La Caisse : l’avant-match

Quelques repères et réflexions à la veille de la publication des résultats de la Caisse de dépôt et placement du Québec.

  1. Les résultats de la Caisse de dépôt et de placement du Québec sont épouvantables et inacceptables.
  2. On peut facilement expliquer la moitié des pertes par les conditions exécrables du marché.
  3. Pour mettre son actif à l’abri du risque et obtenir de meilleurs rendements à court terme, les dirigeants de la Caisse ont eu recours à la toute la panoplie de produits financiers sophistiqués. Cela leur a explosé en pleine face quand la crise financière a éclaté.
  4. La Caisse n’est pas la seule institution financière à avoir joué avec ces véhicules qui se sont avérés fabuleusement toxiques et explosifs, mais parmi les caisses de retraite elle s’est misérablement distinguée. Toute l’industrie du placement est basée sur la gestion du risque et quelquefois on se fait solidement ramassé. Un gestionnaire de caisses de retraite devrait être particulièrement prudent et conservateur, ce qui n’a pas été le cas.
  5. Les dirigeants de la Caisse se sont fourvoyés complètement. Mais jusqu’à preuve du contraire, ils ne sont pas responsables d’aucune malversation, infraction ou crime. C’est une bêtise énorme et coûteuse, mais effectuée de bonne foi.
  6. Il n’y a d’ailleurs pas que les dirigeants de la Caisse qui n’y ont vu que du feu. Le comité du conseil d’administration responsable de la gestion du risque est composé d’un PHd en gestion, d’un PHd en économie et d’une doctorante en mathématique. On y retrouve celui qui dirigeait le Mouvement Desjardins, Alban D’Amours, et l’une des meilleures têtes du milieu des affaires québécois, Yvan Allaire.
  7. J’ai déjà fait mention des énormes problèmes de gouvernance observés à la Caisse. Les déposants ont-ils été suffisamment clairs et prudents quand ils ont confiés leur argent aux gestionnaires de la Caisse ? Pourquoi le ministère des Finances n’est-il pas représenté au conseil ? Pourquoi le mandat de la majorité des membres du conseil n’a-t-il pas été renouvelé ? Pourquoi se retrouve-t-on sans président ? À quand la nouvelle politique de placement et de gestion du risque ?
  8. Il faut lire ce matin dans Le Devoir les propos de Léo Courville, qui a été le numéro 2 de la Banque Nationale du Canada pendant plusieurs années.
  9. Léon Courville affirme qu’une perte de 38 milliards, comme celle qu’on impute à la Caisse, se traduirait par une perte de plus d’un 1,628 billion de dollars aux États-Unis. Je trouve ici que Léon Courville va vite en affaires. Pour arriver à ce chiffre spectaculaire, il fait une petite règle de trois à partir de la population respective du Québec et des États-Unis. Je préfère comparer les résultats de la Caisse à ceux de CalPERS, plus importante caisse de retraite publique américaine. À cette échelle, la perte de la Caisse – si elle était aux États-Unis – serait de 48 milliards de dollars, pas de 1,6 billion ! Pourquoi amplifier ? 38 milliards, c’est assez gros comme ça !
  10. Je ne veux pas de tribunal d’inquisition car on sait ce qui s’est passé. Mais je veux une entière reconnaissance des torts et des excuses de la part des dirigeants de la Caisse et aussi du gouvernement.
  11. Et nommons au plus vite un nouveau président du conseil, un nouveau PDG et discutons en commission parlementaire de la nouvelle politique de placement et de gestion de risque de l’institution. Pensons à l’avenir.
  12. Entre-temps, il semble que 2009 sera aussi une année de misère sur les marchés…
Laisser un commentaire

Assez d’accord sur tous vos points sauf sur la question de l’honnêteté. Crime? Sans doute pas. Parcontre toute la question des bonis de performance est centrale dans la débâcle qu’on vient de connaitre.

OMERS vient de perdre 15%. C’est ce que la Caisse aurait dû perdre. Le 10% de plus c’est 15 milliards! C’est une Baie James. C’est 15 CHUM. C’est 20 autoroutes des Bleuets. C’est le pire scandale du siècle au Québec. Ca fait des mois que je dis qu’il faut une commission d’enquête pour qu’on mette le doigt sur le bobo. En fin de semaine une association de retraités allait dans le même sens. En fait ce que je suggérais c’est une enquête rapide, faite par un expert, flanqué de quelques assistants, qui passerait au crible toutes les transactions des 24 derniers mois. Il pourrait voir assez rapidement ce qui n’a pas marché, là où on a complètement erré, à la recherche de bonis de performance?

