Jobs… comme dans emplois

Les derniers chiffres sur le marché de l’emploi sont extrêmement préoccupants pour le Québec. L’économie québécoise ne sait plus comment créer des jobs, malgré des investissements publics colossaux de 16 milliards de dollars pour l’exercice en cours.

En septembre, on comptait 2 200 emplois de plus au Québec, une infime proportion des 61 000 emplois créés dans l’ensemble du Canada. Par contre, 21 200 emplois à temps plein ont été perdus, remplacés en quelque sorte par 23 200 emplois à temps partiel.

Depuis 12 mois, il s’est créé 11,5 FOIS plus d’emplois à temps plein en Ontario qu’au Québec, soit 180 400 dans la province voisine contre 15 700 au Québec. Certes, il y avait du rattrape à faire du côté ontarien à cause des pertes massives d’emplois subies pendant la dernière récession, mais je n’aime quand même pas la tendance de l’emploi au Québec.

Certains vont pavoiser en constatant que le taux de chômage a pourtant baissé de 7,6 % à 7, 3 % au Québec en septembre alors qu’il a augmenté en Ontario de 7,5 % à 7,6 %.

Quelle formidable victoire ! Si le taux de chômage a diminué au Québec malgré une situation anémique de l’emploi, c’est que 12 900 personnes ont quitté le marché du travail entre août et septembre. Dans la province voisine, malgré tous les emplois créés, le taux augmente parce qu’on se retrouve avec 20 000 personnes de plus faisant partie de la population active.

Depuis janvier 2008, 106 000 personnes se sont jointes au marché du travail au Québec, contre 219 300 en Ontario. On parle d’un écart de 2,05 %, alors que la province voisine est 1,68 % plus populeuse que le Québec.

La faible croissance de la population active maintient et maintiendra au cours des prochaines années le taux de chômage québécois à un niveau relativement bas. Voilà une statistique fort trompeuse.

 

Laisser un commentaire

La création – et la perte – des emplois est toujours beaucoup plus grande que les variations nettes.

Il y avait 107 5000 nombre de chômeurs au Québec qui était sans emploit pour moins que 4 semaines en septembre, alors on peut concluer que 109 500 (environ) emplois était créés.

Déficit 2011

Ontario: 16G
Québec: 4G

Ca va pas bien au Haut-Canada…

Ils viennent de réélire leur gouvernement. Moins de 50% des Ontariens ont été votés (vs 57% au Québec). Ca va pas bien au Haut-Canada…

Pour produire un meilleur tissu en terme d’emploi, il faut créer des entreprises. Il faut des produits et pas seulement des services ou les deux à la fois dans une même structure. Et pourquoi pas suivre l’exemple de Steve Jobs en misant d’abord sur la qualité totale, la créativité, l’invention, l’innovation, la coopération et le partage du savoir et du savoir-faire. En somme il faut susciter l’envie d’acheter québécois.

Cela ne se fera pas en l’espace de quelques mois, mais c’est à la portée de tous. Encore faut-il travailler ensembles.

Bravo belle réponse aux gogauchistes. Ça faisait longtemps qu’ils n’avait pas eu une telle victoire aussi famélique soit-elle. Ils n’ont pas manqué l’occasion de pavaner même si au fond la situation n’est pas meilleure.

En tout cas, j’en serais averti la prochaine fois qu’ils crieront victoire, sachant qu’ils se satisfont de bien peu.

Voyez-vous Monsieur Lisée, quand je veux m’informer d’économie, je préfère, et de loin, l’opinion d’un économiste plutôt que celle d’un « lologue » et qui plus est, lorsque ce « lologue » a un net parti-pris qui frise la malhonnêteté intellectuelle, pour un camp en particulier:

http://www2.lactualite.com/pierre-duhamel/2011/10/07/jobs-comme-dans-emplois/

Extrait:

« Depuis 12 mois, il s’est créé 11,5 FOIS plus d’emplois à temps plein en Ontario qu’au Québec, soit 180 400 dans la province voisine contre 15 700 au Québec. Certes, il y avait du rattrape à faire du côté ontarien à cause des pertes massives d’emplois subies pendant la dernière récession, mais je n’aime quand même pas la tendance de l’emploi au Québec. »

Voilà!

Une partie de ces nouveaux chômeurs sont les décrocheurs et malheureusement les emplois qu’ils pourront occupper même si on en crée n’apporteront pas de revenus et d’impôts viables a notre société. Il faut miser sur la formation et le développement de secteur manufacturier d,avenir et durable. Ça ne sont pas les idées viable qui manquent.

Des tours agricoles qui permmettent de produire à l’année dans des conditions optimales à proximité des marchés des alients de qualité supérieure. Autrefois il était inconcevable de faire ça car le coût en énergie, la faible efficacité des bâtiments, les besoins en eaux, le coût de la main d’oeuvre aurait été trop élevé pour être rentable. Avec les technologies agro-oalimentaires, l’automatisation, du bâtiment autosuffisant en énergie, en récupération et traitement des eaux c,est une avenue très intéressante. Former la main d’oeuvre, créer des coopératives de travail donne une stabilité de la main d’oeuvre.

Sur le même mode créer des tours d’aquacultures autosuffisantes. Ça permet de maitriser la qualité de l’environnement et de produire des poission et fruits de mer de meilleure qualité nutritive et saine.

La transformation de tout ces produits pour en faire créer une valeur ajouté et développer des mets nutritif a prix abordable pour les familles premettra de créer plus d’emplois mais aussi de réduire la misère. Augmenter le PIB et réduire la dépendance aux importations. Tout ça en ayant le moins d’impacts possible sur le transport en profitant de marchés facile d’accès. Ça crée des emplois durables et une stabilité de la main d’oeuvre.

Investir dans le TGV-MONORAIL partout au Québec avec un plan d’aménagement qui créer les axes selon lequels tout les développements futurs seront greffés. Fini le développement d’autoroutes, On termine la 20 jusqu’a Gaspé et la 50 de Rouyn jusqu’a Fermont en passant par Gatineau et Chicoutimi. Des liens seront construits pour rejoindre les plus grandes concentrations ou les lieux d’exploitation des ressources. Les autoroutes passant par le centre pour permettre a toutes les localité d’y accéder a peu de distances mais aussi prévient les problèmes reliée aux inondations et aux marées. Désormais les marchandises devront transiter par train. Les routes ne servant qu’aux déplacement de véhicules électriques et camion léger pour le local. N’ayant plus de camion lourds les routes demeureront en bonne qualité plus longtemps. L’accès au réseau des autoroutes sera payant. Ce qui contribuera a les maintenir en bonne état et dureront beaucoup plus longtemps.

Le développement du TGV-MONORAIL le long de la 10, 15, 20, 30, 40 et 50 permettront de relier tout le Québec et ainsi de développer toutes les régions du Québec. Ou bien on fait un trajet qui permet de rejoindre les différentes localités ou exploitations d’importance. Avec un tel réseau de transport, fini le développement d’autoroutes et l,entretien couteux du au gel, degel, transport lourd, inondations etc. Les développement futurs devront être fait le long des trajets ou s’y greffer a leur frais.

Les villes recevront des incitatifs a développer sur leur territoire des transports en commun monorail de préférence, ce qui réduit considérablement les impacts sur l’entretien des routes. Des projets de taxis communautaires, bixis, et communautos seront valorisés partout.

C’est clair que plus ils seront accessibles et fiables plus ils seront utilisés. Développés de manière intelleigente les projets immobiliers à plus haute densité(autosuffisant en énergie, eaux et gestion des déchets, biomasse) en lien avec les réseaux de transports communs qui sont reliés aux transports en commun rapide et accessible pour tout le territoire québécois.

