Labopharm

Son plus récent antidépresseur a reçu l’aval de la puissante FDA américaine.

Leaders de la croissance : Labopharm
Photo : Olivier Hanigan

Domaine d’activité : produits pharmaceutiques.
Nombre d’employés en 2009 : 128 (+ 4 à temps partiel).
Siège social : Laval.
Chiffre d’affaires : 24,6 millions.
Croissance 2004-2009 : 1 663 %.

Le ministère de la Santé du Canada n’a pas encore donné son aval à Oleptro, nom commercial du trazodone, le plus récent antidépresseur mis au point par l’entreprise lavalloise Labopharm. Mais la Food and Drug Administration (FDA) américaine, elle, l’a approuvé en février 2010 ! Pour Labopharm, la moitié du chemin est donc parcourue : aux États-Unis seulement, 14 millions d’adultes souffrent du trouble dépressif majeur, et les ventes annuelles d’antidépresseurs y dépassent les 11 milliards de dollars américains.

L’an dernier, le PDG de Labopharm, James Howard-Tripp, se réjouissait que la FDA ait approuvé l’analgésique tramadol, lancé en 2009 et aujourd’hui distribué dans 19 pays (dont le Canada, où il est vendu sous le nom de Tridural). La crise économique est cependant venue lui causer quelques maux de tête : le géant pharmaceutique a dû réduire ses coûts et supprimer une trentaine de postes. Malgré tout, quelques indices montrent que l’aspect humain compte encore pour cet employeur. « C’est toujours une réceptionniste, et non une boîte vocale, qui répond lorsqu’on appelle à Labopharm. Une idée complètement farfelue, non ? » blague James Howard-Tripp.

Installé au Québec depuis 2000, le PDG suivra la Coupe du monde de soccer, qui aura lieu dans son pays natal, l’Afrique du Sud. Sa prédiction ? Le Brésil. Pays que Labopharm s’apprête justement à conquérir au cours des prochains mois, avec d’autres marchés émergents, tels que le Mexique, la Russie et l’Inde.