—-
Pendant que GM est en ruines, les Indiens gagnent des Oscars et les Chinois des médailles d’or. Pis y’en a encore qui se demandent si le déclin de l’Empire américain c’est vrai?

Que moi je ne comprenne pas la complexité de certains placements, je peux vivre avec ça.

Mais, en haut, à la caisse de dépôt, les « experts » en la matière, les PhD et autres, s’ils ne comprennaient pas ce qu’ils faisaient, ils n’avaient qu’à ne pas le faire.

Ils font 10 fois mon salaire plus des primes ahurissantes pour comprendre ces choses là et ils ne le font pas. C’est honteux.

Et si je ne peux me fier à ces pseudo-experts, il me reste qui?

J’ai toujours placé mon argent dans des choses simples et ça va continuer comme ça.

M Duhamel écrit:

« Léon Courville affirme qu’une perte de 38 milliards, comme celle qu’on impute à la Caisse, se traduirait par une perte de plus d’un 1,628 billion de dollars aux États-Unis. »

Et Léon Courville a parfaitement raison, si on calcule la perte per capita il aurait fallu perdre 1,628 milliards aux USA pour atteindre le même résultat, je ne vois vraiment pas pourquoi on s’abstiendrait de faire la comparaison sinon pour minimiser le problème. Pourtant ça vous gêne pas de bâtir des gratte ciel avec les $ de la dette US.

Quand à des excuses je n’en ai rien a cirer, si mon conseiller financier est incompétent je ne lui demanderai pas d’excuse, je vais le foutre dehors un point c’est tout.

Après une catastrophe pareille ce qu’il faut c’est une complète remise en question de cette bureaucratie, avant qu’ils ne récidivent. L’enjeu est immense.

D’accord avec Etienne.

Comment faire confiance à ces administrateurs bardés de diplômes en administration quand nul n’a été capable de prédire ce qui arrive présentement.

Les pseudo-experts en placements, je n’en ai plus rien à faire.

Je fais des placements que je comprends.

2009 sera une année de misère en partie parce que la confiance des petits épargnants n’est plus là. Ça va prendre des années à reconstruire, si c’est faisable.

Il va falloir avoir une économie basée sur autre chose que la consommation.

Des excuses ne nous ramènerons pas l’argent perdu. Il faut corrigé la situation. Supprimer les primes au rendement. Ceux qui veulent des primes au rendement n’ont qu’à aller dans le privé. Ils aiment ça eux payer des primes à des gestionnaires qui les mettent en faillite. Tout les goûts sont dans la nature. En ce qui concerne les Phd ont a encore une fois la preuve que ces bouts de papier ne valent pas grand chose.

@ Etienne et Jean-Guy,

Tous les placeurs et vendeurs ultra spécialisés et supers compétents, que ce soit privé ou pour l’état, sont exactement aussi compétents que les vendeurs de chars.

D’ailleurs leurs annonces à la TV et Internet se ressemblent.

++++++

« Quand à des excuses je n’en ai rien a cirer, si mon conseiller financier est incompétent je ne lui demanderai pas d’excuse, je vais le foutre dehors un point c’est tout.” (Brasseur)

As-tu remarqué que c’est ce qui arrive présentement à la caisse?

« Et Léon Courville a parfaitement raison, si on calcule la perte per capita il aurait fallu perdre 1,628 milliards aux USA pour atteindre le même résultat, je ne vois vraiment pas pourquoi on s’abstiendrait de faire la comparaison sinon pour minimiser le problème. Pourtant ça vous gêne pas de bâtir des gratte ciel avec les $ de la dette US.” (Brasseur)

Alors Brasseur, bien beau les affirmations mais sa prends des preuves, des chiffres.

Maintenant fais nous le calcul de toutes les caisses privées et publiques du Canada et fait le même exercice pour toutes les caisses des USA et une autre fois pour le Québec.

On attend ton compte-rendu.