On misera sur le développement des richesses et la transformation en produits durables. Aisni on créer de la richesse pour maintenant mais aussi pour plus tard. Toujours en favorisant les projets de coopératives on a des entreprises qui sont durable, viables, autonomes et qui tiennent compte davantages des conditions des travailleurs mais aussi de l’environnement. Les profits restent ici et servent a développer d’autres entreprises de transformation.

Le développement de plus grands infrastructures en santé, éducation, recherche, loisirs sera favorisé.

En créant un crédit d’impôt pour l’implication communautaire on réduit la somme des dépenses attribuées a la production de services sociaux, on fait participer davantage la population dans le développement de moyens de lutte a la pauvreté (jardins communautaire, cuisines collectives, aide aux devoirs, assistance aux parents, aux personnes agées etc.

En ouvrant les conventions et donnant a tous les travailleurs le droit de travailler de manière autonome et de se représenter, de choisir son syndicat, de voter électroniquement sur toutes les offres qui devront obligatoirement être présentés. Donc ainsi les conditions de chaque employés seront selon son contrat. Soit celui des travailleurs autonomes cas par cas (il peut y avoir 2-3 formules différentes de retenues et la possibilités d’avoir des conditions particulières ententes entre l’employeurs et l’employés), et les contrats des conditions négociés par les différents syndicats. Donc il n’y aurait plus l’oboligation d,avoir les mêmes conditions pour tout le monde, ce qui donnera aux employés comme aux employeurs la possiblités de combler des besoins particuliers. Tout les employés seront soumis a des évaluations et le renouvellement de contrats se fera sur la volonté de part et d’autres des partis soit l,employeur et l,employé.

Le droit a tout employeur d’avoir des ressources bénévoles, coopératives ou experts indépendants sera reconnu dans tout les milieux de travail.

Les demandes de services seront sur un système informatisé accessible a tous et l,employeurs n,a pas d.obligation de faire affaire avec des individus en particulier ou des syndicats. Il devra respecter les normes en embauchant des travailleurs résidents canadiens.

L’obligation de fournir le marché intérieur avant d,exporter sera inscrite dans la loi pour toute ressource ou produits d’ici. Si une entreprise d’ici a besoin de matière première pour fabriquer un produit les exploitants de cette ressources doivent l,approvisionner en priorité et d,exporter les surplus seulement.

On ne peut avoir le beuure et l,argent du beurre, bénéfier des conditions et protection des avantages et ne pas avoir en retour les obligations qui vont de soi.

L’interelation entre la qualité de la main d’oeuvre, l’accessibilités aux ressources naturelles et économiques, les conditions sociales, environnementales et politiques tout est inter-relié.

@ lagentefeminine

Nombre de vos propositions sont inspirantes. J’aime surtout celles qui relèvent des aménagements et bâtiments qui développent diverses solutions d’autosuffisance énergétique. Toutefois je suis un peu sceptique pour tout ce qui traite de volet de l’organisation sociale.

C’est probablement dû au fait que j’ai un peu étudié cette matière inutile qu’est l’histoire 🙂

Nonobstant, j’aimerais bien savoir comment vous vous y prendriez pour assurer la transition entre ce Québec avant-gardiste que vous décrivez et le Québec actuel dans lequel nous vivons. Combien cela prendrait-il de temps ?

Et comme nous sommes ici dans un forum économique, je relève que vos projets ambitieux d’infrastructures risquent d’être forts coûteux. L’argumentation de la réduction des coûts d’entretiens dans le temps est toute relative car même des infrastructures reliées au transport par trains requiert une maintenance constante, ce qui est créatif d’emploi mais comporte aussi certains coûts associés.

D’autre part vous préconisez le monorail comme moins coûteux que le guidage par rail conventionnel. A ma connaissance les infrastructures par monorail ne coûtent pas moins que les autres et quelque soit le système retenu il y aura toujours des frais pour l’entretien. Les systèmes de guidages par sustentation semblent à mon humble avis plus prometteurs.

Serge D. Je parle toujours de TGV0-Monorail, c,est a dire de monorail suspendu avec les rails du TGV au dessus.

http://www.synchro-blogue.com/wp-content/uploads/2010/02/monorail.jpg

http://www.venise1.com/popup.php?iddocument=7462

Ce que je dis c,est que le TGV est nécessaire sur tout le territoire Québécois… Canadien et qu’il est complémentaire au MONORAIL. Uilisant les même infrastucture pour le circuit National. Le TGV plus large et plus rapide pourra faire de longue distance a plus grande vitesse et transporter des biens et des personnes. être relié a des parcs industriels ou on produira et entreposera les biens relié aussi aux autres infrastructures majeurs ports et centre d,exploitation des ressources. Donc on élimine le transport lourd qui détruit nos routes. Il ne reste que la livraison porte a porte avec des camions plus écolos et plus légers. Le tgv (interégional) pour le Canada ça veut dire assure les longues distances avec peu d’arrêts, une vitesse plus élevées.
Tandis que le monorails qui utilise les même infrastructures fera les tout le trajet du Québec il y aura des arrêts urbain et interurbain.
Et que les municipalités devront développer le transport en commun pour leur territoire petites et grandes selon leurs besoins (d’autres monorails (sans tgv), des autobus électriques, taxis communs, communautos et bixis. Plus le transport sera facile et accesible plus il sera utiliser.

On doit créer des cités gares autosuffisantes partout pour les gares ou le TGV-MONORAIL arrête. de préférence des ponts habités ce qui réduit les traverses. Car ça désert autant la cité hgare, que ceux des 2 rives sans la nécessicité de traverser.
Ces cités gares sont une façon de construire des infrastructures majeures qui déserrent bien les 2 rives et relie au Québec en entier tout en n’ayant pas besoin de détruire ou de réaménager l’espace bâti.
La façon de financer ces infratrutures majeurs tant les infrastructures de transports que les infrasturtures immobilers cités gares (tours condo-hotel, amphithéatre, casinos, bureaux, tours agricole et d’aquacultures, marinas-promenades, institutions, recherche et développement, centrale marémotrice avec des hélico-gares sur le toit. Autosuffisant en eaux, éenergie et gestion des déchets (misant sur l’utilisation de la biomasse et la transformation des matières recyclables) c’est en PPP. Les capitaux intéressées a investir dans des infrastructures majeures rentables dans le plus meilleur pays au monde, d’un réseau pan canadien de transport rapide qui permmetra de développement beaucoup plus d’activités économique. Infrastructure durable et autosuffisant exploité pour un 35-40 ans par le privé et remis aux gouvernements qui assurent peut garantir un taux d’intérêt minimum sur l’investissement.

