La leçon d’Obama

Vous vous souvenez sans doute des conférences de presse quotidiennes de Lucien Bouchard et d’André Caillé pendant la crise du verglas. Chaque jour, les deux hommes s’adressaient aux Québécois. Je ne suis pas sûr que cela accélérait la réparation du réseau d’Hydro-Québec et les soins apportés à la population, mais cela était réconfortant. Nous avions un gouvernement et une société d’État qui prenaient le temps de communiquer et de rassurer, même quand les nouvelles étaient affreuses.

Barack Obama fait la même chose. Il est sur toutes les tribunes, saisissant toutes les occasions pour s’adresser au Américains. Aujourd’hui, c’est l’éducation, hier c’étaient les cellules souches, samedi l’allocution hebdomadaire à la radio et sur Youtube et jeudi dernier la réforme du système de santé. Entre-temps, il y a les visites éclair dans différentes régions touchées par la récession et les nombreuses interviews accordées aux principaux médias du pays. Après 50 jours à la présidence, sa popularité est plus grande que jamais et ses adversaires se retrouvent au plancher, malgré la sévérité de la récession.

Si Barack Obama est partout, Jean Charest est nulle part.

Quand je le vois à la télévision, c’est pour se justifier. Pourtant, les actions entreprises par son gouvernement ne sont pas inintéressantes. Par exemple, le Québec a entrepris avant tout le monde un vaste programme de rénovation des infrastructures. Mais où en sommes-nous justement ? Quels sont les écueils et les réussites ? Les mesures gouvernementales ont-elles un quelconque impact ? L’argent est-il dépensé et sinon, pourquoi ne l’est-il pas ?

Le gouvernement devrait se donner un certain nombre de cibles bien choisies et s’engager à rendre des comptes une fois par semaine. Les Québécois auraient l’heure juste sur les finances publiques, malmenées par la récession, les travaux et projets en cours et les mesures envisagées par les différents ministères.

Cela ne règlera rien, mais nous aurions enfin l’assurance qu’il y a un pilote sur le volant et une équipe entièrement vouée à l’intérêt public.

Si la crise du verglas méritait ce traitement, pourquoi la pire récession depuis des décennies ne le vaudrait-elle pas ?

Laisser un commentaire

—Moi, quand Charest parle, ça ne me rassure jamais.—

Moi quand Charest parle, j’ai des envies meurtrières!!!

Je n’aime pas Mario Dumont, je n’aime pas John Charest.

Mario Dumont à dit la vérité au sujet de la caisse de dépôt, John Charest nous a menti au sujet de cette caisse.

John Charest a été élu pour avoir menti, Mario Dumont a tout perdu pour avoir dit la vérité.

Mais qui sont les gens qui ont voté pour ou contre?

Maintenant venez me dire que c’est la faute des politiciens si tout va mal ou tout va bien en politique.

Obama fait tout pour rassurer son peuple.

Charest est menteur et déprimant. Il n’est responsable de rien, ce n’est pas de sa faute, que voulez-vous. Il est déprimant.

JHON Charest est une des « zélite » québécoise intouchable une barre de savon ronde mouillée imprenable.

Obama, lui, rassure son peuple qui dans la merde jusqu’au cou.

John Charest au volant c’est un « hit and run » à chaque obstacle et ce dans une des meilleures économies du monde.

Ce qu’il faut savoir, est que l’important n’est pas de voir la lumière au bout du tunnel, mais de savoir qu’on la verra.

C’était le cas du verglas, tous se sont donné la main et nous en sommes sortis vainqueurs.

« le Québec a entrepris avant tout le monde un vaste programme de rénovation des infrastructures. »

Pourquoi l’ont-ils fait d’après vous? Les viaducs nous tombaient sur la tête et un certain Dumont a sorti un lapin de son chapeau lors d’un débat des chefs qui tendait à montrer que le gouvernement ne faisait pas sa job concernant les infrastructures. En aucun cas, ils ne l’ont fait avant les autres parce qu’une crise économique s’en venait.

« Le gouvernement devrait se donner un certain nombre de cibles bien choisies et s’engager à rendre des comptes une fois par semaine. »

Je me contenterais bien à tous les trois mois. Cependant, qu’il y aie une procédure pour les mettre dehors s’ils ne font pas la job.

Chaque fois que Barack Obama parle d’économie le marché se casse la gueule.

Si ça va mieux ici c’est peut-être parce que nos politiciens se prennent moins pour « Superman ».

De plus…

Barack Obama ‘too tired’ to give proper welcome to Gordon Brown

Barack Obama’s offhand approach to Gordon Brown’s Washington visit last week came about because the president was facing exhaustion over America’s economic crisis and is unable to focus on foreign affairs, the Sunday Telegraph has been told.

Sources close to the White House say Mr Obama and his staff have been “overwhelmed” by the economic meltdown and have voiced concerns that the new president is not getting enough rest. British officials, meanwhile, admit that the White House and US State Department staff were utterly bemused by complaints that the Prime Minister should have been granted full-blown press conference and a formal dinner, as has been customary. They concede that Obama aides seemed unfamiliar with the expectations that surround a major visit by a British prime minister.

Allies of Mr Obama say his weary appearance in the Oval Office with Mr Brown illustrates the strain he is now under, and the president’s surprise at the sheer volume of business that crosses his desk. A well-connected Washington figure, who is close to members of Mr Obama’s inner circle, expressed concern that Mr Obama had failed so far to “even fake an interest in foreign policy”.

http://www.telegraph.co.uk/news/worldnews/northamerica/usa/barackobama/4953523/Barack-Obama-too-tired-to-give-proper-welcome-to-Gordon-Brown.html

LE PILOTE AUTOMATIQUE – Les Libéraux n’ont aucune volonté affirmée – et encore moins réelle – de résoudre la crise. Idem pour le clan Harper pour qui la loi du marché doit prévaloir en toute chose, peu importe les « dommages » en pertes d’emplois et les « ravages » sur le plan des détresses citoyennes. Nous sommes devant deux gouvernement de droite sans vision sur le plan politique, que cela se trouve en matière d’environnement, de santé, d’éducation ou strictement social.

Les crédits dédiés aux infrastructures (transport) le sont en réactions à l’effrondrement du viaduc de la Concorde à Laval et au sauve-qui-peut qui s’en suiva sous les « oeuvres » en lambeaux. Et ce n’est pas une mesure puissante pour venir en aide aux Québécoises – c’est un réservoir d’emplois pour les hommes.

« Le gouvernement devrait se donner un certain nombre de cibles bien choisies »
Pourtant on lit dans l’Actualité, livrée aujourd’hui, cette phrase de Yves Bolduc, ministre de la santé du gouvernement Charest:
«On ne prend aucun engagement. Et c’est peut-être la solution. Tous ceux qui ont pris des engagements n’ont pas été capables de les tenir. » (Le 11 février 2009).

