Le pétrole appauvrit-il le Québec ?

Pour être honnête, ce n’était pas le propos principal de l’allocution de Gilles Duceppe hier devant les membres de la Chambre de Commerce du Montréal métropolitain. C’est néanmoins la partie du discours sur l’impact du pétrole albertain sur l’économie du Québec qui m’a le plus amusé.

«Le problème central, c’est que l’économie canadienne est devenue une économie pétrolière», a déclaré le chef du Bloc Québécois. D’abord, rares sont les pays qui considèreraient comme une calamité d’être devenue une économie pétrolière. Sur l’échelle de la misère, il y a pire.

Si Gilles Duceppe trouve la situation insupportable, c’est que le pétrole enrichirait le Canada, mais appauvrirait le Québec. À preuve, le déficit commercial extérieur de 12,7 milliards de dollars de la province, qui doit importer la majorité de son pétrole.

Le déficit commercial extérieur du Québec est, pour le moment du moins, une vue de l’esprit. Le Canada est un exportateur net de pétrole et se trouve en situation de surplus commercial.

Par contre, c’est vrai que la hausse du prix du pétrole a poussé le dollar canadien à la hausse et que les exportateurs québécois en subissent les conséquences. Oui, cela provoque des mises à pied. Oui, certains secteurs sont malmenés et s’avèrent non concurrentiels une fois que le dollar canadien atteint la parité avec le billet vert. Mais il est aussi vrai que le taux de chômage n’a jamais été aussi bas et le taux d’activité si élevé en 30 ans. Pas mal pour une économie qui devrait être en difficulté.

Il ne faut surtout pas oublier les impacts positifs d’une hausse du dollar. Comme l’indiquait sur la même tribune il y a quelques semaines Jean-Guy Langelier, le président de la Caisse centrale Desjardins, la parité met nos entreprises « à égalité »avec les concurrents mondiaux et leur permet d’investir plus facilement en équipement.

L’appréciation du dollar nous a également permis d’absorber beaucoup plus facilement qu’ailleurs l’augmentation des produits pétroliers et des denrées alimentaires. L’inflation commence à sévir partout dans le monde, mais pas au Canada.

Gilles Duceppe oublie aussi que les dodus surplus fédéraux qu’il veut dépenser au plus sacrant proviennent en grande partie du boum des ressources naturelles dans l’Ouest du pays. La bonne situation financière du gouvernement central aura permis d’augmenter les transferts fédéraux au Québec de presque 5 milliards de dollars entre 2002-2003 et 2008-2009.

Si c’est cela « appauvrir le Québec », j’en connais qui veulent être pauvres !

Laisser un commentaire

«Le problème central, c’est que l’économie canadienne est devenue une économie pétrolière»

Qu’on fasse de l’économie québécoise une économie hydroélectrique!

Entièrement d’accord avec Duceppe. D’ailleurs ça fait longtemps que je le dis. Le pétrole albertain est une calamité pour le Québec (et l’Ontario d’ailleurs)
On a le pire des quatre mondes:

1) On paie le même prix que Tombouctou pour notre baril de pétrole. Notre statut de « Canadiens » ne nous donne rien. D’ailleurs on prend notre pétrole en Algérie et dans la mer du nord et non dans les sables bitumineux

2) L’Alberta est une catastrophe écologique. Le Québec pourrait signer Kyoto demain matin mais à cause de l’Alberta la facture à la Bourse des gaz va être astronomique bientot (on va en payer 22% -notre part dans le Canada- alors que nous ON FITE dans Kyoto)

3) La montée de le piasse est mortelle pour nos manufactures
(idem pour l’Ontario)

4) La montée de la piasse ne fait pas baisser les importations puisqu’on se fait f.. par les importateurs

Bref, tout est négatif!

PS: Lâchez moé avec les transferts. Entre 2000 et 2005 on a envoyé 35 milliards de plus à Ottawa qu’on a reçu!

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

(tableaux 13.3 et 13.4)

En 2005, les Québécois ont envoyé 43,428 G à Ottawa qui n’a retourné que 39,249G pour un vol de 4,179G. C’est l’équivalent de 4 CHUM ou 5 autoroutes des Bleuets payés comptant qu’on nous a volés.

En 2004, on a envoyé 41,127G et on n’a reçu que 34,512G pour un vol de 6,615 G.

