La Chine se paie la Grèce

La puissante société de transport maritime Cosco, propriété de Pékin, vient de prendre le contrôle, pour 3,4 milliards de dollars, des principaux quais du port du Pirée, près d’Athènes. Son plan : en faire la porte d’entrée de l’Empire du Milieu dans le marché européen.

La Chine se paie la Grèce
Photo : Petros Giannakouris/AP/PC

Cosco compte doubler la capacité du port pour qu’il devienne le premier de la Méditerranée, devant celui de Marseille.

Cette pénétration chinoise inquiète l’Union européenne, qui s’est longtemps vantée d’être moins dépendante que les États-Unis des produits chinois à bas prix.

Mais les dirigeants grecs, aux prises avec l’une des plus graves crises financières de l’histoire de leur pays, accueillent ces nouveaux investisseurs à bras ouverts. Car les Chinois ne manquent pas de projets. Ils envisagent de construire une ligne de monorail, des hôtels cinq étoiles et même un parc d’attractions à la thématique maritime.