Inscrivez votre entreprise aux Leaders de la croissance 2020

Même les entreprises éprouvées par la crise ont une chance de se classer et de bénéficier d’une couverture médiatique dans l’ensemble du Canada grâce à un partenariat entre L’actualité et le Globe and Mail.

En ces temps difficiles, nos entrepreneurs ont besoin d’être encouragés, inspirés et célébrés. C’est pourquoi L’actualité a jugé plus pertinent que jamais d’organiser son palmarès annuel les Leaders de la croissance.

Le classement présentera les 50 entreprises québécoises qui ont connu la plus forte croissance de leurs revenus entre 2016 et 2019. Ainsi, même les organisations durement touchées par la crise ont une chance de figurer au classement et de bénéficier de ses retombées pour mieux rebondir lorsque l’économie se remettra en marche. 

Mieux encore, L’actualité unit ses forces à celles du palmarès d’affaires Canada’s Top Growing Companies, réalisé par le Globe and Mail. Les entrepreneurs n’ont ainsi qu’un seul formulaire à remplir pour soumettre la candidature de leur entreprise à ces deux classements prestigieux.

L’alliance de L’actualité et du Globe and Mail permet aussi aux entreprises québécoises retenues de bénéficier d’une couverture médiatique pancanadienne afin de rejoindre de nouveaux clients, de stimuler leur recrutement et, ultimement, de poursuivre leur croissance.

La beauté de ces deux palmarès, c’est qu’ils ne mesurent qu’une seule chose : la croissance des revenus. Toute entreprise qui a le vent dans les voiles a donc une réelle chance de figurer au classement, peu importe sa taille ou son domaine d’activité. L’an dernier, une startup de crème glacée a ainsi dépassé un détaillant de clôture qui a lui-même devancé une petite compagnie dont vous avez peut-être entendu parler : Alimentation Couche-Tard.

Pour s’inscrire, les entrepreneurs n’ont qu’à remplir le court formulaire ci-dessous d’ici le 31 mai 2020. C’est rapide, facile et gratuit.

Formulaire d’inscription

CRITÈRES D’ADMISSIBILITÉ

Pour être admissible au classement, l’entreprise doit :

Compléter le processus d’inscription

  • Soumettre sa candidature en complétant le bulletin de candidature en ligne avant la date limite du 31 mai 2020.
  • Finaliser le processus d’inscription. Les candidats admissibles devront remplir la trousse complète d’inscription afin de fournir des informations additionnelles au sujet de leur entreprise ainsi que les documents confirmant leurs revenus.

Être une entreprise canadienne

  • Les entreprises doivent avoir leur siège social au Canada et une part importante de leurs activités doit se dérouler au Canada. Pour figurer dans les Leaders de la croissance, les entreprises doivent avoir leur siège social au Québec.
  • Les entreprises doivent être de propriété canadienne, tel que défini comme suit :
    1. Si l’entreprise appartient à des particuliers, la majorité de l’entreprise doit être détenue par des Canadiens.
    2. Si l’entreprise appartient à la fois à des particuliers et à des fonds de placement ou groupes d’investisseurs (par exemple, des fonds de pension, des fonds de capital de risque ou des groupes d’investisseurs providentiels), un pourcentage significatif de ces actions doit être détenu par des résidents canadiens ou par des fonds basés au Canada.
    3. Si une entreprise est cotée en bourse et appartient à un très grand nombre d’actionnaires, son admissibilité sera déterminée par décision discrétionnaire de L’actualité et Report on Business.

Être une entreprise indépendante et à but lucratif

  • Les entreprises ne doivent pas être une division ou une filiale d’une autre entreprise, à moins que cette dernière ne soit une société de portefeuille (holding).
  • Les entreprises ne doivent avoir aucun lien de dépendance envers aucune autre entreprise avec lesquelles elles entretiennent des relations.
  • Les entreprises ne peuvent pas être des franchises ni appartenir à un réseau d’entreprises (par exemple, une coopérative).
  • Les entreprises ne peuvent pas être des organismes de charité, des organisations non gouvernementales ou des organismes à but non lucratif, etc.

Être une entreprise en exploitation, ou être une société de portefeuille (holding) qui détient un degré substantiel de contrôle sur la gestion de son portefeuille.

  • Les entreprises ne doivent pas être des entités dont les activités principales seraient d’investir dans d’autres entreprises déjà établies.

Avoir été en exploitation sans interruption et dans le même secteur d’activité tout au long de la période de calcul du revenu (aux fins du classement 2020, la période examinée ira de 2016 à 2019).

Avoir un revenu d’exploitation minimum de 2 millions au cours de la plus récente année fiscale complète. Par exemple, en 2020, une compagnie admissible devra avoir des revenus d’au moins 2 millions en 2019.

