Le dollar et le retour des Nordiques

La chute du dollar — qui a perdu plus de 20 % de sa valeur depuis 24 mois — rend le coût d’une franchise dans la Ligue nationale de hockey (LNH) encore plus exorbitant. Parle-t-on toujours d’une bonne affaire ?

Le dollar canadien semble bien installé autour des 77 cents américains en raison de la baisse du prix du pétrole, ainsi que de la vigueur de l’économie américaine et de son dollar. Non seulement on ne prévoit pas de redressement du huard, mais des analystes envisagent même qu’il glissera jusqu’à 74 cents américains.
Blogue Economie

La chute du dollar, qui a perdu plus de 20 % de sa valeur depuis 24 mois, rend le coût d’une franchise dans la Ligue nationale de hockey (LNH) encore plus exorbitant. La Ligue nationale exigerait un ticket d’entrée de 500 millions de dollars américains pour une nouvelle équipe d’expansion. Cela représente 650 millions de dollars canadiens. La facture pourrait monter à 675 millions si le dollar trébuchait à 74 cents.

À ce prix, est-ce encore une bonne affaire ? Et si le dollar canadien chutait en deçà des 74 cents américains ?

En 2009, le Groupe CH aurait acheté le Canadien, le Centre Bell et le producteur de spectacles Evenko pour 100 millions de dollars de moins, soit 575 millions. En soustrayant la valeur foncière du Centre Bell, Vincent Brousseau-Pouliot de La Presse évalue que les propriétaires actuels ont payé 375 millions de dollars pour l’équipe professionnelle la plus populaire au Canada et le plus grand producteur de spectacles à propriété canadienne, évoluant dans le second marché en importance au pays. C’est une somme que Québecor n’était pas prête à payer il y a six ans.

Cette année, l’entreprise est pourtant prête à investir 650 millions de dollars pour une équipe à bâtir en partant de zéro, dans le septième plus grand marché au Canada. Selon Forbes, 19 des 30 franchises de la Ligue nationale ne valent pas ce prix.

Si la LNH lui octroie une franchise, Québecor devra créer une organisation et, évidemment, payer des joueurs. Le plancher salarial de la LNH est de 68,8 millions de dollars canadiens cette année, et les équipes les plus prospères peuvent dépenser jusqu’à 93 millions de dollars.

Je suis sûr que Québecor a l’argent nécessaire pour mener ce projet à bien et que le marché de Québec compte une légion d’amateurs de hockey. Cela est acquis. L’économie de la ville est aussi plus vigoureuse qu’en 1995, au moment du départ des Nordiques, et contrairement à 1995, une entreprise est prête à payer le gros prix pour une équipe dans la Vieille Capitale.

Les investisseurs pourraient néanmoins se poser quelques questions.

On parle ici d’un investissement considérable. Quel retour sur l’investissement peut-on espérer de ce placement ? Est-il supérieur à toute autre allocation du capital qui pourrait être décidée par l’entreprise ? Québecor va investir une fortune pour une acquisition qui lui permettra, au mieux, de dégager un modeste profit, et dont le potentiel d’appréciation est loin d’être assuré.

Vidéotron et l’ensemble des propriétés de Québecor souhaitent profiter du formidable véhicule promotionnel que peut représenter une équipe sportive.

TVA dépense déjà une somme évaluée à 52 millions de dollars par année pour diffuser 260 parties de hockey en 2015-2016, en plus des parties éliminatoires. TVA Sports va-t-elle pouvoir accroître le nombre de ses abonnés, compte tenu de la forte présence du hockey déjà programmé à son antenne ?

Vidéotron pourrait-elle accroître ses parts de marché au Québec grâce à sa commandite de l’amphithéâtre et des parties de l’équipe à la télévision ? Quelle part des investissements publicitaires de Vidéotron devra être consacrée au hockey et, le cas échéant, à la nouvelle équipe de Québec ? Bref, cela vaut-il vraiment 650 millions de dollars ?

Le magazine Forbes estime que le Canadien vaudrait 1,3 milliard de dollars — une appréciation considérable depuis la transaction de 2009. Ce potentiel d’appréciation est-il possible dans le marché de Québec, quand vous n’êtes pas le propriétaire de l’amphithéâtre et que c’est un groupe américain qui va gérer l’endroit et le volet spectacles ?