Les gens d’affaires que ce soit du monde du spectacle, des sports, exploitations des ressources naturels, transformation industriels, immobiler, etc savent que c,est très rentable comme projet. En nationalisant les ressources naturelles, en obligeant a faire la transformation ici en produits durables (pas de cochonerie) et les transports majeures on assure aux générations futures des infrastructures majeurs payés, bien entretenus,autosuffisants et efficaces qui permettent le développement de toutes les régions du Québec et du Canada.
Oui on doit exploiter nos ressources mais d’une manière rentable pour les gens d’ici et en les transformant ici et en investissant dans le développement d’alternative de remplacement. Pas a cause qu’on va exploiter du pétrol qu’on va continuer d,en utiliser ici. Au contraire on va utiliser les profits pour développer des alternatives. On va sortir de la roue de hamster qui consiste a maintir lês même habitudes de vie. On va transformer nos façons de faire et de vivre en utilisant les profits de l’exploitation de nos ressources. Les investisseurs cherchent se genre de projets car c,est du long terme et sécurisé par les gouvernements.
Tout le réseau des transports autoroutes, tgv-monorail sera payant mais avec un prix moindre pour utiliser les transports en communs que les autoroutes.
L’idée c,est de doter les générations futurs d’installations permanentes autosuffisantes et payés.
Quand on investi dans la qualité et la durabilité on est toujours gangnant. Même si ça coute plus cher construire autosuffisant en bout de ligne on est gagnant sur tout les plans. Économiquement, socialement mais aussi sur la qualité de l,environnement.
Tout les promoteurs vous diront le site, le site, le site. Pourquoi? Son accessibilité c’est de sa que dépend sa rentabilité. Si tout les développements futur sont fait accessibles au réseau Canadien de TGV-MONORAIL. Ses coûts d’entretien et sa durabilité sont aussi une donnée importante dans la rentabilité. Et socialement l’accessibilité, et les conséquences sur l’environnement et le mode de vie sont considérables.
C’est facile de concevoir ce vers quoi on doit aller dans l’avenir quand on regarde en face tout les échecs du passé.
La qualité, la durabilité, les impacts sur l’environnement, la façon de les rentabiliser financièrement et mettre au centre l’intérêt des citoyens. Considérer les impacts sur leurs qualité de vie.
Arrêter de créer des dépenses sous prétexe que ça créer des emplois. Investir dans des façons de faire rentable et pleines de bon sens en misant sur l’automatisation, l’exploitation et la transformation de nos ressources en investissant dans la formation, la recherche et le développement d’alternatives efficaces pour construire dans l’amélioration continue dans notre rapport entre l’environnement et notre qualtié de vie.
Dompter le capitalisme le mettre au services des citoyens. Quand nos grand-pères exploitaient la terre il ne la détruisaient pas, ils savaient qu’ils devaient en vivre eux de même que les générations futures. Investir dans des infrastructures durables, économiser, investir dans la diversification et prévoir l’avenir.
On sait que les populations augmentent. Que les conditions de vie deviennent de plus en plus difficiles dans certaines régions de la planète. Que les changements climatiques sont difficilements prévisibles. Alors des infrastructures efficaces malgré les risques d’inondations, l’augmentation du niveau de la mer, de vents violents, du gel de la neige, des températures élevées. On doit anticiper les pires et construire en prévoyant des infrastures durable soumis aux pires conditions. En les créant non pas dépendantes d’une seule source avoir des systèmes d’appoint efficace. Par exemple a l’énergie marémotrice, éolien et solaire, mais que chaque véhicules aient une capacité de se mouvoir par lui même en cas d’urgence.
Le tgv en étant large permettra d’avoir des utilisation plus fonctionnelles casinos, salles de réunions, salles d’entrainement etc. En développant la possibilité de développer un lien terrestre avec la Russie soit en travesant le détroit de Bering avec un pont habité. C’est dans l’intérêt des Québécois, des Canadiens, des Américains, des Russes mais aussi des Européens de développer un système de transports qui parcours le Canada d’un océan à l’autre et qui peut se développer sur le territoire des amériques et traverser vers l’ouest pour continuer le développement du réseau. Donc ce consortisium sera international et les infrastructures appartiendront aux nations. Le réseau Canadien sera payé par le utilisateurs canadiens mais leur appartiendra dans 40ans.
Le rôle des états est de protéger les intérêts des citoyens, de permettre aux entreprises de faire des affaires en respectant les intérêts et les besoins des citoyens tant au niveau de l’environnement, de leur accessibilité, mais aussi des conditions de travail. Donc je pense qu’il est temps de redonner aux citoyens canadiens leur autonomie face aux entreprises et aux syndicats. Ils doivent avoir le droit d’être travailleur autonome, d’être syndiqué s’ils le veulent et avec l’organisation de leur choix, de vendre leur services à la journée et non a l’année, de ne pas dépendre d’un employeur qui décident pour eux s’ils travailleront et dans quelles conditions. Les travailleurs devraient ne pas dépendre du travail avec une seule entreprise et ne pas être contraint de faire affaire avec une centrale syndicale qui décident des offres qu’elle leur présentera ou non. Il serait beaucoup plus avantageux pour tout les partis si les travailleurs pouvaient choisir de travailler 2-3 jours par semaines pour une durée de 2 ou 5 avec tel ou tel employeurs selon un contrat de travail. L,employé en diversifiant ses sources de revenu se garanti une meilleur stabilité, l’entreprises elle peut mieu combler ses besoins selon les engagements du moment. Ça créarait une meilleur productivité. Car le fait de ne pas être obliger de renouveller le contrat d’une part et d,autres oblige de meilleures conditions de travail et un meiler rendement. La possibilité de faire affaire avec des coopératives de travail parti prenante de la compagnie assure une stabilité de la main d’oeuvre et un engagement envers la rentabilité de l’entreprise. En mettant les offres de contrat sur internet par nombre de jour semaine pour une durée déterminée les travaileurs pourront choisir de postuler eux même, de faire affaire avec une agence syndicale qui le fera pour eux et négociera les conditions, ou de faire affaire avec une coopérative de travail qui investira comme partenaire dans l’entreprise. Que ce soit pour les congé parentaux, la prolongation de la période de la vie active(a temps partiel) que ce soit par choix de vie (la possibilité de prendre une pause formation, sabatique ou autre), autant les travailleurs que les entreprises seront gagnantes. L’implication de l’état dans les entreprises comme partenaire assurent un plus grand respect des règles d’impôts, normes du travail, durabilité et stabilité en gardant ici les entreprises qui se développent ici en faisant des profits de l,exploitation et la transformation de nos ressources. Obliger les entreprises a fournir le marché canandien a bon prix et de n’exporter que les surplus. Augmenter les salires minimum de manière a ce que les gens puissent bien en vivre. Recréer des instituions pour répondre aux besoins des malades mentaux et des incapacités physique lourdes. Libérer les familles de responsabilités qui demandent des compétences spécialisées en leur donnant le support et les services pour leur donner la possibilité de travailler et d’assumer le développement leur potentiel a eux aussi. Offrir aux des services diversifier de gardes et d’éducation pour qu’ils puissent mieux cincilier travail-familles.
Pour tout les services de l’état subventionner les personnes directement selon leur besoins. L’universalité n’est pas rationel. Qu’on utilisent des impôts pour payer des services a des gens qui ont les moyens de payer et qui pourraient apporter une source de financement supplémentaire aux services. Permettrait de mieux développer les services publiques et de mieux les entretenir. L’implication communautaires doit être considérées une obligation autant de la part des individus que des entreprises que ce soit en temps, en services, en biens ou en argent tout le monde doit se sentir concerné.
Je suis un entrepreneur né, toujours je vois des opportunités de développement d’entreprises, artiste et investigateur la créativité et l’innovation sont nécessaire pour bien répondre et anticiper les besoins futurs. Ayant toujours oeuvré dans le domaine du service et compté sur la fidélisation de la clientèle pour assurer la viabilité et non sur des obligations ou conditions de sécurité d’emploi. Ma vision des choses tient peut-être mieu compte des impacts des uns sur les autres, des l’interdépendance harmonieuses des besoins des uns sur ceux des autres pour avoir les conditions de succès.
Le hic que j’ai toujours rencontré c,est que quand on construit des choses rentables et intéressantes on fini toujours par succiter l,envie de gens qui préfèrent essayer de vous nuire pour s’approprier votre projets au lieu d’essayer d’en devenir partenaire. Je les appels les saboteurs. Et aujourd’hui plutôt que de mettre des énergies a construire des choses dont on finira par me départir et me priver des profits liés a mon investissement, je préfère semer a tout vent mes idées et que ceux qui veulent en profiter faisse le travail eux-même au lieu de me regarder construire pour venir m’enlever mes projets plus tard. en bout de ligne ça n,est pas moins payant puisque j’investi moins de temps et d’argent. Si je ne peut plus vivre de mes idées au moins que celles-ci servent a des gens bien intentionnés et travaillant plutôt qu’a des saboteurs.