En 2003, 4,179G de vol.
En 2002: 5514G de vol
En 2001: 6075G de vol
En 2000: 8969G de vol

Bref, de 2000 à 2005, C’EST DEUX BAIE JAMES, PAYÉES CASH qu’on nous a volés!!!

Faudrait pas oublier toute la pollution causée par l’extraction du pétrole des sables bitumuneux. Et toute l’eau gaspillée pour le faire…

Les transferts fédéraux pour le Québec ont effectivement augmenté de façon considérable depuis l’élection des conservateurs et ce, grâce à l’Alberta.

Duceppe et Noel: même combat, même aveuglement.

Mise à part la discussion écologique nécessaire sur l’extraction du pétrole, j’ai raremenent lu un commentaire à Quebec en français qui m’aurait fait plus de plaisir!
Je ne suis pas Quebecoise, (mais bonne résidente permanente) qui n’a pas – encore?! – oublié l’Euro et le monde « en dehors du Quebec »…
Merci!

Paraît-il que le Québec aura une amende 6 milliards à payer.

De ce que je sais est la non-conformité du Canada à Kyoto à cause de la pollution des sables bitumineux de l’Alberta coûterait une amende.

Le Québec d’aujourd’hui comme pays, passe la norme.

Si une telle chose arrive, le Québec s’enrichira-il avec le pétrole?

Si quelqu’un en connaît plus, pourriez-vous en écrire un mot?

======

Pour la Machinerie, je ne comprends pas M. Duhamel et Jean-Guy Langelier. Les équipements des industries que je connais proviennent surtout l’Europe et de l’Asie et l’Euro est plus cher que jamais (1,6030$). Je parle de robots, de machines robots et même il y a aussi des équipements lourds et de plus en plus de camions. Ces pays sont : Allemagne, Italie, Taiwan, Japon et autres.

J’avoue avoir bien rit en entendant Duceppe dire que le pétrole nous rend plus pauvre.

L’Alberta peut donc cesser de verser de l’argent dans le programme de péréquation…

Tout comme je trouve amusant l’idée qu’une monnaie forte soit devenu une mauvaise chose.

Duceppe a aussi suggéré qu’on mette sur pied un fonds avec les surplus. Il rejoint un peu Dion sur ce sujet. Il est ridicule de payer la dette présentement avec tous les nids-de-poule qu’il y a dans nos rues!

@Gagnon

En principe une monnaie forte est une très bonne chose, c’est évidemment un signe de richesse. Le problème de la piasse canadienne c’est qu’elle n’est forte que par rapport à une seule monnaie dans le monde; le usd, pays qui achète 80% de nos exportations!

Au cours des dernièrs mois, alors que la piasse s’envolait par rapport au usd, elle fondait par rapport à l’euro, passant de 1,40 à 1,65

Quant à la péréquation, on repassera. J’ai expliqué en long et en large que c’était une farce fédéraliste, qu’en bout de ligne c’est nous qui envoyons 6 milliards de plus qu’on reçoit.

Selon Gille Duceppe, le pétrole appauvrit le Québec… Sans blague…

En 2005, la formule de péréquation canadienne a été modifiée pour inclure 50% des revenus pétroliers. En 2003-2004, le Québec a reçu 3,8 milliards de dollars en péréquation. En 2006-2007, à la suite des ententes de 2005, le Québec a reçu un paiement de péréquation de 5,5 milliards de dollars. En 2008-2009, c’est 7,2 milliards de dollars que le Québec touchera en péréquation.

Bref, depuis que les revenus pétroliers sont inclus dans la formule de péréquation, le Québec reçoit presque 2 fois plus d’argent d’Ottawa.

Si c’est cela appauvrir le Québec, alors vive la pauvreté !

A la merveilleuse péréquation! Si elle n’existait pas, faudrait l’inventer tellement elle excite nos colonisés.

Les 13,6 milliards distribués à 6 provinces ne pèsent pas lourd sur un budget de 244 milliards, à peine 5,5% du budget. Moins, beaucoup moins, que le budget de la Défense!