Par ailleurs, il y aurait sans doute plusieurs acheteurs potentiels si le Groupe CH mettait ses propriétés à vendre, mais je ne pense pas qu’un autre groupe soit intéressé par une équipe de hockey à Québec à un prix aussi élevé.

On peut tirer quelques leçons des modes de propriété dans les circuits professionnels nord-américains, comme la National Football League (NFL), le baseball majeur et la National Basketball Association (NBA).

On trouve peu d’équipes qui appartiennent à des sociétés cotées en Bourse. Les investisseurs trouvent généralement  que ces franchises ne contribuent pas à la rentabilité de leur société mère et, surtout, qu’elles ne font pas partie de leur activité de base. Cela explique pourquoi la Brasserie Molson avait vendu le Canadien à George Gillett, en 2001.

Cela a cependant du sens pour des entreprises de télécommunications comme Rogers (propriétaire de L’actualité, mais aussi des Blue Jays et de la moitié de Maple Leafs Sports and Entertainement). Aux États-Unis, Comcast est propriétaire des Flyers, et les Braves d’Atlanta appartiennent à Liberty Media. C’est manifestement le modèle suivi par Québecor.

Par contre, on notera que d’autres sociétés de communications ont cédé leurs intérêts dans leur équipe professionnelle. Comcast s’est départie de sa participation dans les 76ers (NBA), Chicago Tribune a vendu les Cubs, News Corp (Fox) a cédé les Angels, Walt Disney a abandonné les Mighty Ducks et Time Warner a laissé les Braves.

La plupart des équipes sportives sont possédées par de richissimes investisseurs — des gens qui ont déjà fait leur fortune et qui sont prêts à assumer le risque que pose un tel investissement.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

30 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Quebecor a vendu un paquet de bebelles ces dernières années et s’est stocké en USD.Donc c’est plus 500 quelques que 650 millions

Le Nouveau Colisée ne leur a couté que 33 millions, qu’ils vont rembourser sur 25 ans avec le nom qu’ils se sont auto-vendus

PKP et le retour des Nordiques… Quand les chroniqueurs sortiront-ils de leur silence assourdissant?

Personne n’ose aborder ce qui est pourtant au cœur d’un éventuel retour des Nordiques.. l’actionnaire majoritaire de Quebecor, ce magnat de la presse plus déterminé que jamais à faire du Québec un pays… et tout ce que cette mission comporte de turbulences pour le Canada et les propriétaires d’équipes de la LNH!!

C’est tellement sidérant! Il n’y a aucune fierté à retirer de voir des Trump ou Péladeau travestir ainsi la politique en un vulgaire cirque.

« Il n’y a aucune fierté à retirer de voir des Trump ou Péladeau travestir ainsi la politique en un vulgaire cirque. »

Ha Bon! Trump fait de la politique un cirque.

Parce qu’il veut s’entendre avec Poutine?
Parce qu’il veut améliorer les relations avec la Russie?
Parce qu’il dit que les US doivent lever les sanctions contre la Russie qui massacrent l’économie mondiale surtout l’Europe?
Parce qu’il dit qui les Etats-Unis ne doivent pas se mêler de la crise économique grecque?
Qu’il veut laisser à l’Allemagne ou à la Russie sauver la Grèce?
Parce qu’il dit que les Etats-Unis ne peuvent pas se mêler de tous les problèmes de la planète? Et que les USA en ont leur voyage plein de s’occuper des affaires de leur pays?
Parce qu’il dit qu’il ne faut plus les USA se fassent haïr en faisant la guerre sur tout la planète comme le veut John McCain?

Pour PKP, des turbulences pour le pour Canada??? Pauvre Canada.

C’est vous et vos semblables qui les faites les turbulences au Canada. Quant aux propriétaires de la LNH, le soleil luit pour tout le monde.

En résumé, c’est vous qui voulez des petits singes dans le chapiteau qui se conforment et obéissent au doit et à l’oeil à leur maître faisant de la politique un crique.

Selon Statistique Canada, Québec n’est pas le septième, mais le sixième plus gros marché du Canada.

http://www.statcan.gc.ca/tables-tableaux/sum-som/l02/cst01/demo05a-fra.htm

Présentement, il y a 6 équipe au Canada et le sixième plus gros marché n’a pas d’équipe. Les astres sont enlignés, les acteurs ne peuvent reculer.

Pouvez-vous seulement imaginer le boycott des commanditaires de la LNH à l’échelle canadienne si Québec est exclus?