Sur les 60000 emplois créés dans le ROC, il y en a 40 000 dans la fonction publique, 35 000 travailleurs autonomes et -15 000 dans le secteur privé. Avec des chiffres semblables, je suis presque heureux de voir qu’il n’y a pas eu de création d’emplois au québec.

Vous soulevez un problème qui est omniprésent dans les analyses que nous lisons, et ce, de plus en plus. On néglige souvent l’importance des indicateurs, et selon l’angle d’approche, on défend des indicateurs qui nous semblent légitimes, c’est la raison pour laquelle il y a débat sûr par exemple, la création d’emploi.

Que pensez-vous des conservateurs qui disent que le secteur des sables bitumineux crée énormément d’emplois »durables » au Canada, quand nous savons tous que c’est le secteur qui crée le moins de main d’oeuvre par rapport au profit rapporté? Quand nous savons que les emplois de ce secteur dépendent de l’importance du prix des ressources et peuvent plier bagage à tout moment? Ou par exemple le pétrole éthique?

http://www.mablanchette.com/

Je l’ai l’idée. Tout ceux qui me lisent savent que je pense que le mode coopératif est la meilleure f^çon d,avoir des entreprises rentables avec une main d’oeuvre stable, tributaire de son rendement mais aussi protectrice de l’environnement avec une vision a plus long terme des enjeux. Et je pense que l’état doit être parti prenante pour diminuer la collusion, la fuite fiscale et le déménagement d’entreprises importante ici et faire profiter toute la population des profits. Et l’investissement privé est un moteur non négligeable a la réalisation de projets.
Donc qu’on parle de pont champlain au lieu de faire un ppp et de risquer que des entreprises d’ailleurs reparte avec l,argent ce qui ne nous améne rien en retombées économique.
Nous devons créer des sociétés d’états ayant une coopérative de travailleurs qui est donc parti prenante des décisions, des profits et des risques. Avec des investisseurs privés a moyen et long terme avec un taux d’intérêt minimum garanti par le gouvernement et une participation aux profits mais pas de pouvoir décisionnels. L’Infrastructure se financera selon le principe d’utilisateur payeur pour une durée de 40ans. A la suite du terme, il aura été payé et bien entretenu et sera toujours la propriété de la coopérative de travailleurs et du gouvernement. Les investisseurs n’ayant pas de droit de propriété ayant agit plus comme prêteur hypothécaire.
Les travailleurs devront acheter une part sociale qu’ils pourront revendre au même prix quand soit la construction sera terminée, ou qu’ils quittent l’emploi.
On créera ainsi une société d’état fédérale pour chaque fonction:
pour la construction d’infrastructures de transport, une pour chaque pont habité composé de:
tours habitation
coop-hotels,
tour agricole,
tour d’aquaculture,
centrale marémotrice
amphithéatre
marinas
promenade les quais locaux commerciaux
tours commerciale
tours entrepôts marchandises
tours industriels (non poluant)
tours de bureaux
Infrastructures de transport TGV-MONORAIL pan canandien nord et sud une grande boucle qui rejoint les maritimes le Labrador jusqu’en Colombie Britanique en passant et par le grand-Nord aux ports en eaux profondes en artic et dans le sud dans toutes les villes les plus poleuses de régions.
des sociétés d’état provinciale-fédérales seront créer pour développer des cités auto-suffisantes a toutes les gares de moyenne importance.
Une autre société d’état fédérale-provincilae sera créer pour la construction de circuit de TGV-MONORAIL dans les régions pour faciliter lle transport des biens et des personnes.
Des programmes subventionneront le développement de circuit de monorail municipaux propriété de société d’état provinciaux afin de mieux répondre aux besoins des transports communs des personnes des différentes municiaplités dans une visions globale des transports.
des sociétés d’états seront créer pour
les transporteurs monorail
transporteurs TGV provinciaux
pour la création de coopératives d’habitations
de tours agricoles dans chaque régions
de tours d,aquacultures
d’immeubles a bureaux
d’immeubles commerciaux
d’immeubles industriels
de parcs industriels TOD déservie par un TGV
tous auto-suffisants, a haute densité a étage en respectant de grande superficie de terrains pour favoriser la bidiversité et concerver la nature sur tout le territoire canandien.
des sociétés d’état de construction provinciaux
Toutes les sociétés d’état auraont des coopératives de travailleurs partenaires non-syndiqués propriétaires avec part sociale et participant aux profits et aux décisions
les investisseurs auront un risque réduit en ayant des intérêts garanti par le gouvernement et la participation aux profits mais pas de pouvoirs décisionel comme du financement hypothécaire.
Les sociétés se paieront a l’intérieur de 40ans en utilisant les revenus d’utilisateurs payeurs
Le gouvernement mettera en place un programme pour aider les faibles revenus a subvenir a leur besoin en transport pour le travail et une subvention pour les retraité qui auront un tarif réduit a l,extérieur des heures de pointe.
Des sociétés d’états seront créer toutes avec coopérative de travailleur pour
L’exploitation des ressources naturelles mines et pétrole, forêts, pêches, agriculture, aquaculutre.
Le gouvernment sera parti prenante de ces sociétés ainsi que les coopératives de travailleurs, les investisseurs seront toujours a capital garanti et taux d’intérêts minimum plus la participation aux profits. Excellent pour les placements de retraite.
De même ont créera des sociétés d’états pour développer l’industrie de la transformation pour valoriser chacune des ressources qu’on exploite.
Idem pour celles qu’on récupèrent et celles qu’on développe pour remplacer les produits qui utilise les ressources non renouvelables.
Des sociétés d’états devraient être aussi créer dans la recherche, l’enseignement et les services en santé, éducation, services aux ainés, handicapé, prisons et réhabilitation pour mette les gens au travail tout en supportant des programmes de formation et d’assitance dans des immeubles supervisés.
Des installations majeures de sports loisirs et culturels seront construit pour donner les services et permettre la tenus de plus grand évènements pour supporter le développement de l’industrie touristique.
Des sociétés d’écotourismes natures, pleins air, production de produits comme érable, pommes, raisins, développement d’agriculture a haute teneur nutritive de qualité biologique.
De fabrication de produits durables pour tout les usages de la vie courante. On vise de mettre fin au gaspillage des ressources et de rendre les fabricants écoresponsable en produisant avec des produits récupérable et aux utilisateurs d’en payer une taxe pour la récupération et la transformation et d’avoir un retour partiel lorsqu’ils les ramènent dans un état récupérable.
De cette façon nous allons développer le pays, l’exploitation et la transformation des produits tout en garantissant que le maximum des bénéfices demeurent ici mais en permettant aux étrangers de participer dans pouvoir sur les décision ni propriété.
On devrait du même souffle transformer les sociétés d’état existante en rachetant le parts des actionnaires étrangers, en privatisant en parti en créant une coopérative de travailleur non syndiqués qui achéteront des parts et participeront aux profits. Le ssyndicats pourront représenter les employés qui ne sont pas membres de la coopérative si c’est leur choix individuel. Les travailleur pourront choisir le statu de travailleur autonome. Il va s’e dire que les conditions de travail ne seront pas uniformisée soit un travailleur est encadré par une convention collective, soit il a un contrat autonome, soit il fait parti de la coopérative de travail donc propriétaire.
On peut meêm créer des équipes sportives professionnelles, juniors et olympiques de la même manière en société d’état donc qui resteront ici avec des investisseurs, des travailleurs membres de la coop ou travailleurs autonome et des membres supportaires qui achétent des billets ou finance a taux d’intérêt minimum garanti garanti. Avec des fonds pour supporter le développement de talents.
Plusieurs autres domaines culturels, loidirs, services, éducations et santé peuvent bénéficier de ce modèle de développement.
Qui permet l’implication de bénévoles qui bénéficierontde formation, d’encadrement et de frais de déplacements payés.
On doit pour commencer changer le code nationale de bâtiments pour que cesse le gaspillage des ressources dans la construction de batiments non durable.
On doit obliger des normes d’autosuffisance énergétiques, de gestion des eaux et de gestion des déchets pour les nouveau bâtiments.
On doit changer les normes de transports. taxer les transports pollueurs et inciter la transformation des transports en écoénergétique.
On doit créer un plan d’aménagement pour le canada TDO centré sur les déplacements et intégrants des infrastrutures majeures pour tout le pays biens et personnes.
On doit forcer les individus et les entreprises a devenir écoresponsable et partenaires du développement en les impliquant davantage dans l,engagement communautaire dès l’enfance jusqu’à au moins 70 ans.
Le pricipe d’universalité doit être remis en cause. Plutot mettre de l,avant l’utilisateur payeur et supporter ceux qui ont de plus faibles revenus et de plus grand besoins(on doit tenir compte par exemple des cout en médicament, en éducation, en logement pour assumer les responsabilités familiales).
On doit augmenter le salaire minimum a un niveau suffisant pour assumer un niveau de vie modeste mais décent.
On doit changer des lois qui ne rendent pas justice aux victimes et rendre imputable les criminels, avant, durant et après leur sorti de prison. Il ne suffit pas de faire un peine de prison pour effacer l,ardoise ils doivent rendre a l’état et aux victimes des dédomagements. L’état n’a pas a assumer la responsabilité de faire vivre les criminels. Il y aura une pénalité envers les victimes que l’état pourra financer si le criminel n,a pas les moyens de payers au moment du crime, et une pension de chargée durant tout le séjours. des travaux pourront être fait a l’intérieur des murs au salaire minimum pour payer leur pénalité et leur pension, assumer leurs frais de formation et accumuler de l’argent pour réintégrer la société aleur sortie.
L,argent du crime sera par l’état pour lui aider a finacer les pénitencier.
Tout jugements sera payé directement par l’état aux victimes et l’état se chargera de collecter ou saisir les criminels.
L’état misera sur le développement de société d’état réputé bon pour la santé et pour l’équilibre économique. Plus de ressources seront consacrées pour comabttre le crime et démanteler les réseaux. la prostitution, la drogue, la cigarette, tout les produit qui cause plus de mal que de bien donc qui rendent malades ou dépendants seront a bannie des investissements gouvernementaux incluant la loterie, les jeux d’argent et l’alcool.
On devra revoir la règlementation de l’accès au travail puisque ça semble être une variable important dans l’abandon scolaire, l’accès a un permis de conduire et la règlementation sur l’usage.
Il semble que les jeunes malgré une éducation beaucoup plus règlementé et mieux informé en matière de danger et conséquences pour la santé font usage de pire une plus grande panoplie drogues, cigarettes, alcool au volant, ont recours au suicide, font des actes criminels de plus en plus jeunes et de plus en plus violents. On devra revoir la règlementation en matière de jeux vidéo, de films et refaire des campagnes de sensibilisation et mettre les peines plus sévères en matières de criminalité. de responsabiliser davantage et de soutenir mieux les gens qui vivent des situation de détresse.

