La génération du Millénaire, nouveau visage du tourisme d’affaires

La génération du Millénaire (ou génération Y, formée grosso modo des gens nés entre 1980 et 2000) devrait à elle seule remplir la moitié des sièges d’avion occupés par les voyageurs d’affaires d’ici 2020, rapporte CNN.

Photo : iStockphoto
Photo : iStockphoto

Si l’on se fie aux projections de nombreux experts, la génération du Millénaire (ou génération Y, formée grosso modo des gens nés entre 1980 et 2000) devrait à elle seule remplir la moitié des sièges d’avion occupés par les voyageurs d’affaires d’ici 2020, rapporte CNN.

Déjà, les Y compteraient pour 50 % des réservations d’hôtel à des fins corporatives. Rien qu’au Canada, pas moins de 7 millions de personnes font déjà partie de cette tranche d’âge, parmi lesquelles figurent d’ailleurs bon nombre d’entrepreneurs dans l’âme — et donc de potentiels voyageurs d’affaires —, d’après le Financial Post.

Pour répondre aux besoins particuliers de la clientèle Y, les fournisseurs de services n’ont d’autre choix que de s’y adapter. Mais que désirent ces voyageurs jeunes, branchés, autonomes et «reliés par un cordon ombilical à leur téléphone multifonction» ? s’interroge CNN.

D’abord, ils apprécient la liberté, ils prennent souvent des décisions sur un coup de tête et ils cherchent à demeurer branchés en permanence avec le cyberespace, leurs proches et leurs intérêts.

Leurs projets peuvent changer du tout au tout à la dernière minute, et ils veulent avoir le choix de tout régler en quelques coups de doigt sur leur écran tactile. Une nouvelle donne pas toujours évidente, pour une industrie touristique qui a toujours misé sur les réservations à l’avance…

Même s’ils peuvent être individualistes, ces jeunes voyageurs accordent beaucoup d’importance à leur communauté, et ils aiment partager avec celle-ci, que ce soit à propos d’un cocktail ou d’un repas qu’ils ont dégusté, ou encore sur leurs projets de loisirs du week-end. Ceux qui sont prêts à leur fournir des expériences originales pour assouvir cette soif de bien vivre et de communiquer n’ont plus qu’à trouver une bonne idée à leur vendre.

À l’hôtel, un tel besoin de partager se traduit par l’aménagement de grands espaces communs plus ouverts, plus conviviaux, plus aérés et plus propices aux échanges, et où le client constitue l’élément central de l’expérience, explique à CNN un porte-parole des hôtels Aloft.

Dans ces établissements spécialement conçus pour cette génération de voyageurs, le comptoir d’enregistrement est souvent aménagé au centre du hall d’entrée, plutôt qu’au fond contre un mur, pour que le client se sente au cœur de l’action.

Du reste, alors que les voyageurs d’affaires se déplaçaient autrefois essentiellement en solo et descendaient au bar de l’hôtel pour tuer le temps, ceux de la génération du Millénaire veulent rencontrer des gens en un tournemain, lors de leurs déplacements professionnels. Et ils ne s’en privent pas, notamment en utilisant Tinder, une application qui met à profit la géolocalisation pour faciliter les échanges — et pas toujours à des fins de réseautage d’affaires.

Enfin, comme nous le soulignions récemment ici, les voyageurs corporatifs de la génération Y se soucient peu des politiques d’entreprises, et ils ont tendance à être plus dépensiers que leurs pairs de la génération précédente.

Autant de réalités qui devraient continuer d’influencer l’industrie du tourisme d’affaires, à très court terme…

Pour me suivre sur Twitter, c’est par ici ; sur Facebook, par là.