Revenir au formulaire

MÉTHODOLOGIE

Les classements Les Leaders de la croissance, de L’actualité, et Canada’s Top Growing Companies, de Report on Business, donnent un rang aux entreprises selon le pourcentage de croissance de leur revenu annuel d’exploitation sur une période de trois ans. La formule pour 2020 est la suivante :

  • (Revenu de 2019 moins revenu de 2016)/revenu de 2016 multiplié par 100 = pourcentage (%) de croissance du revenu

La formule ci-dessus suppose que :

  • Chaque période de calcul du revenu représente 12 mois consécutifs d’exploitation;
  • Les deux périodes de calcul du revenu sont séparées par un intervalle de trois ans (36 mois);
  • Les chiffres fournis sur les revenus sont tous présentés dans la même devise (unité monétaire);
  • Les revenus de l’entreprise au cours de l’année de référence (par exemple 2016) dépassent ou ont été ajustés pour rencontrer le montant minimal considéré pour le calcul, soit 200 000 $.

Pour assurer l’égalité des chances à toutes les entreprises participantes, les revenus déclarés pourraient être soumis à des ajustements discrétionnaires par l’équipe de L’actualité et de Report on Business. Par exemple, si l’année fiscale déclarée a eu une durée plus courte que 12 mois, ou si les deux années fiscales considérées dans le calcul ne sont pas séparées par un intervalle de trois ans, un ajustement équitable pourrait être obtenu par l’une, ou toutes les méthodes suivantes :

  • Établir un prorata du revenu de la période considérée;
  • Ajouter les revenus provenant de mois immédiatement antérieurs ou postérieurs à la période déclarée;
  • Modifier les périodes utilisées dans le calcul final.

Le dollar canadien est la devise utilisée par défaut pour déterminer la croissance du revenu. Si les informations sur les revenus d’une entreprise étaient établies dans une devise étrangère au cours des deux années servant au calcul du taux de croissance, le taux sera établi en utilisant les chiffres fournis, sans aucun ajustement. Si les informations sur les revenus étaient établies en dollars canadiens dans l’une des deux années de calcul seulement, le revenu de l’autre année sera converti en dollars canadiens en utilisant la moyenne du taux de change établi par la Banque du Canada pour la période en cause.

Les revenus de chacune des deux périodes doivent provenir de la même entreprise qui fut reconnue admissible. Des ajustements pourraient s’avérer nécessaires lorsque des entreprises ont fait l’objet d’une fusion, d’une acquisition ou d’un autre événement semblable, particulièrement lorsque ce genre de transactions s’est produit au cours de l’année de référence ou proche de celle-ci (par exemple si une société-écran acquiert au cours de l’année de référence une compagnie alors en exploitation, les revenus pris en considération devront être seulement ceux de l’entreprise en exploitation ayant fait l’objet de cette acquisition).

Si une entreprise déclare un revenu inférieur au minimum considéré pour le calcul (200 000 $) au cours de l’année de référence, son taux de croissance sera calculé en utilisant ce montant minimum. Par exemple, une entreprise dont le revenu réel en 2016 aurait été de 75 000 $ en 2016 et de 10 millions en 2019 aurait eu un taux de croissance avant ajustement de 13 233 %. Après ajustement, son taux de croissance sera désormais de 4 900 %. C’est le calcul après-ajustement qui déterminera le classement de l’entreprise.

Les revenus des entreprises devront être déclarés selon les principes comptables généralement reconnus (PCGR). Pour la plupart des entreprises, le revenu admissible correspond au revenu brut apparaissant en tête du Compte de résultat d’entreprise (profits et pertes). Cependant, pour plusieurs entreprises, leur revenu réel sera leur revenu net, c’est-à-dire après déduction des recettes ou coûts des biens vendus. Les agences, les revendeurs et les éditeurs sont parmi les types d’entreprises auxquelles ce genre d’ajustements peut s’appliquer.

À n’importe quelle étape du processus de sélection, L’actualité et Report on Business se réservent le droit de disqualifier toute entreprise ayant soumis une candidature qu’il considère désormais comme inéligible et/ou qui se serait engagée dans des activités illégales ou moralement répréhensibles, et ce, à la discrétion pleine et entière de L’actualité et Report on Business.

 

Revenir au formulaire

FOIRE AUX QUESTIONS

Quelle différence y a-t-il entre le bulletin de candidature en ligne et la trousse formelle d’inscription ?

C’est par le bulletin de candidature que votre entreprise soumet sa candidature aux classements. La trousse d’inscription, envoyée seulement aux entreprises qui ont soumis en ligne leur bulletin de candidature et qui ont été reconnues admissibles, sera utilisée pour confirmer l’éligibilité de l’entreprise, obtenir les informations sur sa croissance et autres informations essentielles à l’évaluation complète de votre candidature. Les deux formulaires doivent être remplis en ligne.

La trousse d’inscription est-elle longue et compliquée à remplir ?