.

La rentabilité un ingrédient essentiel autant à lappareil d,état qu’au privé.
On doit réviser régulièrement les processus et façons de faire pour rendre permorantes toutes nos organisations. Vaut mieux automatiser, impliquer les forces du communautaire, diversifier les sources de revenus en faisant payer les utilisateurs et subventionnant directement ceux qui n’ont pas les moyens que de subventionner a perte des organisations qui ne seront permormante ni a moyen, ni a long terme.
Prendre tout les moyens pour les rendre permorante ça réduit les couts sociaux et le cout aux utilisateurs.
Un ex. en refusant d’automatiser pour maintenir des emplois malgré que la production du bien ou service n’est pas rentable, on se prive de développer et d’affecter ses ressources supplémentaires a diversifier les organisations et profiter de davantage de services en bout de ligne.
Quand par exemple on peut automatiser des activités d’hydro-québec qui aura pour conséquence de réduire le cout de production donc de rentabiliser et de pouvoir investir ces revenus ailleurs et mettre les compétences des employés dans d’autres activités rentable pour la sociétés. On s’appauvrit. en vendant a perte des produits, en construisant des infrastructures d’hydro qui vont nous couter une fortune sachant que ça ne rapportera rien dans les coffres de l’état est un non sens.
La performance doit être au coeur de toute activité économique pour viser une rentabilité a moyen ou a long terme. On doit innover dans les façons de faire, de produire et de financer tout nos services et biens essentiels. Peut on utiliser et produire de l,eau en quantité et en qualité supérieure? pour l’éducation, la santé, les serrvices carcérals, les transports, les infrastructures, etc. La performance n,est pas un luxe ce qui l,est c,est de maintenir des façons de faire et des activités sachant quelle ne seront ni a moyen ni a long terme de la rentabilité.
L’état subventionne les cotisations par le fait que ces revenus ne sont pas imposables. Ce sont des pertes de revenus injustifiés des coffres publiques. Qu’est-ce que cette activité génère comme service pour l’ensemble des citoyens? Ça doit être un choix et non une obligation pour chaque employé de se syndiquer ou non et d’en assumer le prix. Les cotisations doivent être prélevées du salaire après impôt et le travailleur doit avoir le choix d’y adhérer oui non et de choisir la centrale de son choix.
Des coopératives de travailleurs doivent être misent sur pieds pour toutes les organisation étatiques et sociétés d’état. Pourquoi parce que cette forme comporte une qualité intrinsèque de rentabilité. Oui l’état peut décider de subventionner des services à ceux qui n’ont pas les moyens de les payer mais ceux qui peuvent les payer devraient le faire. Ainsi on pourra développer des services plus performants.

le cout que représente les activités non rentables qui pourraient soit être automatisées et exécutées a moins frais, utiliser les ressources humaines communauaires pour réduire les frais des services et charger a ceux qui ont les moyens le cout réels des services,, taxer les cotisations syndicales et de développer des coopératives de travail pour tout les services publique et les sociétés d,états, de prélever des charges sociales fixes pour toutes les sociétés d’états et cie sur le chiffre d,affaire et non après les dépenses futiles et artificielles, élimineraient bien des activités illégales et rentabiliseraient les services publiques. Que ce soit en santé, éducation, exploitation et transformation des ressources (énergies, minies, pétrol, agriculture, aquaculture, infrastructures etc), il y a toujours moyens avec de l’innovation et de la créativité de rentabiliser les activités économiques publiques. Si un pont a d’autres fonctions que de traverser d’une rive à l’autre mais est exploité et aménagés de manière a développer de la richesse au lieu de seulement constituer une dépense il devient rentable.
http://www.getsustainable.net/blogfiles/labels/Green%20Buildings%20and%20Construction.html

@lagentefeminine

C’est beau de s’exprimer mais franchement vous exagérez et rendez le blogue de ce pauvre P. Duhamel franchement désagréable. On dirait qu’il n’y a que vous ici.

Si vous avez tant à dire pourquoi ne pas créer votre propre blog ou allez écrire sur Québec-Politique?