En démocratie, les gouvernements sont responsables de leurs actions devant l’électorat. Mais s’ils ne prennent aucun engagement, s’ils n’ont aucune cible, aucune vision, ils ne peuvent être tenus responsables de rien.

Charest l’a très bien compris. Il ne lui reste plus qu’à donner un bon show – d’illusionniste de préférence – pour se faire élire: c’est tout ce qui compte !

Les pires séparatissses au Canada se nomment Charest et Harper. Ils font maud…tement bien leur job.

Bravo les gars!

Ils vont réussir à faire en peu de temps ce que le Parti
Québécois a tenté de faire honnêtement depuis bon nombre d’années.

Belle gang de Pinnochio…

Monsieur Fleurent,
j’aime bien…maintenant ce sera « Hit and Run » Charest:
JHRC…
Bye

Yen a qui vont machouiller leur bulletin de vote. Et le pire c’est que nous savions bien que Charest est un menteur.

Et le pire c’est qu’ils l’ont élu ( pas moi c’est certain) et qui vont le réélire encore à la prochaine occasion…

Désespérant non ?

Si on devait faire une comparaison, Johnny peut l’être avec une illusion.
Tout simplement parce que c’est un menteur.
Il se cache pour ne avoir à répondre à ses contradictions.
Mais Sarko l’a trouvé tellement extraordinaire qu’il l’a décoré de la médaille. Voilà une autre illusion.
Comme ces artistes qui se réunissent plusieurs fois dans l’année pour se congratuler et s’octroyer des trophées et des reconnaissances….ça mousse le populaire.
Faire comme Obama….attendons un peu, jusqu’ici rien n’est garanti et rien n’indique que Obama est autre chose qu’une illusion…..parle bien le monsieur….pourrait même être charismatique…..le monde n’est pas sorti de l’auberge.

Charest n’a rien à dire d’intelligent. Qu’il la ferme !
Des mensonges ? on n’en veut plus…

On appelle ça du leadership. Comme le maire de New York après le 11 septembre. C’est pas lui qui a reconstruit les tours mais il allait à tous les enterrements de pompiers, rencontrait les veuves, montrait de l’émotion. On en cherche au Québec…

—-
Ca fait longtemps que je défends la thèse qu’au Québec on est dirigé par des élites africaines qui administrent le Québec dans leur intérêt personnel et se foutent complètement du peuple. Quand ça foire, personne n’est responsable de rien. Personne n’est responsable du 300 millions des commandites, personne n’est responsable de l’écroulement du viaduc de la Concorde, personne n’est responsable des 200 millions du CHUM, personne n’est responsable de rien.

Je pense que là on vient de prendre conscience de l’ampleur du phénomène. Je ne pense pas que les choses vont changer mais dans l’esprit des gens il y aura dorénavant un avant-la-Caisse et un après-la-Caisse. Et il y aura un nom à mettre sur nos élites qui se foutent du peuple: HENRI-PAUL ROUSSEAU. En un montant: 40 milliards.

D’ailleurs je rêve d’un Prix Rousseau accordé au Québécois qui a causé le plus de dommage à la société québécoise et s’en est tiré blanc comme neige.

Le texte de Lagacé va un peu dans ce sens:
http://www.cyberpresse.ca/opinions/chroniqueurs/patrick-lagace/200903/11/01-835269-personne-ne-sait-rien.php

Quelle leçon d’Obama?

Celle d’entrainer son pays dans une guerre politique partisane au beau milieu de la pire récession depuis des décennie?

Et puis Charest il doit faire plus attention, il n’a pas de planche à billets lui 😉

Bonjour M.Duhamel pas premier ministre présent pas gouvernement des proposition sur les infrastructures,les barrages,tout du vieux,des vielles idées,rien comment si le peuple manque d’argent comment il vont se nourrir garder leur maison et mettre du chauffage dans la maison voilà les idées de base un fond de survie pour le peuple.Il est bien beau tout mettre dans béton mais essayer donc de manger du béton.Il faut un plan pour empêcher l’argent de sortir du pays.L’économie à fait que les trappeurs,les cultivateurs,les travailleurs de l’industrie forestière,beaucoup travaille dans les usines d’autres on perdus leurs emplois,le système en sortant la population de leur autonomie maintenant le système tombe et la population est instable et cela prend du leadership politique pour assurer la une autonomie alimentaire,de logement,et de chauffage pour les citoyens.Le gouvernement à jouer au kick kodak pendant la campagne électorale.M.Duhamel il faut un journaliste le réveille et lui pose la question ou est le plan de survie pour la population et ensuite faire de l’investissement pour nos infrastructure car elles vont demeurer tout est dans l’ordre des priorité regarder nos première nation on est en 2009 et je suis sure qui il y a des maisons qui non pas de l’eau potable saine dans leur maison.Voilà un manque de leadership.L’argent fait élire les gouvernements et le système de l’argent attend après au retour du balancier et le tout à l’encontre de l’autonomie du peuple et de la constitution qui appartient au peuple et le tout pour quelque personne, le gouvernement à un choix à faire le peuple ou quelques personnes.
Merci et bonne fin journée je vais aller voir si ma piscine est pas revenue et je vais prendre un bon
café.

Que Charest resté caché et qu’il laisse chacun des citoyens conduire son propre véhicule.

Ce n’est pas le PM qui doit avoir les mains sur le volant, ce sont chacun des citoyens québécois.

Power steering!

« Ce n’est pas le PM qui doit avoir les mains sur le volant, ce sont chacun des citoyens québécois. » (DG)

15 millions de mains sur le volant!!!

Combien doit être le diamètre du volant?

« …Ce n’est pas le PM qui doit avoir les mains sur le volant, ce sont chacun des citoyens québécois. »

Puisque Gagnon parle de mains sur le volant, je m’en voudrais de ne pas lui parler de l’expérience de Singapour.

Depuis 1975, Singapour a mis en place la tarification de la congestion en créant la zone ALS, « Area Licensing System ». Ce système a pour but de diminuer le volume de trafic dans une zone particulièrement congestionnée de la ville. Tous les automobilistes et les utilisateurs de deux roues à moteur doivent obligatoirement présenter un badge d’entrée « Area License » aux autorités en entrant dans cette zone réservée Restricted Zone, RZ dont la superficie fait 7 kilomètres carrés, soit 1.2% de la superficie totale de Singapour. Les badges d’entrée sont différents selon la catégorie du véhicule ce qui facilite les enregistrements aux péages. Ces badges sont disponibles dans les bureaux de poste et les stations services. La tarification est plus élevée pendant les heures de pointe (soit de sept heures trente à dix-neuf heures les jours ouvrables et d’une demi-journée le samedi). Le paiement du badge donne accès à la zone pour toute la journée. Même si les résultats de ce système sont assez satisfaisants concernant la congestion elle même, il exige une main d’œuvre nombreuse pour les démarches administratives telles que la vérification et la vente des badges, la répression des fraudes, etc… Cette main d’œuvre rend le système économiquement peu rentable compte tenu de ses charges d’exploitation élevées.

