Le huard protecteur

iStock_000013330628XSmall dollar canadien

« La flambée des prix alimentaires est en train d’atteindre la cote d’alerte. » Cette déclaration dimanche du président de la Banque Mondiale, Robert Zoellick, rend compte des tensions vécues dans plusieurs pays à cause de la montée du prix des aliments. Derrière les insurrections et révoltes dans le monde arabe, se cache des problèmes aussi quotidiens que le prix du pain.

L’indice des prix des aliments de la Banque Mondiale fait état d’une hausse de 15 % entre octobre et janvier dernier et de 29 % depuis un an. La Banque Mondiale affirme les prix de l’alimentation ont précipité dans la pauvreté 44 millions de personnes depuis juin.

Au Canada ? Statistique Canada rapporte une hausse du prix des aliments de 2,1 % entre janvier 2010 et janvier 2011. 2, 1 %. Les coûts de l’énergie (+ 9 %) ont monté en flèche depuis 12 mois, mais pas ceux des aliments. Le solde commercial du Canada est positif pour les produits agro-alimentaires, mais nous importons tout de même énormément de denrées, de fruits et légumes et d’aliments préparés. Les derniers chiffres disponibles faisaient état d’importations totalisant 28,5 milliards de dollars en 2008. Mais rien n’y paraît (sauf pour le sucre et les confiseries) dans les prix demandés aux consommateurs canadiens.

C’est l’appréciation du dollar canadien qui nous protège contre des augmentations insensées. Le huard a pris de l’altitude face à l’euro et au billet vert et cela paraît dans le prix des bouteilles de vin, des aliments préparés, des fruits et des légumes que nous importons. Il vaut aujourd’hui au-delà de 1.01 dollar américain.

Les entreprises canadiennes profitent également de la force du dollar canadien. Elles ont haussé leurs investissements en machines et en matériel de 6,5 % au troisième trimestre de 2010. Ce qui représente une troisième hausse trimestrielle consécutive. Voilà qui les rendra plus concurrentielles.

Un huard fort détruit-il les emplois ? Entre janvier 2010 et janvier 2011, il s’est créé 327 300 nouveaux emplois au Canada. Le secteur manufacturier souffre ? On a quand même créé 56 500 emplois dans le secteur de la fabrication depuis 12 mois. Le Québec est la victime du dollar fort ? Il s’est créé  88 400 emplois au Québec depuis 12 mois. Le taux de chômage était de 8,2 % au Québec en janvier 2001, contre 7,9 % en janvier dernier.

Ou encore, il y avait le mois dernier 443 000 emplois de plus au Québec  qu’il n’y en avait alors que le dollar canadien était à son creux historique en janvier 2002.

Je pense qu’un dollar fort est une bénédiction pour le Canada et pour le Québec. Le prix de l’essence a augmenté de 13 % depuis un an. Imaginez quelle aurait été la hausse si le dollar canadien vallait moins que 65 cents américains comme il y a dix ans ?

Laisser un commentaire

On ne peut se fier au taux de chômage qui va descendre encore de plus en plus par manque d’augmentation normale de notre population à cause de notre irrespect de la vie
Et en plus la dette augmente et ces dettes à Québec et à Ottawa ne sont plus rentable mais pour simplement retarder le déclin donc ces dettes servent à nous nourrir au lieu de nous enrichir
Et de ces fait nos sociétés canadians et Québecoises vieillissent à vue d’oeil
Donc le Huard trompeur est en déclin et les huardiques nous mentent soit par ignorance ou malice . Qui sait ?

C’est le temps d,emprunter sur de long terme a bas taux d’intérêt chez les étrangers de mettre cette argent dans le développement de l,économie et améliorer la performance des entreprises en mettant plus d,équipement automatisé, et robotique. Bien sur on doit recevoir des immigrants mais déjà formé avec des formations qui sont reconnues, prêts a travailler, fonder des familles, acheter des maisons.
Le momentum est au grand projets, sortez les des tiroirs, trens-québec, métro, développement d’industrie de transformations de matières premières. C’est le temps de mettre la barre haute dans nos critères protection de l’environnement et de développer des façons de faire et des produits qui sont durable. Le code des bâtiments ça urge de changer ça. Fini le gaspillage des ressources et la fabrication de maison agloméré. le béton, l’acier, le verre doivent être la norme. A l’épreuve du feu et de l,eau. On doit créer des entreprises qui recycle les déchets pour cesser le gaspillage et développer des produits avec ces ressources.