Fleurent…

« Alors Brasseur, bien beau les affirmations mais sa prends des preuves, des chiffres. »

Dites ça vous fatiguerait de prendre une calculatrice et faire une simple règle de trois?

Pas très compliqué en soi, la caisse doit maintenir un taux de rendement de 8 % pour satisfaire certaine caisse de retraite ( tel que la fonction publique = régime à prestations déterminées = haut rendement), la moitié de l’avoir de la caisse lui rapporte environ 4 % (ex : immobilier), l’autre moitié doit lui rapporter au moins 12 %, donc elle a pris de sérieux risques pour maintenir le cap du 8 % pour satisfaire certaines exigences politiques et syndicales.

Courville donne des exemples québécois de mauvaises décision mais le gros des pertes cette année n’a pas eu lieu au Québec

Pour la nomination du nouveau boss, faut qu’elle soit dorénavant approuvée par les 2/3 des députés pour en finir avec les choix politiques. Idem pour le président d’Hydro, de la SAAQ, de Loto-Québec, de tous les grands commis de l’État.

Moi, ce que j’ai hâte de savoir, c’est le pourquoi…
Pourquoi c’est juste au Québec qu’on a acheté des PCAA, vendus par une firme de Toronto ?
Pourquoi Teacher’s n’en a pas acheté ?
Est-ce que les spécialistes de la CDPQ se sont fiés aux cotes de Moody’s et Standard & Poor sur les PCAA ? cotes soufflées et trompeuses, selon un reportage que jai vu à PBS en janvier….
Pourquoi Rousseau se sauve, pourquoi son successeur démissionne sitôt nommé ?
Pourquoi Québec ne nomme plus personne à la Caisse ?
Pourquoi nous faire croire que Charest et Jérome-Forget n’étaient au courant de rien ? (est-ce que j’ai une poignée dans le dos???)
Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?
C’est mon argent ! je veux des réponses !

Bonjour si l’enquête démontre que le caisse à mal investie suite à des bonis au lieu d’un travail professionnel comme gestionnaire si il a servi leur poche au lieu d’un bon travail les politiciens et la population vont avoir à évaluer comment on récupèrent les sommes.

L’an passé Rousseau est venu nous dire en Commission parlementaire de ne pas s’énerver avec les pertes de papiers commerciaux puisque les pertes ne sauraient que de 500 millions sur 13 milliards. Des peanuts sur un portefeuille de 155 milliards. Là on apprend que c’est 4 milliards (5 autoroutes des Bleuets!!!). En Chine, M. Rousseau serait un homme mort. Ici, on lui a donné une prime de départ de 400k, en plus d’une prime de performance de 1,3 million.
Oui, faut revoir certains aspects du modèle québécois.

Entre 2007 et 2008
.Les charges d’exploitation de la Caisse sont passées de 261 millions à 263. The party is going on…
.Alors que les titres hypothécaires canadiens ne baissaient que de 1,4% (276 à 272 millions) , l’aventure sur les marchés internationaux se soldait pas une perte (2,438 milliards à 711 millions) de 70%!!! La catastrophe de la « pensée mondiale… »

—–
A noter qu’alors que la Caisse avait 155 milliards en caisse, on continuait à nous cotiser de 4 milliards de plus que ce que la Caisse payait à ses retraités. 4 milliards de taxes cachées.

Des excuses? Oui, assurément!! Et elle devrait être de l’ordre de la démission de tout ce beau monde, responsable de ce dégat …y compris Charest et Jérôme-Forget, sans prime de départ, bien-sûr.

Jean-Guy #4

« Il va falloir avoir une économie basée sur autre chose que la consommation »

On ne peut pas si bien dire. La surconsommation au niveau mondial est la cause principal de ce qui arrive présentement. Il est temps que les gens apprennent à vivre selon leurs besoins et cessent d’envier leurs voisins.
J’ai bien hâte de voir comment ça va se refléter dans le comportement de nos grandes centrale syndicale.

Si j’avais déposé en compte d’épargne à 5% tout ce que j’ai versé à la Caisse de Dépot depuis 1966 (42 ans), même sans la contribution de l’employeur, je recevrais un rente (toujours à 5%) six fois supérieure à ce que verse la Régie.
Le problème c’est qu’on a nationalisé votre droit d’organiser vous -même votre retraite. Si on avait fermé la Caisse l’an dernier et distribué le capital entre 7 millions de Québecois, chacun aurait reçu 21 000$ (environ 75 000$ par famille), de quoi commencr un bon magot de retraite. Statistiquement seulemnt, bien sûr, car l’erreur a maintenant 43 ans. On a confondu fonds de pension et aide sociale.