C’est pourquoi en septembre 1998, ALS est remplacé par un péage électronique Electronic Road Pricing, ERP. Le système utilise une technique nouvelle de communication entre l’appareil de saisie et les radiobalises Dedicated Short Range Communication, DSR pour enregistrer les véhicules entrants. Les automobilistes doivent se procurer un transpondeur In-vehicle Units, IUs et insérer une carte à puce dans le transpondeur avant d’entrer dans RZ. Chaque passage aux portiques qui entourent RZ est identifié et tarifé simultanément en fonction de l’horaire, du trafic réel et du type de véhicule. Le montant à payer est débité automatiquement du compte bancaire grâce à une carte à puce pré-chargée. De plus, ce montant s’affiche sur l’écran du transpondeur afin de sensibiliser les usagers qui suivent et de les encourager à trouver une autre solution que de se rendre sur place surtout si la zone est congestionnée.

@ Yvon Fleurent:

Premièrement la population du Québec n’est pas de 15 millions mais de 7,8 millions.

Ensuite j’ai dit au commentaire #17:

« Que Charest resté caché et qu’il laisse chacun des citoyens conduire son propre véhicule. »

Avant de poser une question, prend le temps de mieux lire.

Alors Gagnon je corrige.

Power steering!

“Ce n’est pas le PM qui doit avoir les mains sur le volant, ce sont chacun des citoyens québécois.” (DG)

15,6 millions de mains sur le volant!!!

Combien doit être le diamètre du volant?

@ Yvon Fleurent:

Je vais répéter une 3e fois (et malheureusement je vais être obligé de t’expliquer le signification d’une phrase plutôt simple):

“Que Charest resté caché et qu’il laisse chacun des citoyens conduire son propre véhicule.”

Son propre véhicule. Donc il n’y aura qu’une seule paire de main sur le volant mais chacun sera libre d’aller o:u il désire avec SON véhicule.

Serais-tu devenu fan de Jean Charest au point d’être prêt a monter dans son autobus pour te laisser conduire là où le PM voudra bien aller sans te demander ton avis ?

@ Koldo:

Moi aussi je vais te parler de Singapour.

L’indice de liberté économique de ce pays est de 8,6. L’indice de liberté économique du Québec est de… 4,1 !

8,6 > 4,1

Gagnon,

L’indice de liberté économique on s’en fout et la chose est complètement passé date. Des restes du reaganisme qui sentent pas très bon.

» La Fondation Heritage est un des plus importants think tank conservateur américain. Fondé en 1973, par le milliardaire Joseph Coors, il est basé à Washington. Il reçoit un important support financier du magnat de la presse Richard Mellon Scaife (1). Dans les années 1980 la fondation fut un des architectes et des soutiens les plus importants de la doctrine Reagan qui préconisait le support des mouvements anti-communistes en Afghanistan, en Angola, au Cambodge ou au Nicaragua. En partenariat avec le Wall Street Journal, la Fondation Heritage publie annuellement l’Index of Economic Freedom qui mesure la liberté d’un pays au respect du droit de propriété et au niveau de régulation étatique. De 1995 à 2005, la Fondation Heritage alimentait le site web conservateur Townhall.com. »

Alors tu vois Gagnon, inutile de répéter ton mantra ad nauseam, on s’en fout (du verbe foutre).

(1) Scaife is particularly well known for his financial support of conservative public policy organizations over the past two decades. Scaife has provided support for conservative and libertarian causes in the U.S., mostly through the private, nonprofit foundations he controls: the Sarah Scaife Foundation, Carthage Foundation, and Allegheny Foundation, and until 2001 the Scaife Family Foundation, now controlled by his daughter Jennie and son David.[1][2] Scaife also helped fund the Arkansas Project, which ultimately led to the impeachment proceedings of President Bill Clinton.

Et si on allait Gagnon vers des choses un peu plus sérieuses que des indices développés par des libertariens et endossés par eux seuls.

Si on parlait de données comme l’indice de développement humain publié par le Programme des Nations unies pour le développement. Les 10 premiers: Norvège, Islande Canada, Australie, Irlande Irlande , Suède, Pays-Bas, Japon Luxembourg, Suisse. Il est à noter que les USA sont en dégringolade (chiffre de 2006 publié en 2008).

Il est étrange Gagnon que te données viennent toujours d’organismes privés financés par des crapules milliardaires et que tu es toujours en train de pédaler lorsque les données viennent de l’OCDE ou des Nations-Unis.

@ Koldo:

Rectification.

L’indice de liberté économique on tub> t’en fou parce qu’il ne correspond pas à tes dogmes.

Et c’est pour cette raison qu’au lieu d’attaquer le message tu attaque le messager: sophisme ad hominem.

C’est probablement pour cette raison que tu essaye de faire dévier le sujet.

On parlait du caractère libertarien de l’économie de Singapour. Il est donc normal que l’on utilise des indices de mesure libertarien, c’est du libertarisme qu’on discute !

Et je vais continuer.

À Singapour, les revenus du gouvernement (tirés des taxes et impôts) correspond à 13% du PIB. La moyenne de l’Union Euro est de… 39,8% !!!

Et dire que tu as dit de Singapour que c’était une économie socialiste et un modèle digne de Québec Solidaire.

😆

Essayes de spinner ça sans détourner le sujet de la discussion dans ta réponse 😉

Gagnon,

Non mais ce que tu peux être tarte. Ça en est désolant.

Quand te je regarde aller Gagnon, je me dis qu’effectivement le modèle québécois connait des ratés: trop de bourrage de crane dans les écoles et on y apprend à mal réfléchir.

L’état libertarien est un état inexistant ou réduit à sa plus simple expression: armée, sécurité publique, justice (ici c’est pas clair). Autres choses ? En tout cas ses dépenses sont limitées.

Ses revenus ? Évidemment fini les redevances d’Hydro-Québec (plus d’Hydro-Québec), plus de redevance de droits de coupe forestière sur les terres publiques (plus de terres publiques), les droits miniers ? « L’état n’a pas à me demander de l’argent pour creuser dans ma cour ». Comme l’état ne peut pas tarifer des services q’elle ne rend pas (genre émettre un permis de conduire, une plaque d’immatriculation, un passeport), les seuls revenus qu’il lui reste sont les taxes et les impôts.

