Hydro-Québec en prend pour son rhume

iedm.jpg

Oublions tout de suite la question de la privatisation d’Hydro-Québec. Ne parlons même pas d’une augmentation substantielle des tarifs d’électricité. Cela n’arrivera pas. Mais le portrait de la société d’État que trace Claude Garcia dans l’étude particulièrement bien documentée publiée hier par l’Institut économique de Montréal fait dresser les cheveux sur la tête. (Disponible ici, en format PDF)

Hydro-Québec s’avèrerait une entreprise particulièrement mal gérée. Presque tous ses profits (75 %) proviendraient du contrat des chutes Churchill, habilement négocié avec Terre-Neuve. Sans cet avantage immense, le bénéfice annuel de la société d’État chuterait de 2,8 milliards de dollars à 709 millions.

Claude Garcia a comparé les coûts d’exploitation d’Hydro avec neuf sociétés américaines productrices d’électricité cotées en Bourse. Presque tout ce que fait Hydro-Québec coûterait plus cher que dans ces entreprises. Elle emploierait beaucoup plus d’employés proportionnellement au nombre de clients et ses frais d’exploitation par clients seraient substantiellement plus élevés. Même si on tenait compte de la longueur du réseau de transport et de distribution, Hydro-Québec serait parmi les moins performantes.

Les coûts de construction d’une centrale par Hydro-Québec auraient aussi la fâcheuse habitude de dépasser de 26 % en moyenne le budget annoncé. En additionnant les économies opérationnelles et celles pouvant être réalisées avec une meilleure gestion des dépenses d’investissement, la société d’État aurait pu hausser de 2,1 milliards les profits qu’elle a déclarés en 2007.

Il y a aussi, inévitablement. toute la question des subventions accordées aux alumineries. Hydro-Québec est ici soumise ici aux priorités politiques des gouvernements. Au lieu d’obtenir un coût moyen de 9,6 cents le Kwh en exportant son électricité, Hydro est contrainte de l’offrir trois fois moins cher aux alumineries. Claude Garcia soutient que le Québec perd 2 milliards de dollars par année à cause de cette décision, même en tenant compte de toutes les retombées économiques des alumineries.

Alumineries dont le rôle dans le développement régional est pris à partie dans l’étude de l’Institut économique de Montréal. Car en payant 45 % plus cher que le salaire manufacturier moyen, les alumineries empêcheraient le développement des autres entreprises. Cela expliquerait que le taux de chômage reste plutôt élevé dans les régions où on les retrouve.

Oubliez pour un moment vos préjugés contre l’IEM. À la limite, fermez-vous les yeux pendant les chapitres sur la privatisation. Mais je crois sincèrement que c’est un texte à lire et à méditer.

Laisser un commentaire

Cette étude semble effectivement très intéressante, et ceci même s’il est inutile de débattre de privatisation, HQ étant la plus sacrées des vaches sacrées au Québec, le bébé de Saint René en personne, on y pense même pas!

Quelle honte que l’inefficacité de ce « fleuron »…

Je ne savais pas non plus que tant des profits d’hydro proviennent de Churchill.

Cela signifie qu’à mesure que l’échéance de ce contrat approchera la valeur de l’entreprise diminuera, en même temps que les infrastructures vieilliront… Ce qui ne l’empêchera sans doute pas ce club de gras-durs baby boomers de rester le plus beau paradis syndical en Amérique!

Institut économique de Montréal et claude Garcia!!

Presque toujours des études biaisées ou partisanes.

« « Oui, il va y avoir des entreprises qui vont devoir aller ailleurs, mais ça va aussi créer des emplois au Québec parce qu’on va avoir une économie plus compétitive », a déclaré mardi M. Garcia au moment de rendre publique son étude exhaustive prônant la privatisation d’Hydro-Québec, publiée par l’Institut économique de Montréal.” (Garcia)

Belle théorie rien que de la théorie comme les libéralistes et les libertariens.

De quelles entreprises parle t-il? Des alumieries?

« …les tarifs préférentiels aux alumineries coûtent quelque 2,5 milliards $ par année, soit 250 000 $ pour chacun des 10 000 emplois de ce secteur économique.” (Garcia)

Le privé ne pourrait pas casser les contrats dont plusieurs ont été fait pour supposément stimuler l’économie. Pour les fédéraleux le PQ c’est opposé à plusieurs. Le mal est fait trop tard même pour le privé.

« Face au bond de leurs factures d’électricité, les consommateurs changeraient les équipements de chauffage de leurs maisons pour passer au gaz naturel, une méthode plus efficace.” (Garcia)
ET
“L’électricité excédentaire serait exportée sur les marchés du Nord-Est des Etats-Unis,…” (Garcia)

Haaa bon, ___ pour fournir nos bons voisins Américains et acheter du gaz des Américains provenant de l’Alberta.
Aille c’est payant!

« …d’Hydro, mais toucherait plutôt des redevances de 1,9 milliard $ par année.” (Garcia)
Moins que maintenant. On va devenir riches très riches.

« Chaque abonné de l’entreprise recevrait 110 actions qu’il pourrait revendre dès le premier jour des transactions en Bourse.” (Garcia)

Vendre aux USA pour qu’ils aient un meilleur contrôle, bien entendu. Après coup on en quêtera de l’électricité si on en a besoin.