La montée du Huard est encore récente. Laissez le fort pendant encore un peu de temps et vous allez voir les effets néfastes se répandre. Combien d’entreprises essaient de juste survivre au dollar fort présentement? Si le dollar ne redescend pas, vous allez voir ces entreprises manger leur gras entièrement et fermer les unes après les autres. Ce n’est pas pour rien que le terme « maladie hollandaise » a été inventée.

Quant au prix des aliments, dans les pays riches la valeur des matières premières n’est pas la source principale du coût des aliments, la main d’oeuvre coûtant beaucoup plus cher (transport, manutention, fabrication pour aliments préparés, etc…). Alors les hausses des matières premières n’augmentent pas proportionnellement le prix des aliments que nous consommons.

Par exemple, le blé coûte environ 340 dollars la tonne métrique sur les marchés. Ça veut dire 0,34$ le kilo. Imaginons un pain que nous achetons à environ 2,60 dollars pesant 675 grammes (valeur utilisée pour l’indice des prix à la consommation), si tout ce poids était du blé, alors le coût des matières premières serait d’environ 23 cents. Si le prix du blé doublait et que les marchands nous transféraient directement l’augmentation, le pain qui coûte 2,60 dollars coûterait alors 2,83 $, soit une hausse de 8,9% pour une hausse du prix des matières premières de 100%.

Dans les pays pauvres, la main d’oeuvre coûtant bien moins cher, l’effet de la hausse du prix des matières premières est beaucoup plus direct.

À noter que c’est la même chose aux États-Unis, dont le dollar se dévalue face à ses compétiteurs (situation inverse du huard). La hausse des aliments là-bas est aussi relativement faible malgré l’explosion du coût des matières premières.

Bonne raison pour viser l’autosuffisance alimentaire minimum. Les tours agricole sont des bâtiments durable, autosuffisant en eau et en énergie qui peuvent être implanté partout sans égard a l’environnement, la qualité de la terre, la proximité des marchés pour y produire fruits, légumes, bassin d,aquaculture pétoncles, moules, homard, poisson etc. Tout ça en produisant une nourriture de qualité et en grande quantité peut importe les conditions météorologique, sans être soumis aux fluxtuation des couts d,énergie etc des marchés extérieurs. On peut nourir notre monde pour pas cher. Bien sur ça demande des investissements dans des infrastructure, mais on peut amortir sur le long terme puisque ce sont des installations durable et adjoindre des tours de condo avec des partie en coopérative d’habitation. On réduit substanciellement les transports que ce soitdes personnes qui y travaillent et des produits pour consommation. En ayant au rez de chaussé un marché d,allimentation qui vend les produits transformé en é mager sur place ou acheter pour apporter. En les produisant, les transformants par et pour le marché immédiat on réduit tout les frais et augmente les marges de profits.

Lorsque le baril est monté à 150 usd, on payait le litre 1,50$. Facile, un dollar le baril se traduit par une cenne à la pompe

Le baril est à 85usd, soit 84 piasses. On devrait payer le litre 0,84$ à la pompe. On paie 1,20$. Cherchez l’erreur.

La montée de la piasse ces dernières années a montré qu’on n’en profitait nullement, que tout allait dans les poches des intermédiaires.

Ce n’est que mon humble avis mais je crois que le Canada ne perd rien pour attendre, sa supposée belle tenue économique est de la poudre aux yeux car basée sur une orgie d’endettement des ménages qui est clairement insoutenable et tôt ou tard va se terminer dans le sang et les pleurs.

Quand ça deviendra évident il est probable que le huard en prendra aussi pour son rhume.

