Harper, Duceppe et Terre-Neuve

Stephen Harper s’est invité dans la querelle quasi ancestrale entre les gouvernements québécois et terre-neuvien. Au nom de la protection de l’environnement, il serait prêt à financer en partie la ligne de transport de 1200 kilomètres qui amènerait l’électricité qui sera produite au barrage du Bas Churchill, au Labrador, jusqu’à la Nouvelle–Écosse, un projet de 6,2 milliards de dollars.

Je comprends très bien que Terre-Neuve n’aime pas le Québec et Hydro-Québec. Terre-Neuve s’estime flouée par Hydro-Québec qui achète pour une fraction de cent une électricité qu’elle vend entre 7 et 9 cents le kWh. Le Québec est dans son droit absolu et le barrage des chutes Churchill n’existerait pas sans lui, mais il ne faut pas beaucoup d’imagination pour comprendre la frustration des terre-neuviens.

Je ne peux pas reprocher au gouvernement terre-neuvien son intention de développer le potentiel du bas du fleuve Churchill. Le continent a besoin d’une énergie propre comme l’hydro-électricité et je trouve cela bête de ne pas développer ses ressources.

Il va de soi que le producteur terre-neuvien a l’intention d’exporter l’électricité qu’il produira là-bas.

Je sais que les lignes de transport d’Hydro-Québec n’ont pas les capacités d’absorber l’électricité de ce nouveau barrage et celle qui sera produite par ses  propres nouveaux projets.

Je comprends aussi la double déception de Terre-Neuve qui a décidé de se passer carrément du Québec et de bâtir sa propre ligne de transport sur son propre territoire et sous les eaux du golfe Saint-Laurent, même si la portion sous-marine coûtera 3,3 milliards de dollars.

Si vous voulez mon avis, il serait tellement plus sage et avantageux pour les deux provinces de repartir à zéro dans ces discussions afin de trouver un accord global et satisfaisant à toutes les parties sur les enjeux énergétiques communs. Dans 30 ans, le Québec pourrait ne plus avoir accès à l’électricité des chutes Churchill et se retrouver avec un concurrent majeur sur les marchés des provinces Atlantiques et de l’Est américain. Un concurrent qui lui promet aussi une bataille de tous les instants pour l’exploitation pétrolière dans les eaux du golfe du Saint-Laurent.

Il va falloir que les deux gouvernements se parlent un jour ou l’autre. Ce n’est pas une question d’amitié, mais d’intérêts et de géographie.

Arrive donc la campagne fédérale…

Le Parti Conservateur, qui joue avec les deniers publics comme le pire des dépensiers, veut se refaire une popularité à Terre-Neuve et s’immisce dans la querelle.

Depuis quand le gouvernement fédéral subventionne-t-il des lignes de transport électrique ? C’est un joli précédent que serait en train de créer là Stephen Harper. Un précédent qui distortionne les règles du marché pourtant si chères aux conservateurs. L’électricité a un prix et on donnerait ainsi aux Terre-Neuviens un avantage compétitif face à l’électricité produite au Québec.

Ottawa n’a pas à se mêler de cette affaire. Si Ottawa a la mauvaise idée de créer un programme d’aide aux lignes de transport électrique, assurons-nous au moins que toutes les provinces soient éligibles.

Arrive Gilles Duceppe, qui a sorti son numéro du Québec éternelle victime. Ce serait d’autant plus effrayant que cette injustice serait commise « avec notre argent ».

Pus capable de l’entendre, cet argument de broche à foin.

Le Québec contribue à la hauteur de 17,8 % aux recettes totales du gouvernement fédéral (Institut de la statistique du Québec, pour 2008) et bénéficie de  22,3 % de ses dépenses («sans les investissements, transferts et intérêts sur la dette publique»), mais il n’y aurait que nous qui financeraient le gouvernement central.

En 2008, Ottawa percevait 41,6 milliards de dollars au Québec alors qu’il dépensait 57,8 milliards de dollars en dépenses de programmes et en biens et services. Nous parlons ici d’un écart favorable de plus de 16 milliards de dollars en 2008. Se pourrait-il que le Québec profite quand même un peu de son appartenance au Canada ?

Monsieur Duceppe, trouvez un autre argument s’il vous plaît.

Laisser un commentaire

Je n’en reviens pas de toutes les couleuvres que certaines personnes sont prêtes à avaler…

Moi je pense que Terre-Neuve paie des impôts, et si ça rentabilité ne lui necessite pas de péréquation, il peut s’attendre a un certain retour pour développer des projets porteur pour son économie. Je le voit plus comme une diversification et de préparer la perte qu’il subira quand son petrol sera épuisé. Plus ce voisin sera riche plus il paiera d’impôt au Canada.
Les besoins en électricité vont augmenter davantage au fur et a mesure qu’on diminuera l’utilisation d’énergie fossil.
Le québec profitera de cette richesse d’une autre manière en lui vendant d’autres biens.
Ce qui me choque c,est d,entendre Obama parler dans ses terme de son partenaire le Canada en énergie. Un instant ils sont notre alié militaire. Mais malgré qu’ils syphone le petrol brut de l’alberta pour faire les gros profits en transformation. Il en rajoute en insulte en se considérant comme un partenaire en énergie et en ressources minière. Il est un client. On a pas besoin des us pour développer nos richesses. Ils sont clients et non partenaires. Je le sais dans les faits ils sont sur tout les conseils d,administration texas, LA, NY (ça en principe ce sont des investisseurs et non l’état).
On est considéré comme les colon des british, des français et maintenant Obama ne se cache jamais pour parler du canada comme un état, un partenaire dans le développement excusez mais on est pas un pays sous-développé et de facto on est moins endetté, on a plus de richesses moins de consommateurs mais quand leurs consommateurs non pas d,argent toutes leurs entreprises s,en viennent ici. êtes vous capable d,acheter canadien. Impossible. Corbeil électroménagers, sears, la Baie, futur shop, que reste t-il de nos amours? Que reste t-il de ces beaux jours? De l’illusion. On a l’impression qu’on est chez-nous, que nos impôts servent a gouverner notre pays mais dans quelle mesure est-ce que tout ceci n’est pas juste un front? Ils veulent nous faire changer notre dollard pour faire augmenter la valeur du leur. Je sais qu’il y a la mondialisation et les accords entre grands territoires se tissent de plus en plus serrés. Mais je résiste je serait plus partant pour acheter, intégrer dans un nouvel fédération canadienne (plus vertes plus prospère, protéger l’environnement c’est conservateur, si on ne protège pas sont territoire il ne pourra produire efficacement) l’Alaska, le Groenland, l’Iceland et faire des partenariats d,affaires avec la Chine et les Russes(les partenaires du Nord). Regardez le globe autrement et le marché pour notre électricité, nos ressources est plus prospère dans l’autre optique. Peut-être que le déplacement du pôle magnétique changera la façon de voir le développement.
http://www.nrcan.gc.ca/eneene/sources/crubru/faq-fra.php
ça s’est avéré faux. la fermeture a eu lieu quand même
http://ca.news.yahoo.com/earths-magnetic-field-shifts-forcing-airport-runway-change-20110107-183405-809.html