Singapour est le contraire d’un état libertarien parce que l’état singapourien est comme le bon dieu, il est partout. Il s’occupe de développement immobilier, de banques, et transporte environ 13,5 millions de conteneurs par annéee (2,5 millions au port de New-York). L’état singapourien a multiplié ses sources de revenus et peut donc limiter la part des taxes et impôts. L’important n’est pas de savoir d’où vient l’argent mais où il va. Et à Singapour, il sert notamment à fournir du logement social a 86% de la population.

D’ailleurs Gagnon, tu devrais dénicher la mème donnée pour la Chine. Je pense bien que la part des taxes et impots est encore plus réduite. Mais qui sait ? Peut être réussiras-tu à me convaincre que la Chine est l’exemple d’une économie libertarienne ?

Mais à bien y penser, laisse faire ta donnée. Je la chercherai moi-même. Parce que vois-tu, je remarque que non seulement on apprend à mal réfléchir, mais on semble également doué pour le trichage.

@ Koldo:

Amusant.

Je donne des chiffres et des statistique pour étayer mon argumentation et ta réponse se limite à m’insulter.

Voilà qui est très révélateur.

Mais je vais quand même essayer d’avoir une discussion intelligente avec toi en voulant relancer le débat avec une question toute simple:

Si l’État singapourien est partout (selon tes dire) comment expliquer qu’il taxe 3 fois moins qu’en Europe ou 2,8 fois moins que la moyenne des pays de l’OCDE.

Comme le gouvernement peut-être partout en taxant si peu ?

De plus, les dépenses du gouvernement de Singapour s’élève à 14% de leur PIB. C’est 2 fois moins élevé que la moyenne de l’OCDE.

Pour une économie socialiste, je les trouve bien peu interventionniste et bien peu enclin à voler les contribuable avec des taxes et impôts.

Arrête de focusser sur des faits anecdotique, c’est le portrait d’ensemble dont on discute ici.

Amusant peut être mais je remarque que tu ne donnes pas les chiffres pour la Chine.

Mais (et c’est là la seule nouveauté de son message) il s’est senti insulté le petit. Pauvre petite bête. J’avais oublié comment c’est fragile un libertarien (à la limite de la moumounerie)

Vois-tu Gagnon, c’est mon anniversaire et je n’ai pas beaucoup le temps pour tes niaiseries. J’ai juste le temps pour une question Gagnon, une seule. Si tu es le moindrement honnête, tu essaieras d’y répondre. Comment est-il possible pour un état libertarien de fournir un logement social à 86% de la population ?

Et puis merde, Gagnon comme c’est ma fête je me fais un cadeau et je te l’accorde. SINGAPOUR EST UN ÉTAT LIBERTARIEN. VIVE LA SINGAPOURIE LIBERTARIENNE – VIVE LES FONCIIONNAIRES MILLIARDO-SINGAPOURAIS- VIVE GAGNON ET LE COMPLEXE MILITARO-LIBERTARO-SINGAPOURINO DE LA SANTÉ ET LES 47 MILLIONS D’AMÉRICAINS QUI SONT ASSSURÉS SANS LE SAVOIR.

Et puis voilà.

@ Koldo

Je n’ai pas donné les chiffres pour la Chine ni pour la Russie ou l’Azerbaïdjan parce que la discussion porte sur Singapour.

Ne tentes pas de dévier le débat pour te sortir d’impasse.

Et j’ai déjà répondu a ta question: tes faits anecdotique à la véracité douteuse ne considère pas l’ensemble de l’économie.

Arrête de focusser sur des faits anecdotique, c’est le portrait d’ensemble dont on discute ici.

Donc je repose ma question, j’espère une réponse et pas une tentative pathétique de dévier le débat:

Si l’État singapourien est partout (selon tes dire) comment expliquer qu’il taxe 3 fois moins qu’en Europe ou 2,8 fois moins que la moyenne des pays de l’OCDE.

Comme le gouvernement peut-être partout en taxant si peu ?

De plus, les dépenses du gouvernement de Singapour s’élève à 14% de leur PIB. C’est 2 fois moins élevé que la moyenne de l’OCDE.

Pour une économie socialiste, je les trouve bien peu interventionniste et bien peu enclin à voler les contribuable avec des taxes et impôts.

« Si l’État singapourien est partout (selon tes dire) comment expliquer qu’il taxe 3 fois moins qu’en Europe ou 2,8 fois moins que la moyenne des pays de l’OCDE. » (DG)

Pauvre Ganon, il a eu la réponse claire et nette et il ne l’a pas vue. Mais les profits de l’état de Singapour que le privé n’a pas sa ne compte pas pour lui.

Et bonne fête à Koldo!

@ Yvon Fleurent:

Ta réponse est erroné car les dépense de Singapour en proportion de leur PIB est 2 fois inférieur à la moyenne de l’OCDE.

Gagnon,

Si je me souviens bien, tu a tout d’abord justifié ta connerie libertaro-singapourienne à cause du classement que Singapour obtenait au fameux classement de la Heritage Foundation, où il obtenait la deuxième place sur la liste des pays présentant le plus de liberté économique. Tu as donc conclu que Singapour se devait obligatoirement d’être une économie libertarienne.

Puisque je t’ai mis la réalité dans la face et que cette réalité comprenait des faits (86% de la population bénéficie d’un logement social, implication importante de l’état dans le développement immobilier, les banques, le transport, les ports et les chantiers navals, l’électricité, le hi-tech et j’en passe) et des analyses de spécialistes reconnus (qui utilisent les qualificatifs « économie dirigée », « dirigisme éclairé », « économie socialiste », etc.) tu as décidé de dire n’importe quoi.

Le n’importe quoi en question a commencé lorsque tu as qualifié le directeur du Centre national de recherche scientifique de Paris d’être soit ignorant ou menteur. Gagnon, vraiment, tu es qui toi ? Même si j’ai souvent eu des différents avec ton grand ami Laughrea, jamais je n’aurais été aussi con de lui dire qu’il est un ignorant dans son domaine, surtout pour un sujet pointu où il aurait publié. C’est pourtant ce que tu fait avec le directeur du centre national de recherche scientifique (CNRS). Le CNRS Gagnon, c’est juste quelques crans au-dessus de l’université de l’Iowa (il y abien sur moins de blé d’inde mais également moins de cons).

