La petite histoire des profits d’Hydro-Québec

Comme l’hydroélectricité, les hausses de tarifs à Hydro-Québec semblent être renouvelables. Comment expliquer ces augmentations ? Où vont les profits ?

En 2014, Hydro-Québec a annoncé des profits records de 3,38 milliards de dollars. Cela n’empêche pas la société d’État d’augmenter constamment ses tarifs. Cette année, par exemple, l’électricité coûtera 2,9 % plus cher aux Québécois.

Comment expliquer ces hausses ? Où vont les profits ? Qui fixe les tarifs d’électricité ? Pourquoi le Québec continue-t-il d’acheter de l’énergie éolienne s’il se trouve en situation de surplus ?

Les réponses dans cette vidéo.

[brightcove videoID=4161001250001 playerID=636457847001 height=509 width=600]

À voir aussi :

Tarifs d’Hydro-Québec : critiquables, mais encore parmi les plus bas >>
Hydro-Québec : le débat se poursuit >>
Hydro-Québec : Legault a raison >>
Enjeux énergétiques : le plan de bataille >>
Les coûts cachés des largesses de l’État québécois >>
[Infographie] Les sociétés d’État: les vaches à lait du Québec >>
Les entreprises sont-elles trop exigeantes? >>
Les vidéos L’actualité 101 >>

Les commentaires sont fermés.

Il n’y a pas seulement l’éolien mais aussi le développement de l’hydro-électricité (barrages) qui coûtent des milliards (nonobstant les abus des 20 dernières années des employés de la Côte Nord qui sont venus gonfler la facture. Nous aurons besoin de développer le projet « grande baleine » 700 kilomètres au nord de la rivière La Grande qui se chiffrait à 28 milliards en 1996 lorsque les péquoistes sont venus y mettre la hache. Le projet de la Baie de James (phase I) a coûté 16 milliards (en dollars de 1971) et avons de l’électricité abondante et à un prix sans compétition depuis ce temps. En plus de bénéficier des coûts très bas, une grande partie des profits de Hydro Québec sont versés en dividendes au Gouvernement du Québec pour payer les domaines de la santé, de l’éducation, des grands travaux publics et bien d’autres choses. Lorsque l’on crache sur Hydro-Québec on se crache sur nous même puisque c’est la seule réalisation qui nous rapporte à tous les jours depuis 60 ans.

Le projet Grande Baleine, même s’il y a du potentiel, est beaucoup trop couteux considérant la grande distance et le peu de puissance , Il serait trop couteux de développer des infrastructures si loin surtout pour l’accès à GB 2 pour seulement 300 Mw qui n’est pas disponible 6 mois par année en hiver. L’ensemble de GB serait à peine disponible en pointe de décembre puis ensuite tout congelé.
La ligne THT [1500 KM ] pour transporter cette énergie au réseau Transénergie serait d’un prix excessif rendant la fourniture des MWh de GB 1 et 2 plus couteux que les 11 ¢ du KWh de la Romaine.

Quand le jour sera venu où on sortira les décisions politiques de l’avenir de la division Production d’Hydro-Québec comme déjà la Régie de l’énergie pouvait le faire avant que Caillé Bouchard décident autremnent . Alors les tarifs de production des petites centrales privées et des parcs éoliens privés diminueront sérieusement. Quand, les orientations et la stratégie énergétique sera logique,économique scientifique, écologique tout ira mieux.
Mais avec le PLQ et ses amis au pouvoir on ne peut que constater que c’est le contraire qui arrive et qui continuera à se dérouler ainsi dans l’irrationel douteux.

Bien voyons-donc , il n’ y a rien de magique au Québec! On a besoin de REVENUS et les gouvernements ne veulent ou ne peuvent pas développer nos ressources naturelles car il y a constamment des écologeux, des environnementaleux bououou! Qui veulent sauver la planète et on a même eu dernièrement le collectif contre toutes hydrocarbures et fin du pétrole! Alors que voulez-vous( Jean chrétien) il faut bien avoir des revenus pour nos incommensurables programmes sociaux! Alors Mme Roy et M Charlebois le gouvernemaman envoie sa commande a la commission de l’ énergie qui elle nous fabrique une petite augmentation sur mesure pour ne pas trop éveillé les soupçons ( ha! ) Et voila BINGO le tour de magie est exécuté!

Ce n’ est pas l’ exploitation et la construction des barrages qui côutent cher au Québec au contraire c’ est très rentable et ça permet des recettes considérables! Pour ce qui de l’ éolienne c’ est un mal nécessaire parce qu’ il faut s’ occuper des régions et a défaut de solutions intelligentes et acceptables par nos l’ eux, l’ eux que j’ ai mentionné plus haut on se contente de cela!!! Voila la petite histoire des profits d’ Hydro Québec!

Quand le jour sera venu où on sortira les décisions politiques de l’avenir de la division Production d’Hydro-Québec comme déjà la Régie de l’énergie pouvait le faire avant que Caillé Bouchard décident autremnent .
Alors les tarifs de production des petites centrales privées et des parcs éoliens privés diminueront sérieusement.
Quand, les orientations et la stratégie énergétique sera logique,économique scientifique, écologique tout ira mieux.
Quand la Commission des Enjeux Énergétique a produit son rapport suite à la présentation de 450 mémoires dans toutes les régions du Québec
si on avait pu décider la politique énergétique des 10 prochaines années , si on avait fait pu faire connaître la stratégie ébnergétique jusqu’en 2020
la logique et le gros bon sens aurait pu prévaloir
Mais avec le PLQ et ses amis au pouvoir majoritaire jusqu’en 2018 on ne peut que constater que c’est le contraire qui arrive et qui continuera à se dérouler ainsi dans l’irrationel douteux.

Les plus populaires