Le milliard de Pauline Marois

La perte de milliers d’emplois dans la foresterie est dramatique pour plusieurs régions du Québec. La fermeture définitive de l’usine Belgo, à Shawinigan, fait mal. Trois ministres sont aujourd’hui à Shawinigan pour donner 1 million de dollars qui devraient soutenir la diversification économique de la ville. C’est beaucoup de ministres pour un million. La bonne nouvelle, c’est que cet argent servira à la diversification et au développement économique de la ville.

Pauline Marois propose (après une longue réflexion !) de hausser la TVQ et d’investir 1,1 milliard dans l’industrie forestière. Tout le milliard, pour ce seul secteur. Cela est touchant et réconfortera pour quelques nouveaux chômeurs, mais c’est absurde d’un point de vue économique. Le Québec n’est plus compétitif en matière de foresterie. Pas plus qu’il ne l’est dans la confection de vêtements. Faut-il s’acharner à coup de milliards de dollars en fonds publics sur ce qui ne marche pas, ou favoriser plutôt ce qui pourrait marcher ? Faut-il hausser les taxes et impôts pour tenter de sauver l’économie d’hier ?

Du mois d’août 2006 à août 2007, le PIB du Québec a connu une hausse de 3,2 %. C’est remarquable. Même dans les industries productrices de biens, l’économie est en hausse de 2,7 %. Les mines, la construction et même la fabrication sont en hausse.

En ce qui concerne les services, 12 des 13 secteurs répertoriés par l’Institut de la statistique du Québec montrent une croissance. La hausse atteint 6,2 % pour l’hébergement et la restauration, 5,9 % pour le commerce de gros et 5,7 % pour le transport.

Bref, l’économie du Québec du Québec va bien. Préférons-nous continuer sur cette lancée où voulons-nous confier à des fonctionnaires des milliards de dollars de nos taxes pour qu’ils jouent au grand manitou économique ?

Laisser un commentaire

L’Industrie forestière a besoin de se mettre à jour au niveau équipement et surtout de cesser de vendre, surtout des 2×4, à bas prix à tout le monde. Pensons «valeur ajoutée», pas juste de la matière première. Une tonne de cure-dents vaut plus cher qu’une tonne de 2×6 ! Transformons le produit de nos forêts avant de l’exporter.

Bertrand L

Le Québec à l’ère du renouveau en foresterie.

Faisont des cure-dents, des bâtons de pop-cicle pour pouvoir faire de belles petites maisons ou des châteaux.Chargeons le 2X4 plus cher pour faire monter le prix des maisons et là ils vont employer les studs de métal comme 2×4, car moins cher.

Il va ce faire un ménage narturel et les plus fort vont résisiter et ce mettre à jours.On aura pas besoin de les engraisser à grand coup de subventions pour ensuite fermé comme il ont fait avec GM à Boisbriand.

L’industrie est malade, car ils ont pas investis dans la modernisation des équipements ni l’innovation.Ils attendent encore après l’état providence pour venir en aide à une gang qui va mettre l’argent dans leur poche au détriment des québécois.

Pauline Marois ne veut pas mettre 1,1 milliard pour aider l’industrie forestière. Pauline veut que Charest rapatrie le 1,1 milliard que Harper va enfin nous laisser pour aider les industries québécoises qui en arrachent présentement.

J’ai suggéré sur ce blogue il y a quelque temps d’occuper les 2 points de TPS que Harper va dégager. Charest pourrait en prendre la moitié pour couper les impots. Un quart pour aider les industries qui en arrachent et le dernier quart pourrait aller à la dette.

Même stratégie avec Hydro. On augmente la production, on augmente les exportations, on augmente les tarifs locaux et avec les profits on coupe les impots et on paie la dette

Bertrand L. a écrit :

« L’Industrie forestière a besoin de se mettre à jour au niveau équipement et surtout de cesser de vendre, surtout des 2_4, à bas prix à tout le monde. Pensons «valeur ajoutée», pas juste de la matière première. Une tonne de cure-dents vaut plus cher qu’une tonne de 2_6 ! Transformons le produit de nos forêts avant de l’exporter. »

Enfin un qui est capable de faire quelque chose avec ce qu’il a au-dessus des épaules.

Nous sommes charrieurs : Des charrieurs d’eau, charrieurs de bois, charrieurs d’électricité, de minerais, de papier, d’aluminium, de pâte de bois, de 2×4, etc.

.Avons-nous une maladie mentale quoi?

Avec l’imagination, grande ressource du Québec, nous pouvons faire de la grosse argent avec ce qui suit.

Oui tout ce milliard et pour ce seul secteur de la forêt. C’est une de nos grandes richesses.