« La valeur probable de l’avoir propre d’Hydro-Québec serait alors de 18,7 milliards. Cette somme ne permettra pas d’effacer la dette du Québec.” (Garcia)

« L’auteur de l’étude a tout de même eu du mal à expliquer comment la privatisation enrichirait les Québécois de 10 milliards $ par année, selon ses calculs.” (Garcia)

Bien sûr qu’il n’est pas capable. Bien sûr que sa s’explique mal comment les entreprises viendraient s’installer davantage au Québec pour générer ces 10 milliards, comme il le dit, en payant plus cher d’électricité.

J’arrête, je pourrais en coller des pages.

S’il y a des économies à faire dans la gestion d’Hydro qu’on les fasse. Le privé avec son hyper mauvaise administration par les temps qui courent n’a pas de leçons à donner à personne.

« Haaa bon, ___ pour fournir nos bons voisins Américains et acheter du gaz des Américains provenant de l’Alberta. » L’Alberta au states astheur…

Au fait, en suivant votre logique, l’inneficacité du MONOPOLE n’est pas grave, l’important c’est que ce soit à « nous ». En suivant la même logique, pourquoi ne pas nationaliser d’autres secteurs? On pourrait nationaliser la construction par exemple et construire des usines pour des pinottes et donc attirer des entreprises! On pourrait nationaliser les épiceries et founir de la nourriture pas chère à tout le monde!!! Hey en plus on pourrait baisser les salaires des dirigeants à un niveau « acceptable » (kocé ca) et empêcher les osti d’étranger de faire de l’argent en achetant des actions de ce qui se vend ici!!

Hey pensez-y, chaque fois qu’on achète quelquechose chez IGA, c’est de l’argent qui se ramasse dans les poches de d’autres, les écoeurants!!!

En tout cas…. privatiser pour créer un autre monopole protégé ne serait pas mieux, j’ai pas lu le rapport, peu importe, mais la montée de lait de l’autre sans dessein qui a pas eu de sexe à matin me purge royalement.

Faut tu être sans dessein pour dire que « le privé a une mauvaise admnistration »… t’est un individu privé, j’ai besoin de te le rappeler? Si t’a une business et que tu l’administres…. TU TE PLANTES TOI MÊME!!

Notre ami Brasseur semble nous laisser croire que les syndicats son une affaire de baby boomer en mettant sa crédibilité en jeu.
++
Les origines de la « Fête du travail »

1 mai 1886
« Les syndicats américains organisent une grève pour que la journée de travail soit limitée à 8 heures. Les affrontements entre les manifestants et les policiers font plusieurs morts.

En 1889, la 2ème Internationale socialiste réunie à Paris, décide de faire du 1er mai une journée de revendications ouvrières. En France en 1941, le 1er mai est consacré « fête du Travail et de la concorde nationale ». En 1947, il devient de droit un jour chômé et payé.

Aujourd’hui aux Etats-Unis, bien que le 1er mai soit né dans ce pays, le « Labor Day » est fêté le 1er lundi de septembre. »
+++++++++++++++++++++++++++++++++

L’IEM et Garcia n’en sont pas à leur première pour tenter nous ébarouir* pour la privatisation de l’Hydro. Combien de formules ils essayeront encore pour nous convainc.

Ils reviennent à la charge régulièrement, probablement par soucis de notre bien être.

Il est clair que leur but est la VENTE et non pas le bien être des PROPRIAITÈRES d’Hydro Québec.

Pourquoi?
Intérêts? Conflits d’intérêts? Conviction personnelle?

Actuellement Hydro Québec, peu importe s’il se gaspille ou pas quelques millions, à retardé la plonge du Québec dans la crise. Normalement les derniers à êtres ébranlés par une crise économique sont les premiers à s’en sortir.

NOUS PAYONS LES TARIFS LES MOINS CHERS AU MONDE.

* http://fr.wiktionary.org/wiki/ébarouir

Je peux oublier mes préjugés contre l’Institut économique mais je ne peux pas oublier mes préjugés contre le « y vont en manger une maudite » du référendum de 1995!
C’est le même Garcia qui est à la Caisse en plus

La première richesse d’un pays c’est l’énergie, car sans énergie il n’y a pas d’industrie. Privatisé HQ reviendrait vendre cette société aux Américains. Quelle énorme sottise. Je ne vois pas pourquoi les profits d’hydro iraient à quelques actionnaires au lieu de profiter à tous les Québécois. Oui il y a des problèmes d’efficacité à HQ, ces problèmes là il faut les régler, ce n’est pas une raison pour privatiser. Privatisé HQ serait rien de moins qu’une trahison de la nation Québécoise. A oui! l’entreprise privé c’est tellement formidable et bien géré, on le voit bien avec la crise écononique actuelle et tous les scandales Enron et autre. Privatisation mon c…

La vie est ainsi faite que Garcia et les autres inspirés du privé à tout prix sont la version XXIème siècle des bâtisseurs et des vendeurs de châteaux en Espagne…

Les illusionnistes du profit collectif; les «greedy» de l’intérêt personnel.

Jacques d.

« La première richesse d’un pays c’est l’énergie, car sans énergie il n’y a pas d’industrie. »

Sottise!!!! De nombreux pays très riches ne possèdent pas de ressources énergétiques ni de ressources naturelles.