http://books.google.ca/books?id=1VEgMpm2vFAC&pg=PA150&lpg=PA150&dq=ports+de+mer+eau+profonde+canada&source=bl&ots=OSrrBleaTj&sig=BG9klK3u6pFPQ7b1uZg0Odu7hbM&hl=fr&ei=EY-ATYrxB6y00QH29uj3CA&sa=X&oi=book_result&ct=result&resnum=8&ved=0CEwQ6AEwBzgK#v=onepage&q=ports%20de%20mer%20eau%20profonde%20canada&f=false
http://www.rcmp-grc.gc.ca/ci-rc/reports-rapports/cs-sc/app-ann-a-fra.htm

75% des profits d’Hydro viennent de Churchill!

Pas besoin d’attendre 30 ans, d’ici 15 ans la valeur d’Hydro sera déjà affecté par cette échéance… Et après ce sera de pire en pire. D’ailleurs compte tenu de sa dette et des faibles dividende qu’elle paie (même sans payer d’impôt) HQ ne vaut déjà pas grand chose.

HQ a tenté ce bloquer le passage à Terre Neuve en achetant NB power.

Ça a foiré et maintenant on a un beau cas de l’aroseur arosé…

@p brasseur

Avec Dany Williams qui nous traitait de voleurs à l’antenne de CBC et à New York, pas surprenant que l’achat d’énergie N-B ait foiré. C’est cette même province qui vient maintenant se faire subventionner pour faire concurrence à HQ. J’en reviens même pas à quel point on se fait avoir dans cette histoire…

@LaGenteFeminine:

Vous soutenez que les É-U ne sont pas partenaire dans le pétrole du Canada, mais bien un client. Pas sûr!

Ottawa a signé une entente avec les É-U pour que quoiqu’il arrive, la part (en pourcentage) des É-U de notre pétrole ne peut être réduit.

De façon concrète, cela signifie qu’en cas d’embargo de l’OPEP, le Canada ne pourrait pas approvisionner l’est du Canada avec le pétrole albertain au détriment des É-U

N.B: le pétrole de l’est du Canada provient de l’Algérie et de quelques autres pays (le Vénénuéla – je crois, pas vraimenr sûr de cela)

Si les É-U ne sont pas un partenaire dans ce dossier, disons qu’ils sont de très bons amis.

Bonjour.
Voilà une belle occasion manquer pour le Québec de négocier des affaires avec Terre-Neuve.Une belle occasion de créer des liens pour le Québec et pour Terre-Neuve.Le Québec doit faire des affaires avec les autres provinces et les trois-territoires avant d’aller se petter les bretelles dans d’autres pays et faire face à la mondialisation pour le Québec il serait bon de règler les dossiers dans sont propre pays et de renforcir des liens d’affaires ici avec les gens d’ici.

Le Québec à encore manquer une belle occasion de faire des affaires ici.

Bonjour M. Duhamel,

Très intéressant ce document de l’Institut des Statistiques du Québec. Je vais le conservé dans mes favoris.

pouvez-vous me préciser où vous avez pris le chiffre de $57.8 milliards dans cet extrait de votre texte:

« En 2008, Ottawa percevait 41,6 milliards de dollars au Québec alors qu’il dépensait 57,8 milliards de dollars en dépenses de programmes et en biens et services. »

Au Tableau 13.4, je vois bien le 41.6 milliards de revenus, par contre, au tableau 13.3, je vois 47.0 milliards de dépenses. Je présume donc qu’il manque quelque chose à ce montant, ou que ma référence n’est pas correcte.

Pas que cela ne change vraiment la conclusion de votre billet. Je m’intéresse tout simplement beaucoup au chiffres, et j’aime bien comprendre d’où ils viennent. je crois que nous avons cela en commun.

Merci.

Merci Gaston. Le gouvernement fédéral dépensait en 2008 46,9 (47) milliards de dollars en dépenses de programmes et 10,8 milliards en dépenses de biens et services au Québec, pour un grand total de 57,8 milliards de dollars.

Heureusement que l’achat de N.B Power a foiré. Autrement, on serait pris avec la centrale nucléaire de Pointe-Lepreau!

En parlant de coût par kWh, je me demande bien ce qu’il sera pour Pointe-Lepreau. Il faudrait toutefois s’assurer d’y inclure le coût faramineux de la rénovation en cours, ainsi que le coût du démantèlement en fin de vie (approximativement 30 ans).

Et, on n’a pas encore disposé des déchets nucléaire qui attendent toujours une solution. Suite au désastre du japon, on peut s’attendre également à ce que les dépenses liées a la sécurité soient accrues.

Dans ce contexte, le coût de 14.3 cent/kWh (selon Marc) pour le Bas Churchill pourrait être une aubaine.