La remise du gros chèque en carton c’est pour dans un an sinon plus. Le huard peut remonter.

La taille d’un marché n’est pas uniquement fonction du nombre d’habitants. On regarde tout d’abord la population dans une région complète plutôt que d’une seule « région métropolitaine ». Ainsi donc, il est fort probable que le marché de Kitchener (et compagnie) soit beaucoup plus grand que celui de Québec en raison de sa proximité avec le GTA.

Ensuite le revenu disponible pour le divertissement est un autre facteur de taille, mais beaucoup plus difficile d’avoir des données publiques là-dessus…

« Pouvez-vous seulement imaginer le boycott des commanditaires de la LNH à l’échelle canadienne si Québec est exclus? »

Je serais très surpris qu’il y ait quelque boycott que ce soit de la part de commanditaires, ils vont continuer d’aller chercher la publicité des équipes qu’ils commanditent actuellement, pourquoi arrêteraient-ils?

Dans tous les cas, corrigez-moi si je me trompe, mais vous semblez vous imaginez que la question du 500M$ est une décision prise par Bettman et al., alors que ça ne concerne uniquement le groupe qui le paie : s’ils décident que c’est trop cher et que la concession ne voit pas le jour, ce ne sera pas directement de la faute à Bettman (je dis directement, parce qu’il exige quand même un prix élevé).

Mais je vous donne tout à fait raison sur un point : le huard peut remonter.

Pas grave Monsieur Duhamel…

Comme ils en ont tristement l’habitude, PKP et Julie viendront brailler à la télé qu’ils sont ruinés à cause des gros méchants Anglais du ROC et des Américains qui ont ourdi un énième complot contre le pauvre Québec, et ils en profiteront pour nous soutirer au passage (encore!) quelques dizaines de millions de beaux $ ce qui leur permettra de continuer leur « oeuvre » salvatrice pour la belle province.

Ces écumeurs de fonds publics milliardaires qui m’arrachent MON l’argent pour LEUR cause tout en empiffrant des joueurs de hockey déjà millionnaires m’écœurent au cube.

Toujours en tite politique pour les libéraux et la cabale pour ton toupet hard p.

« Ces écumeurs de fonds publics milliardaires qui m’arrachent MON l’argent pour LEUR cause… »

Tout comme Harper et le gros docteur et son chef barbu du parti libérall. C’est EUX qui donnent généreusement TON argent pour la cause de ces riches misérables.

« …tout en empiffrant des joueurs de hockey déjà millionnaires m’écœurent au cube. » (François 1)

Ce sont les fans qui empiffrent les joueurs et ils sont libres de le faire. Si je veux payer un billet 250,00$ pour l’équipe hockey de Québec, ou 520.00$ pour amener les enfants au Cirque du Soleil C’est mon affaire.

La liberté de dépenser son argent comme on le veut, c’est un principe sacré pour les libertariens, mais pas pour les faux libertariens contrariens du Québec.

« Ces écumeurs de fonds publics milliardaires qui m’arrachent MON l’argent pour LEUR cause tout en empiffrant des joueurs de hockey déjà millionnaires m’écœurent au cube. »

Par écumeurs de fonds publics vous parlez de la Ville de Québec qui est propriétaire de l’amphithéâtre? À ma connaissance Québécor n’a pas reçu un seul sou de fonds publics pour avoir leur nom sur l’édifice dans le cadre de l’entente entre Québécor et la Ville de Québec.

Mais bon, ce n’est pas quelques faits qui vous ont déjà empêché d’écrire quelque ineptie que ce soit.

Canadien de Montréal et Centre Bell = $0 de fonds publics.

Inexistants Nordiques de Québec de PKP = $500 Millions et toujours pas d’équipe.

Pourquoi PKP et Julie sont-ils totalement incapables de faire ce que les propriétaires Anglophones du Canadien de Montréal ont accompli?

Mme Beaulieu. Le complot de silence étourdissant je ne vois vraiment pas ce que vous voulez dire. Beaucoup d’hommes d’affaires puissants font de la politique, souvent par en dessous ( Les Desmarais) Et ceci n’est pas dégradant, c’est dans l’ordre des choses. Alors Péladeau ou d’autres. Fédéralistes ou nationalistes, cela n’a vraiment pas d’importance.

La décision d’investir dans une équipe de hockey à Québec est une décision avant tout économique et je ne parle pas seulement de revenus monétaires.