Je me pose la question suivante: comment le huard peut-il nous protéger de la flambée des prix alimentaires alors que suite à différents reportages, concernant le prix des automobiles ainsi que celui de plusieurs autres produits manufacturés, on a vu que les compagnies (automobiles entre autres) faisaient tout pour qu’on ne puisse pas profiter de la force du dollar canadien? J’avais même l’impression qu’il y avait collusion entre certaines compagnies pour maintenir leur prix et ainsi garder pour eux le gain du huard. Et notre gouvernement fédéral semblait trouver cela normal. Alors pourquoi est-ce-que ce serait différent maintenant? Est-ce parce que le secteur de l’alimentation est plus contrôlé?

Il faut mettre en oeuvre rapidement des programmes pour subventionner substanciellement l’achat de véhicules électriques, la convertion de chauffage et d’usine a l’électricité. L’achat d’autobus électique pour les transport en commun. Le remplacement de flotte de camion électrique pour les entreprises. Mettre en marche le trens-québec avec une ligne tout de suite Boisbriand-métro montmorency-métro côte vertu- aéroport de dorval-10.30 sur la rive sud. Plus tard ils pourront être développé d,est en ouest, rajouter d’autre lignes nord sud le long de la 25- la 19 et bien sur le grand projet gatineau.Mtl.Drummond.Sherbrook.québec.Rière du loup. rimouski.mont-joli.matane.new-richmond.chandler.murdonchville.gaspé reliant tremblant, trois-rivière, chicoutimi, sept-iles à Québec.
Plus vite on commence plus vite on en récoltera les bénifices.

Rod, il faut faire attention. Comme je le mentionnais dans mon premier commentaire, le prix des produits que nous consommons n’est pas uniquement dû au prix des matières premières. Je parlais du pain et du blé, mais ça marche aussi avec l’essence et le pétrole.

Dans le prix de l’essence, il y a, en plus du prix de la matière première, les frais de raffinerie, car nos voitures ne marchent pas au pétrole mais à l’essence. Il y a les frais de transport et de manutention, qui dépendent beaucoup des salaires des personnes engagés pour transporter l’essence, qui sont pal mal stables. Et il y a les taxes, et pas toutes les taxes s’appliquant à l’essence sont en proportion du prix de l’essence comme la TPS et la TVQ.

Par exemple, la taxe d’accise fédérale est de 10 cents le litre, que le litre coûte 60 cents ou 1,50 $. Le Québec a une taxe sur les carburants de 16,2 cents le litre sur le même principe que la taxe fédérale et une taxe de 1,5 cents le litre dans la région de Montréal. Donc 27,7 cents le litre qui est constant, malgré les fluctuations du prix du pétrole.

Aussi, il faut mentionner que les compagnies chargent ce qu’elles peuvent charger, donc ce n’est pas qu’une question du coût de la production.

BCIA encan d’auto et d’uniformes de police… c’est ça les commerces de l’industrie légale des mafieux.
Non seulement ils avaient accès au contrats public mais à tout le matériel authentique merci, pour faire de belles mises en scène.
J’espère que c’était pas eux-autres qui ont fait les enquêtes de shark, on attend patiement les accusations… et leurs jugements.
Les procureurs ne sont pas au dessus des lois.

« une orgie d’endettement des ménages qui est clairement insoutenable et tôt ou tard va se terminer dans le sang et les pleurs. »

Déménagez au plus sacrant M. p brasseur.

Avez-vous examiné votre serrure?

M. Duhamel

Le huard fort oui mais par rapport à quelle monaie?

Vous nous indiquez avec StatCan que les prix des aliments n’ont presque pas grimpés qu Canada. Voilà une preuve que l’auto suffisance alimentaire est extrêmement importante contrairement à l’avis de plusieurs de droite fondamentale, des dretteux et des libertariens.

Par contre vous écrivez que les coûts des aliments n’ont pas monté malgré la hausse du pétrole depuis douze mois. Quels mois?. C’est bien sûr que les dernières hausses si elles se maintiennent auront des répercutions sur la récolte de 2011, pas de 2010. Actuellement il est assuré qu’il y aura une hausse. Les récoltes de 2011 déjà en partie sont vendues en partie et a fort prix.