Bonsoir.
Le gouvernement du Canada et le premier ministre M.Harper doit être une gouvernement neutre et la manière de gérer la gestion de crise entre le Québec et Terre-Neuve et comme leader neutre M.Harper aurait du faire venir les deux leaders, du Québec, et de Terre-Neuve, pour négocier à la même table et sortir avec une entente pour le développement durable pour toutes les provinces et les trois-territoires voilà l’énorme différence entre un vrais leader et un leader sur du court terme juste pour une élection à des fins partisanes au lieu de souder les liens entre le Québec et Terre-Neuve ce qui s’appelle du leadership.

M.Harper n’a pas pris la bonne décision et a pris une décision ÉLECTORALEet de DIVISION au lieu d’UNION voilà le drâme prendre l’argent de tous les canadiens pour des fin électorale et de règlements au lieu de négociation et d’entente entre deux provinces pour les unirs et renforcir une richesse pour l’ensemble de la population.

M.Harper avait un différent politique avec M.Williams et les négociateurs du Québec avaient des différents d’affaires avec M.Williams mais un empêche pas une réunion en face à face dans le bureau du premier ministre du Canada pour dénouer le litige en 2010.

Vraiment de la petite politique de division.

@Gaston, je sais ça, comme je sais que le dg de petrolia est des arabes unies, comme je sais qu’il y a sur le conseil ca des administrateurs de la france, l’ouest et Us. C’est pourquoi je n,arrête pas de me débattre a expliquer qu’on ne doit pas se contenter deredevence mais agir en propriétaire mettre les infrastructures, une coopérative de travailleur, une entreprises privés pour les opérations (comme petrolia à contrat), en impliquant aussi le régional (il y a tout de même un peu de nous autres là dedans pour diversifier l’économie en gérant un fond d’investissement redevance) et des investisseurs avec des taux d’intérêt minimum garanti par le gouvernement pas de controle. CA de différents partenaires. Je déplore cette situation, pour dire vrai je n’accepte pas ça. J’ai grandi dans une ville minière ou les richesses ont rempli les poches de beaucoup de gens et finalement vidé la région des entreprises et de la main d,oeuvre parce qu’après moi le déluge plus rien. Pour ceux qui comme moi avons grandit là c’est un peu comme si une bombe avait détruit ma région. Tout les gens sont partis dans différentes directions, on a même fait exumer ma mère pour la déménager de cimetière. Ça n’avait pas d,allure de l’abandonné là. Ça a tellement l,air fou à dire mais on pourra bien envoyer mon corps a la mer quand je mourrai puisqu’il n’y a pas d,endroit ou je m’y sentirai chez-moi. Je ne veux plus regarder ses voisins avec leur grand égo du je suis le maitre du monde, tu n’as rien qui te donne le droit de venir me voler mes richesses. Qu’est-ce qu’ils ont fait pour nous??? QU’est-ce qu’on leur doit?? S’il nous ont prêté de la’argent ça n’est pas d’une manière charitable on leur paie des intérêts,. Alors profitons de ce que le Canada veut faire pour Terre-Neuve pour demander a Ottawa de nous prêter l,argent pour régler nos dettes avec le Us.
Je veux qu’on prenne le contrôle de nos ressources. Qu’on les transforme et les vendent a qui on veut a qui va bien payer pour ce que ça vaut. On garantissant dabord l’approvisionnement du marché canadien.Ils ne peuvent pas avoir le beurre et l’argent du beurre. On ne doit pas payer notre électricité plus cher que le prix qu,on le vend aux américains. On est pas une vache a lait. On doit nationaliser nos ressources. ne plus laisser les actionnaires controler, on leur garantira un taux d’intérêt minimum (le risque est plus bas mais pas de controle) on a pas a leur laisser décider combien nous on paie pour notre électricité. Tant quer ça ne sera pas changé je ne suis pas intéressée a dépensser de nos taxes pour construire des installations hydro-électrique. Je vais me mettre des panneau solaire, une éolienne domestique mais je ne veux plus subventionner l’électricité des US. Obama a même fait allusion au petrol découvert je suppose qu’il sagit du Québec. C’est donc dire qu’il sattend a mettre la main sur celui qui sera produit ici aussi. On doit nationaliser et ne pas se contenter de dividende. On doit controler l’exploitation, ne pas se soumettre a des investisseur. Ce sont eux qui ont la chance d’investir ici, ils n’ont pas a controler en plus. Un taux minimum garanti, tant mieux si les revenus sont beaucoup plus haut ils en profiterons aussi. Le gouvernement américains lui n’a strictement rien a voir chez-nous. Ils sont intéressé a acheter. Parfait quand on l,exploitera on le transformera de la manière qu’il sera le plus profitable pour nous. Il existe une panopli de produit fabriqué a partir de petrol.Ce qui nous donnera des profits pour développer des produits de remplacement pour ici dès maintenant ne plus dépendre des énergies fossiles et du petrol.

Hey, je suis en feu ce soir!

@M. Côté:

De la part de T-N&L, la négociation s’est limité à demander à ce qu’H-Q transporte l’énergie du bas Churchill sur son réseau actuel.

Québec a répondu que son réseau n’avait tout simplement pas la capacité pour ce faire. Le litige a été référé à la Régie de l’Énergie (organisme Fédéral). Je crois (sans être vraiment sûr. Est-ce que quelqu’un pourrait confirmer ou infirmer, s.v.p) que la Régie a confirmé les prétentions du Québec. La position du Québec m’apparaît donc tout à fait légitime.

À ce que je sache, je ne crois pas que T-N&L ait tenté de négocier la construction de sa propre ligne sur le territoire du Québec. Par exemple, Québec pourrait demander à ce que T-N&L assume les coûts de construction et d’entretien, et un 5% ou 10% de commission sur l’énergie transportée.