Par hasard ce matin suite à la lecture des divers commentaires sur la Caisse, j’ai retrouvé un numéro spécial de la revue commerce de juin 2005 (édition prestige) où toute la communauté d’affaires et financière félicitait les 40 ans de la Caisse et se montrait favorable à sa stratégie. La revue couvrait même les « nouveaux produits ou véhicules de placements » avec les résultats qu’on connaît aujourd’hui. Alors quand on lis où étaient les experts… et bien selon ce numéro, aux dires de dirigeants, banquiers, professeurs et analystes, il fallait être plus téméraire quant au risque…et le Québec était bien positionné pour poursuivre sa prospérité – la crise actuelle, à la relacture des articles de la revue, était inexistante dans les pire scénarios ou imaginaire de ces experts et ironiquement, il y avait même un mot du PDG de Norbourg et pour mettre la « cerise sur le sundae » même un article sur la gouvernance (référence à Sarbane-Oxley)… le monde a complètement basculé depuis 2005 et personne ne semble l’avoir vu venir!

@ Brasseur

« Mais la Caisse n’a pas dérapé parce qu’elle privilégiait le rendement. » (Cousineau)

« Elle a dérapé parce qu’elle recherchait le rendement à tout prix, sans égard aux risques subis. »

Dur à battre comme contradiction.

« Son problème en est donc un de gestion du risque. Et n’en déplaise à plusieurs, cela ne se corrige pas en changeant la mission de la Caisse. »

Encore plus contradictoire.

C’est justement cette mission de rendement optimal que la caisse à reçue.

Qui dit rendement maximal dit risque.

@ Côté Marcel

Les bonus au rendement sont néfastes. C’est bien connu dans l’industrie et à ma connaissance délaissé un peu partout.

Avec un bonus tout le monde se coure et triche pour l’avoir en travaillant vite et à la « bocth » et en « scrappant » le résultat du travail final.

C’est la source de la crise mondiale la tricherie.

« Pour la nomination du nouveau boss, faut qu’elle soit dorénavant approuvée par les 2/3 des députés pour en finir avec les choix politiques. Idem pour le président d’Hydro, de la SAAQ, de Loto-Québec, de tous les grands commis de l’État. »

Là on serait en voiture.

«J’ai bien hâte de voir comment ça va se refléter dans le comportement de nos grandes centrale syndicale.» >>Y Laroche

Les financiers, gestionnaires de risques, vendeurs de rêves et banquiers véreux responsables de la crise appartiennent à quelles centrales syndicales, mossieu Laroche?

Les «Syndicates»?

N’importe quoi.

@ Séraphin Poudrier

Viande à chien, rien de ce que vous dites ne se tiens pas debout.

75 000$ pour la retraite de toute une famille!!!??? Dans quel pays d’en haut vous demeurez vous Monsieur.

21 000$ chaque individu « estrardinaire » comme départ de fond de retraite, fantastique pour un jeune de 9 ans.

Mais viande à chien Séraphin, 21 000$ pour un vieux de 65 ans, avec les intérêts de ce montant à 3,75% y va t’y en manger de la galette avec sa Donalda pour son travail statistiquement accumulé depuis 43 ans.

C’est bien sûr qui devra mêler le bien être avec sa galette.

Vous avez certainement fait des calculs Monsieur le Maire pour en arriver là.

Beaucoup de pères Ovide et leur Lionne ainsi que les Théodore avec leurs femmes attendent le miracle de votre réponse surtout Basile Fourchu et ses enfants maintenant très vieux.

Aujourd’hui pour se payer une petite retraite assurée à 35 000$ par année, dix milles de plus que le seuil de pauvreté, il faut avoir plus de 1 million dans son compte d’épargne.

Vous l’aviez le salaire mon Séraphin.

La caisse de dépôts à toujours été réputé pour ses bonnes performances M. le Maire.

Comme vieux libertarien qui sont censés êtres généreux de nature, vous devriez expliquer comment investir aux autres pour éviter 43 ans d’erreur aux autres.

Ce cher Campagna n’a rien compris.
Je n’ai pas dit que les grandes centrales syndicales sont responsable de ce qui arrive, contrairement à vous je ne cherche pas à lyncher personne (ça prend un coupable).
Je parle du futur, M.Campagna pas du passé du futur.
Comment ces grandes centrales syndicales vont se comporter envers la communauté? Vont-ils eux aussi penser à se serrer la ceinture?
Petit exemple:
Tout récemment les cols bleu de la ville de Québec ont acceptés la convention collective, le principal litige était 18 congés de maladie par année payé à 100% de leur rémunération, ça c’est réglé à 20 congés de maladie par année payés à 80%. C’est une vraie farce.
C’est le comportement de tous et chacun de nous qu’il faut modifier, le temps des vaches grasses est TERMINÉS.
La mentalité du (tout pour moi, je me fous des autres)
devra changer.
Vous dites » les financiers et banquiers vendeurs de rêves »
N’oubliez pas que s’il y a des vendeurs de rêves, c’est parce qu’il y a des acheteurs de rêves.

« C’est le comportement de tous et chacun de nous qu’il faut modifier, le temps des vaches grasses est TERMINÉS. »

Ça c’est la déprime économique.

Sa fait 50 ans que j’entends ce genre de chose.

Tant qu’au syndicats c’est un rapport de force. Ils sont aussi la communauté. Aucune entreprise privée publique ou politique dans le monde ne profite pas de son rapport de force.

Il faut faire avec.

Qui a acheté les rêves des PCAA aux États-Unis, au Canada ou au Québec, à la Caisse de dépôt, dans les banques, monsieur Laroche?

Les syndicats? Nommez-les.

« Qui a acheté les rêves des PCAA aux États-Unis, au Canada ou au Québec, à la Caisse de dépôt, dans les banques, monsieur Laroche? »

Les dirigeants d’un organisme étatique hahahahahhahaa

@ Kevin

Si vous saviez lire, vous auriez compris qu’il ne s’agissait justement pas de syndicats.

Mais enfin… On vous connait…

@ Campagna

J’ai jamais parlé de syndicat moi, j’ai juste dit que c’est les dirigeants d’un organisme étatique qui ont pris ces décisions. Ain’t I’m right?

Si vous saviez vous informez M. Campagna au lieu de chercher des coupables comme la très féru Paline et son troupeau vous sauriez que….

L’agence de notation Standard & Poor’s et
l’agence de notation DBRS maintiennent eux aussi la note triple AAA à la caisse de dépôt.

Triple AAA étant la plus haute note, n’en déplaise à votre illustre homme d’affaire le viniculteur hic..! et grand interprète de la chanson du pain et des roses.. hic..! J.Parizeau

Standard & Poor’s a placé la Caisse sous surveillance.

Pourtant cette même agence de notation faisait une toute autre évaluation et observation, il y a un peu plus d’un an.

«Montréal, le 1er octobre 2007 –
Dans un rapport rendu public le 28 septembre 2007, l’agence de notation Standard & Poor’s confirme la cote de crédit à court terme (A-1+) et à long terme (AAA) de la Caisse de dépôt et placement du Québec et de sa filiale CDP Financière inc., avec une tendance stable. L’agence est arrivée à cette conclusion après étude du marché du papier commercial et de la situation de la Caisse. Dans son analyse, l’agence indique que la Caisse détient amplement de liquidités pour lui permettre de répondre à ses besoins de liquidité à court, moyen et long terme, malgré la crise de liquidité liée au papier commercial adossé à des créances émis par des tiers.»

Des Jojo Savard…

Qu’attendez-vous pour donner votre nom comme gestionnaire à la CDP. M.Campagna, vous semblez tellement plus compétent que tout ce qui existe au Québec, que dis-je…. en Amérique du Nord.

« L’agence de notation Standard & Poor’s et
l’agence de notation DBRS maintiennent eux aussi la note triple AAA à la caisse de dépôt. » (Yvon Laroche)

Vous n’avez pas tout lu ou vous n’avez pas toute l’information ou hic!

“L’agence de notation Standard & Poor’s et
l’agence de notation DBRS maintiennent eux aussi la note triple AAA à la caisse de dépôt.”