Aussi vous nous avez pas parlé de la hausse vertigineuse du pris des aliments aux USA à cause de la baisse du dollar.

Ce qui coûte le plus cher au super marché dont les produits de la viande et elle est produite au Canada principalement dans l’Ouest et au Québec. Au Québec, nous sommes exportateurs de porc et nous produisons notre poulet le tout avec nos récoltes. Donc peu importe la piasse le prix reste le même. Idem pour les produits laitiers et une grande partie des légumes consommés.
————–
« Les entreprises canadiennes profitent également de la force du dollar canadien. Elles ont haussé leurs investissements en machines et en matériel de 6,5 % au troisième trimestre de 2010. »

6,5% de quoi? De dix piastres ou d’un milliard? Et la machinerie, elle vient d’où?
————–

« On a quand même créé 56 500 emplois dans le secteur de la fabrication depuis 12 mois. »

Combien ont été perdus? Comme mon inspecteur d’impôts le disait : il y a toujours deux pattes en comptabilité.

Vous écrivez s’est crée 56 000 emplois en fabrication de puis 12 mois et 31 900 dans d’autres secteurs.

Au salaire minimum ou à 45$ de l’heure? Quelle est la différence entre ceux de la fabrication et des autres?

Le chômage, bien oui le chômage 8,2% en 2001 et 7,9% en 2011. Idem pour les emplois.

DIX ANS! L’économie du Québec a évolué depuis 12 à 15 ans.
Sa se passe de commentaires.
——————-

« Le prix de l’essence a augmenté de 13 % depuis un an. Imaginez quelle aurait été la hausse si le dollar canadien vallait moins que 65 cents américains comme il y a dix ans ? »

À ce que je sache notre pétrole ne vient pas des USA. Donc, notre dollar vaut-il plus cher par rapport à la monnaie d’où il vient?

Je ne ceux pas vous dire que vous faites du cherry picking, mais critiquer l’article que vous avez fait en une ou trois heures avec rémunération prendrait plusieurs heures voir jours sans rémunération.

» il est dilué et envoyé par pipeline à l’installation de valorisation à Edmonton et Strathcona County en Alberta ou aux raffineries dans le nord et le Mid West des États-Unis. »
http://atlas.nrcan.gc.ca/site/francais/maps/economic/energy/oilgas/1
»La production de pétrole des sables bitumineux en Alberta pourrait enregistrer une autre grosse année grâce à la reprise économique mondiale, qui relance la demande de pétrole brut à l’échelle mondiale »
http://argent.canoe.ca/lca/affaires/canada/archives/2010/06/20100607-191212.html
»La baisse des prix du brut devrait ralentir les exportations de l’Alberta en 2011 d’après EDC »
http://www.newswire.ca/en/releases/archive/November2010/09/c2130.html
»Faut-il s’inquiéter de la hausse des prix du pétrole ? »
http://www.radiobfm.com/edito/home/97337/faut-il-sinquieter-de-la-hausse-des-prix-du-petrole-/
»le modèle de revenus considéré par le gouvernement du Québec n’entraîne que des revenus modestes, les droits d’exploitation et d’exploration étant vendus à « prix dérisoire » »
le modèle de revenus considéré par le gouvernement du Québec n’entraîne que des revenus modestes, les droits d’exploitation et d’exploration étant vendus à « prix dérisoire ».
»Le prix du pétrole en hausse…les prix des produits alimentaires ont atteint la «cote d’alerte…cette hausse a fait basculer 44 millions de personnes dans le monde dans l’extrême pauvreté »
http://www.letempsdz.com/content/view/53611/1/
»la ministre Normandeau hausse le ton…les entreprises gazières ne veulent pas se conformer aux lois et règlements qui existent »
http://www.lesaffaires.com/secteurs-d-activite/energie/gaz-de-schiste–la-ministre-normandeau-hausse-le-ton/524285
Je pense qu’il faudra durcir le ton et imposer rapidement des règles et redevences beaucoup plus élevées et vite car la pression risque de monter et qu’on soit obliger pour éviter une crise internationale d,exploiter nos gaz. Alors ne démantelez pas la raffinerie, vite ficeler une offre et notariez moi ça.

