Halte-là, les Canadiens sont (presque) là !

Ça recommence mercredi soir prochain, dans une semaine exactement. À partir de cette date, on parlera autant de Carbo que de Mario et plus souvent de Gainey que de Harper. Nous n’y pouvons rien, l’ascendant des Canadiens de Montréal sur les médias québécois est irrésistible.

J’aime le hockey, mais l’ampleur du phénomène m’échappe. Le Centre Bell est plein à chaque partie, malgré des billets qui peuvent aller jusqu’à 200 dollars l’unité. Le 15 septembre dernier, plus de 75 000 billets ont été vendus dans une seule journée. Les prix affichés au Centre Bell constituent un véritable appel à la révolution : le hot-dog s’y vend 3, 29 dollars, une bière pression 8, 34 dollars et le popcorn 5, 48 dollars. Le Canadien est fier de son nouveau chandail, mais il vous en coûtera la bagatelle de 139,95 dollars plus taxes pour en avoir un. C’est rendu aussi cher que du Armani !

Tout ça pour voir une équipe bien ordinaire composée en grande partie de travailleurs immigrés saisonniers. (J’entends déjà les murmures de Monsieur Noël…)

Cette mine d’or, personne n’en voulait au Québec. Il a fallu un aventurier du Colorado pour se l’approprier pour une bouchée de hot-dog (275 millions de dollars, dont 50 millions de son propre argent). L’équipe à elle seule vaut probablement plus cher aujourd’hui. C’est comme si George Gillett avait mis la main sur le Centre Bell gratuitement. L’édifice, évalué à 225 millions de dollars dans le rôle d’évaluation foncière de la Ville de Montréal, occupe le quatrième rang mondial au palmarès des plus importants vendeurs de billets de spectacles.

Il m’arrive quelquefois de trouver que nos chefs d’entreprise manquent d’audace…

Laisser un commentaire

Une véritable honte que Gillet ait eu tout ça pour une bouchée de pain avec l’argent de la Grosse Caisse!

Le capitaine de l’équipe est à Montréal depuis une décennie, il a été sauvé par nos médeçins, il vit avec une Québécoise et il n’a jamais daigné apprendre notre langue. Lui et Gillet se chr…-ils de nous avec notre fric?

Le gilet original vaut 329$!!

PS: Gilles Parent parle encore de votre Blogue. Sa recherchiste va finir par vous appeler.

On peut tu dire que ce M. George Gillett à pris un risque fou.

Mais avec l’argent des autres, qui ne peut pas en faire autant.

Les autres, la caisse, ouais. On laisse ça aux autres l’administration, c’est juste pour le privé comme pour Hydro. Le public c’est juste bon pour financer le privé.

Il faut dire que le succès du Canadien n’est pas garanti pour l’avenir.

Il y a exactement la même passe à faire avec Hydro, en bien plus gros, et bien de nos Québécois supposés d’affaire voudraient qu’on vende aux Amaricains pour payer leurs dettes d’épicerie.

Combien de profit par année pour la future mine d’or Hydro.

Combien pur la plus value?

Tout ça pour voir une équipe bien ordinaire composée en grande partie de travailleurs immigrés saisonniers.

HAHAHA, bien bonne

Avez-vs remarqué que l’équipe gagnait avec des Québécois (24 parades) et perd depuis qu’elle est composée d’ethnies?

La dernière grande vedette de l’équipe? Un p’tit gars de Québec échangé à l’Avalanche…

Hot..tawa vient d’annoncer un surplus de 14 milliards! Si on ajoute le cout de la dette (36 milliards) et de l’Aide internationale (4 milliards) c’est 54 milliards d’Ottawa collecte des poches des contribuables canadiens sans rien nous retourner.

Ramené au Québec, c’est une bonne dizaine de milliards qu’on nous vole, soit l’équivalent de 7 années d’entretien de nos routes!! Ou 3 années de BS!!
Pis dire qu’il y en a encore qui nous parle de « fédéralisme rentable »!!!

À ce prix, il faut vraiment aimer ce sport ! Ce qui est particulier, c’est que l’équipe n’a pas besoin de performer pour que la billeterie tourne ! S’il fallait avoir une équipe gagante, l’organisation pourrait se permettre d’augmenter ses tarifs ! L’image du Canadien et le fait que ce soit la seule équipe professionnelle d’envergure au Québec suffit peut-être à assurer son avenir…

M. Noel nous fait encore la preuve de son ignorance pour l’économie et les chiffres en considérant comme un «vol» le fait que le fédéral rembourse sa dette, dans laquelle le Québec a évidemment plus que sa part. Est-ce que Mastercard vous «vole» lorsque vous payez une partie de votre solde mensuel ?

Avec des gens comme ça, qui en plus nient que la péréquation existe, le Québec peut bien être surendetté et ne plus avoir d’argent, justement, pour entretenir ses routes et ses écoles. Bonne idée que de retirer les cours d’économie du curriculum.

@ jacques noel:

Je ne sais pas comment vous faites vos budget, mais c’est plutôt ridicule d’affirmer que le remboursement de la dette ne nous rapporte rien.

Les intérêts que nous ne payons plus sur la partie de la dette rembourser, c’est de l’argent dans la poche de bibi.

C’est comme si on essayais de faire croire que rembourser sa carte de crédit c’est pas bon parce que sa rapporte rien.

@mb

Le vol n’est pas dans le remboursement de la dette mais dans la différence entre ce qu’Ottawa collecte dans nos poches et ce qu’il y retourne.

Je n’ai jamais nié la péréquation: le Québec reçoit 7 milliards. J’ai toujours dit que ce 7 milliards ne valait rien dire et qu’il fallait le placer dans l’ensemble du tableau. L’ensemble du tableau on ne l’a pas eu depuis le Rapport Legault qui disait qu’on envoyait 41,2 milliards à Ottawa qui ne ns retournait que 34,6 pour un vol de 6,6. On doit être rendu à 10 milliards ce qui est énorme.

Pour ce qui est de la dette elle est rendue à 466 milliards. Si on en prenait 16,5% (c’est ce que Bélanger-Campeau dans le temps estimait), c’est donc un gros 77 milliards qu’on hériterait. A 6% c’est un gros 4,5 milliards par année qu’il faudrait payer. On serait-ti dans la misère noire sur un budget de 110 à 115 milliards?
Jamais les astres ont été aussi favorables pour la libération.
De quoi on parle à soir? Du Chateau à Poooline. Pauvre PQ à marde. Je te scaperais ça et repartirais sur un nouveau nick

Finalement c’est très difficile à comprendre cette histoire de péréquation.

Si ce que dit Jacques Noël et les autres souverainistes à propos de la péréquation était faux, le fédéral aurait depuis longtemps fait sortir ses chiffres pour enfoncer la preuve avec plaisir dans le gorge des souverainistes.

Pourquoi Ottawa ne sort-il pas la preuve pour river les souverainistes et en finir une fois pour toutes?

@ jacques noel:

Tu n’as peut-être pas remarqué mais la dette elle appartient à tous les canadiens. Quand le gouvernement paye la dette, il retourne directement de l’argent dans nos poches.

Et il est aussi IMPOSSIBLE qu’un gouvernement redonne tous l’argent qu’il reçois. Il doit s’en garder pour être en mesure de fournir des services.

Les autres province sont dans la même situation, même que les province sans péréquation sont dans une situation encore « pire ». Mais ils ne se séparent pas pour autant.

Lorsque je lis les commentaires de M. Noël, une citation me vient en tête : « Les convictions sont des prisons » (Nietzsche).

C’est fort quand même : les intérêts sur la dette fédérale ainsi que le remboursement en capital sont un vol pour le Québec ! Laissez-moi rire, surtout quand cet argent provient en grande partie de l’Ontario et de l’Alberta et que nous avons notre part dans cette fameuse dette. Le financier en moi frissonne à lire de telles choses, sur un blogue d’affaires/économie quand même.

Pour M. Noël, tout sert à justifier son option, quitte à déformer un peu la vérité…

Les plus populaires