Est-ce que vous auriez lu le contraire M. Fleurent?
Même les leaders de Teachers n’en reviennent pas de l’hystérie collective de certains journalistes et du Parti Québécois concernant la CDP. La ministre responsable des Ainés a confirmé ce matin, que les montants versés par la régie des rentes ainsi que les indexations des retraités auxquels ils ont droit ne seront pas affectés
Le rendement moyen de la CDP est de 8.5% au cours des 40 dernières années, on respire par le nez M. Fleurent.
La Marois et son troupeau aime jouer au bonhomme sept heures et faire de la petite politique c’est bien connu.
La châtelaine est tellement féru en finance.
Lors de la dernière campagne électorale alors qu’elle promettait 400 millions de dollars soit 200.00$ pour 2009 aux personnes qui reçoivent la TVQ pour les aider à passer à travers la crise économique, un journaliste lui a demandé combien de personnes sont touchées par cette mesure et bien la madame n’a pas été capable de répondre pas plus d’ailleurs que
M.Legault (auteur du budget de l’an 1)
Même pas capable de résoudre une simple règle de trois.

Pensez-vous qu’une majorité de Québécois veulent se faire diriger par une gang d’incompétents semblables?

La réponse est don’t be… inquiet M.Fleurent.
Continuez à prêcher dans votre silo si ça vous tente vous n’aurez jamais la souveraineté du Québec avec la petite clic de bourgeois prétentieux qui sont à la tête des Péquistes.

Pensez-vous que les rendements négatifs de la CDP en 2008 ça empêche la châtelaine de dormir?

“L’agence de notation Standard & Poor’s et
l’agence de notation DBRS maintiennent eux aussi la note triple AAA à la caisse de dépôt.” (cité par Yvon Laroche)

C’est ce que j’écrivais M. Laroche vous N’avez retenu que cette phrase.

« La firme de notation de crédit Standard and Poor’s a placé jeudi la cote de la Caisse de dépôt et placement du Québec sous surveillance avec «implications négatives», en raison de ses rendements «nettement» inférieurs à ceux des autres grandes caisses de retraite canadiennes en 2008 ainsi qu’à une plus grande instabilité au sein de sa haute direction. » (La Presses les affaires)

« Selon Nikola Swann, analyste chez Standard and Poor’s, cette décision a été motivée par l’annonce, mercredi, d’un rendement négatif de 25 pour cent pour l’année 2008, soit une performance «nettement pire» que celle des autres grandes caisses de retraite canadiennes qui ont jusqu’ici divulgué leurs résultats. » (La presse)

« L’analyste ajoute que la Caisse devra faire face en 2009 «à l’un des contextes d’investissement les plus difficiles auxquels elle ait été confrontée». (La presse)

Si on se fie à Nikola Swann et les Québécois, vous êtes une exception M. Laroche.

Toujours tourner en tite politique fédéraliste de silo contre le PQ hein M. Laroche.

Les Pquisses séparatisses comme moi, pensent comme Standard and Poor’s. Les fédéraleux pensent comme vous et Sam Hamad.

@ Monsieur Yvon Laroche

«Je ne veux pas de tribunal d’inquisition car on sait ce qui s’est passé. Mais je veux une entière reconnaissance des torts et des excuses de la part des dirigeants de la Caisse et aussi du gouvernement.» >> Pierre Duhamel

Selon vous donc, en affirmant ceci, monsieur Duhamel lui-aussi «aime jouer au bonhomme sept heures et faire de la petite politique c’est bien connu.»(YLar)

Je suis très étonné d’apprendre qu’il fait donc partie, selon vos critéres, du «troupeau» de la Marois.

—————–

PS. Ne présentez pas ma candidature comme gestionnaire à la CDP.