Au lieu de régler les problèmes ont les entretien. Les piqueries, les paches de nicotines ne règlent en rien les problèmes de dépendance au contraire ils les entretiennent, une petite bière, d’là pizza et quelques jetons de casinos avec ça? Le ritalin et les anti dépresseurs feront la job.
On doit investir dans des solutions. des institutions qui fournissent des thérapies en résidence puis du support externe. Pour toutes les dépendances alcool, drogues, alimentaires, affectives etcetc et les problèmes psychologiques, il faut faire face aux problèmes et décider de les régler avec du support si la volonté ou les aptitudes a s’en sortir seule ne sont pas suffisantes. Pèleter les problèmes par en avant en les entretenant ou en les anextésiant ne règle rien. On ne doit pas investir de l’argent publique a entretenir des problémes mais bien aider les gens a se reprendre en main en construisant des institutions et mettant les ressources nécessaires pour régler les problèmes de manière efficace. Cesser de garocher l,argent par les fenêtres. Il y a tellement a construire ne pas accompagner la destruction, c,est du gros bon sens. Nos lois sont définitivement pas dans l’intérêts des citoyens et dans le sens de justice sociale mais plutôt dans le support aux crime et au sabotage de la société, la sécurité et la santé des citoyens. Il est temps de reviser les lois et de faire le ménage pour invalider des lois qui vont à l’encontre de l’intérêts des citoyens et de la paix sociale. Présentement on contribue au maintien des activités crminelles, la pauvreté, la détresse humaine et la violence.
Ça n,a plus d’allure. Je ne veux pas payer des impôts et priver ma famille de ressources financière pour supporter le crime.

Alors que la ville de Québec vient d’être choisie la meilleure destination au Canada, la 6e au monde.

Alors que la ville de Québec a le plus bas taux de chomage en Amérique du Nord, on apprend à matin que la capitale de la Pennsylvanie est en faillite!

http://www.cyberpresse.ca/international/etats-unis/201110/12/01-4456445-la-capitale-de-pennsylvanie-en-cessation-de-paiements.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_B9_international_29810_accueil_POS2

Toutes les peurs que la droite a inventé sur la dette et les déficit au Québe, tous les scénarios d’horreur qu’ils ont inventés pour nous faire peur, se matéralisent, mais ailleurs! Chez leur grand modèle, aux États-Unis!

@pbrasseur. Vous avez le choix de ne pas me lire, il y a probablement quelque chose dans ce que je dis qui vous dérange, ou pire ça vous dérange que ça soit lu par d’autres.
Je ne suis évidement pas d,accord avec votre point de vue qui dit que pour mettre fin a une dépendance on doit l,entretenir. Quand on veut arrêter de fumer, de boire n’importe quoi on ne peut le faire a petit feu. On doit le faire point final. Si on avait vraiment de bons services institutionalisés pour offrir un minimum de 3 semaines de sevrages pour d’autres ça ira jusqu’a 2 ans s’il le faut. Incluant des thérapies, de la mise en forme, un changement complet pas de remplacer une substance toxique par une autre comme le café et les pillulles. Ensuite avoir des logments supervisés dans lequel les gens peuvent rester tant et aussi longtemps qu’ils en ont de besoins (choix personnel et assistance) avec l,aide de travailleurs de rues ont arrivera a sortir les gens de la rue.
Les coopératives d’habitations (bâtiments durable et autosuffisants ce qui réduit les couts d’entretien) que ce soit pour les institutions, résidences supervisées et logements sociaux mais pas en gesttos (unités subventionnées selon les moyens individuels donc un milieu de vie plus hétérogène). Le fait de ne finacer qu’une seule fois les bâtiments réduisent les coûts pour les occupants qui paient pour l’occuper. Pour faciliter le financement et la construction ont peut demander l’achat de part sociales et subventionnner individuellement un maiximum d’occupants par édifice pour éviter de créer des getthos. Ces résidences et logments avec différentes superficient pour combler les besoins de personnes seules et de familles avec des aménagements de cuisines collectives, de jardins communautaires, de garderies et de centre d’activités sportifs et de loisirs communautaires. Permettent aux résidents d’avoir un rôle social auprès de sa communauté.
C’est en grande parti ce qui a rendu nos sociétés malades. De ne plus être un membre d’une communauté plus large, que ce soit une famille, un village, d,avoir une place et un rôle a jouer au sein d’un groupe plus large donne un sens a la vie. L’humain est un être social quoi qu’on en pense et de vivre en vase clos coupé de relations significatives peut importe les moyens financiers c’est en grande parti de la que viens le problème. Qui je suis? Quel est mon rôle social? L’humain sans le social n’est rien. On doit redonner a chaque individu un rôle le faire participer selon ces capacités. Laisser derrière ceux qui ne prennent pas une place est contribuer.

@ Rod, enlève le chèque de BS du fédéral(péréquation) de ton beau grand Québec et tu verras qu’il sera lui aussi en défaut de paiements…

Quand les gouvernements font des sauvetages d,entreprises sans prendre ce qui revient avec c,est a dire les parts et le pouvoir ils contribuent a créer des faillites avec notre propre argent. Je ne suis pas contre le sauvetage mais seulement dans la mesure ou il y a des parts aux décisions et qu’il soit conditionel a l’obligation de changer en s’associant notament aux employés qui deviendrait membre d’une coopérative et seraient impliqués dans les décisions et la réussite. IDEM pour les banques. Quoi qu’il est très discutable de sauver des institutions qui sont présumées spécialistes investissement et se doivent d’être des modèles de bonne gestion. Ils continuent de se donner des bonus mais ont des pertes qui nécessite un sauvetage il y a de l’illogisme dans l’air. S’ils doivent perdre pour apprendre qu’on les laissent perdre a commencer par leur bonus. Ces gens ne sont pas tributaire de leurs décisions s,Ils ont toujours le beurre et l,argent du beurre.