@Simon

Ben voyons! Les taxes n’ont à peu près pas changé depuis 3 ans.

Le plus frustant c’est qu’on vit dans un pays qui est un grand producteur de pétrole. L’Alberta produit le baril de 160 litres à 30$. Moins de 20 cennes le litre. Considérant les taxes et le transport, on devrait le payer 50 à 60 cennes le litre. On paie le double! On ne profite nullement de « notre pétrole ». Le plus drôle c’est que nos colonisés nous rappellent sans cesse la chance qu’on a de vivre dans le Canada, si riche avec son pétrole de l’Alberta!

@ rod
» Le plus drôle c’est que nos colonisés nous rappellent sans cesse la chance qu’on a de vivre dans le Canada (…) »

***********
Il n’y a pas que « nos colonisés » qui considèrent que le Canada est un pays où il fait bon vivre. Vancouver, Toronto et Calgary se retrouvent dans le Top 5 de l’enquête annuelle de l’Economist Intelligence Unit sur la qualité de vie dans les grandes villes du monde. Les critères retenus sont: la stabilité, les soins de santé, la culture et l’environnement, l’éducation et les infrastructures.

Source: http://www.dailymail.co.uk/news/article-1359139/Vancouver-voted-best-city-world-live-London-trailing-53rd-place.html

L’affaire des procureurs me fait dresser les cheveux.
On dit que ces conditions vont affecter leur motivation, la qualité de leur travail.
Moi je pense qu’on a fait des offres réalistes selon les moyens de notre états et que personnes n’est obligé de rester en poste.
Quand on a un travil a faire on a l’obligation professionnelle de bien le faire. Si les conditions ne les satisfont pas qu’ils aillent ailleurs.
Moi je demanderais a chacun de signer un contrat d,engaement d’intégrité, de professionnalisme et de motivation avant de les laisser intégrer leur emploi. Ceux qui ont déposés leur démission, elles sont accepté, quand a moi ils ont brisé le lien de confiance. On ne peut compter sur ces enfants gâté qui au moment ou on leur refuse leurs demandes ils abandonnent. On veut des gens plus engagés que ça envers leur travail.
Donc on a des conditions claires, ceux qui veulent entrer travailler (et qui n’ont pas déjà démissionné) sont bienvenue a condition de signer le contrat d,engement envers l’accomplissement de leur avec professionalisme.
Dans la vie on a pas toujours ce que l’on veut. Si on juge qu’on est pas payé au mérite de nos efforts il faut travailler au privé, ou on a pas de garanti de revenus ni de sécurité d,emploi.

@David
C’est vrai c’est le pétrole des Albertains. Pétrole qu’ils donnent aux étrangers.
Mais ici on n’arrête pas de nous répéter la chance que l’on a de vivre dans un tel pays. Or, on n’en retire rien, absolument rien de ce pétrole

@Ginette
J’ai vécu à Vancouver. Y’mouile tout l’hiver, on ne peut pas rentrer dans un bar si on est pompette et la maison moyenne est rendue à 750,000$

Moi je vis dans la plus belle ville d’Amérique, l’un des plus beaux festivals de musique au monde, qui a le plus bas taux de chomage en Amérique, le plus bas taux d’homicide en Amérique, et où la maison moyenne coute un quart de cela. On fait du ski à 15 minutes de la maison et du golf à 10 minutes. Vivre à Québec en 2011, c’est le top du top.

@ Rod le chauvin, explique-moi pourquoi ta belle Quebec City n’est jamais dans les palmarès des meilleurs endroit pour vivre alors que Calgary, Vancouver, Ottawa et Toronto le sont?

Pourquoi les jeunes et les immigrants déguerpissent de là?