En revanche de nombreux pays miséreux contiennent de grandes quantité de ressources naturelles.

« Sottise!!!! De nombreux pays très riches ne possèdent pas de ressources énergétiques ni de ressources naturelles.

En revanche de nombreux pays miséreux contiennent de grandes quantité de ressources naturelles. »

Brasseur vient de nous donner une bonne raison de se départir d’Hydro Québec.

Il ignore certainement que les USA sont devenus très riches avec l’énergie entre autre.

Et s’il nous expliquais le pourquoi de ses deux phrases.

« De nombreux pays très riches ne possèdent pas de ressources énergétiques ni de ressources naturelles.» >>pbrasseur

Lesquels «nombreux pays très riches»???

«mais la montée de lait de l’autre sans dessein qui a pas eu de sexe à matin me purge royalement.» >>Kevin

Bravo pour la profondeur de votre réflexion!

Ça en dit beaucoup sur votre personne…

@ M. Duhamel

Ce n’est pas une surprise, HQ n’a pas de verificateur generale, contrairement a HO, et apres ce rapport ca va continuer a se vanter de LA fierte nationale au Quebec. Les critiques ne peuvent venir que de mechant federalistes qui n’ont pas a coeur l’interest des Quebecois. Une preuve de plus de l’effet pourri du Nationalisme au Quebec.

Hydro-Qu.bec est mal géré car leur monopole est protéger par l’État. Hydro-Québec n’a pas besoin d’être bien géré, leur position est protéger par le gouvernement.

Ce n’est pas un hasard si des pays scandinave ont privatisé leur électricité.

Ce n’est pas un Hasard si Électricité De France a privatisé une partie de ses avoirs.

«Une preuve de plus de l’effet pourri du Nationalisme au Quebec.» >> adnane

Quel effet ?

Les revers et les déceptions de ces «miracles de la privatisation».

« »Privatiser, ouvrir à la concurrence, c’est faire diminuer les prix, c’est faire bénéficier au client de services plus performants » : ce discours libéral est bien connu. Mais dans la distribution de l’électricité en France, la privatisation et l’ouverture de la concurrence marquent le retour à la période des “trusts électriques” d’avant la seconde guerre mondiale. C’est pour libérer les citoyens de l’emprise de ces groupes pratiquant des tarifs élevés qu’a été créée Électricité de France (EDF). Or, en concédant à nouveau au privé le droit de distribuer l’électricité, le premier résultat est une hausse des tarifs de 48%, et ce n’est qu’un début.»

«Ce phénomène de hausse importante ne se limite pas à la France. Selon “l’Expansion”, « dans tous les pays industrialisés étudiés, la libéralisation du marché de l’électricité a abouti à de fortes hausses des prix ». Et de préciser qu’ »entre 2001 et 2006, les prix de l’électricité pour les entreprises ont connu partout des hausses à deux chiffres, exception faite du Canada et de l’Australie » : 91% au Danemark, 80% au Royaume-Uni…»

http://www.dossiersdunet.com/spip.php?article824

Et encore :

«Energie en Allemagne : prix très élevés et fausse concurrence

Huit ans après la privatisation du marché de l’énergie en Allemagne, les clients n’ont pas vraiment bénéficié d’une concurrence restée théorique. Le marché de l’énergie est dominé par quatre géants énergétiques qui jouissent d’une situation d’oligopole difficile à contrer. Résultat : les prix à l’électricité et au gaz en Allemagne se placent parmi les plus hauts de l’Union européenne. Jusqu’à présent, le monde politique traînait des pieds pour essayer d’intervenir. Mais la vigueur des protestations, ainsi que les critiques et menaces de représailles de la Commission européenne, oblige le gouvernement à prendre des mesures véritablement efficaces.»

http://www.novethic.fr/novethic/v3/article.jsp?id=102382

On peut trouver des FAITS à profusion contredisant les dogmes infaillibles des papes de la rédemption par le privé absolu.

Vraiment très intéressant le débat qu’a ouvert M.Garcia.
En effet, comment expliquer que les entreprises publiques performent beaucoup plus que les entreprises privées alors qu’elles sont en situation de monopole; et je peux facilement admettre, les yeux fermés, le gaspillage chez HQ, le dépassement des coûts etc..
Qu’elle serait la cause d’une telle différence de gestion et de performance?
Serait-ce l’existence de chasses gardées du pouvoir se soustrayant à la reddition des comptes…i.e l’existence d’un pouvoir parallèle des MANDARINS du pouvoir?
Ou de la finance,
ou de l’économie…
On devrait avoir fini de se faire baiser i.e désinformer par le gouvernement et toutes ses instances..même journalistiques.
On veut toute l’information et si l’on ne comprend pas, il y aura toujours un « smatte » parmi nous qui nous allumera.
Lui au moins Obama vient d’admettre qu’il n’était pas aussi smatte que peut-être il se pensait!!!
Bye

M. Duhamel–

Je n’avais aucun prejuge pour ou contre M. Garcia ou l’IEM, mais maintenant j’en ai: cet institut pond des conneries. Un seul exemple: page 27, le tableau comparant le prix des centrales selon qu’elles sont construites par Hydro-Quebec ou d’autres entreprises: la derniere note en bas de page mentionne, en toutes lettres: « Pour certains projets, nous avons utilisé le budget annoncé alors que pour d’autres, il s’agit du coût observé. » Hydro-Quebec etant l’entreprise etudiee, il me semble raisonnable de supposer que l’auteur connaitra les couts reels (et non annonces) des projets d’Hydro-Quebec plutot que ceux d’autres compagnies, et donc que c’est surtout dans le cas de ces dernieres que le prix affiche du projet sera celui present au tableau plutot que le vrai: les couts reels depassant le plus souvent les couts affiches, la « comparaison » est viciee a la base et cree un biais contre Hydro-Quebec.