Après nous avoir dit que Singapour est un état libertarien économiquement parce qu’il se classait 2ême au classement d’un organisme privé financé par des milliardaires crapuleux, voici maintenant qu’il nous sort le jeu de la taxation » 3 fois moins qu’en Europe et 2,8 fois moins que la moyenne de l’OCDE »

En fait, voici les chiffres du niveau de taxation en % du PIB pour certains pays:
Mexico – 19,9%
USA – 27,3%
Canada – 33,4%
Norvège 43,7%
Finlande 44 %
Danemark – 50,3%
Suède 50,7%
http://www.taxpolicycenter.org/taxfacts/displayafact.cfm?Docid=307&Topic2id=95

Bon ici, on pourrait demander à Gagnon si l’économie Mexicaine est plus libertarienne que les autres et s’il est pret à prendre la Mexique comme modèle libertarien. Mais puisque sa connerie semble sans limite, nous allons lui présenter ses incohérences sur le bout d’un cure-dent:

http://www.antagoniste.net/?p=124
http://www.antagoniste.net/?p=1504

Gagnon, tu fais quoi avec tes culottes…

En complément Gagnon,
Comme je disais dans mon commentaire 27:

» Un autre indicateur « intuitif » des charges fiscales est le taux de prélèvement obligatoire (TPO) égal au ratio Impôts/PIB × 100 %…. Ce taux varie d’un pays à l’autre : 25 % pour les USA, 51 % pour la Suède, 44 % pour la France en 2004. Mais les comparaisons internationales sont délicates. Les différences tiennent pour partie aux périmètres contrastés des administrations publiques. En effet, certains pays décident de faire appel au secteur marchand pour assurer la production de biens et services sociaux, alors que d’autres préfèrent recourir à des administrations publiques. Le recours au secteur privé ne signifie pas forcément que les contributions à ce système ne sont pas obligatoires. Ces systèmes sont privés car il y a concurrence entre les différents fournisseurs (de santé, de retraite, d’assurance chômage, etc.) mais l’adhésion à un de ces fournisseurs peut être obligatoire. Le terme de « prélèvement obligatoire » signifie en fait « prélèvement obligatoire public ». Une privatisation des systèmes de santé et de retraite abaisserait le taux de prélèvements obligatoires (« publics »). Mais ce que gagneraient les citoyens en baisses d’impôts servirait à payer les cotisations privées de santé ou de retraite des organismes privés. »
http://www.cairn.info/article.php?ID_ARTICLE=RCE_001_0066

Évidemment, ce texte est d’un niveau qui se prête mal à ta petite cervelle. Je ne m’attends aucunement à ce que tu puisse en tirer quelque chose.

@gagnon
« L’indice de liberté économique de (Singapour) est de 8,6. L’indice de liberté économique du Québec est de… 4,1 ! »

Ouais, super! Pour les libertariens, en-t-k…

Est-ce que cela procure plus de bienfaits aux habitants de Singapour? Ça doit pas puisqu’ils sont 28e selon l’IDH et que le Canada est 3e…

« @ Yvon Fleurent:

Ta réponse est erroné car les dépense de Singapour en proportion de leur PIB est 2 fois inférieur à la moyenne de l’OCDE. » (David Gagnon)

MA réponse! Quelle réponse de moi-même?

Je ne t’ai pas donné de réponse.

Sa tourne vite hein Gagnon! C’est étourdissant.

Je te parlais de la réponse de Koldo.

Merci francis pour cette information.

Décidément les pays qu’aiment les libertariens (libertaires) sont ceux ou l’indice de développement humain est moins élevé ou bas.

Le Canada est au 3 ème rang en hausse et les usa au 15 ème rang en baisse.

De plus le Québec est en avance sur le Canada ou ROC. Pas une différence énorme mais certainement en avant.

Vu que le pointage entre les trois premiers est serré et que le Canada est le seul a être en hausse le Québec est certainement le premier pour l’IDH dans le monde.

Autrement dit le Québec serait selon les Nations unies serait l’endroit où le développement humain est le plus élevé au monde.

Dire que nous étions pratiquement des esclaves des USA et pratiquement sans écoles il y 100 ans.

@ Koldo:

Dsol mais ton argument ne tient pas car dans les stats que je t’ai cité la méthodologie appliquée à chaque pays est la même justement pour rendre les comparaison possible.

@ francis:

De 1975 à 2005, l’IDH de Singapour est passé de 0,729 à 0,922.

Durant la même période, son indice de liberté économique est passé de 7,2 à 8,6.

Une belle preuve de la vertu des politiques économiques libertaires 😉

@gagnon

Ouais, c’est chouette…

Et comment t’explique qu’avec notre pauvre 4,1 en LE on soit loin devant en IDH…

Gagnon,

Tu est de plus en plus nul. Je commence même à me demander si tu n’es pas taré. Sérieusement Gagnon, je me demande si tu es diot ou si tu fais semblant.

Mexique 19,9 % du PIB
Suède 50,7 % du PIB
La méthodologie de calcul est la même.

Qu’est-ce qui est préférable ? Le modèle économique mexicain ou le modèle économique suédois. Attention à ta réponse parce…

Gagnon,

Si tu réponds que la Suède a l’économie la plus libertarienne, et que les taxes représentent 50,3% du PIB, cela veut dire que ton argument pour Singapour était une niaiserie (pas de grosse surprise là)

Si tu réponds que la Suède (la Norvège, le Danemark ou la Finlande) ont le modèle économique le plus libertarien alors, tu devras expliquer:

Norvège
Liberté d’entreprise: 1ere position sur 157 pays
Interventionnisme étatique: 19e position sur 157 pays
Budget: plus gros surplus des pays de l’OCDE

Finlande
Liberté d’entreprise: 3e position sur 157 pays (devant les États-Unis)
Interventionnisme étatique: 10e position sur 157 pays
Budget: 3e plus gros surplus des pays de l’OCDE

Danemark
Liberté d’entreprise: 4e position sur 157 pays (devant les États-Unis)
Interventionnisme étatique: 6e position sur 157 pays
Budget: 6e plus gros surplus des pays de l’OCDE

Suède
Liberté d’entreprise: 5e position sur 157 pays (devant les États-Unis)
Interventionnisme étatique: 4e position sur 157 pays
Budget: 9e plus gros surplus des pays de l’OCDE
http://www.antagoniste.net/?p=124

Donc, » You’re damned if you do, and you’re damned if you don’t ». Gagnon, ce n’est pas moi qui t’a amené là où tu es…

Erreur dans la transmission précédente

le deuxìème paragraphe aurait du se lire:
« Si tu réponds que le Mexique a le modèle économique le plus libertairien, tu devras expliquer:… »

IDH pour Singapour 918 à la baisse en 2008.

« Une belle preuve de la vertu des politiques économiques libertaires » (DG pour Singapour)

Gagnon nous a dit que les libertariens ne veulent pas du gouvernement dans l’économie.

Le gouvernement de Singapour par sa politique contrôle la plus que majeure partie de l’économie et Gagnon trouve que c’est très libertarien.
***
Pour les libertariens les taxes sont un vol au dire de Monsieur Gagnon.