En passant, quand on est une ville de cheveux bleus et de fonctionnaires, c’est normal d’avoir une taux d’homicide bas.

PS. Taux de chômage le plus bas en Amérique est un mensonge et tu le sais!

Je pense sincerement que lòn doit notre niveau vie grace au beau credit.Si tout le monde remboursait ses dettes ,notre beau systeme serait en faillite.Les grandes institutions comme les banques ont interet a nous garder par les couilles$$$$$$$$$$$$$$$$$,continuer a vous endetter.

@ rod

C’est drôle, en donnant leur pétroles aux étrangers, les Albertains sont devenu plus riches que les Québécois.

Tires-en les conclusions qui s’imposent.

@ Martin

Je ne suis pas de Québec.

Toi tu dis que Québec est une ville de fonctionnaire comme si elle en vivais.

Maintenant vu que c’est tellement évident, fait la preuve que Québec est une ville de fonctionnaire.

C’est facile, non?

Québec n’a pas le plus bas taux de chômage, c’est TON affirmation.

Maintenant fait en la preuve.

Encore facile non?

« C’est drôle, en donnant leur pétroles aux étrangers, les Albertains sont devenu plus riches que les Québécois. »

Tiens. Selon David et les chiffres, l’ensemble des Albertains auraient un plus gros moton de piasses que l’Arabie Saoudite.

Y l’ont t-y l’affaire les libartariens.

@ rod (# 19):

1- Le pétrole albertain n’est pas « donné » aux étrangers. Il est VENDU! Nuance,,,

2- Le Québec ne « profite pas du pétrole albertain »? Mais d’où pensez-vous proviennent ces beaux dollars de BS que retire le Québec de la trop généreuse péréquation canadienne et qui lui permet de nous donner des « services » que nous n’aurions pas les moyens de nous payer?

N’importe quoi…

@David
L’Alberta a des ressources phénoménales de pétrole dans les sables bitumineux. Si elle avait nationalisé tout ça plutot que de le donner au privé, les Albertains pourraient rester à la maison le lundi matin et vivre de leurs rentes.
—–
@Martin
québec a un taux de chomage dans les 4 à 5% depuis 2 ans, soit 3 à 4% lorsqu’on calcule à l’américaine.
Aucune ville américaine de plus d’un demi-million d’habitants a un taux de chomage sous les 4%

http://www.bls.gov/news.release/metro.t01.htm

@ Rod

LOL

Construire une société de BS avec les rente du pétrole nationalisée.

C’est non seulement une vision utopique (s’imaginer que le secteur public ait pu gérer efficacement le pétrole) mais c’est en plus une vision dangereuse.

Comme a dit Félix Lecler, la meilleure façon de tuer un homme c’est de le payer à rien faire.

@ Rod (# 26):

On a déjà dit avec raison: « Laissez les fonctionnaires et les technocrates s’occuper du Sahara et nous manqueserons de sable en moins de 5 ans!!! ».

Les Émirats Arabes Unis représente le modèle de société que Rod désire: une société où les gens sont payés à rien faire par les pétro-dollar de leur gouvernement.

Avec ses pétro-dollars, le gouvernement émirien a mis en place un système de santé universel, la gratuité scolaire, des terrains gratuits pour la construction de maisons subventionnées… Il est même possible d’avoir des subventions de 19 000$ pour l’organisation d’un mariage. En tout et partout, les gens reçoivent l’équivalent de 55 000 dollars par année en programmes gouvernementaux.

Résultats ?

Les jeunes ne veulent plus aller à l’école et les adultes refusent de travailler parce qu’il est plus simple de se faire vivre par le gouvernement.

http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=newsarchive&sid=axmdijbZMi5k&refer=europe

C’est ce que tu veux pour le Québec Rod ?

Tu es un indépendantiste qui désire vivre en total dépendance du gouvernement ?

Non merci pour moi. Je n’en veut pas de l’argent du pétrole de l’Alberta, j’aurais l’impression d’être un voleur et un profiteur (et j’ai déjà cette impression avec la péréquation).