Je vous promets de vous rendre la pareille. 🙂

M.Fleurent la question est : Est-ce que la notation de S&P envers la CDP. est triple A OUI OU NON ?
Implications négatives ça veut dire M.Fleurent que quand tu as la note la plus haute AAA tu ne peux que baisser s’il n’y a pas de correction dans les 3 prochains mois.
Mais ce qui est certain ce n’est pas une commission parlementaire ou public (dans les deux cas ce n’est que de la perte de temps du « tataouinage »
Ce qui urge présentement c’est de nommer une bonne tête dirigeante et remplacer les gestionnaires qui ont annoncés leurs départs c’est ça et rien que ça qui va inciter les firmes ne notation à maintenir la notation AAA.
Il n’y a aucune intention constructive chez les péquistes, ils ne cherchent qu’à faire tomber des têtes.
@M.Campagna quand vous déclarez que les gestionnaires de la CDP sont des Jojo Savard puis-je de mon côté vous répondre par le troupeau qui suit la petite bourgeoisie prétentieuse qui est à la tête des péquistes. Arrêtez de vous servir de M. Duhamel
comme bouclier il est assez grand pour se défendre lui même.

@ Monsieur Yvon Laroche

«Arrêtez de vous servir de M. Duhamel comme bouclier il est assez grand pour se défendre lui même.» >>YLaroche

Vous confirmez donc que monsieur Duhamel fait partie du troupeau de madame Marois! 😉

Ce que je peux confirmer, c’est qu’ en juin 2008 le
S&P/TSX composite était à 14000 points et est aujourd’hui le
2 mars 2009 à 7626 points.
Est-ce la faute des gestionnaires de la CDP ?
Est-ce la faute de Jean Charest ou de la ministre des finances?
Pis M. Campagna demande une commission d’enquête.
Ça vas pas dans la tête….?
Et vous M.Campagna comment vont vos fonds de placement?

« M.Fleurent la question est : Est-ce que la notation de S&P envers la CDP. est triple A OUI OU NON ? » (Y Laroche)

Oui. C’est bien ce que je disait vous retenez ce qui fait votre affaire.

« Implications négatives ça veut dire M.Fleurent que quand tu as la note la plus haute AAA tu ne peux que baisser s’il n’y a pas de correction dans les 3 prochains mois. » (YL)

“L’analyste ajoute que la Caisse devra faire face en 2009 «à l’un des contextes d’investissement les plus difficiles auxquels elle ait été confrontée». (La presse)

Faut pas rêver en couleur fédéralisses les mauvaises décisions de la caisse n’ont pas toutes exposés leurs mauvaises conséquences.

« Ce qui urge présentement c’est de nommer une bonne tête dirigeante et remplacer les gestionnaires » (Y Laroche)

Bon si vous voulez faire de la tite politique fédéralisse, qu’attendent les fédéralistes depuis presque un ans pour en nommer d’autres?

Les séparatisses sont très impatients de voir que sa ne bouge pas.

« Les séparatisses sont très impatients de voir que sa ne bouge pas. »
Restez sur le bord de votre étang à coasser avec vos « séparatisses » M.Fleurent.

@ Monsieur Yvon Laroche

«Et vous M.Campagna comment vont vos fonds de placement?»

Inquiétez-vous pour vos propres petites affaires. Vous en témoignez l,angoisse.

Quant à moi, j’ose croire, devant votre si attentive attention à ma condition, qu’il vous fera plaisir de savoir que sur les conseils de ma conseillère financière chez Desjardins, j’ai liquidé mes placements boursiers (sauf 10%) en juillet 2007, pour placer tout ça en «pépère» ici et laà et qui rappoteront jusqu’à du 6,4% sur le long terme.

Dormez bien 😉

«Pis M. Campagna demande une commission d’enquête.
Ça vas pas dans la tête….?» >> Yvon Laroche

Pas moi, monsieur Laroche. Vous ne semblez pas avoir saisi les finesses de l’évaluation de Standards and Poooor’s.

Qu’est-ce que ça veut dire un «watch», mon cher monsieur ?

« Restez sur le bord de votre étang à coasser avec vos “séparatisses” M.Fleurent. » (Yvon Laroche)

Vous voulez certainement dire M. Laroche, que les grenouilles, les Frogs du Québec devront attendre que les fédéralistes se décident un jour à remplacer les gestionnaires de la caisse de dépôt pour une meilleure administration.

Alors quand les ouaouaron fédéraleux pris dans la glace vont-ils croasser pour que l’over head de la caisse soit en bonne et due forme?

Quais on est au 2 mars hein! Brrrr… Soyons patients!

M.Campagna pourquoi ne référez-vous pas votre conseillère en placement à la CDP. Est-ce que c’est… Jojo Savard?