Oui, un milliard dans les mines.

Oui, un milliard dans l’agriculture.

Oui, pour la transformation.

Oui, un milliard pour les produits de l’informatique.

Oui, des milliards tandis que l’économie va bien.

Oui pour les télés communications.

Non, pour les oranges du bon Doc. et ses vaches au nord du Québec.

Non, très non et encore non, pour les alumineries.

Non, pour l’imprimerie.

Non, pour les pâtes et papiers, exceptés pour les développements spéciaux.

,
,

P.S. « La hausse atteint 6,2 % pour l’hébergement et la restauration, 5,9 % pour le commerce de gros et 5,7 % pour le transport. » (Pierre Duhamel)

Attendez de voir planter l’industrie forestière, un peu plus la manufacturation, vous verrez ce qu’il leur arrivera.

Sacrifier les emplois du futurs pour sauver les emplois du passé…

Avec des gens comme Marois, le Québec serait probablement passé à côté de la révolution industrielle.

« Avec des gens comme Marois, le Québec serait probablement passé à côté de la révolution industrielle. » (Gagnon)

Expliquez-moi M. Gagnon comment le Québec n’est pas passé à côté de la révolution industrielle,

« Il (le Québec) ne réussit toutefois pas à rattraper la moyenne canadienne. Dans certains domaines, la performance du Québec continue de me préoccuper. (Pierre Duhamel)

« D’après les données publiées par le Québec la semaine dernière, le gouvernement canadien percevait 43 428 milliards en taxes et impôts au Québec et il y consacrait 9 996 milliards pour les dépenses courantes et 39 249 milliards pour ses dépenses de programmes, soit 49 245 milliards. Nous parlons ici d’une différence de 5,8 milliards de dollars. » (Pierre Duhamel)

« Le débat est sans fin, puisque pour offrir ces services le Québec dépense plus, taxe davantage et est plus endetté. » (Pierre Duhamel)

Bref, l’économie du Québec du Québec va bien. » (Pierre Duhamel)

Connaissez vous ça le bois vous M. Duhamel?

@ Yvon Fleurent:

Tu n’as peut-être pas réalisé mais au Québec l’industrie a fini par remplacer l’agriculture.

Heureusement.

@ Jacques Pro: je n’ai pas dit: faut donner le milliard aux forestières, j’ai juste dit que les forestières devaient se ré-outiller, se moderniser. Que Madame Marois veuille récupérer le milliard de la taxe, bien d’accord ! pas uniquement pour stimuler l’industrie forestière !

« Tu n’as peut-être pas réalisé mais au Québec l’industrie a fini par remplacer l’agriculture. Heureusement.» (David Gagnon)

L’agriculture existe encore c’est une industrie et plus grosse que jamais.

Sortez un peu et regardez de chaque côté de la route. C’est ce qu’on appelle un champ.

Vous ne connaissez pas Saputo?

On s’est astiné il y a quelques semaines sur le % d’immigrants au Québec. Vous souteniez qu’ils ne faisaient que 10%; je soutenais que c,était 12%.
Les données du recensement de 2006 viennent tout juste de sortir à matin: 11,5%. 851,560/7,435,900

C’était le 1 juillet 2006. Comme on accueille 44,000 par année, on a donc pété le 12% cette année. Once again I was right

http://www12.statcan.ca/francais/census06/data/highlights/Immigration/Table403.cfm?Lang=F&T=403&GH=4&SC=1&S=99&O=A

M. Noel, aujourd’hui on parle d’industrie forestière. Sacrez-nous patience avec votre immigration. Partez votre propre blogue où vous pourrez faire étalage de votre xénophobie comme bon vous semble.

Comme c’est intéressant de voir les paliers de gouvernements se battre pour notre argent. Les villes (surtout Montréal) se débattent comme des diables dans l’eau bénite pour plus d’oxygène, plus d’argent frais disent-elles. Le provincial (le PQ surtout) n’arrête pas de réclamer que le gouvernement s’approprie ce que le fédéral nous accorde (1% de TPS). Le fédéral, lui, ne sait plus quoi inventer pour dépenser ses surplus (plus à l’étranger qu’au Canada il faut le dire). Aucun de ceux-là ne parle jamais d’une meilleure gestion afin d’obtenir le plus de services possibles pour notre argent. Le portrait global fait dur.

« M. Noel, aujourd’hui on parle d’industrie forestière. Sacrez-nous patience avec votre immigration. Partez votre propre blogue où vous pourrez faire étalage de votre xénophobie comme bon vous semble. » (MB)

Alors parlez en du bois M. MB, le seul commentaire que vous avez fait est : « Dans le mille M. Duhamel. » (MB)

Ce n’est pas avec des commentaires comme ça qu’on va améliorer le sort du Québec.