Et vous avez le culot de qualifier quelque chose avec des gaffes methodologiques de cet ordre (sans blagues, j’ose esperer qu’un etudiant qui presenterait quelque chose comme ca dans une de nos universites n’obtiendrait pas la note de passage) d' »étude particulièrement bien documentée »? Je n’ai aucun parti-pris pour Hydro-Quebec, mais cette entreprise doit etre drolement bien geree s’il faut tricher a ce point afin de la critiquer.

Le fait que M. Garcia ne souffle mot non plus sur les critiques portees a l’encontre de la privatisation de l’energie en Amerique du Nord (Paul Krugman tenait cette privatisation responsable des pannes d’electricite qui ont frappe la Californie il y a quelques annees: il a peut-etre tord, mais enfin, il me semble qu’un prix Novel en economie est quelqu’un dont l’avis sur ces questions merite qu’on s’y attarde!) semble confirmer que ni lui ni l’IEM ne meritent qu’on les prenne au serieux.

Permettez que j’exprime ma deception. Je n’ai aucune formation en ingenierie ni en economie, et si je vous lis c’est afin d’en apprendre plus sur l’economie: il me semble que votre role devrait etre justement d’eloigner vos lecteurs de travaux sans valeur tels que celui-ci.

P.S. Adnane: je suis reellement decu de constater qu’encore une fois vous etes pret a accepter n’importe quoi qui salit le Quebec. Peut-etre devriez-vous demenager au Canada anglais, ou vos prejuges recevront un excellent accueil, je vous en assure…

Bonsoir M.Duhamel dans 4-dollars par mois la critique était là avant que M.Obama fondent les hypothèses lire le blogue.

Pauvre Adane!!!

Ca fait des années que les nationalistes déconcent les contrats ridicules qu’Hydro donnent aux alumineries.
La derniere avec Rio Tinto dépasse tout ce que j’ai vu. C’est la pire des pires ententes. C’est Jean Charest qui l’a signée.

Pour ce qui est du fond de l’histoire (augmenter les tarifs pour économiser l’électricité et en exporter plus) ca fait des années que je dis ça.

Je suis d’accord sur un seul point : HQ pourrait être plus efficace, mieux géré. Moins de dédoublements de postes, meilleure gestion des sous-traitants, faire plus avec moins, comme disait l’autre…
Un seul exemple: pourquoi envoyer un lecteur de compteur chez moi six fois par année, en 2009 ! Il y a des moyens bien plus efficaces: on pourrait lire le compteur à distance, on pourrait estimer la consommation et vérifier une fois par année au lieu de six !

@ Garamond

Hydro Québec a commencé à installer des compteurs qui envoient les données par ligne téléphonique.

La lecture d’un compteur se fait en moins de 3 minutes. En admettant que le lecteur et son camion coûtent 60$ hr, c’est 3$ pour faire la lecture, 36$ par année.

Au prix que coûte un compteur il n’y a pas de presse pour tout changer Hydro n’a que 36$ par année pour le financer.

Un monopole d’état hyper-syndiqué, lié à des décisions politiques, qui est moins efficace que des entreprises privées comparables ? Est-ce que quelqu’un est surpris ?

Hydro-Québec n’est pas le seul organisme gouvernemental de voir les coûts de ses travaux de construction exploser de 26% ou plus que prévus. On a qu’à penser au métro, et la route 30, le CHUM etc…
Ce sont des entreprises privées qui effectuent ces travaux de construction et ce sont elles les responsables.
Et puis dans un contexte ou on sauve des banques privées de la faillite, des corporations automobiles, des milliards pour sauver l’immobilier….et d’autres milliards et déficits pour investir dans les infrastructures, venir affirmer qu’il y a trop d’employés chez Hydro-Québec avec des profits substantiels ….cela tient du délire.
Et puis autant le rappeler, il y a plus d’un an maintenant les connaisseurs incluant les économistes affirmaient que tout allait bien en économie….et puis « boom » et puis le « bailout », les élections sous un faux prétexte…..et puis on laisse faire le marché …et puis les 32 milliards de déficit…et puis les économistes disent maintenant que ^ca va aller mal….et puis le directeur de la Banque du Canada s’attend à une reprise très forte voire robuste en juin d’autres parlent de dépression.
Au fait il ne semble pas que personne ne s’entend, et vous savez pourquoi, c’est que personne ne comprend.
Les États-Unis sont en faillite, et ça c’est une réalité.
Et puis là un dénommé Garcia prêcheur de la « drette » décrit des moyens pour le rayonnement de son dogme.
Pire que du délire ….de la fraude basée sur de faux prétextes.
Dehors Garcia.

On présente cette étude pour les citoyens. Dans cette étude si on regarde le pro format, on dit produit plutôt que vente. C’est dans les règles.

Mais le citoyen M. tout le monde, lui, ne sait pas ce qu’est un pro format, produit et un état des résultats. Je connais beaucoup de Québécois et d’Américains en affaires qui ne savent même pas ce que c’est. Comment voulez-vous que M. tout le monde comprenne.

Un pro format c’est une étude de prévision d’un état des résultats calculé pour l’avenir. Vu que personne ne possède une boule de cristal pour lire l’avenir c’est le pif, l’évaluation qu’on imagine qui met les chiffres sur le papier. Finalement ce n’est qu’un avis mais nécessaire pour avoir une idée d’où l’on s’en va.

L’état des résultats, comme son nom le dit, est ce que vous avez réalisé dans la période donnée.

Dans cette étude (états des résultats frais d’exploitation), le gaspillage qui se fait à Hydro Québec serait de 755 millions. Reste à savoir si c’est bien est réel ou biaisé, mais chose sûre c’est au pif, une prévision.

Donc il n’y a pas des milliards à aller chercher de ce côté. Pourtant c’est que nous font miroiter le plus les admirateurs de cette étude pour la privatisation.

Cette étude est faites avec des comparaisons d’autres productrices mais la situation d’Hydro est exceptionnelle.

Il compare le kilométrage d’Hydro avec les autres. Vu qu’une grande partie de l’électricité au Québec est vendue aux alumineries, il faut compter que le kilométrage est presque inexistant pour ces dernières mais que le prix de vente est ridicule. Par contre le transport est immense pour Hydro. Avec le charbon, on ne construit pas l’aluminerie à 1000KM de celle-ci, mais juste à côté.

En plus, en regardant ses chiffres, ce Monsieur Garcia, il semble vouloir faire pleuvoir dame nature plus que maintenant dans les rivières ce qui augmenterait les kilowatts donc les revenus.

Une autre partie des revenus qu’il nous calcule vient de l’exportation. Mais voilà le Québec dépense presque toute l’énergie électrique qu’il produit. Pour exporter davantage il nous dit qu’il faudrait que les citoyens renonce à l’électricité pour chauffer au gaz. Ben oui le gaz est plus efficace nous dit-il et il sait très bien que la danse de la pluie, ça ne marche pas

De toute façon nous dépensons toute l’énergie que nous produisons. Alors l’augmentation des tarifs serait l’équivalent de se vendre plus cher pour avoir des profits d’Hydro, donc de payer 1$ de plus pour empocher 1$ de profits. 4 trente sous pour une piasse, sa vous dit quelque chose?

Les adeptes de la privatisation aveugle nous disent qu’il faut vendre Hydro pour augmenter le prix, et ils nous disent qu’il faut vendre la SAQ pour diminuer le prix.

Comprenez-vous leur logique maintenant?

.
.
.
NB On nous propose pour un client à faible revenu une hausse de 498,20$ de tarif annuel pour un dividende 80,75$ annuel mais une valeur probable des actions de ce client de 2 391$. Ce qu’il ne dit pas est que par la suite les tarifs augmenteront encore et que comme pour Wall Street les gestionnaires se payeront des salaires indécents et que la valeur des actions…???? Ect etc.

@MB

« qui est moins efficace que des entreprises privées comparables ? »

Quelles sont ces entreprises privées COMPARABLES ?

A Campagna: vous rigolez ? C’est le sujet de ce post. Relisez le 3e paragraphe:

Claude Garcia a comparé les coûts d’exploitation d’Hydro avec neuf sociétés américaines productrices d’électricité cotées en Bourse. Presque tout ce que fait Hydro-Québec coûterait plus cher que dans ces entreprises. Elle emploierait beaucoup plus d’employés proportionnellement au nombre de clients et ses frais d’exploitation par clients seraient substantiellement plus élevés. Même si on tenait compte de la longueur du réseau de transport et de distribution, Hydro-Québec serait parmi les moins performantes.

@ MB

Vous rigolez vous aussi ?

Connaissez-vous la valeur du mode conditionnel en français ?

Vous affirmez comme certain, en utilisant le mode indicatif, qu’ Hydro-Québec «est moins efficace que des entreprises privées comparables».

Vous n’avez pas dit «serait moins efficace», non. Vous affirmez comme vérité qu’Hydro EST moins efficace.

Je vous demande donc de le prouver.

Pour votre défense, vous infirmez votre énoncé en mentionnant que ce ne sont que des hypothèses, «coûterait», «emploierait», etc.

Or, comme Garcia ne l’a jamais affirmé, mais propose une hypothèse de réflexion à vérifier, alors que vous, contrairement à lui, affirmez péremptoirement que c’est la réalité: Hydro-Q «EST MOINS EFFICACE».

J’attends vos preuves qui valident les hypothèses de Garcia.

On rigole bien, n’est-ce pas?

@MB

Je ne doute pas une seconde que Hydro-Québec pourrait être mieux gérer mais, ce pourrait-il que monsieur Garcia ait choisi les 9 entreprises qui faisaient son affaire pour planter Hydro-Québec? Je suis certain que si je fouillais un peu, je pourrais trouver 9 sociétés d’États et/ou privés qui font pire que Hydro-Québec.

@ monsieur Fleurent

Je ne l’ai jamais compris moi non plus celle-là. La dre-drette qui prêche la privatisation et la concurrence afin d’augmenter les coûts??????????????????????? Si quelqu’un peu m’expliquer.

P.Brasseur aime tellement les Américains qu’il veut leur vendre Hydro-Québec, pour qu’ils nous revendent notre électricité beaucoup plus chère que maintenant. Tout ça pour enrichir encore plus quelques millionaires ou milliardaires. J’aimerais que ce génie nous explique quel serai l’avantage pour le Québec. Et même si HQ était vendu à Desmarais ou autre millionaire Québécois qui comme tous les autres millionnaires ne sont jamais assez riche, quelque serait l’intêret pour le Québec? Hydro-Québec ne fait pas autant de profit qu’elle pourrait faire dit-vous M. Duhamel. Moi je considère que de payer mon électricité 3 fois moins cher que les New-Yorkais est équilavent des dividentes retournés au actionnaires. Et nous sommes tous actionnaires. Donc Hydro-Québec fait énormément de profits puisqu’elle a les moyens de nous retourner de si gros diviendes.

Pour éclairer celui qui manque d’huile dans sa lanterne je vais expliquer l’importance pour un état de controler ses approvionnements énergétiques. En passant les pays riches qui le sont devenu sans posséder de richesses naturelles comme la Grande- Bretagne, le sont devenu en volant celle ces autres, ça s’appelle le colonialisme.

Un bel exemple de l’importance de controller ses approvionnement énergétique nous est donnée par les événements récent en Europe où la Russie tiens à sa merci l’europe et l’Ukraine avec son gaz naturel.

Un autre exemple est de voir comment les Américains se lances dans des guerres couteuse au moyen Orient car il ont la trouille de se faire dépassé économiquement par les Chinois. Le but de la guerre en Irak était de réduire les éprovisionnements pétrolier de la Chine afin de réduire sa croissance économique. Les Américains ne veulent pas devenir la deuxième puissance économique après la Chine.

Comme je l’expliquait dans mon message précédent. Pas d’énergie, pas d’industrie. Et si cet énergie appartient à des intêrets privés et ou étrangers. Ils sont bien libre de nous la vendre le prix qu’ils veulent ou même de ne pas nous en vendre du tout en cas de différent politique (gas Russie vs Urkaine). Imaginons que des intêrets Américains possèdent Hydro-Québec. A qui vont-ils vendre cette énergie en premier? Aux Américains ou aux Québécois? A qui feront-ils les meilleurs prix, aux Américains ou aux Québécois?
Et l’industrie qui paye plus cher son énergie est forcément moins concurielle. Tant qu’Hydro-Québec appartient au Québec nous pouvons favorisé nos citoyens et notre industrie.
C’est simple et clair.

M. Etienne je vous comprends il y a des mystères qui ne s’explique pas.

Mais quand on écoute parler l’argent, on comprend bien des mystères.

« Un autre exemple est de voir comment les Américains se lances dans des guerres couteuse au moyen Orient car il ont la trouille de se faire dépassé économiquement par les Chinois. » (Jacques d)

Il faut la retenir celle-la.

La privatisation d’Hydro ne ferait-elle pas partie de cette guerre?

Comme le fait remarquer avec justesse Jacques d.,« Moi je considère que de payer mon électricité 3 fois moins cher que les New-Yorkais est équilavent des dividentes retournés au actionnaires.».

En effet, si un Québécois paie 2000$/année pour son électricité, au lieu de 6000$, on est à même de se demander quelles sont les actions d’une compagnie privée en électricité qui rapportent du 300% par année.

Bonjour M.Duhamel plusieurs personnes sont pour protéger nos actifs formidables.M.Duhamel le gouvernement de M.Charest est-ce qu’il pense comme nous.

C’est M. Duhamel qui utilise le conditionnel. C’est la façon classique d’écrire quand on s’approprie les conclusions de quelqu’un d’autre.

Un fait parmi d’autres: Hydro compte plus d’employés par client que toutes les autres. Typique d’un monopole d’état.

Mais allons plus loin: si de fonctionner en monopole et de tout syndiquer n’avait que des avantages, pourquoi ne pas étendre cette façon de faire à tous les champs d’activité ? Bouffe ? Voitures ? Téléphonie ? PAR DÉFINITION un monopole n’a pas d’incitatif à s’améliorer. PAR DÉFINITION un syndiqué qui a un emploi assuré n’a pas d’incitatif particulier à performer.

Le sujet de la privatisation d’Hydro Québec revient régulièrement.

Les petits enfants de M. Duhamel seront à l’hospice que HYdro-Québec sera toujours la propriété des Québécois. Alors!

@ MB

««Comme nous l’avons vu plus haut, nous ne
sommes pas en mesure de faire une comparaison
parfaite entre les frais d’exploitation d’Hydro-
Québec pour la production d’énergie et ceux des
entreprises du groupe-témoin puisque ces
dernières utilisent des technologies plus coûteuses
qu’Hydro-Québec pour produire leur électricité.»

Rapport Garcia

@ MB

« PAR DÉFINITION un syndiqué qui a un emploi assuré n’a pas d’incitatif particulier à performer.»

Votre opinion et vos préjugés ne sont pas des définitions.

Par sa DÉFINITION MB a très hâte de payer son électricité 6000$ par année plutôt que 2000$.

Pourrait-il nous expliquer où iront les 4000$ par année qu’il payera de plus?

Dans ses poches????

Bien beau descendre Hydro, maintenant expliquez nous les avantages de votre intervention très négative.

Et si on nationalisait tous les secteurs profitables de l’économie pour devenir collectivement actionnaire de ces secteurs? Il en va du « nous collectif »!!!

1- J’ai fait une faute de frappe dans mon commentaire 18: troisieme paragraphe, quatrieme ligne: « prix Nobel », pas « prix Novel ».

2-A MB: vous dites: « PAR DÉFINITION un monopole n’a pas d’incitatif à s’améliorer. PAR DÉFINITION un syndiqué qui a un emploi assuré n’a pas d’incitatif particulier à performer. » Vous avez raison, mais vous semblez ne pas saisir qu’un monopole public est bien moins dangereux qu’un monopole prive: Hydro-Quebec est une entreprise d’Etat qui est subordonnee a l’Etat quebecois, et cette derniere peut certainement y imposer des changements: mais un monopole prive a les coudees beaucoup plus libres, parce qu’une entreprise privee n’est pas subordonnee a un gouvernement. Or, nombre de services (l’energie, les infrastructures routieres et les communications par exemple) sont de nature a ce que des economies d’echelle avantageront particulierement le plus gros joueur parmi des entreprises se livrant la concurrence, ce qui risque fort d’aboutir a un monopole prive: si monopole il doit y avoir, mieux vaut un monopole « sous tutelle », si je puis dire, qu’un monopole prive sans supervision. Mais je suis d’accord avec vous qu’il n’y a strictement aucune raison pour que l’Etat cree des monopoles *dans des domaines d’activite ou l’on peut s’attendre a ce qu’une saine concurrence puisse perdurer indefiniment*.

MB

Je crois que l’avis d’Etienne (autrefois a Ottawa) est bien pertinent.

Si tous les Québécois se mettent à dénoncer le gaspillage, ces cris auront un effet politique assuré.

Les infrastructures particulièrement, en sont un exemple.

Par contre la moitié de l’Amérique et le quart de la planète dénoncent le monopole et le manque d’efficacité de Microsoft sans que rien n’y fasse. Son fureteur Internet est à la baisse et ne s’améliore presque pas et l’amélioration de son système est très lente.

Ce monopole privé bougera seulement quand il ne sera plus un monopole contrairement au monopole public.

On est tous d’accord: vive la concurrence. Pourquoi ne pas pouvoir acheter son électricité chez le fournisseur de notre choix ? Chez Hydro-Qc ou des Hydro-éclair et Hydro-service ou le nom que vous voulez ? Comme pour le câble ou le téléphone.

Monopole privé?!?!?!?! De quoi parlez vous?!? Microsoft a une bonne part de marché grâce à certains de ses produits qui se sont prouvé très efficace et à faible coût. Actuellement ils prennent une drop (surtout avec vista) mais ça reste quand même très très user-friendly donc les gens continuent à acheter. Apple prend beaucoup de place et lui gruge des parts de marché (j’en sais quelquechose, je travaille sur mac à journée longue et c’est mon ordinateur à la maison).

MONO tsé mono comme dans tout seul… à ce que je sache, je ne peux pas avoir mon électricité d’une autre compagnie. Même chose pour l’assurance maladie, j’ai le choix??? Même si une entreprise avait 90% des parts de marché… ça veut simplement dire qu’elle satisfait ses consommateurs (ou alors qu’ils sont trop stupide pour avoir une autre alternative)(auquel cas vous n’avez pas plus le droit de leur interdire de choisir).

Hey faut être démagogue rare pour qualifier microsoft de monopole… le jour où il me sera impossible d’avoir un autre fournisseur, on en reparlera!

@Yvon Fleurant,
Pour ceux qui doute de la guerre économique entre les USA et la Chine je suggère cette lecture très intéresante: « Chine – USA, La guerre programmée »
auteur: Jean-François Susbielle, édition: First
Petit rappel historique: Les USA avaient instauré un blocus économique sur les échanges commerciaux avec l’IRAK et en conséquence ne pouvait profité de son prétole. Par contre la chine en profitait pleinement. Hors avec son taux de croissance économique de plus de 10% comparé à un anémique 3 ou 4% pour les USA (on parle des années avant l’intervention Américaine Irak) les USA se serait fait dépassé économiquement par la Chine en 25 ans.
Posez-vous cette simple question. Si vous étiez la première puissance économique mondiale, seriez vous intéressé à glisser au second rang? On a dit que la guerre en Irak était une guerre du pétrole. Bien sur mais il s’agissait pas simplement pour les Américains de se l’approprié mais aussi d’en privé la Chine.

@MB

Pour le câble, nous n’avons pas le choix. Vidéotron a son territoire et COGECO le sien. À Baie-Comeau, je ne peux pas m’abonner à Vidéotron. Pour le téléphone, idem. Ici c’est Telus et non Bell. Chacun son territoire( à moins d’opter pour le cellulaire bien sûr).

Pour l’électricité, où il y a de la « concurrence », il y a plusieurs producteurs d’électricité mais chaque distributeur a son territoire. Le distributeur achète la production et le client n’a pas le choix du fournisseur, qui ont chacun leur territoire, comme Vidéotron, comme COGECO. Il n’y a aucune concurrence.