La grnade concentration de population dans la région du grand montréal cause bien plus de problème qu’elle n’apporte d,avantage.
Premièrement comme les immigrants arrivent de pays plus populeux plus densifiés ils choisissent de s’établir a Montréal en débarquant de l,avion. L’explosion démographique causé par un plus grand nombre d’immigrants a causé bien des problémes. Comme un entreprise qui décide de prendre de l,expension il y a de la planification a faire et des changements a apporter pour absorber les impacts. L’arrivée massive d’immigrant allophones qui maitrisent mieux l’anglais pour la pluspart a causé un dépaysement chez les francophones québécois d’origine qui leur a fait fuir l’ile de Montréal. J’en ai entendu plusieurs dire que leurs enfants étaient en minorité dans leur garderie et leur école et se faisait imposer des valeurs qui n’étaient pas les nôtre. Comme il y a concentration de nationalité dans les quartiers au lieu de se mêler a la population québécoise se sont les québécois qui se retrouvent en minorité dans leur quartier. Plusieurs immigrants n’apprennent même pas ni le français ni l,anglais ce qui rend encore plus difficile l’intégration. Autre problème de taille, certains groupes voient dans le vide qu’on a créer en n’imposant pas de valeurs religieuses (ni dans les écoles et garderies ni dans le code civil), ils y voient l’opportunité rêver d’imposer les leurs. Les guerres saintes entre juifs et musulmans sont rendu a montréal.
Autre problémes conséquents de la concentration des immigrants a Montréal, problémes de transports, dont les infrastructures et l’offre de transports en commun n’a pas suivi. Le manque de place dans les cegep qui a été provoqué par la surpopulation de Montréal.
On doit avoir des transports efficace a la grandeur du Québec pour permettre de mieux répartir la population sur le territoire. Aisni les immigrants seront plus exposés au français et pourront fournir la demande de main d’oeuvre pour l,exploitation et la transformation des ressources naturelles mais aussi apporter un dynamisme économique avec les immigrants entrepreneurs qui viendraient ouvrir des entreprises en région en diversifier l’économie des régions.
Les régions du Québec ne sont pas des déserts sans valeurs, il y a plein de ressources, de territoires et c’est le développement économiques, l’investissement et la disponibilité de la main d’oeuvre, le fait d’être trop loin des lieux de formation(une grande proportion des étudiants s,établissent près de leur insitution d’enseignement). Il faut stimuler l’entrepreneurship en région en valorisant le territoire mais pas seulement l’offre touristique, la diversification d’entreprises que ce soit en récupération et transformation des produit de recyclage, que ce soit en exploitation et en transformation des ressources naturelles, que ce soit dans le développement d’entreprises web, d’entreprises technologiques, de recherche et de développement en santé par exemple. On manque cruellement de services pour les gens agées, s’il y a des transports efficace qui leur donnent accès a des soins de santé spécialisés ils seraient bien plus avantageux de vivre dans un environnement plus sain et d’avoir accès à la nature et la quiétude des régions. Pourquoi ne pas développer une université des soins gériatriques en régions avec des immeubles pour répondre aux besoins en logements?
Comme c’est idéal pour les famille d’avoir accès a des sports de plein airs pourquoi ne pas y développer des cités autosuffisantes axées sur l’agriculture, l’aquaculture et la transformation de ces produits aussi bien alimentaire et utiliser les ressources non alimentaire pour développer des produits(par exemple peaux de saumon:cuir, arrêtes calcium:suppléments alimentaires ou engrais biologiques ou produit d’énergie biomasse).
On a moins d’électeurs dans les régions parce qu’on néglige de les développer. Mais ce sont de vastes territoires qui ont une grande valeurs et on ne doit pas perpétrer la fermeture des régions en leur enlevant leur pourvoir politique au contraire. On doit y mettre plus d’effort pour les développer pour ça, on le sait qu’il n’y a qu’en ayant du poids politique qu’on pourra le faire. Augmenter la densité de l,exploitation du territoire ça ne veut pas dire qu’on doivent y mettre plus de députer. Par exemple a montréal on dit que c,est ingérable moi je crois que de diminuer le nombre de représentants a la ville facilitera les affaires des mafieux. Ils auront moins de monde a sousdoyer et on peut plus facilement garder l’information dans un nombre plus restreint. Même si ça n,est pas facile prendre une décision avec un plus grand nombre de membres on peut toujours le faire en respectant la démocratie en votant. Avec l’électronique c’est rapide et confidentiel. Il n’y a pas de nécessité de consensus, mais de majorités absolue.
Qu’on soit 1000 ou 10000 dans un mille carré on peut faire valoir les besoins avec 1 représentant. Il n’Y a pas de raison de donner plus de poids au besoins de ceux qui sont 10000 puisqu’ils occupent un territoire de même dimension et ont sensiblement les mêmes besoins avec bien sur le nombre de palces proportionnels en transports, en écoles, en institution de santé.

D’une manière ou d’une autre il faut sortir la corruption et la collusion de l’état autant que des organisations publiques que privées. Ça n,est pas une mince affaire. Cette organisation a des tentacules dans bien des organisations et contrôle bien des gens de plein ou contre leur gré. C’est international, et malheureusement pour nous le centre de décision c’est établi sur nos terres d,acceuils trop fertiles et crédules. Ils détruisent non seulement nos gouvernements, nos ressources et nos gens mais aussi la démocratie et la planète. On doit tous être impliqué dans la lutte et prendre de grands moyens pour les obliger a mettre fin a leur activités. Ça ne sont pas 2-3 comics en première page du journal qui en viendra a bout. On doit réformer nos lois, et notre système de finances autant publique que privé. Changer les façons de faire, donner au citoyens le pouvoir de faire parti de la prise de décision pour toutes les décisions qui engendre des conséquences et des argents sur le quotieiden a court et a long terme des conditions de vies des citoyens sur terre. Un grand défi mais avec la volonté de tous a chacun d’en finir avec la destruction à tous les niveaux. Asainir notre environnement, nos conditions de vies, nos pratiques, notre consommations, nos communications, nos relations redonner aux valeurs humanistes et à la protection de la vie la place qu,elle doit occuper dans nos esprits comme dans nos actions. Êtes-vous prêt a changer? Ça commence par chacun de nous, dans notre tête, dans notre corps, dans nos gestes et le reste suivra. On est tous responsable de la survie de l’humanité on ne peut permettre l’existence d’un réseau qui détruit tout sur son passage. Les idéologies comme les comportements destructeurs engendre la destrution de l’humanité. Mettre la protection de la vie la responsabilité no1 de toute personne, organisation et groupes d’individus. On ne doit plus fermer les yeux et ignorer la destruction qu,engendre les comportements et idées destructrices. C’est l’humanisme et non les religions qui va nous sauver.

@ rod (# 21):

Le village de Québec est un village gouvernemental, donc subventionné presqu’à 100% par les taxes et impôts (et Dieu sait qu’il y en a au Québec des taxes et impôts!) du reste de la province; donc toute comparaison avec la réalité que vivent les vraies villes est inéquiteble, voire malhonnête.

Idem pour Ottawa!

Du gaspillage de talents que de mettre Coderre au milieu de cette organisation cancéreuse. Ça prend quelqu’un pour y faire le ménage, comme Ménard.
Coderre est un bâtisseurs comme le bon Jack il faut le mettre a une place dont le ménage a déjà été fait, ou lui créer un poste non politique que président comissaire au développement du Québec. Une nouvelle organisation qui aurait pour rôle de dresser la listes des priorités du Québec (plan d’aménagement, caisse de développement d’économie sociale, plan d’action) et le nommer en charge de pousser dans le dos des politiciens pour qu’ils réalisent le plan d,action sans niaisage ni gaspillage. Un peut comme le vérificateur général mais avec le mandat de talonner les politiciens dans la réalisation du plan d’action.
On doit enlever éliminer les politiques (donc l’opposition, qui serait remplacée par le chien de garde commissaire au développement qui n’a pas d’intérêts politique) et élire des personnes qui ont les compétences de faire valoir et de participer dans les comités d,actions (eux doivent pousser les fonctionnaires pour les empêcher de contrôler l’information, de les empêcher de protéger et favoriser des intérêts de groupes ou entreprises).
On doit avoir un cathalogue de fournisseurs de services ou tout les prix pour différents ouvrages sont détaillés, ils ne sont pas obligés de charger le même prix mais doivent être accepté (prix et vérifié solvabilité, et chaque ouvrage évalué et noté). Il peut y avoir des dépassements de couts en construction ça arrive, mais avec des prix déjà prévu au cahier de cathalogue de fournisseurs. (exemple, affaisement de sol, dinamitage , conditions climatiques etc.). Ils seront contacté par les donneurs d’ouvrages pour leur offrir en tout ou en parti les ouvrage selon le cathalogue de fournisseurs. On peut tirer au sort les entreprises retenues éligibles selon leurs prix et les évaluations faites au dossiers.
On doit favoriser le développement d,entreprises de l’économie sociales et obliger le gouvernement éventuellement a ne contracté qu’avec ses entreprises pour que la richesse demeure ici.
Mais Coderre est un bâtisseurs pas un concierge et Montréal est du pour un grand ménage, on ne doit pas y gâcher ses talents et l’épuiser dans des luttes au crime.
Un poste de commissaire au développement du Québec protège les priorités malgré les intérêts des politiciens en place et des groupes qui peuvent les influencer.
On doit permettre aux citoyens de voter sur les priorités du plan et de voter les budgets et emprunts importants. On doit avoir un plan a long terme des projets de 40, 20 et 5 ans mais avec des politiciens de 5ans ferme. Élections aux 5 ans. Budget d’élection le même pour tous et financé par l’état. o$ d’individus et d’organisation.
Mettre sur peid le partenariat social communautaire pour aider les organisation gouvernementales et d’économie sociales a réaliser a moins de frais leurs objectifs.
On doit faire une économie équitable. Changer le coût réel plus un prfit de 30%. Les seules dépenses acceptables seront celle qui sont nécessaire à la création du produit ou services. En favorisant l’automatisation et le développement durable on réduit le cout pour les consommateurs. Au lieu d,avoir une économie croissante on aura une stabilisation des prix. Plus on performera dans la réduction des couts plus on réduira le prix et pourra investir dans le développement de d’autres secteurs.
Une économie équitable valorise la cout de la main d’oeuvre humaine. En augmentant le salaire minimum au niveau minimum pour assumer un niveau de vie minimum décent.
L’État en investissant dans le développement de logements coop, d’entreprises coop performante contribue a réduire le coup de produit et services pour la population et améliore les conditions de vie.
Créer des transports efficaces, des institutions qui donne des services efficace et travaillent sur la prévention.
Valoriser de développement d’entreprises et d’organisations saines et performantes qui valorise l’implication communautaire et permet aux individus de jouer un rôle plus significatif dans sa communauté.

