L’Afrique monte aux chantiers

Travaux sylvicoles

Les travaux sylvicoles — ou aménagement forestier — permettent à la forêt de se régénérer plus rapidement. Ils regroupent deux activités, la plantation et le débroussaillage, qui réduisent les effets de la coupe forestière.

Le débroussaillage est encore récent au Québec. « Cette technique a été importée de Suède à la fin des années 1980, explique Daniel Pedneault, de Foresterie DLM. Auparavant, personne ne se préoccupait de la mise en valeur de la forêt. » En débroussaillant, on éclaircit la forêt pour donner aux arbres restants plus de lumière et de nourriture (contenue dans l’humus produit par les arbres coupés et laissés à terre). Ils poussent ainsi beaucoup plus vite. « Dans le secteur nord du Lac-Saint-Jean, on gagne de 10 à 20 ans sur une période normale de 70 ans », dit Pedneault.

Le travail d’une saison peut toutefois s’envoler rapidement en fumée. Cette année seulement, de 2 000 à 3 000 hectares débroussaillés les saisons précédentes ont brûlé. « D’ici à trois ans, on va les replanter », promet Daniel Pedneault.

Les plus populaires