que finalement, ses deux condos en Floride sont ses seules investissements valable aux Etats-Unis!

@François

Mon chère François, on te dirait que conduire une petite voiture est plus économique et tu nous répondrais qu’il n’y a rien d’économique de conduire une Lada ou un Trabant!

La nuance est la mère de la crédibilité!

Toi et ta fixation d’un autre âge….

Pis là même si tu as mis un accompte sur le chum… le char… le gaz, tu ne m’obliegera pas a vivre avec une décision prise sans tenir compte de nos besoins et de l’avenir des enfants. Si tu veux faire du chantage émotif et mettre de la pression on annule tout ça. La prochaine fois au lieu de perdre la face, consulte donc. Qui sait la meilleure solution ne viendra peut-être pas de toi, ça se peut-tu ça? Avant de mettre les mains sur le volant, assure toi que le cosignataire est d,accord pour acheter.

Et les redevances ridiculement basse payé par les entreprises gazières et minières? Ça, on n’en parle pas??? Et toutes ces compagnies qui financent les parties politiques pour pouvoir avoir des retour d’ascenseur et facturer trois fois ce que ça coûte… Sans oubliez les généreuses subventions aux entreprises…

Écoutez, il faudrait peut-être présenter les 2 côtés de la médaille si vous voulez avoir une certaine crédibilité…

De toute façon, est-ce qu’on peut m’expliquer comment ce fait-il qu’en 2011, certaines personnes ne comprennent pas que la vie ne se résume pas juste à l’argent et les profits???

Vous me faites pensez à ces compagnies qui vont au tiers monde. Vous payez vos employés 1$ de l’heure. Mais comme ce n’est pas suffisant, vous les faites travailler 16 heures par jour. Et puisque vous n’êtes pas content encore, vous les menacer de les licenciés s’ils ne suivent pas la cadence, parce que de toute façon, ce n’est pas ça qui manque de la main d’oeuvre pauvre là-bas.

Ironie du sort, pendant ce temps, les dirigeants de ces dites compagnies font des millions et se prélasse dans leur jet privé… Évidement, on payes ces dirigeants des millions parce qu’on veut les plus « compétent »… Moi, j’appelle plus ça « cruel » que « compétent », mais bon, c’est un jugement de valeur j’imagine…

Sérieusement, un peu de conscience social fait-il si mal que ça?

Bonsoir.
CORÉ-du Nord,Cuba,URSS,selon les dires de certain ont nationaliser leurs ressources naturelles et sont dans trous,pas D’ACCORD avec ce commentaires .

POURQUOI?
Si ils ont nationaliser le peut de ressources qu’ils ont si ils ne le fond pas il donne leur ressouce à qui?et au profits de qui?

Selon certain commentaire socialiste est un parasite qui à besoin d’un hôte.

( se commentaire est très dure pour chaque père et mère de famille qui fond d’énorme sacrifice pour élever une famille et donner tout à leurs enfants.)

PAS D’ACCORD avec ce commentaires et celui qui la fait devrait rester sur une île tout seul.

La première chose à faire pour un État responsable est de nationaliser et ensuite négocier avec les entreprises privées pour faire des affaires mais il y a un mais en détenant toujours 51% du pouvoir de décision ou 60-40 de ses ressources naturelles et minières pour mettre de plus en plus d’argent pour le trésor québécois et l’ensemble de la population les actionnaires pricipal de l’État.

Le Brésil à nationaliser et le peuple est en train de se sortir de la pauvretée et des écoles sont construites avec ceux avec qui ils fonds des affaires.

@ Jacob

Pour ne traiter qu’un point parmi tout ce que vous mentionner…
Le fait de diminuer les taxes des entreprises ne nuit en rien à la conscience social. Au contraire, cette mesure serait susceptible d’amener davantage d’investissement. Ce qui ne peut qu’être bénéfique pour nous.

Concernant les « retours d’ascenseur » du gouvernement aux entreprises… Si l’état avait la taille qui lui revient(i.e. plus petit), il y aurait moins de corruption de ce genre.

C’est vraiment un article pour pauvre ti-pauvre intellectuel! Wow! En plus c’est un copie-collé.

Et surtout, il y a seulement 2 pays sur la planète pour faire des comparaisons; L’Ontario et l’Ouest. Plus simple encore et c’est de la désinformation.
Fox News a besoin de toi Pierre.

Si nos jeunes entrepreneurs avaient la sagesse, plutôt que de créer une entreprise au Québec, il serait beaucoup plus avantageux de s’installer en Ontario à quelques pas du Québec et il auraient accès de la même manière au marché d’ici.Moins de taxes et moins de tracas avec nos socialistes.