« De plus, les dépenses du gouvernement de Singapour s’élève à 14% de leur PIB. C’est 2 fois moins élevé que la moyenne de l’OCDE.
Pour une économie socialiste, je les trouve bien peu interventionniste et bien peu enclin à voler les contribuable avec des taxes et impôts. » (David Gagnon)

Mais voilà que pour Monsieur Gagnon, libertarien, la Suède qui vole 50,3% du pib en taxes est très libertarienne.

Décidément la religion a toujours eu des mystères pour lesquels il est interdit à tous les fidèles de réfléchir.

@ Koldo:

Au lieu de me traiter de tarer puor ensuite donné des statistique sans le moindre rapport avec la discussion pour essayer de te sortir d’embarras en dévier la discussion, répond à cette affirmation:

De 1975 à 2005, l’IDH de Singapour est passé de 0,729 à 0,922.

Durant la même période, son indice de liberté économique est passé de 7,2 à 8,6.

Une belle preuve de la vertu des politiques économiques libertaires.

Koldo, tu sais pourquoi je suis capable de discuter sans te traiter de taré ?

Parce que moi j’ai des arguments. Quand une personne a des arguments, elle n’a pas besoin d’insulter son interlocuteur pour avoir raison.

Ton niveau de violence verbale c’est un aveu de défaite.

@ Yvon Fleurent:

Tu m’amuse parce que chaque fois que tu penses trouver un argument béton, tu te mets le pied dans la bouche 😉

L’IDH de Singapour a baissé en 2008 mais son indice de liberté économique a aussi baissé.

Snap !

P.S.: Effectivement les taxes sont du vols. C’est pourquoi les libertariens aiment l’économie de Singapour, parce que c’est l’un des gouvernement qui volent le moins ses citoyens avec des taxes !

CQFD !

Gagnon,

Se peut-il que tu sois un peu confus ?

KOLDO – commentaire 25: « Et si on allait Gagnon vers des choses un peu plus sérieuses que des indices développés par des libertariens et endossés par eux seuls. Si on parlait de données comme l’indice de développement humain publié par le Programme des Nations unies pour le développement… »

GAGNON – commentaire 26 : « On parlait du caractère libertarien de l’économie de Singapour. Il est donc normal que l’on utilise des indices de mesure libertarien, c’est du libertarisme qu’on discute ! »

Gagnon, je me suis concentré (à ta demande) sur le caractère (soit-disant) libertarien de Singapour et les données que tu mettais TOI-MÊME de l’avant concernant le taux de taxation par rapport au PIB. Je ne t’ai plus reparlé de l’IDH et je n’en ai pas fait mention ailleurs qu’au commentaire 25.

Ce n’est pas parce que tu te fais mettre en boîte que c’est moi. Francis est pas mal doué et n’a pas besoin d’aide pour le faire. Fleurent et Campagna également.

Mais enfin Gagnon, je t’ai posé une question. Tu choisis quoi comme modèle économique libertarien: le Mexique ou la Suède. Sur ton site, tu semblais dire que la Suède était un modèle. Est-ce encore le cas ? Si ce n’est pas le cas, quelles sont les raisons de la « déchéance libertarienne suédoise » ? Et si c’est le Mexique, quels sont ses bons coups ? Une simple réponse à ces questions pourra résoudre notre petit différent concernant Singapour. Cependant, je remarque que tu n’es pas tellement coopératif pour répondre aux questions que je pose. Est-ce là le signe d’une incapacité à répondre ou est-ce la manifestation de ton petit côté taré ?

On voit que Gagnon approuve indirectement le taux de taxation du Québec par raport aux pays dont il nous donne les référence à l’exception de Singapour qui se nourrit des profits de ses entreprises et de ses loyers.

Gagnon …en terminant:

Il n’y a personne d’aveugle ici.
Tout le monde se rend bien compte que tu te fais mettre en boîte très facilement. Ça prend juste la volonté de se tenir debout et de ne pas accepter que les ondes appartiennent aux idiots et aux idéologues. Il faut juste combattre l’inertie qui tend à laisser faire les autres. Ça prend aussi, il est vrai, de la patience lorsque les interlocuteurs font semblant de ne pas comprendre. (rassure-toi Gagnon: je ne crois pas que tu es idiot – je crois que tu fais semblant – à moins bien sur qu’on définisse l’idéologie comme une forme d’idiotie)

Mais heureusement, il y a au Québec des gens comme Francis, Campagna, Fleurent qui chantent une musique que ton père chantait mais que tu te refuses d’entendre (allegro molto vivace) !

Même tes « fans » qui portent leur casquette à l’envers doivent se rendre compte que tu perds la face tout le temps. Je pense entre autre au petit kevinne qui a mis beaucoup d’espoir en toi. Voir ton effondrement en direct, ça ne doit pas être drôle pour lui.

GAGNON – commentaire 26 (en gras) » À Singapour, les revenus du gouvernement (tirés des taxes et impôts) correspond à 13% du PIB. La moyenne de l’Union Euro est de… 39,8% !!! Et dire que tu as dit de Singapour que c’était une économie socialiste et un modèle digne de Québec Solidaire. 😆 Essayes de spinner ça sans détourner le sujet de la discussion dans ta réponse 😉 »

KOLDO – commentaire 33: » En fait, voici les chiffres du niveau de taxation en % du PIB pour certains pays: Mexico: 19,9% – Suède: 50,7% »

KOLDO – commentaire 40: » Qu’est-ce qui est préférable ? Le modèle économique mexicain ou le modèle économique suédois. »

GAGNON – commentaire 44: « Au lieu de me traiter de tarer puor ensuite donné des statistique sans le moindre rapport avec la discussion pour essayer de te sortir d’embarras en dévier la discussion, répond à cette affirmation:: De 1975 à 2005, l’IDH de Singapour est passé de 0,729 à 0,922.
Durant la même période, son indice de liberté économique est passé de 7,2 à 8,6…Parce que moi j’ai des arguments. »

Pas d’autre commentaires… pour l’instant.

@gagnon

J’attends toujours la réponses à une question simple :
Si la corrélation te semble si forte entre indice de LE et IDH, pourquoi le Québec, avec son maigre 4,1 de LE, est loin devant Singapour en IDH?

@ Koldo :

On est rendu au commentaire 50 et toi tu ressort les commentaire 25-26 (que j’ai déja démoli dans ton cas) pour éviter de répondre aux argument que je vient de te donner.

Maintenant je comprend pourquoi tu l’aide de Francis, Fleurent et Campagna. Tu sais que tu ne fais pas le poids.

Et même en gang j’ai la parti très facile.

@ Yvon Fleurent:

Parlant de commentaire facile à démolir, Yvon vient d’en faire un autre. Les profits des entreprises et des loyers du gouvernement doivent être bien bas car Singapour dépense 2 fois moins que la moyenne de l’OCDE !

@ francis:

Le Québec n’est pas classé sur l’IDH.