Si T-N&L a préféré la construction sous-marine, c’est sans doute qu’ils ont estimé que cela serait plus rentable ou plus facile que de passer par le territoire du Québec.

Dans ce dossier, je ne crois pas qu’il soit justifié de qualifier le Québec de mauvais joueur.

Le Bas Churchill c’est le prix à payer pour voter Bloc.

Harper a réalisé que peut importe ce qui va dire ou faire, il ne pourrait jamais gagner de siège au Québec. Il a fait preuve d’ouverture envers le Québec mais ça n’a rien donné.

Alors il a décidé d’aller chercher ce qui lui manquait dans les Maritimes.

Mais c’est drôle de voir le Bloc chialer sur la décision d’Harper d’aider la construction des lignes.

Surtout quand on sait que le même Bloc exige toujours plus de péréquation, de l’argent pour une pseudo-harmonisation et la construction d’un nouveau pont Champlain.

C’est curieux comme on trouve des excuses acceptables lorsque le Québec exploite honteusement les ressources naturelles des AUTRES (entente à long terme avec T.-N) mais lorsque les AUTRES (compagnies minières) investissent tout aussi légitimement au Québec, ils deviennent soudainement des parias qui ont « bradé » nos ressources »…

Pour ce qui est de mon oncle Duceppe, c’est un triste clown qui refait le même numéro de cirque depuis toujours et qui ne fait plus rire personne.

« En 2008, Ottawa percevait 41,6 milliards de dollars au Québec alors qu’il dépensait 57,8 milliards de dollars en dépenses de programmes et en biens et services. Nous parlons ici d’un écart favorable de plus de 16 milliards de dollars en 2008. Se pourrait-il que le Québec profite quand même un peu de son appartenance au Canada ? »

Petite question bien terre-à-terre à nos gauchistos-séparatistes québécois:

« Comment comptez-vous combler cet important écart le boys »???

Espérons une réponse de votre part avant la fin de la présente campagne…

Espérons que les gens voterons pour des futurs ministres au lieu de voter pour des grands parleurs petits feseurs. Pour faire avancer les choses on se doit d’être au pouvoir.
On récolte toujours se que l’on sème.
Sème des complaintes et récolte des promesses, sème des votes et récoltes du pouvoir.
C’est de notre part de pouvoir dont a besoin notre province, mettons-y tout notre poids.
Vous avez peur de la majorité? Et si cette majorité était bleu partout au Québec, combien de minitre auront nous, quel sera notre pouvoir dans la balance. Regardez Toronto ils l’ont compris. Si tu veux ta part participe au travail. Plus tu contribuera a améliorer amener de bons projets coast to coast plus tu auras du pouvoir dans l’équipe pour faire valoir tes intérêts. Les Québécois sont innovateur, alors faisons valoir notre talent pour avoir un pays prospère. Plus nos voisins canadiens seront riches plus ils achèterons nos produits a bon prix avec de beaux dollards canadiens. Pas a rabais comme les américains.
J’ai eu plusieurs entreprises. S’Il y a une chose que j’ai apprise c’est qu’ils est préférable d’avoir 10 bons clients qu’un seul méga. Le gros c’est lui qui va te mettre sur le cult. S’il arrête de te payer tu es dans la merde, mais si la loi est de ton bord, quand ton clients ne te paie pas ,Largent ne rentre pas pour te défendre, il te tient. Et si tout a coup il diminue sa commande et qu’en plus tu as été assez cave pour lui donné l’exclusivité tes encore dans la merde. Si tu n’as pas prévu le coup avant le renouvellement du contrat, il va même te renégocier à la baisse. Alors non seulement ta marge de profit diminue mais tu es poigné les mains bien attachées, c’est pire qu’être salarié. Il ne te donne rien, ne s’oblige a rien et quand tu produis c’est a bas prix. Croyez-moi des clients comme ça on a pas besoin de ça. Développons des relations harmonieuses avec les autres provinces, faisons prospérer nos entreprises en vendant chez-nous. J’ai appris et compris. Ne jamais donné a un client trop de pouvoir. Pas d’exclusivité, et vaut mieux avoir 10 bon clients qu’un méga. Les employeurs américains demandent a leurs employés de la disponibilité 7 jours, ne donne pas d’horaire fixe (pour s’assurer que vous ne pouvez travailler ailleurs, ils vont même vous faire signer que vous travaillerez exclusivement pour eux), et ne vous garantiront que le minimum d’heures. Voilà comment nos travailleurs se retrouveront sur les genoux avec des salires de minus car ils s’engagent a très peu d’heures et ne peuvent combler l’écart de revenus ailleurs. Ils ont ruiné les américains et vont nous ruiner de la même manière. Créons des coopérative de travailleurs et donnons nous les moyens d’offrir nos services a plusieurs entreprises pour protéger notre main d’oeuvre. Autrement ils provoqueront une fausse crise de main d’oeuvre officiellement ils sont au travail, embauché par une entreprise mais factuellement il travaillent peu et seulement beaucoup quand l,entreprises en a besoin. Pour combler ses besoins une entreprises qui respecte ces et travailleurs devrait plutôt engager sur la base de 4 ou 5 jour selon un horaire défini et 2-3 jours et 1ou2 jours selon un horaire définit alors les gens pourrait combler leur horaire ailleurs pour s’assurer des revenus suffisants pour vivre. Idem pour les entreprises je vous fourni pour un minimum et un maximum ou un contrat fixe. De sorte qu’on puisse combler le carnet de commance. Votons bleu partout au Québec et on sera en position d’agir pour faire changer ce qui doit l’être.

Chaque province chaque territoire doit pouvoir se développer d’une manière prospère. Si on veut un marché il suffit d’être concurrent dans le prix et le service. Ce changement de politique sera profitable pour nous. Il a annoncé qu’il allait investir dans le développement des énergies et les ressources minières. Profitons en pour nationaliser nos ressources et demandons le même appuit pour soutenir le développement chez-nous aussi. Énergie, ééolien, PETROL, hydroélectrique, marémotrice (le pont qu’on demande devrait avoir d’autres fonctions (water turbine) et trens-québec comme étant une parti du trens-canada. Allo au lieu de pleurer regarder comment on peut en tirer avantage.