Vous serez surpris de constater que cette trousse est courte et facile à compléter. Elle sert à recueillir les informations suivantes :

  • Les coordonnées de votre entreprise et l’identité des personnes-clés impliquées dans le processus des classements Leaders de la croissance et Canada’s Top Growing Companies ;
  • Les informations de base sur vos activités (par exemple, statistiques sur le nombre d’employés) ;
  • Les informations requises pour confirmer l’éligibilité de votre entreprise et établir son taux de croissance ;
  • Une description sommaire du champ d’activité de votre entreprise ;
  • Un résumé expliquant ce qui rend votre entreprise prospère et digne de mention.

Y a-t-il des frais pour soumettre sa candidature ?

Non, il n’y a aucuns frais ni pour soumettre votre candidature ni pour obtenir une place au classement.

Quelles informations financières fournies par mon entreprise au cours du processus d’application pourraient être par la suite publiées par L’actualité et Report on Business ?

Pour protéger les intérêts des entreprises appartenant à des particuliers qui se sont soumises à ce classement, les seules informations financières recueillies au cours du processus d’application ou de vérification du revenu qui seront publiées sont les suivantes :

  • Le taux de croissance au cours de la période de trois ans considérée pour le classement ;
  • la fourchette dans laquelle se situent les revenus de votre entreprise au cours de la plus récente année fiscale (par exemple, entre 10 millions et 25 millions de dollars).

L’actualité et Report on Business ne publieront aucune information sur les revenus de l’année de référence ni aucune information sur le niveau de profitabilité de votre entreprise, si elle appartient à des particuliers. Les sociétés cotées en bourse devraient être traitées sensiblement de la même façon, même si la majorité de leurs informations financières sont accessibles au grand public, ce qui nous dispense du besoin d’assurer leur confidentialité.

Est-ce que mon entreprise devra déclarer ses revenus bruts ?

En règle générale, oui, mais pour plus d’informations, voir la section Méthodologie utilisée pour le classement ci-dessus.

Mon entreprise déclare ses revenus en dollars américains. Dois-je convertir ces données en dollars canadiens ?

Non. Si vous avez déclaré vos revenus en dollars américains au cours des 2 années servant aux classements, aucune conversion ne sera effectuée. Cependant, si vous avez déclaré vos revenus en dollars américains au cours d’une seule de ces deux années, alors les recherchistes de Report on Business procéderont au calcul d’ajustement nécessaire, comme indiqué précédemment dans la section Méthodologie utilisée pour le classement

Quel type de vérification du revenu pourrait être requis ?

Les entreprises participantes (qu’elles soient détenues par des particuliers ou qu’elles soient des sociétés cotées en bourse) doivent soumettre leurs comptes de résultat d’entreprise (profits et pertes) pour les périodes faisant l’objet du calcul aux fins du classement. Les bilans comptables et les tableaux des flux de trésorerie ne sont pas requis. Des états financiers vérifiés ne sont pas nécessaires non plus. Cependant, les comptes de résultat soumis doivent être définitifs et reconnus officiellement par l’entreprise. Les recherchistes de Report on Business pourraient demander au directeur général ou au chef comptable de votre entreprise de signer un document attestant de la validité des données financières produites.

Quel est le revenu minimum et maximum requis pour être admissible ?

Il n’y a pas de montant maximum. Le montant minimum est de 2 millions pour la plus récente année fiscale complète servant au calcul de la période de trois ans du taux de croissance. Notez que, pour les entreprises ayant un revenu de moins de 200 000 $ pour l’année de référence (c’est-à-dire trois ans auparavant), le revenu utilisé pour les fins du calcul sera ajusté à 200 000 $ (voir la méthodologie ci-dessus). En 2020, les années utilisées seront 2019 et 2016.

Y a-t-il un âge minimum et maximum requis pour que l’entreprise soit admissible ?

Il n’y a pas d’âge maximum. Quant au minimum, les entreprises doivent avoir été en exploitation assez longtemps pour démontrer une croissance sur une période de trois ans : l’année de référence du calcul, suivie, en règle générale, par trois années additionnelles (pour un total de quatre ans). Cependant, Report on Business et L’actualité pourront, dans des cas exceptionnels, accepter d’inclure une entreprise qui aura terminé sa quatrième année d’exploitation au cours de la période de trois mois après la date limite d’inscription du 31 mai. Ainsi, pour 2020, cela signifie que les entreprises doivent avoir été fondées et avoir généré des revenus avant le 31 août 2016 pour être admissibles.

Quand et à quel endroit les classements seront-ils publiés ?

Le classement Canada’s Top Growing Companies établi par Report on Business et toute information additionnelle à son sujet seront publiés dans le numéro d’octobre du magazine Report on Business et en ligne sur son site Web. Le classement Leaders de la croissance, réservé aux entreprises établies au Québec, sera publié à l’automne par L’actualité dans le magazine et sur son site Web.

Où puis-je consulter les modalités et conditions générales ?

Vous pouvez les retrouver en consultant le lien suivant.

Si j’ai d’autres questions, qui puis-je contacter ?

Veuillez contacter l’équipe de recherche de Canada’s Top Growing Companies à l’adresse courriel [email protected]. Pour contacter l’équipe de L’actualité, écrivez à [email protected].

Revenir au formulaire