Mais je te comprend de vouloir mentir pour te sortir d’impasse. ça doit être dur pour ton ego de discuter avec quelqu’un qui réfute systématiquement tes arguments.

Et je passe le KO final a Koldo (a vaincre sans péril on triomphe sans gloire) en disant que La suède est plus libertarienne que le mexique.

Indice de 70,5 pour la suède (26 place) contre 68,5 pour le mexique (49e place).

Trop facile les boys, forcez-vous. C’est quand même du 3 contre 1 😉

« Et même en gang j’ai la parti très facile. » (DG)
Rien de plus facile que de perdre la partie Gagnon ce que tu camoufle maladroitement à chaque fois que tu écris.

« Le Québec n’est pas classé sur l’IDH. » Faux!

Le Canada est classé et le Québec en fait encore partie.

» Trop facile les boys, forcez-vous. C’est quand même du 3 contre 1″ (DG)

Tu écris n’importe quelle phrase qui te passe par la tête et dans l’étroitesse tu dis que tu as gagné. C’est vrai que c’est facile.

GAGNON (commentaire 26) : » On parlait du caractère libertarien de l’économie de Singapour… À Singapour, les revenus du gouvernement (tirés des taxes et impôts) correspond à 13% du PIB. La moyenne de l’Union Euro est de… 39,8% »

KOLDO – commentaire 33: ” En fait, voici les chiffres du niveau de taxation en % du PIB pour certains pays: Mexico: 19,9% – Suède: 50,7%”

GAGNON (commentaire 50): « La suède est plus libertarienne que le mexique »

Gagnon est pathétique.

@ Yvon Fleurent:

Bingo ! C’est le Canada qui est classé, pas le Québec !

J’attends maintenant que tu répondes aux autre point que j’ai soulevé.

@ Koldo:

Je remarque que tu m’insulte aux lieu de répondre au point que j’ai soulevé. Tu abdique déjà ?

Tu veux savoir qui est le plus libertarien entre le mexique et la Suède:

Indice de 70,5 pour la suède (26 place) contre 68,5 pour le mexique (49e place).

Pour Gagnon un pays qui taxe ses citoyens à 70% et dont l’indice de liberté économique partisan et démodé est de 75, c’est un champion libertarien.

Et gagnon ne réponds jamais au point soulevé. Il se sert toujours d’une phrase qui complète le sujet pour en faire le sujet principal pour se sauver de la réponse principale. ce qui fait qu’il ne répond jamais.

Pour les insultes personnelles, il prend comme insulte les fait qu’ils accomplit lui même.

@ Yvon Fleurent:

Voici les critère qui serve à calculer l’indice de liberté économique.

The Areas and Components of the EFW Index

Area 1: Size of Government: Expenditures, Taxes, and Enterprises
A)General government consumption spending as a percentage of total consumption
B)Transfers and subsidies as a percentage of GDP
C)Government enterprises and investment
D)Top marginal tax rate
i.Top marginal income tax rate
ii.Top marginal income and payroll tax rates

Area 2: Legal Structure and Security of Property Rights
A)Judicial independence (GCR)
B)Impartial courts (GCR)
C)Protection of property rights (GCR)
D)Military interference in rule of law and the political process (CRG)
E)Integrity of the legal system (CRG)
F)Legal enforcement of contracts (DB)
G)Regulatory restrictions on the sale of real property (DB)

Area 3: Access to Sound Money
A)Money Growth
B)Standard deviation of inflation
C)Inflation: Most recent year
D)Freedom to own foreign currency bank accounts

Area 4: Freedom to Trade Internationally
A)Taxes on international trade
i.Revenues from trade taxes (% of trade sector)
ii.Mean tariff rate
iii.Standard deviation of tariff rates
B)Regulatory Trade Barriers
i.Non-tariff trade barriers (GCR)
ii.Compliance cost of importing and exporting (DB)
C)Size of the trade sector relative to expected
D)Black-market exchange rates
E)International capital market controls
i.Foreign ownership/investment restrictions (GCR)
ii.Capital controls

Area 5: Regulation of Credit, Labor, and Business
A)Credit market regulations
i.Ownership of banks
ii.Foreign bank competition
iii.Private sector credit
iv.Interest rate controls/negative real interest rates
B)Labor market regulations
i.Minimum wage (DB)
ii.Hiring and firing regulations (GCR)
iii.Centralized collective bargaining (GCR)
iv.Mandated cost of hiring (DB)
vi.Mandated cost of worker dismissal (DB)
vii.Conscription
C)Business Regulations
i.Price controls
ii.Administrative requirements (GCR)
iii.Bureaucracy costs (GCR)
iv.Starting a business (DB)
vi.Extra payments/bribes (GCR)
vii.Licensing restrictions (DB)
viii.Cost of tax compliance (DB)

« Voici les critère qui serve à calculer l’indice de liberté économique. » (DG)

Pis on s’en fout des critères c’est l’indice qui compte pour toi.

Pour Gagnon un pays qui taxe ses citoyens à 70% et dont l’indice de liberté économique partisan et démodé est de 75, c’est un champion libertarien.

@ Yvon Fleurent:

Merci d’enfin admettre que pour ton ton idéologie est plus importante que les faits.

Le niveau de taxation c’est un des critère de mesure de la liberté économique.

C’est comme si tu disais que si le droit de vote existe dans un pays, alors ce pays est obligatoirement une démocratie.

Tu sais, le droit de vote existant dans l’Irak de Saddam Hussein.

Mais pour toi, quand ça devient trop compliqué, tu essayes de simplifier les débats,

« Le niveau de taxation c’est un des critère de mesure de la liberté économique. » (DG)

Ha bon, plus le pays est taxé plus il y a de liberté économique.

« Tu veux savoir qui est le plus libertarien entre le mexique et la Suède: Indice de 70,5 pour la suède (26 place) contre 68,5 pour le mexique (49e place). »
GAGNON commentaire 53

Niveau de taxation % du PIB: Suède 50,7% Mexique 19.9% Canada 33,4% USA 27.3% USA 27,3%

Taux de syndicalisation: Suède 91,1% Mexique 42,8% Canada 37,4% USA 14,2%

Part des dépenses publics en santé: Suède 81.9% Mexique 44,9% Canada 70,4% USA 45,5%

Gagnon, comme je disais plus haut, tu devrais diffuser ton modèle pour que tous entendent. Jumelé au 86,6% de logement social à Singapour, je suis persuadé que les libertariens multipliraient leur vote (ce qui n’est pas très difficile).

Donc, implantons vite le programme libertarien au Canada: comme en Suède, l’état assure 90% les dépenses en santé et la carte soleil couvre maintenant les soins dentaires. Pour ce faire (ça et d’autres choses), il faut évidemmenent augmenter la taxation jusqu’à 50,7 % du PIB. Et on se lance dans une vaste campagne de syndicalisation des travailleurs. YES – VIVE LE LIBERTARISME À LA GAGNON.
En tout cas, moi je vote pour.

