Le palmarès des grandes puissances économiques

La Chine sera le numéro un d’ici cinq ans. Le Canada occupe le 13e rang. Surveillez aussi l’Inde, la Russie, la Turquie et l’Afrique du Sud.

On mesure la puissance économique d’un pays par la richesse totale que ses habitants créent dans une année et par le revenu qui en découle. Au départ, un pays qui dispose de plus de cerveaux et de plus de bras qu’un autre peut évidemment produire plus de richesse. Les pays les plus populeux du monde que sont la Chine, qui a 1,3 milliard d’habitants, et l’Inde, qui en a 1,1 milliard, partent donc avec une longueur d’avance. Mais des pays moins peuplés, comme les États-Unis, avec 300 millions d’habitants, et le Japon, avec 130 millions, ont aussi une chance de gagner la course. Dans ces deux pays, chaque cerveau et chaque paire de bras produisent beaucoup plus de richesse qu’en Chine et en Inde. C’est pourquoi l’économie américaine est plus grande que l’économie chinoise, et l’économie japonaise de même taille que l’indienne.

Comparer la richesse totale des pays n’est pas une mince tâche. Chacun a sa monnaie propre, et les prix des biens produits peuvent être très différents d’un pays à l’autre. Mais le Fonds monétaire international (FMI) et d’autres organismes ont trouvé une astuce pour contourner ces problèmes. Ils recalculent ce que serait le revenu total de chaque pays si chaque bien se vendait au même prix (en dollars américains, disons) partout sur la planète. Prenons l’exemple du hamburger : supposons que le Canada en produit 100, qu’il vend deux dollars chacun, ce qui donne 200 dollars en tout, tandis que la Chine en produit 1 000, qu’elle vend 20 cents, ce qui donne aussi 200 dollars. Ce calcul laisserait croire que la richesse totale des deux pays est la même. Mais si on refait le calcul en utilisant un prix uniforme, soit un dollar, la richesse du Canada ne s’élève plus qu’à 100 dollars, alors que celle de la Chine atteint 1 000 dollars. Une telle mesure est utile. Car si le revenu total recalculé de cette manière est plus élevé dans un pays que dans un autre, cela voudra dire qu’il produit et consomme de plus grandes quantités de biens. Ce ne serait pas parce que les prix seraient dopés artificiellement.

Le tableau qui suit présente les résultats que le FMI a obtenus pour l’année 2006 en appliquant cette méthode de calcul. Rien d’inattendu au premier rang : les États-Unis y trônent depuis 125 ans. La Chine arrive en deuxième place, non loin derrière. Ce qui est remarquable dans le cas de la Chine, c’est que son économie progresse à la vitesse grand V. Sa croissance économique (de 8 % à 10  % par année) est tellement rapide qu’il est presque sûr qu’elle aura dépassé les États-Unis d’ici cinq ans.

La suite immédiate apporte une surprise : l’Inde, dont la croissance économique s’est fortement accélérée ces dernières années, s’apprête à doubler le Japon au troisième rang. Les quatre grands de l’Europe — l’Allemagne, l’Angleterre, la France et l’Italie — suivent, du cinquième au huitième rang. Ces vieux pays perdent peu à peu du terrain au profit des cinq étoiles montantes que sont la Russie, le Brésil, l’Espagne, le Mexique et la Corée du Sud. À des degrés divers, les économies de la Russie, du Brésil et du Mexique sont stimulées par la forte demande mondiale de ressources naturelles. L’Espagne et la Corée du Sud bénéficient plutôt d’un remarquable développement technologique.

Le Canada se classe au 13e rang, sur un pied d’égalité avec la Corée du Sud. Mais notre pays va probablement tomber au 14e rang en 2007, car sa croissance économique est plus lente que celle de la Corée du Sud. Parmi les six derniers au classement des 20 pays les plus puissants, il faudra surveiller la Turquie et l’Afrique du Sud. La Turquie connaît depuis quelques années une bonne accélération de sa croissance économique. L’Afrique du Sud est le joyau économique de l’Afrique. Richement pourvue en ressources naturelles, elle a vu son économie remonter après les 20 années de stagnation (de 1980 à 2000) qui ont accompagné la lutte contre l’apartheid et qui ont suivi son abolition, en 1991. Les immigrants venus d’ailleurs en Afrique y affluent.

Avec la Chine, l’Inde, le Japon, la Corée du Sud, l’Indonésie et Taïwan en tête, il est indéniable que le 21e siècle économique appartiendra à l’Asie. L’Europe connaît un déclin relatif. Les pays bien dotés en ressources naturelles, comme la Russie, le Brésil, le Canada et l’Australie, seront avantagés. En Afrique, l’Afrique du Sud pourrait surprendre.

Rang Pays Revenu total (en milliards  $ US) 2006
1 États-Unis 13 020
2 Chine 9 980
3 Japon 4 170
4 Inde 4 160
5 Allemagne 2 560
6 Angleterre 2 120
7 France 1 930
8 Italie 1 790
9 Russie 1 730
10 Brésil 1 700
11 Espagne 1 210
12 Mexique 1 170
13 Corée du Sud 1 160
14 Canada 1 160
15 Indonésie 960
16 Taïwan 690
17 Australie 680
18 Turquie 660
19 Argentine 620
20 Afrique du Sud 610

(Source : Fonds monétaire international)

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie