La crise : le feuilleton de l’année

La crise économique est un véritable feuilleton. Chaque jour de l’année a amené ses péripéties, ses moments d’angoisse et de drames. J’ai quelquefois l’impression que c’est Fabienne Larouche qui est derrière tout ça !

Comme chaque feuilleton, celui-ci a ses personnages principaux. Ici nous avons le couple infernal de Nicolas (Sarkozy) et d’Angela (Merkel), les voisins Barack (Obama) et David (Cameron) qui jouent les gérants d’estrade alors qu’ils n’ont pas vraiment de leçons à donner, les bouffons de service Silvio (Berlusconi) et Dominique (Strauss-Kahn) qui engagent l’intrigue vers des passages olé-olé, les marchés dans le rôle (évidemment) des méchants et les banquiers centraux jouant les pompiers un peu dépassés par les événements. Sans compter les rebondissements extérieurs et fortuits (le tsunami au Japon en mars dernier) qui ajoutent un niveau de complication supplémentaire à une intrigue déjà bien complexe.

Ma première prédiction pour 2012 :  l’intrigue sera encore plus corsée. Dès janvier, les États devront emprunter des milliards d’euros sur les marchés et on aura dès lors une bonne idée du genre d’année que nous allons passer. L’Italie ne pourra pas continuer d’emprunter au niveau actuel et la France de voir l’écart avec les taux allemands continuer de s’élargir. Ce n’est pas parce que la zone euro aura finalement réussi à passer Noël qu’elle réussira à passer l’hiver. Le suspense ne fera que grandir au cours des prochains mois alors que l’Europe entre en récession et que l’équilibre budgétaire – un concept oublié depuis longtemps – sera encore plus difficile à atteindre.

Si la zone euro éclate, attendez-vous à toute une secousse financière et économique. Nul n’y échappera.

L’impasse politique en Europe et aux États-Unis connaîtront peut-être des dénouements avec les élections américaines en novembre et en France en juin. Les interminables campagnes électorales mettront du piquant dans une intrigue déjà bien servie.

Le Québec dans tout ça ? 2011 aura été une année médiocre au niveau économique avec une croissance qui devrait être de l’ordre de 1,7 % pour l’année. Le nombre d’emplois a diminué, les gains salariaux ont été plus modestes que dans toutes les provinces canadiennes sauf la Nouvelle-Écosse, les dernières statistiques sur le revenu personnel disponible nous placent à l’avant-dernier rang canadien (merci encore Nouvelle-Écosse) et les gains de productivité ont été beaucoup plus modestes que dans l’ensemble canadien.

Aurons-nous des élections en 2012 ? Bien malin celui qui le sait. Les premiers sondages de 2012 donneront la température de l’eau et, s’ils ne sont pas trop mauvais, Jean Charest pourrait être tenté de plonger. Mon intuition me dit qu’il sera néanmoins prudent et qu’il aimerait attirer quelques candidats de valeur pour renflouer son équipe avant de demander un quatrième mandat.

Aucun doute, 2012 sera encore une année mouvementée et je pense que Régis Labaume a mis le doigt sur ce qui deviendra un immense débat de société en faisant état du poids que représente les régimes des employés du secteur public sur les épaules des contribuables.

Ce sera mon premier sujet de 2012.

D’ici là, joyeux Noël et bonne année à tous et à toutes.

Voici l’interview que j’accordais hier sur le même sujet à l’excellent Gilles Parent sur les ondes du FM 93, à Québec.

Laisser un commentaire

«les dernières statistiques sur le revenu personnel disponible nous placent à l’avant-dernier rang canadien»

1) La différence entre le Québec et les 5 autres provinces au-dessus d’elle est minuscule
2) On taxes plus au Québec
3) La population est plus âgée (donc travaille moins)
4) L’immigration ne fonctionne pas bien (le Québec recoit des Africains alors que le Canada recoit des Asiatiques)

Bref, rien de grave de ce coté. Par contre vous avez raison de soulever des questions sur les retraites. Gros débat de société en vue.

Joyeux Noel et joyeuse Hanoukka à tous. Sans les évènements célébrés par Hanoukka (du 21 au 28 décembre), Jésus aurait TRÈS TRÈS probablement reçu une éducation religieuse gréco-romaine, ce qui signifie que le christianisme et l’islam ne seraient jamais apparus.

Et les feuilles de thé dans le fond de votre tasse, qu’est-ce qu’elles disent?

M. Duhamel,

La zone euro n’éclatera pas, parce qu’il y a trop d’enjeux en jeu. (Croyez-vous vraiment que plus de 500 millons de personnes se laisseront drainer dans un trou sans fond?).

N’oublier surtout pas M. Duhamel, comme vous l’avez affirmé bien haut dans un billet précédent, la simple province de Québec ne représente qu’un maigre 0,1% de tout l’ensemble de l’umanité!

Malgré toutes les compétences de la Nation québécoise, nous ne sommes donc, qu’une quantité négligeable. Tout comme le Canada. Mais, eux, ne manque pas de nous le rappeler… et en anglais SVP…

Sur un air connu: Que sera, sera, what ever will be, will be, the future is not us to see, que sera, sera, what will be, will be….

Pour les régimes de retraites publics? (les compagnies privées ont simplement à faire faillite et à repartir sous un autre nom)

Retraite (ou vie active) = 25 à 30 ans de services

Moyenne avant la mise en bière en 2008 = 79 ans (hommes) 83 ans (hommes)

Retraite = plus long que vie active

Quel poucentage de votre salaire y avez-vous consacré durant toute votre vie active?

Faites-le calcul maintenant!

http://www.amazon.ca/Pension-Ponzi-Bankrupting-Education-Retirement/dp/1118098730

This book will open your eyes to one of the greatest legal asset re-allocations in the history of the world. Some call it pension envy, some call it pension apartheid. We call it a Pension Ponzi plan, an unsustainable funneling of money from one group of Canadians to another. Canadians are being bilked out of their hard-earned money and cheated of secure retirements in order to gold-plate the pensions of those who have engineered the system in their favour.

La réalité à cette facheuse habitude de rattrapper tout le monde… La fin de l`histoire reste encore à écrire et ce sera assurément la douloureuse réalité qui va l`écrire.

C’est décourageant de voir comment l’on ne connait rien au fonctionnement d’un fond de pension….

L’on croire vraiment tout ce que l’on dit et les stéréotypes ont la vie belle!

Dans une autre ordre d’idées, en parlant de pensions. mes reer du fond de travailleur de la Ftq se sont accrus de 3.8% cette année. Ça me rend un peu optimiste et je me dis que ça ne doit tout de même pas aller si mal que ça au Québec. Par contre mes réer placés chez investor ont décru de 5.3%..ouais! ça ne va peut-être pas si bien que ça dans notre économie, ou bien peut-être qu’investor devrait essayer d’engager des gestionnaires de fonds de la Ftq….?? (c’est une joke)