« Vous voulez certainement dire M. Laroche, que les grenouilles, les Frogs du Québec devront attendre que les fédéralistes se décident un jour à remplacer les gestionnaires de la caisse de dépôt pour une meilleure administration. »
Un peu de patience M.Fleurent vous en avez pour (minimum) 4 ans
à coasser dans l’opposition, et dans 4 ans, peut être si….!

à M.Campagna # 42

Qu’est-ce que ça veut dire un «watch», mon cher monsieur ?

Bulletin de nouvelles de 20h00.
Desjardins vient d’annoncer pour 2008 le pire résultat financier de son histoire.
Votre conseillère financière, aurait du aussi conseiller ses supérieurs.

@ monsieur Yvon Laroche

Vous vous inquétez pour rien, pauvre monsieur Laroche.

«Ça change rien de rien à vos pensions!!!»

Parole de premier ministre libéral (Jean Charest).

PS. Je ne m’inquiète pas pour moi, monsieur Laroche.

Je ne m’inquiète pas pour mes enfants non plus.

Je ne m’inquiète pas pour mes petits-enfants.

—————-
Le Canada est un beau pays dont je n’ai pas honte
internationalement.

Mais je le trouve étouffant.

« Desjardins vient d’annoncer pour 2008 le pire résultat financier de son histoire. » (Yvon Laroche)

M. Laroche pourrait-il nous nommer autant qu’il a de doigts les institutions financières en Amérique qu’il connaît et qui n’ont pas connue leur pire année depuis 5 ans?

M.Fleurent, Je n’ai pas nommer Desajardins pour la diminuer.
J’ essaie de vous démontrez que 2008 a été une année très difficile pour la planète entière y compris la CDP.
Arrêtez de vouloir diminuer les gestionnaires de la CDP pour l’année 2008 puisque que vous venez d’affirmer,
« les institutions financières en Amérique qui n’ont pas connue leur pire année depuis 5 ans? »

Je vous rappelle cher monsieur que le TSX a perdu 50% de sa valeur depuis juin 2008.
Le Dow Jones a lui perdu 55% de sa valeur depuis fin 2007.
Faut faire avec,

Deux élus; élus sous de fausses déclarations, pas responsables, pas imputables, pas crédibles, mais maintenant en charge de l’État.
Devinez qui sont ces deux personnages politiques, fraichement réélus, sur plusieurs assertions totalement fausses, à l’effet que la crise annoncée était tellement mineure qu’il n’y aura pas de déficit, que le chômage était sous contrôle, que Mario Dumont était un irresponsable et qu’il tentait de discréditer la Caisse de dépôt avec un déficit de 35 milliards $ ?
Eh Oui! Ce sont bien nos deux charlatans en chef!
Avant de déterminer si ces élus doivent passer devant une Commission, il serait intéressant de savoir quel type de Commission serait approprié pour eux. Chez nos voisins du Sud, il passerait devant une Commission d’enquête du Sénat ou un Grand jury. Ainsi, s’il y a parjure de la part des comparants, ils commettent un acte criminel. Ce qui dans plusieurs cas a conduit les fautifs à la prison. Par exemple, si la Caisse à racheter des PCAA des filiales de Power, est-ce que la Ministre en aurait été informé? Quels ont été les montants en jeu? A quel moment c’est arrivé? Et ce n’est pas Gesca et Cie relié par contrat à Radio Canada qui va découvrir ces choses.
Voyons maintenant, à quelle comédie « del arte » veut nous amener, (et les journalistes plus spécialement), la Ministre Jérôme Forget. Elle veut faire une « Interpellation » dans l’enceinte de l’Assemblée Nationale. Quelle fourberie. Elle a menti cette Ministre pour se faire élire, elle ment continuellement sur les suivis de la Caisse de Dépôt, elle a menti sur l’ampleur de la crise économique, alors quelle sauce va-t-elle servir aux élus représentants les intérêts du peuple Québécois?
Elle ne veut pas se présenter devant une Commission, si ce n’est une Commission dont les paramètres seraient limités par elle-même ou par Jean Charest. Ça ressemble un peu beaucoup à ce que l’on voit dans les pays sous développés ou corrompus, non?
Mais quoiqu’il se produise dans les prochaines semaines, dans l’immédiat cette Ministre doit démissionner, elle n’a plus l’appui moral, ni la moralité nécessaire pour occuper ce poste.