Bonjour M. Duhamel

Afin de bien interpréter les chiffres dans la document de l’Institut de la Statistique du Québec, j’aimerais savoir comment on y traite l’abattement du Québec remboursable (16.5% de l’impôt fédéral).

Est-ce que le montant que cela représente est inclus ou exclus des revenus totaux cités au Tableau 13.4 du document de l’ISQ?

Évidemment, la même question se pose du côté des dépenses du Fédéral au Québec (Tableau 13.3). Sommes-nous sûr que cet item est traité de la même façon des deux côtés de l’équation?

Comme l’abattement du Québec remboursable est unique au Québec, cette question est importante pour bien comprendre les différences qui existent entre les provinces.

Merci de nous éclairer sur cette question.

D’après moi c,est partout au québec que les concervateurs pourront aller chercher des appuient, les régions en appuyant le développement des ressources (énergies, mines, petrol, forêt, poisson, agriculture) et la transformation j’espère, on ne peut pas être contre la valorisation de nos ressources, et les villes avec les infrastrutures majeurs, comme le trens-québec, le pont (marémotrice, partenariat multiple logement abordable une city autosuffisante (sustainable city)entre Montréal et la rive-sud. Qui sert de pont(gratuit pour le transport en commun(subventionné par Québec) et payant pour tout autre type mais aussi d’outil de développement qui permet une meilleure circulation des personnes et des marchandises trens-québec(rive.sud-aéroport-centre-ville-rive.nord, qui ira éventuellement jusqu’à la porte de terre-neuve, du grand-nord,du nouveau brunswich- d’ottawa et de new-york pour développer le trens-canada, le futur est là, on doit se doter de transport efficace rapide, électrique d’une côte a l’autre du Canada en allant jusqu’aux portes des US, Russes, Chine). Mais aussi des tours agricole, des bassins d’aqua culture pour rapprocher la production alimentaire des grands marchés. Y créer des logements (supervisé à la carte)en copropriété (mega condo hotel) et y subventionner un certain nombre d’unités pour les gens qui ont de plus faibles revenus.
Voir grand, entreprendre des changements planifiés, durable pour pour l’environnement, les cytoyens et le dévelopement de la richesse, de manière à lutter efficacement contre la pauvreté.
A mon avis ça devrait être bleu partout au Québec y compris Québec qui a avantage a pousser le trens-québec Montréal-Québec et Québec Tremblant pour donner rapidement accès aux touristes, gens d’affaires et marchés.
Quand les taux d’intérêts sont bas il faut se doter d’infratrutures et d’outils de développement qui vont générer de la richesses pour en faciliter le paiement. Des construction de qualités durable avec une vision a long terme. Ne pas construire juste pour un besoin immédiat, anticiper les besoins. Changements planifiés et durable, développement régional dans un contexte globel. On est un acteur important dans le développement du Canada si on prend notre place au pouvoir.

Merci M. Duhamel pour votre explication sur les dépenses fédérales au Québec ($57.8 milliards).

Quand on ventile ces dépenses par habitant, on obtient $7,459. pour le Québec, et $7,782. pour le Canada. Nous sommes donc pas mal dans la moyenne.

La distorsion provient en fait des revenus que le Fédéral tire du Québec: $5,373 par habitant, comparé à $7,013 pour la moyenne canadienne.

Comment expliquer une telle différence?

Nous fonctionnons sous le même régime fiscal que les autres canadiens. Sommes-nous tout simplement plus pauvres?

J’aimerais avoir votre opinion sur cette question.

Merci.

Un peu de sérieux M. Duhamel! Cette année-là Ottawa a eu un déficit de 49,2 milliards!
Le 16,2G ne représente même pas un tiers du déficit canadien!

D’autre part Ottawa fournit 22,2% du budget de la riche Ontatio contre 23,8% du pauvre Québec. En gros, on est dans la même ligue. Mais on est loin des 32,4% du Manitoba et des 38,1% du NB et de la NE

En 2008, les Terres-Neuviens ont envoyé 4,705G à Ottawa. Ottawa leur a retourné 7,979G. Ca doit être ça le fédéralisme rentable. Pour chaque 100 piasses qu’ils ont envoyé à Ottawa, Ottawa leur a retourné 169$

En 2008, les Manitobains ont envoyé 6,582G à Ottawa. Ottawa leur a retourné 12,570G.
Pour chaque piasse envoyée à Ottawa, on leur a retourné deux belles piasses! Ca doit être ca le fédéralisme rentable?

@David

Nombre de députés conservateurs au québec: 11
Nombre de députés conservateurs à terre-neuve : 0

Et c’est nous qui n’avons pas voté du bon bord? Votre raisonnement est pour le moins tordu…

Donc, M. Duhamel, si je comprends bien, tant que le Québec recevra de l’argent du fédéral, il ne sera pas en position d’être en désaccord avec tout projet fédéral qui vise à le rendre encore plus pauvre, c’est bien ça que vous dites?
N’est-ce pas là un cercle vicieux pour que le Québec reste pauvre?

À propos de Chrchill Falls, Terre Neuve n’accepte pas que Joe Smallwood ait signé une entente avec le Québec pour développer la première centrale.

À cela on pourrait répondre en paraphrasant les députés libéraux quittant l’Assemblée Nationale en criant rights are rights are rights, q’un contrat est, un contrat, un contrat, un contrat! Cela quoi qu’en pense François 1.

« Harper a réalisé que peut importe ce qui va dire ou faire, il ne pourrait jamais gagner de siège au Québec. Il a fait preuve d’ouverture envers le Québec mais ça n’a rien donné.

Alors il a décidé d’aller chercher ce qui lui manquait dans les Maritimes. »

Autrement dit ce que sa veut dire, est que si le Québec n’a pas voulu voter Harpeur Il doit être puni.

Et dire ces mêmes types traitent Harpeur de « closet socialist »

Ils méritent une punition.

Le Québec peut faire beaucoup mieux que n’importe quelle autre entité territoriale d’Amérique-du-Nord, c’est indéniable.

La liberté n’a pas de prix. Nous ne sommes pas maîtres de notre développement, chez nous. Nous sommes en quelque sorte sous tutelle, constamment obligés de nous ajuster aux politiques opportunistes, néfastes du fédéral. Une vraie boîte à surprises remplie d’incohérences, d’improvisations et d’absurdités. Sans parler des mensonges…

Ce que nous observons aujourd’hui est un exemple parmi une multitude, de la très grande nuisance du fédéral dans les affaires du Québec, incluant ses relations avec ses voisins.

Terre-Neuve et Québec ont le droit de se développer. Nous pourrions négocier avec nos voisins, d’égal à égal, en recherchant des ententes mutuellement avantageuses. Je sais que nous en sommes capables, c’est certain.

Cependant, au Québec,il y a un gouvernement de trop et si le fédéral se contentait d’être ce qu’il est, c’est-à-dire inutile, ce serait un moindre mal. Mais il appert que cette structure, aussi archaïque que la loi sur les mines, laquelle remonte à l’époque victorienne, s’avère de surcroît nuisible et encombrante pour l’État québécois.

Nous constatons que les conservateurs sont prêts à n’importe quel tour de passe-passe, alimentant la division, afin d’obtenir la majorité qui leur permettra d’installer le contrôle absolu de l’oligarchie qu’ils représentent, sur toute l’Amérique-du-Nord.

Les gens ne sont pas conscients de l’extrême danger que représente une majorité conservatrice. C’est la démocratie qui est en jeu présentement.

Dans bien des pays, au moment où je tape sur ce clavier, des femmes, des hommes et des enfants meurent par centaines dans les combats pour la démocratie. Ici, si nous ne nous dressons pas devant ces fanatiques du pouvoir à tout prix, notre réveil risque fort d’être brutal.

Les conservateurs se fichent totalement de la justice et de l’équité, la seule chose qui les intéresse, c’est le pouvoir absolu. Il y a péril en notre demeure…

Passez-moi mon tambour!

Le gouvernement fédéral ne subventionne habituellement pas des lignes de transport électrique, mais il subventionne des lignes de transport du blé (voie maritime du Saint-Laurent; les premiers chemins de fer). Le blé et l’électricité sont 2 commodités. Ne peut-on alors pas dire qu’il y a précédent pour des subventions fédérales à des lignes de transport dont bénéficient très inégalement certaines provinces? Et si jamais le gouvernement fédéral subventionnait certains oléoducs, ce serait un précédent de plus, non?

M. Duhamel,

Bien humblement, je vous offre un lien afin de vous éclairer sur la péréquation au Canada, ce qui n’est pas manifestement votre cas.

Il est important que vos arguments reflètent les objectifs de la péréquation. Dans ce sens, voici un lien qui traduit assez précisément ce que les citoyens devraient comprendre par ce programme. Allez-y, 10 min. environ.

La péréquation : 8 milliards de grosse boulechite
Jacques NOËL Tribune libre de Vigile lundi 17 janvier 2011
http://www.vigile.net/Le-mythe-du-Quebec-pauvre-7

@ Seb

Justement.

Harper sait qu’il n’y a RIEN à faire au Québec. Les médias vont toujours lui barrer le chemin.

Mais il sait qu’il peut mettre la main sur 11 députés dans les maritimes.

De plus, l’annonce de Harper va obliger le PLC et le NPD à se positionner.

Si Layton et Ignatieff disent non, ils ne feront pas pour autant de gains au Québec et il seront assurés de donner les Maritimes à Harper.

D’un point de vue strictement politique, le calcul de Harper est très habile.

@Daniel Charette des politiciens qui veulent se faire élirent, avoir le pouvoir sans blague?
On a jamais vu ça.

Votre commentaire est un peu tordu. Vous dites que vous n’êtes plus capable d’entendre l’argument de M. Duceppe. Mais que doit-il dire quand il a raison, ce que vous admettez dans votre article? A-t-il raison ou non de dénoncer une telle pratique électorale?
Si le Québec bénéficie de la péréquation, en ce moment, ça ne signifie pas qu’il doive se taire et remercier le ROC de ses « bontés ».

Je ne suis ni économiste ni comptable. Alors les chiffres, je ne sais vraiment qu’en faire.
Selon vous, un expert, nous sommes redevable au fédéral.
Pourtant, selon M. Legault, un autre fort en chiffres, dans son rapport rédigé alors qu’il était au parti québécois, M. Legault nous a fait part que, contrairement à la croyance populaire, le Québec ne vit pas aux dépends du reste du Canada. Ainsi, d’après ses calculs, les Québécois ont envoyé à Ottawa en 10 ans (1097-2006 ) 384.294 milliards et en ont reçu 327.972 milliards.

De plus, je vous entends régulièrement à la télé.
Une vraie cassandre. Selon vous le Québec est au bord de la faillite. Pouvez-vous, M. Duhamel, me nommez un pays, un seul qui a fait faillite durant les deux cents dernières années? Je sais que vous ne le pouvez pas car c’est une impossibilité. Alors un peu d’honnêteté intellectuelle s’il vous plaît.

@ Daniel Charette

Très beau billet!

Il ne reste qu’à se séparer et laisser le Canada s’enliser.

@ David (# 30):

Vous avez raison.

En campagne électorale, les INTENTIONS de votes sont cruciales et si un parti politique se rend compte qu’il perd manifestement son temps dans un comté (ou une province), il concentrera ses efforts là où ses chances sont meilleures et c’est en plein ce qui se passe avec le parti Conservateur qui ne peut espérer que peu de choses au Québec sôôôôcialiste et collectiviste mais qui aime bien tout de même profiter des avantages que le système de péréquation Canadien lui procure..