Après avoir qualifié le directeur du CNRS de « bouffon », voyons ce que Gagnon aura à dire de son gourou Pascal Salin:

« En réalité, la seule victoire de l’époque actuelle est celle de la social-démocratie, c’est-à-dire la combinaison de l’omnipotence d’une minorité élue et de l’économie mixte (définie non pas seulement par l’existence de nombreuses activités étatiques, mais aussi par une fiscalité forte et discriminatoire ou des réglementations tentaculaires). On est loin de la liberté individuelle. Ce qui est vrai, c’est que cette social-démocratie manque singulièrement d’appui idéologique et de souffle spirituel. Elle est une sorte d’armistice dans la guerre civile des intérêts organisés. Mais elle n’est pas, elle ne peut pas être une fin des idéologies. Son absence de relief intellectuel ne doit pas cacher qu’elle s’inspire d’une « philosophie » particulièrement contestable : elle traduit la domination du pragmatisme et du scepticisme et pour cette raison même, elle ne peut pas annoncer la fin de l’idéologie. »
Pascal Salin

La domination du pragmatisme. Tiens ça me rappelle quelque chose: « Les singapouriens font de l’économie sociale et dirigée pragmatique. » Dominique Lorrain

Quant à » ..l’appui intellectuel et le souffle spirituel », on compte sur toi Gagnon.

@ Yvon Fleurent:

Tes légendaire problème de lecture refonds encore une fois surface.

Je vais t’aider à lire ce que j’ai écrit:

“Le niveau de taxation c’est un des critères de mesure de la liberté économique.”

@ Koldo:

Tu as appris à llire avec Yvons ?

“Le niveau de taxation c’est un des critères de mesure de la liberté économique.”

Cesses de vouloir pallier à ton manque de sophistication intellectuelle en simplifiant à outrance les sujet de discussion.

C’est comme quant tu veux limiter l’analyse de Singapour à la seul analyse du nombre de logement social.

C’est comme si dans une entrevue, tu regardait seulement les soulier du candidat que tu interroge.

En passant Salin dit: « Domination du pragmatisme et du scepticisme »

Mais vu tes problème de lecture et ton incapacité à comprendre des notions d’une relative complexité, je ne suis pas étonné que tu n’ai pas saisi la nuance.

P.S.: En Suède les syndicat appuie la délocalisation des emplois en Asie et ils ont assoupli le principe d’ancienneté en faveur de celui de la compétence.

En Suède il n’y a pas de salaire minimum. Chacun est libre de négocier son salaire.

En Suède il y a des hôpital privé et on peut acheté une assurance privé.

En Suède on a privatisé l’hydro-électricité et les gens peuvent se retirer du régiment de pension public pour aller au privé.

En Suède on a privatisé les transport en commun.

Voila ce que tu ne dit pas.

La suède est plus à droite que l’ADQ.

http://www.radio-canada.ca/nouvelles/societe/2006/02/15/003-Providence-Suede1.shtml

Gagnon,

Je te l’ai déjà pourtant écrit plusieurs fois: tes indicateurs bidons, on s’en c…. Ils sont d’ailleurs tellement bidon que Singapour et la Suède deviennent des modèles libertariens. N’importe qui de sérieux Gagnon est en train de rire de tes niaiseries. Voilà maintenant que tu nous sorts un lapin de ton chapeau avec la nouvelle que : Le taux d’imposition des corporation en Suède est de 28%. Il est de 33,5% au Canada. » oui pi après, il est de 39,25% aux USA ( avant l’élection de B. Obama) . Dois-je comprendre que le Canada est un pays plus libertarien que les USA ? Je vais faire un deal avec toi Gagnon, place ton étiquette « le choix du président gagnon » où tu veux. De toute façon tu es une « joke » ambulante.

@ Koldo:

Les indicateurs ne sont pas bidons. C’est simplement que tu veux croire au lieu de savoir.

Et je suis content que tu réalise enfin que Bush c’est comporté comme un socialiste. Les USA ce n’est pas un pays libertarien.

Pas plus que la Suède, par contre la Suède serait qualifié d’extrême droite au Qcé

« Et je suis content que tu réalise enfin que Bush c’est comporté comme un socialiste. »

Parfois lorsque le sujet est pris de convulsion, la camisole de force peut être indiquée.

Koldo,

Bill Clinton a réduit les dépenses sociales du gouvernement américain de 15,1% à 14,6% du PIB.

Selon les chiffres les plus récents, George Bush a augmenté les dépenses sociales du gouvernement américain de 14,6% à 16,2% du PIB.

http://www.antagoniste.net/?p=5328

Qui est le socialiste ?

@ Koldo

Puisque tu veux faire de la sémantique, je reformule.

Bill Clinton a réduit les dépenses sociales du gouvernement américain de 15,1% à 14,6% du PIB.

Selon les chiffres les plus récents, George Bush a augmenté les dépenses sociales du gouvernement américain de 14,6% à 16,2% du PIB.

http://www.antagoniste.net/?p=5328

Qui est le plus a gauche ?

Gagnon,

Tu me présentes deux rats et tu me demandes lequel jappe le plus fort. Gagnon, un rat ça jappe pas.

Les dépenses sociales des gouvernements des pays de l’OCDE sont en moyenne de 20,7% de leur PIB. Ton modèle libertarien suédois consacre des fonds pour les dépenses sociales qui équivalent à 31,3% de leur PIB et tu dis que leurs politiques sont à droite de l’ADQ (il y a d’ailleurs pas beaucoup de félicitation à donner au Canada à cet égard)
http://www.oecd.org/dataoecd/12/42/38140782.xls

Gagnon, si le ridicule donnait des boutons, tu aurais l’air d’une console d’un Airbus A380. Un peu de cohérence, nom d’une pipe !

@ Koldo:

Donc tu affirmes que la gauche n’est pas caractérisé par les dépenses sociales ?

Gagnon,

L’affaire me semble assez clair. Les gouvernements américains de Clinton et Bush ont consacré moins que la moyenne des pays de l’OCDE pour les dépenses sociales ce qui est un des indicateurs pour identifier des gouvernements de droite. Clinton et Bush ont donc été deux gouvernements de droite.

Mais est-ce aussi simple pour toi ? Ton modèle libertarien suédois consacre 31,3% de son PIB aux dépenses sociales. Ton modèle libertarien serait-il de gauche ? Mais en même temps, tu racontes que ce modèle est à droite de l’ADQ. L’ADQ serait-il un parti de gauche ? Ça semble un peu confus dans ta tête mon pauvre Gagnon.