Est-ce que chaque producteur va avoir ces fils dans les poteaux pour fournir les clients potentiels?

Est-ce qu’on privatise alors les producteurs et on garde nationalisé le distributeurs?

Je ne crois pas que ce soit si simple que ça d’avoir une VRAIE concurrence dans ce domaine. J’ai peur que nous restions toujours à la solde d’un monopole, qu’il soit régional ou national avec comme seule solution que de déménagé pour changer de fournisseur.

Hélas M. Jacques la guerre entre la Chine est commencée depuis longtemps. On se bagarre pour la route des épices qui est aujourd’hui la route de l’or noir.

Priver la Chine est le seul moyen pour les USA. ILs n’ont pas le moyen de faire la guerre avec des soldats contre la Chine ou de l’envahir.

Espérons que le bon peuple des USA va continuer de s’opposer à l’hyper droite.

A MB: ca ne vous ferait rien de lire ce que j’ecris avant de repondre? La concurrence est une bonne chose, je suis d’accord avec vous, A MOINS QU’ELLE N’ABOUTISSE A UNE SITUATION DE MONOPOLE PRIVE. Les americanophiles parmi les commentateurs ici seront sans doute surpris d’apprendre que les americains sont les premiers a avoir fait passer de severes lois anti-monopole, qui ont d’ailleurs abouti au demembrement de nombre de monopoles prives.

A Kevin: allez voir un informaticien assez age pour avoir assiste a la montee de Microsoft, et dites-lui donc que Microsoft n’a rien d’un monopole prive et que c’est purement en raison de la qualite de ses produits qu’elle doit sa situation actuelle. Je vous garantis que ledit informaticien rira si fort qu’il risque d’en eprouver des problemes respiratoires…

Je ne suis peut-être pas un expert en économie, mais je n’ai jamais vu avant d’étude comparative entre entreprises qui prenait comme référence le nombre de clients plutôt que sa production totale. Les clients ne sont pas tous égaux par leur consommation d’électricité, mais plus la quantité d’électricité produite est grande, plus grands seront les coûts, peu importe le nombre de clients. Si on calcule le nombre d’employés par TWh généré, la moyenne des entreprises citées au tableau 3.2 est de 123 employés/TWh. Hydro-Québec est à 111 employés/TWh. Seuls American Electric Company et Exelon font mieux avec 91 et 94 respectivement. La pire est Xcel avec 154 employés/TWh. Je suis d’accord que la fonction distribution est plus dépendante du nombre de clients, alors que la production et le transport dépendront presque entièrement de la production totale, mais il aurait fallu séparer les trois entités, ce que M. Garcia n’a pas fait (et apparamment l’IEDM ne s’embarasse pas de ce genre de détails). Et si on refait le tableau 3.3 en calculant les frais d’exploitation par TWh, Exelon est à 9.1M$/TWh, PPL à 7.6 et Hydro-Québec à 9.0. La différence entre HQ et le plus efficace, PPL est de 18% et non de 66% comme le dit M. Garcia.

Pour ce qui est de la longueur des réseaux de transport et de distributon, j’ai un doute sur les chiffres de M. Garcia. Sur son site Web, Xcel Energy affirme opérer 17335 milles (28 000 km) de lignes de transmission sur son réseau couvrant 10 états.(http://www.xcelenergy.com/Company/Transmission/Pages/Transmission.aspx). Je ne trouve nulle part le chiffre de 132 744 km (plus du quadruple!) qu’on retrouve au tableau 3.4.

Étienne (commentaire 18) a déjà mis en doute le sérieux de la comparaison des coûts de construction des centrales.

Je ne suis rendu qu’à la page 38, je suis certain de trouver d’autres points douteux d’ici la fin du rapport!

@ Patric

Je n’ai lu que quelques bouts de cette étude et déjà sa sonne faux partout. Il met l’accent sur l’argent théoriquement sauvé en coût de productions, un montant théorique et ridicule. Mais sa sonne bien milliards et millions.

En fin de compte les clients verront théoriquement leurs actions monter compensant les coûts supplémentaires de leur compte. Mais passé dix ans les actions vont-elles toujours monter? NON. Les prix OUI.

On sait tous que le coût des comptes seront plus élevés et qu’en plus l’étude s’arrête à dix ans. La surprise sera dans onze ans quand la majorité des Québécois auront vendu leurs actions. Les prix tripleront certainement dans 15 ou seize ans pour rejoindre New York et ça il ne le dit pas.

Puisque vous voulez continuer à lire le rapport, je vous invite à porter une attention toute particulière à la composition et au sens du texte, juste pour voir ce qu’il veut nous passer.

Pour ma part je ne peux m’empêcher de lire un vendeur à pression dans ce texte qui veut mon fric au plus sacrant en me faisant miroiter de la richesse de son bidule.

En affaires, il ne manque pas de ces genres de types qui vont à la pêche avec leurs bijoux en vous transportant au lunch leur beau char pour tenter de ramasser votre fric.

J’apprécierait un commentaire sur le reste de votre lecture.

@ Yvon Fleurent:

Le problème c’est que la privatisation partielle d’Électricité de France ne te donnes pas raison.