Ceci illustre que le Bloc québécois NUIT visiblement au Québec! Comme vous l’avez affirmé: c’est le prix de voter Bloc au Québec…

Ce prix est diablement élevé et le meilleur service que pourrait rendre Duceppe et son troupeau au Québec serait de se retirer immédiatement des élections fédérales (imaginez! tenter de se faire élire dans un pays qu’on veut détruire…y’a qu’au Québec qu’on peut voir^¸ca!) et de laisser les partis qui sont susceptibles de prendre le pouvoir se disputer pour ce dernier.

Pourquoi voter pour des majorettes qui font leurs pitreries sur les lignes de côté alors que l’on peut voter pour les clubs qui JOUENT sur le terrain, EUX?

Il faut DÉBLOQUER le Québec!!!

Big brother

Dans les débats sur la souveraineté, on débat régulièrement des chiffres, en opposant les dépenses courantes (chomages, péréquation) coté fédéralist, aux dépenses totales (incluant investissement et fonds d’urgences) coté souverainistes. *

Mais ce qui m’apparait frappant est que le Québécois fédéraliste très conservateur est tellement choqué par le grand frère Harper qu’il ne peut se contenter d’une critique clair du parti conservateur.

La double pensée s’empare du raisonnement de M. Duhamel et le force à critiquer les souverainistes. À cela l’esprit de Pierre Duhamel est contraint sous peine de voir sa flamme fédéraliste vaciller devant un geste aussi grossier.

Tout ce que le fédéral offre est une garantie de prêt. La ligne de transmission ne coûtera donc rien au contribuable. Une garantie de prêt signifie tout simplement que ceux qui empruntent obtiennent un taux préférentiel: cela les avantage sans nuire à personne (sauf si les compagnies d’électricité en charge du Bas Churchill et de la ligne de transmission font faillite).

Soyons honnête: les probabilités que de telles compagnies (Nalcor et Emera) fassent faillite sont essentiellement nulles, n’est-ce pas, M. Duhamel?

En somme, arrêtons de dire que le fédéral finance la ligne de tramsmission et soyons plus précis. Car je crois que le public comprend que le gouvernement fédéral paie pour la ligne de transmission ou une partie de celle-ci, ce qui est complètement faux. Ce sont les gens de Terr-Neuve et de Nouvelle Ecosse qui, au final, paient pour cette centrale et cette ligne.

http://www.cyberpresse.ca/place-publique/editorialistes/andre-pratte/201104/01/01-4385720-une-bonne-et-une-mauvaise-nouvelle.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO40_editoriaux_199_accueil_POS1

http://en.wikipedia.org/wiki/Lower_Churchill_Project

Moi je suis pour la ligne électrique du Bas Churchill vers les USA. Mais je voudrais que cette ligne passe au Québec… Je m’explique, si on pourrait s’alimenté a une autre source que Hydro-Quebec, ceux-ci arreterait de pigé dans nos poches des frais du a une mauvaise gestion des dirigants et employés d’Hydro (Je sais de quoi je parle j y ai déja travaillé) On dépense sans compté, on perd de l’argent, plus le projet est gros et va croche mieux c’est pour perdre des $ dans les poches de qui ??? Et on leur donne des boni pour que les employés ferment les yeux et deviennent complices des magouilles. VIVE LA COMPETITION QUI NOUS APPORTERAIT DE MEILLEURS TARIFS et forcerait une meilleir gestion d’Hydro-Quebec.
Qui partira une pétition pour que la ligne de électrique du BAS Churchill passe par chez-nous et nous libère du monopole d’Hydro.

Un Québecois qui voit clair …

J’oubliait de parlé de M.Duceppe,

Il n’a pas toujours de mauvaise idée. mais si il aurrait été un peu visionnaire, il aurait transformé le Bloc Quebecois en Bloc Canadien. Et ainsi se donné une chance à son parti de gagné quelquechose …

Je crois que M. Harper a gagné des points en aidant le projet du Bas Chruchill car une grosse majorité de Quebecois sont tanné d’hydro-quebec et de la politique québecoise ….

C’est fort. Duceppe joue les éternelles victimes. Duceppe défend les intérêts du Québec….nuance!
Duhamel passe encore dans le beurre. Duhamel défend les intérêts corporatifs et il emploie des statistiques. Je voudrais dire il se réfugie dans les statistiques parce que l’on peut faire dire ce que l’on veut aux chiffres.
Ça se traduit par parler à travers son chapeau.

Mon problème concerne le fait que cette décision d’offrir des garanties de prêts pour la construction d’un réseau de distribution d’électricité pouvant atteindre le marché américain ne respecte pas, à mon sens, les accords internationaux du libre marché.

Ils auront beau vouloir faire passer ça pour un investissement environnemental, comme on dit en latin: « If it looks like a duck, swims like a duck, and quacks like a duck, then it probably is a duck »

Cette décision, en ce qui me concerne, va à l’encontre de l’idéologie conservatrice de l’État minimal, de la non intervention dans les sphères du domaine commercial et de la dérèglementation.

Ce genre de pratique a déjà amené la brésilienne Embraer à déposer une plainte à l’OMC pour concurrence déloyale à l’égard de la québécoise Bombardier.

À ce que je sais, si le Québec était un État indépendant il pourrait avoir accès à ces mêmes recours, je ne pense pas qu’il puisse avoir quelque recours que ce soit à l’intérieur du cadre canadien (si je me trompe rectifiez moi quelqu’un). Ceci dit, je suis conscient que les gouvernements qui veulent s’immiscer dans les pratiques commerciales, créer toujours toutes sortes d’entourloupettes pour arriver à leurs fins tout en respectant les accords internationaux.

