Gratuit : cours en ligne sur les finances perso

La crise économique s’annonce difficile. Armez-vous des connaissances nécessaires pour traverser la tempête, c’est gratuit !

Photo originale : Daphné Caron

Tous les samedis, L’actualité vous propose une astuce concrète et simple à appliquer pour vous aider à joindre les deux bouts en ces temps difficiles. Abonnez-vous à notre infolettre pour recevoir tous nos conseils.

Pierre-Yves McSween m’a apostrophé sur Facebook récemment. C’est bien beau mes astuces pour épargner quelques dollars ou retrouver des chèques perdus, sauf que, pour la « majorité des Québécois », la meilleure façon d’économiser est de revoir ses habitudes de vie, m’a-t-il dit.

Il a entièrement raison. 

Cette semaine, je fais donc d’une pierre deux coups avec un truc qui permet d’économiser 200 dollars « et » d’adopter de bons comportements financiers : suivre le cours en ligne sur les finances personnelles créé par la jeune pousse québécoise Hardbacon.

Ce cours de quatre heures, séparé en plusieurs vidéos de quelques minutes, est vendu 200 dollars sur le site Web de Harbacon. Mais depuis le début du mois d’avril, l’entreprise l’offre gratuitement dans son groupe Facebook « Planifier, budgéter et investir ». Il s’agit d’un groupe privé, mais toutes les demandes d’admission sont acceptées, sauf celles provenant « de faux comptes russes », m’a dit le PDG de l’entreprise, Julien Brault. 

Avant d’aller plus loin, je dois faire preuve de transparence : Julien Brault est un ancien collègue. Pour lui donner un coup de pouce, j’ai participé aux deux rondes de financement participatif de l’entreprise, pour un total de 751,80 $, ce qui a fait de moi un (tout petit) actionnaire officiel de son entreprise. Dans le cas où Hardbacon entrerait un jour en bourse ou serait vendue, je ferai peut-être un profit. 

Pour régler ce conflit d’intérêts, je m’engage publiquement à faire don de tout gain éventuel à une œuvre de charité. Cela dit, il est beaucoup plus probable que cet argent soit perdu à tout jamais, puisque la grande majorité des entreprises émergentes font faillite. Maintenant, retournons au cours.

La formation de Hardbacon se distingue par son ton : léger, décomplexé et sans trop de jargon. Le titre original du cours était d’ailleurs « Pas un autre cours plate sur l’investissement », présenté avec une photo de chat couché sur de l’argent. Ça vous donne une idée !

Le contenu n’en est pas moins rigoureux et présenté par des comptables, des planificateurs financiers, des analystes et d’autres professionnels. Il couvre des notions de base importantes, comme l’endettement, les différents types de comptes enregistrés (REER, CELI et compagnie), le risque, etc. 

Mais contrairement à ce à quoi on pourrait s’attendre d’un groupe Facebook nommé « Planifier, budgéter et investir», les notions de planification financière et de budget occupent peu de place par rapport à celles qui concernent l’investissement. Certaines connaissances essentielles à une bonne compréhension des finances personnelles sont même complètement absentes ! C’est notamment le cas des assurances, un sujet important qui nécessiterait selon moi un module complet. 

N’empêche, ce cours s’avère intéressant pour toute personne qui souhaite adopter de meilleurs comportements financiers ou qui veut mieux comprendre ce que lui explique son conseiller financier. C’est déjà beaucoup venant d’un truc gratuit.

Vous avez aimé cet article ? Pendant cette crise, L’actualité propose gratuitement tous ses contenus pour informer le plus grand nombre. Plus que jamais, il est important de nous soutenir en vous abonnant (cliquez ici). Merci !

Commentaires
Laisser un commentaire