Quand à l’orientation politique de Pierre K Péladeau elle vaut ce que vaut l’orientation politique des propriétaires d’autre affaires commerciales dans le domaine du spectacle.

Pas de quoi fouetter un chat …….. pardon fouetter un propriétaire d’affaire en spectacle

Par en-dessous? Les Desmarais?

Mais ils ont TOUJOURS et PUBLIQUEMENT déclaré être d’ardents fédéralistes.

Pour ce qui est de la décision « économique », c’est toujours plus facile avec l’argent des autres. Si PKP et sa Julie avaient le moindrement de « guts », ils feraient comme les administrateurs de Canadiens de Montréal et il ne demanderaient RIEN au trésor public. Mais nâââooon trop accros aux fonds publics qu’ils sont.

« Mais ils ont TOUJOURS et PUBLIQUEMENT déclaré être d’ardents fédéralistes. »

Mais ont-ils toujours et publiquement déclarés utiliser leur pouvoir d’influence pour promouvoir le fédéralisme? Et de quelle façon?

Ils ont TOUJOURS et CLAIREMENT promu la fédéralisme via les journaux dont ils sont les propriétaires mais ils ont également TOUJOURS laissé libre cours à des journalistes et chroniqueurs ouvertement séparatistes.

Ils sont fédéralistes, ils sont propriétaires d’UN journal (il ne leur reste que La presse). Le reste découle de soi.

Y a-t-il quelque chose que vous ne comprenez pas dans cette équation?

Se présentent-ils pour être premiers ministres d’une province Canadienne?

On demandera certainement un jour au gouvernement du Québec de gérer l’offre en matière de hockey professionnel, afin d’assurer la prospérité de nos « belles entreprises » québécoises ainsi que la protection de notre patrimoine sportif. Si j’étais Quebecor, c’est donc sans risques et j’irais de l’avant, puisqu’il y aura toujours socialisation des pertes et privatisation des profits dans notre beau royaume. Le contrat de location de l’amphithéâtre public ci-devant nommé Vidéotron, en est l’exemple-type.

En effet les propriétaires des clubs de hockey canadiens LNH ont investi pour des raisons économiques.

PKP, et sa mission indépendantiste, représente un risque économique pour les investisseurs canadiens. Pas les Desmarais..

Aussi le fait est que PKP actionnaire majoritaire de Quebecor nuit au retour des Nordiques plus encore que la faiblesse du dollar canadien.

On verra en 2018.. Si PKP était élu le retour des Nordiques serait définitivement reporté aux calendes grecques.. PKP en aurait plein les bras à appliquer sa stratégie de diabolisation du Canada..

PKP est un imposteur en politique.. Et que dire de Julie? Chacun son métier ..

La peoplisation de la politique n’augure rien de bon pour la suite des choses.

C’est pourquoi les Québécois regardent d’un œil plutôt amusé le cirque Péladeau.. mais en 2018 on lui fera savoir pour une deuxième fois que la comédie a assez duré.

« PKP, et sa mission indépendantiste, représente un risque économique pour les investisseurs canadiens. »

Vous êtes rendue à la démagogie fédéraliste.

1) Les Nordiques vont revenir avant 2018
2) La piasse a perdu 20% cette année seulement et CA N’A RIEN À VOIR AVEC PKP
3) La piasse risque de tomber encore plus bas si jamais le NPD est élu

Lâchez PKP svp. Vous êtes dans le champ complètement et vous throllez démesurément

Je persiste et signe PKP est indissociable dans le dossier des Nordiques tant qu’il demeure actionnaire majoritaire de Quebecor.

Bettman a ses entrées à Sagar.. Les Desmarais sont des fédéralistes convaincus.. L’indépendance du Québec aurait des conséquences économiques indéniables pour le Canada..

Bettman est le représentant des propriétaires d’équipe et pour l’accession d’un nouveau club dans la LNH, la nouvelle équipe doit recevoir l’accord de la majorité des propriétaires.

Dans les médias américains, dont entre autres Sports nets, une analyse des points forts et faibles des candidatures indiquait comme un moins pour Quebecor le magnat politicien indépendantiste actionnaire majoritaire..

Quand bien même certains s’appliquent à balayer sous le tapis cet aspect fondamental du dossier des Nordiques, le fait demeure que ce problème est bien présent..