@ Luc Drouin

Vous aussi appliquez la double-pensé de « 1984 ». Ce que vous dites revient à dire:

« Ce n’était qu’une giffle! Ce n’est pas comme si on nous donnait un coup de poing! »

@SensCommunRugueux:

« Ce genre de pratique a déjà amené la brésilienne Embraer à déposer une plainte à l’OMC pour concurrence déloyale à l’égard de la québécoise Bombardier. »

Dans ce cas, on a un gouvernement fournissant une aide financière à une entreprise privée.

Est-ce que le réseau électrique de T-N est privé?

Si non, il s’agit simplement d’un gouvernement participant au financement d’un service public. Aucun intérêt privé n’est mis en péril ici.

Toutefois, on a une situation un peu cocasse. Deux services publics canadiens se font concurrence sur un marché étranger. Je ne sais pas si l’OMC a juridiction là dessus.

@ Gaston #43

Tel est ma question???

Donc, vous n’en savez pas plus que moi!!!

Lorsque l’on vend notre électricité sur un marché ou la libre concurrence opère, il n’est plus question de services publiques.

Bien qu’Hydro-Québec soit une société d’État, dans le libre-marché elle doit opérer selon les mêmes règles. La seule différence en ce sens entre une corporation cotée en bourse et Hydro-Québec, c’est que cette dernière n’a qu’un seul et unique actionnaire: l’État québécois, ou si vous préférez la Nation québécoise, le peuple québécois ou les citoyens du Québec, selon votre allégeance et idéologie politique.

Que les actionnaires se satisfassent de plus ou moins de rendement, compte tenu de leur investissement, il s’agit d’une autre chose.

Les actionnaires de la compagnie XYZ Energy vont réclamer plus de rendement que l’État québécois, parce que les québécois sont une des Nations qui paie le moins cher son électricité sur la planète. Et c’est là que se situe son rendement ou si vous préférez son intérêt.

Donc, je reviens à ma question initiale: comme Hydro-Québec fonctionne de façon tel à pouvoir concurrencer les autres joueurs sur le lucratif marché américain, le fait que Terre-neuve reçoive une subvention indirecte pour payer la construction de son réseau de distribution d’électricité constitue-t-il de la concurrence déloyale au sens de l’accord de Marrakech?

@SensCommunRugueux:

D’accord, ton point de vue peut se défendre. Le débat se limite alors à la scène canadienne.

Si le Québec peut demander rétroactivement une compensation pour la TVH, est-ce qu’on pourrait alors faire de même pour notre réseau électrique?

Je viens de lire que Dalton McGuinty, en Ontario, exige également la réciproque pour sa province.

Dans un autre ordre d’idée, je me demande ce que cette garantie de prêt veut dire concrètement ($$$). En as-tu une idée?

Si non, peut-être que M. Duhamel pourrait nous éclairer.

Re-Bonjour M. Gaston,

Selon les chiffres qui circulent, l’on parle d’une économie d’environ 200 millions de dollars en intérêts:

http://elections.radio-canada.ca/elections/federales2011/2011/03/31/018-epreuve-faits-baschurchill.shtml

http://elections.radio-canada.ca/elections/federales2011/2011/03/31/013-harper-finance-baschurchill.shtml

Un article dans le quotidien Le Soleil de Québec de ce matin confirme mes dires à l’effet que Québec n’a aucun recours dans le cadre canadien:

http://www.cyberpresse.ca/le-soleil/actualites/politique/201104/04/01-4386501-projet-du-bas-churchill-le-quebec-na-aucun-recours-juridique.php

Personnellement, je n’ai pas d’idées précises, mais Jean-François Lisée en propose une excellente ce matin sur son blogue:

http://www2.lactualite.com/jean-francois-lisee/et-harper-le-vert-nous-faisait-economiser-9-milliards/8422/?cp=all#comments

Avec la sortie du premier ministre ontarien, le Québec et l’Ontario pourraient développer tous deux un vaste projet d’énergies vertes (hydro-électricité, éolien, etc.) conjoint entre les deux provinces (pcq les ontarien doivent effectuer un virage vert concernant leurs propres ressources énergétiques) et le fédéral se retrouverait avec des garanties de prêts qui dépassent sa capacité…

Dossier à suivre…

@ SensCommunRugueux

C’est 200 millions en économie, mais pas en subvention.

Ça ne va rien coûter à Ottawa.

Sauf si Terre-Neuve décide de ne pas payer, ce qui serait surprenant.

@M. Duhamel.

De ce que j’en ai compris, il ne faut pas additionner les dépenses en bien et services, elles sont un sous-ensemble des dépenses de programmes. Autre détail, mais assez important, dans ces tableaux de dépenses il n’y a pas le service de la dette.

@JeffB:

« De ce que j’en ai compris, il ne faut pas additionner les dépenses en bien et services, elles sont un sous-ensemble des dépenses de programmes. Autre détail, mais assez important, dans ces tableaux de dépenses il n’y a pas le service de la dette. »

Merci pour cette rectification.

J’ai réconcilié le rapport de l’Institut de Statistique du Québec avec le rapport annuel du Gouvernement du Canada. Tu sembles bien avoir tout à fait raison d’affirmer que les dépenses en biens et services sont inclus dans les dépenses de programmes. Merci encore!

@JeffB:

Bonjour M. JeffB. Vous semblez assez bien informé. Peut-être que vous pourriez m’aider.

Afin de bien interpréter les chiffres dans la document de l’Institut de la Statistique du Québec (ISQ), j’aimerais savoir comment on y traite l’abattement du Québec remboursable (16.5% de l’impôt fédéral).

Est-ce que le montant que cela représente est inclus ou exclus des revenus totaux cités au Tableau 13.4 du document de l’ISQ?

Évidemment, la même question se pose du côté des dépenses du Fédéral au Québec (Tableau 13.3). Sommes-nous sûr que cet item est traité de la même façon des deux côtés de l’équation?

Comme l’abattement du Québec remboursable est unique au Québec, cette question est importante pour bien comprendre les différences qui existent entre les provinces.

Document de l’ISQ: http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

Merci.