Au moins M. Noël, lui, nous donne des suggestions pour apporter des solutions afin d’améliorer l’économie.

Vous qu’avez-vous apporté vous?

M. Bertrand L.,

À ma connaissance, beaucoup, sinon la plupart des entreprises du Québec sont plus modernes qu’aux USA. Il ne sert rien de se battre à coups de 2×4.

Ce qu’il faut c’est développer davantage de produits de bois plus sophistiqués pour la construction et dans le bois ouvré.

Plus le produit est complexe et rapide à utiliser, plus il crée de l’emploi et plus rapporte de profits.

Si vous saviez ce que l’on peut faire avec un petit bout de bois de 30cm de long. Les chinois le savent eux.

M. R. Nolin,

Ce que vous dites dans votre commentaire #15 est l’image réelle du Canada, pays mal foutu qui devrait être au moins 50% de ce que sont nos voisins les USA, si c’était un pays normal.

Je trouve que M. Duhamel pose de plus en plus de questions pertinentes, probablement plus provocantes.

À mon avis c’est quand ça grince et que ça accroche que les discutions sont le plus profitable.

Alors M. Duhamel continuez!

Mais ici on parle d’affaires, d’entreprises, et d’économie. Il doit certainement y avoir des patrons, des propriétaires d’entreprises, des directeurs ou des gens avec des postes décisionnels dans des entreprises, qui lisent ce blogue.

Alors SVP donnez votre avis. C’est avec les avis et opignons et connaissances de vous tous que l’on peut avancer.

Une phrase, même un simple mot peut faire toute la différence pour une autre entreprise, voir même toute l’économie.

Alors, prenez vous un pseudonyme et SVP donnez votre avis.

Votre avis est important.

M. Fleurent: je propose donc d’aider financièrement les travailleurs concernés à se former pour se recycler dans un autre domaine. Il manque de main-d’oeuvre dans bien des domaines.

@ Yvon Fleurent:

Allez, dites nous l’agriculture c’est quelle % du PIB québécois. On risque de s’amuser.

Si l’agriculture est un rouage important de l’économie du Québec, alors ça veut dire que les affaires vont plus mal que je le croyais…

Plus de 40,00 producteurs agricoles avec plus de 6 milliards de chiffre d’affaires. Plus de 40,000 entreprises de plus d’un million et quart et leurs employés.

Plus de 2 milliards d’investissements en agro alimentaire.

Presque quatre milliards d’exportations et excédent sur la balance commerciale de plus de 350 millions pour le Québec.

L’agroalimentaire au Québec, agriculteurs Saputo et compagnie presque 7% du PIB du Québec.

Environ 500,000$ emplois en dépends.

« Si l’agriculture est un rouage important de l’économie du Québec, alors ça veut dire que les affaires vont plus mal que je le croyais… » (David Gagnon)
Cela veut surtout dire que vous n’y connaissez rien.

Amusez vous avec le reste. Je n’ai pas de temps à perdre avec une personne qui croie que les employeurs du Québec volent leurs employés en mettant le 4% de vacance qu’ils ont accumulé dans leurs poches.

@ Yvon Fleurent:

Donc si je me fit À vos stats, l’agriculture c’est… 1,5% de notre PIB !!! Et là je suis généreux, car je ne déduis pas les subventions agricoles.

Wow… C’est vraiment un secteur important de notre économie. Vite, on ferme les entreprise pharmaceutique et la cité du multimédias et on devient agriculteur !

PIB agriculture = 2,3 %

PIB pharmaceutique = 0,8 % …seulement 37,000 emplois

Multimédia 0,1 %

Exportations agricoles seulement, 2 fois le chiffre d’affaires des pharmaceutiques.

Selon vos chiffre M. Florent, le PIB de l’agriculture est de 6 milliards ce qui donne 1,5% du PIB.

Et vos chiffres prouvent exactement ce que je dis: il ne fait pas sacrifier les emplois du futurs pour sauver ceux du passé !!!

Un pays ne devient pas une puissance en faisant pousser des patates.

Les pays qui ont une économie agricole sont pauvres, c’est aussi simple que ça.

Moi je préfère avec une économie basé sur la science que sur les bucherons.

Ha bon les USA sont pauvres.

Va falloir fermer les pharmaceutique comme l’agriculture ainsi que les multimédias c’est plus petit et moins important que l’agriculture.

Allez raconter ça à M. Saputo M. Gagnon.

De plus vous savez pas compter.

M. Gagnon encore une fois, en plus de ne pas savoir compter, vous comptez seulement ce qui fait votre affaire.

Les plus populaires