Grand bien vous en fasse si ignorer cet éléphant dans la pièce vous permet de flotter sur votre nuage…

J’ajoute… surpris d’apprendre ce matin. que Quebecor se cherche un partenaire??

La Caisse de dépôt, encore une fois??

Les poches profondes de PKP?? Vraiment?

Les gens d’affaires sérieux n’ont pas soumis de candidature à l’expansion en regard du prix excessif que représentait pour eux $500 millions.. à ce prix les profits ne seraient pas au rendez-vous.

Mais pour nous au Québec, on ne regarderait pas à la dépense… Les profits? Bof!!

1) Molson a tout nié sur l’influence négative des opinions politiques de PKP sur les chances d’avoir une future franchise
2) Molson n’a pas acheté seul. Au prix que c’est rendu, normal que Quebecor cherche des partenaires
3) La Caisse avait aidé Gillet l’Américain à acheter la Sainte-Flanelle.

Vous êtes vraiment obsédée par PKP

« Je persiste et signe PKP est indissociable dans le dossier des Nordiques tant qu’il demeure actionnaire majoritaire de Quebecor. »

No.Fucking.Shit. L’actionnaire majoritaire d’une compagnie a un poids dans les décisions à 650M$+ de l’entreprise. Hey ben! J’aurai tout entendu!

« Dans les médias américains, dont entre autres Sports nets, une analyse des points forts et faibles des candidatures indiquait comme un moins pour Quebecor le magnat politicien indépendantiste actionnaire majoritaire.. »

No.Fucking.Shit. Les souverainistes ont mauvaise réputation dans les publications fédéralistes canadiennes?? Hey ben! J’aurai vraiment tout entendu cette fois!

Eh ben…

V’là t’y pas que leur PKP se cherche des partenaires car il est incapable de soutenir les Nordiques seul… Imprévoyant l’homme « d’affaires »??? TOTALEMENT. On reconnaît ici le modus operandi de ce fils à papa qui a eu l’extrême chance de naître dans la famille Péladeau. Allez voir son pedigree en affaires et vous aurez tout compris.

Quel autre homme d’affaires voudra investir dans le puits sans fond des Nordiques ET en même temps, faire la promotion du PQ et du séparatisme??? Je n’en connais pas beaucoup.

Le trésor public a déjà gaspillé suffisamment d’argent neuf dans ce fiasco en devenir et j’ose espérer qu’il refusera d’augmenter sa mise déjà trop généreuse.

Si PKP avait autant de sens des affaires que les proprios du Canadien de Montréal, il aurait accompli le tout SANS aucune subvention; mais il est, tout comme sa conjointe, trop accro aux deniers publics pour envisager de prendre entièrement ses responsabilités sans la béquille étatique.

« Si PKP avait autant de sens des affaires que les proprios du Canadien de Montréal, il aurait accompli le tout SANS aucune subvention,,, »

Nomme nous quelles subventions avec des références.

Tu n’est pas capable de donner aucunes références. Donc j’en conclue que tes subventions sont des mensonges.

Que dire de l’investissement de la Caisse de dépôts dans Vidéotron au bénéfice de Quebecor sous Bernard Landry??

Quebecor s’est enrichi et PKP est devenu milliardaire.. La Caisse de dépôts n’a jamais récupéré sa mise..

Les erreurs du passé devraient servir de leçons.. pourtant non, voilà que PKP une fois de plus aura réussi un autre tour de passe-passe dans le dossier de l’amphithéâtre.. un contrat qui aura nécessité d’édicter une loi en sa faveur.. Qui a le plus à perdre dans ce dossier? Les contribuables..

Et voilà maintenant que la Caisse de dépôt serait mise à contribution pour l’achat d’une équipe pour Québecor, en partenariat légèrement minoritaire!!

Il y a toujours des limites à défendre l’indéfendable.

Et qui plus est que vient faire ce couple narcissique en politique.. les ‘selfies photoshoppés’ font état d’une superficialité témoignant d’un vide intellectuel certain…

Le Québec est une société trop avancée pour qu’on tolère autant de burlesque..

Comme Madame Beaulieu l’a souligné, le triste dossier de Videotron où les relations incestueuses entre PKP et Bernard Landry est accablant.

Sans subventions, PKP a dû déclarer faillite avec Quebecor World. C’est dire toute la « compétence » de cet « homme d’affaires » lorsqu’il est laissé à lui-même.