@Francis Nadeau & @Charles f. Labrecque

Ce que l’on perd d’une main on le gagne de l’autre!

La principale raison qu’il y a moins d’entreprises qui s’établissent au Québec est la langue. Les taxations directes et indirectes finissent par s’équilibrer. On s’obstine pour le verre à moitié plein ou à moitié vide, surtout vide pour les oiseaux de malheurs.
Remarquez que la peur est bonne pour les affaires…

La langue ça n’a pas rapport. Partout ou des entreprises vont s’implanter on s,assure que les superviseurs et surtout directeurs parlent aussi la lnague des boss pour le reste on s,arrange.
Ce sont les syndicats qui les font fuir, il faut vraiment se tenir un discours de zombie pour ne pas s,en rendre compte.
Ok quel sont les emplois crées par la gauche?
Sont-ils autosauffisants? Créer t-ils de la richesse ou bien se sont des dépenses qu’on appelle investissement fait a partir d,argent emprunté? Les conditons et normes de travail, ça s’inscrit dans un code national et se fait imposer et controler par des organismes externes.
On doit favoriser le développement de coopérative de travail. Ces entreprises vont être garant de bonnes conditions de travail et d,exploitation en préservant leur environnement, et non pas le choix d’être performant au niveau économique.
Les investisseurs peuvent leur prêter de l,argent moyennant des intérêt. Tout le monde va être gagnant. Évidement les travailleurs, leur famille et les résidents être plus sensibilisé a consommer ces produits et espérons le, le Québec en entier. On ne fait plus la promotion des entreprises québécoises parce qu’on ne veut pas qu’on réalise leur disparition rapide.
Alors pourquoi ne pas favoriser le développement de coop

@lagentefeminine

On oublie son histoire des années 70!

Loi 101, exodes des sièges sociaux…

Pas besoin de reculer jusqu’au colons!

@lagentefeminine

Et je suis heureux que vous favorisez les COOP. Les syndicats en sont un bon exemple de coopérative!

@ Benton (# 21):

Faire des affaires au Québec pour un entrepreneur honnête, c’est l’enfer!

L’entrepreneur doit d’abord faire face aux innombrables fonctionnaires et leur labyrinthique « red tape », il doit également se défendre contre les assaults sauvages des grosses centrales syndicales, il doit demeurer honnête dans la province la plus corrompue du pays, et, ô horreur, faire des profits…

De la vraie mélasse.

Pas pour rien qu’au Québec, on doive subventionner nos entrepreneurs PLUS que TOUTES les autre provinces canadienne RÉUNIES qui vivent pourtant dans le même Canada que nous.

@François 1

Peut-être que vous n’avez tout simplement pas la bosse des affaires!

J’ai un oncle donc l’entreprise génère quelques millions de dollars de profits, entreprise de 75 employés permanents qui n’est pas syndiqué et qui n’a jamais eu de pression pour se syndiqué. Son domaine est dans l’agro-alimentaire, très stricte dans les normes environnementales et d’hygiène.

Le seul enfer bureaucratique qu’il a vécu, c’est quand il a essayé de s’implanter aux États-Unis!

@ Benton (# 26):

Donnez-nous des détails Benton pour que nous puissions vraiment évaluer la situation de votre oncle.

Combien d’argent des contribuables a-t-il reçu du gouvernement? Combien d’argent personnel a-t-il investi dans son entreprise?

Est-il proche de Jean Charest? De Stephen Harper? A-t-il contribué à leur caisse électorale? Combien? Qu’a-t-il reçu en retour?

A-t-il reçu de l’aide du Fonds de la Solidarité? de la Caisse ou d’autres innombrables fonds d’aide québécois? Pourquoi?

Quel est le nom de l’entreprise? A-t-elle une charte fédérale ou provinciale? A-t-il décalé le paiement de ses impôts?

…et la question qui tue: Fait-il des PROFITS en exploitant honteusement les pauvres petits travailleurs québécois sans défense devant ce capitaliste sauvage?

J’attends avec une certaine impatience vos réponses Benton…

Se lancer en affaires au Québec, c’est déjà quelque chose! Je fais du démarrage d’entreprises et mon seul souhait, devant chaque nouvel entrepreneur c’est « pourvu qu’il ne se décourage pas, pourvu qu’il tienne le coup assez longtemps » et surtout « j’espère qu’il ne s’attend pas à ce que je lui trouve absolument une subvention! La gestion des obligations gouvernementales pour un entrepreneur exige plusieurs heures par mois, sans compter les surplus occasionnés par sa fermeture d’année financière et ses impôts! Alors faire affaires au Québec, Bravo et Chapeau à ceux qui tiennent le coup!

@ Danye (# 28):

Merci pour votre intervention.

J’espère que Benton en prendra bonne note…