Je vais essayer de faire court, mais j,en aurais ben long a dire.
D’abord a 18-19 j’avais tout les les Joseph Murphy style pensé potive, visualisation créatrice, le pouvoir de la pensé. Bon les trucs qui disent que si on sourit on devient plus heureux. Et qu’on a le pouvoir de faire changer les choses dans le sens qu’on veut. Ça je le savais déjà je l’avais expérimenté avec la chance. Passons.
J’ai appris de tout celà et en observant des gens le faire, que oui le bien et le mal est dans toutes personnes dans toutes choses. Mais de se faire accroire des affaires et envoyer un message cntradictoire, genre j’ai l’air heureux même si je suis en peine, ça détruit, ça fait développer des cancer. Mais on ne peut faire conficance a tout le monde et afficher nos faiblesses, nos détresses car il y a des gens qui vont s’en servir pour nous détruire. On est aussi responsable de notre propre bonheur et l’artisan concient ou non de notre malheur.

On doit pour se protéger choisir de montrer ou non nos vulnérabilités comme notre bonheur (il y en a qui essaie systématiquement de détruire ceux qui ont l’air heureux.)
Oui il y a des manigences oui il y a des gens qui sont foncièrement mal intentionnées. Mais on se doit de créer et maintenir notre équilibre. Trouver les petites choses positives et bonnes qui nous font du biens et les mettre en application pour favoriser notre système immunitaire construire nos forces. Parce on le sait il n’y en a pas de facile. On doit se battre même si on répugne il faut rester déterminer a mener notre vie dans la direction qui est bonne pour nous.
Le pire ce ne sont pas les efforts que d’autres font pour vous enfoncer et vous faire croire que rien n,est possible que vous êtes une marionnette. Le pire c’est quand vous y croyez car la vous arrêtez de vous battre et vous détruisez vous-même. On doit parcontre reconnaitre nos faiblesses de manière lucide et se protéger contre nous même. Le pire ennemi de Mario, c’est Mrio. Pourquoi je dit Mario’ss
parce qu’il y a le Mario créatif, intelligent qui construit des solutions pas toutes idéales mais plusieurs avec un bon potentiel de succès. L’autre Mario qui capote et se met a voir tout en noir et analyser les forces du mal, lui le détruit. Il faut être lucide et permettre au Mario créatif de s’épanouir de créer davantage de solutions constructive, d’y croire , d’amener des gens a prendre conscience des solutions encore potentiellement viable. Ey empêcher l.autre Mario de prendre le dessus. L,autre Mario on ne va pas l’enterrer. On est des humains personne n,est parfait mais on va lui faire fermer la boite le plus souvent possible. Mario fera des choses qui le rendent heureux et constructif ce qui mettra le Mario destructeur sur le neutre. Plus on développe notre côté positif plus ça prend de place dans notre vie. Mais on ne doit pas nier notre côté noir et de temps en temps toucher et laisser sortir ses émotions d’une manière constructive, canaliser ces nergies pour construire. Que ce soit en faisant un sports plus intense, ou en se libérant des tension par de l’écriture. Mais au lieu de les relire et rester strické dessus on ;les sacre aux vidanges et reprend nos activités créatirces.
Ce n,est pas fini tant que ce n,est pas fini et plus on est de personnes a travailler a construire de manière créatrice et positive plus on a le pouvoir de changer les choses. Je ne dis pas qu’il faut ignorer les saboteurs, mais qu’on ne doit pas investir trop d’énergies a se concentrer sur eux, on doit investir davantages a cointruire nos projets et trouver des façon de faire qui les empêche de les détruire.
Rien n,est négligeable. Tout ce qu’on mange, les pensées qu’on entretien, notre attitudes, nos divertissement, les images qu’on laissent entrer dans notre tête. On doit avoir un mode de vie sain non pas essayer de devenir des saint mais assainir nos pensées, notre mode de vie, nos communications, notre rapport au monde. Travailler a construire un monde meilleure, ne pas donner aux autres le pouvoir de nous détruire, ne pas les croire quand ils essaient de nous faire croire qu’on a pas de pouvoir sur nos vies. Non on doit se battre, on doit y croire, on doit construire, s’accorder des moments pour sortir le méchants sans se détruire et reprrendre des forces faire parti du monde, y prendre part, ne pas s,isoler et cesser de se battre. On doit faire parti de l,action, avancer dans la direction qui nous libére de nos angoises, nos libère de nos peurs, de nos instincs destructeurs, on doit croire en notre potentiel, apprendre a s’aimer soi-même. S,inétresser aux autres, apprendre a les aimer plutôt que les hair. On ne doit pas laisser personne derrière. On doit s’aider. Plus on sera nombreux a marcher dans la même direction plus vite on aura de meilleures cnditions de vie pour tout le monde. S’aimer, avoir confiance, garder espoir et construire un monde meilleur pour tous.

Le texas donne une seconde chance et investi dans la réabilitation.
Daprès ceux qui ont été interviewé ce jeu de chaise musical n’est pas en douceur, ils disent que c’est pire que la prison. Le taux de récidive est bas, mais ils n’ont pas parlé de la sévérité des peines pour les récidivistes.
Il ne faut pas oublié que si le Texas leur donne une seconde chance, le Texas est aussi l’état qui en condamne le plus à la peine de mort.
Alors le jeu de chaise musical est assez convaincant.
Ils ont des responsabilités de réussir leur réinsertion, et n’ont pas envi d’y retourner parce que ce ne sont pas des club med comme ici. Les traitements sont différents mais les lois aussi. On doit renforcer les lois mais aussi de créer des services de traitement comme dans le reportage de RDI il a été souligné que ces gens n’avaient pas vraiment le choix d’être traités, ils constituent une menace pour la société et doivent être soignés ou incarcéré. Et non pas retourné dans la société avec rien de réglé.

@ lagentefeminine:

Je ne sais pas si quelqu’un ici prend le temps de lire toutes vos interventions mais selon moi, vous auriez intérêt à freiner vos ardeurs et à rétrécir et à aérer un peu votre prose.

Ça allégerait ce site tout en vous rendant plus intéressant(e).

Sans rancune.