Le Québec recevra 8,028 milliards, soit 59% du magot, ce qui fait bander nos colonisés, friands de « fédéralisme rentable »…

Mais per capita ca ne représente que 1,038$ par Québécois contre 1679$ pour les Néo-Écossais, 1732$ pour les Manitobains, 1781$ pour les Terre-Neuviens,
2111$ pour les Néo-Brunswickois et 2310$ pour les Insulaires de PEI…

Voilà pour la grosse péréquation des Anglais….

http://www.fin.gc.ca/FEDPROV/eqpf.html

Mais pour avoir un vrai portrait de la situation faut voir TOUT ce qu’on envoie à Ottawa et TOUT ce qu’Ottawa nous retourne. Pas juste la péréquation qui ne représente que 5,5% du budget canadien!!! TOUT. Défense, agriculture, environnement, pêche, parcs, gares, douanes, aéroports. TOUT.

L’extraordinaire Rapport Legault que tout Québécois devrait lire au moins une fois dans sa vie pour savoir à quel point Ottawa nous f… à fond, nous apprenait que le Québec n’obtenait que 15,5% des dépenses d’Ottawa en environnement, 14,4% des dépenses en défense, 12,9% des dépenses pour les anciens combattants, 9.1% en Affaires indiennes, 9% en agriculture et un gros 6,7% pour les pêches et océans (non c’est pas un poisson d’avril…)

http://www.francoislegault.org/fr/pdf/Finances_Quebec_Souverain_Mai2005.pdf

En fait, depuis des années, le Québec envoie plus, beaucoup plus qu’il ne reçoit d’Ottawa. Et pas des peanuts. Des milliards et des milliards chaque année.

En 2005, les Québécois ont envoyé 43,428 G à Ottawa qui n’a retourné que 39,249G pour un vol de 4,179G. C’est l’équivalent de 4 CHUM ou 5 autoroutes des Bleuets payés cash qu’on nous a volés.

En 2004, on a envoyé 41,127G et on n’a reçu que 34,512G pour un vol de 6,615 G.

En 2003, 4,179G de vol.
En 2002: 5514G de vol
En 2001: 6075G de vol
En 2000: 8969G de vol

Bref, de 2000 à 2005, Ottawa nous a volé la somme colossale, la somme incroyable de 35 milliards de dollars. C’EST DEUX BAIE JAMES, PAYÉES CASH!!! Pis on a le culot de nous traiter de province pauvre!

(tableaux 13,3 et 13,4)
http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

59% de la péréquation pour le Québec seulement !?!?

C’est encore pire que je pensais…

P.S.: Selon les stats de Noël, le Québec se fais moins « voler » que la moyenne des provinces canadiennes… Surtout celle qui ne reocivent pas de péréquation, ces provinces sont les victime d’un véritable hold-up de ceux qui en revoivent.

Le gouvernement fédéral prélève 43 428 millions de dollars en taxes et impôts au Québec. En retour, les dépenses du fédéral au Québec s’élèvent à 39 249 millions de dollars. Le fédéral perçoit donc "en trop" 4 179 millions de dollars ce qui représente une somme de 554 dollars par québécois. Si on fait le même exercice pour toutes les provinces canadiennes, voici ce que l'on obtient: Question de simplifier le débat, supposons que la différence entre les recettes et les dépenses représente le déséquilibre fiscal*; alors on peut se demander pourquoi cet enjeu est aussi sensible au Québec. Avec notre déficit de 554$ par québécois nous sommes pile sur la moyenne canadienne. Les seules provinces qui auraient véritablement le droit de pester contre le déséquilibre fiscal sont l'Alberta, l'Ontario et la Colombie-Britannique. Pourtant, mêmes si ces dernières sont victimes d'un véritable racket, on les entend très peu se plaindre. Moi le seul déséquilibre fiscal qui me préoccupe c'est celui qui existe entre la province de Québec et les citoyens québécois… *Pareille supposition surévalue le déséquilibre. Notez que ses chiffres correspondent à l'année 2005 et ne tiennent donc pas compte des mesures conservatrices pour aplanir le déséquilibre fiscal.

@gagnon

lol…on se fait voler… mais moins que l’Alberta, l’Ontario et la Colombie-Britannique fait qu’on devrait être contents!!! Cocus contents.

Je l’ai dit souvent et ça ne me gêne pas de le répéter parce que c’est ce que je pense du plus profond de mon fond: ça fait près de 40 ans que je suis le débat politique au Québec. J’ai fait du porte à porte pour la souveraineté lors des référendums. J’ai eu des milliers de conversations avec des fédéralistes dans des maisons pour vieux, dans des centres d’achats, dans des soupers, dans des tribunes téléphoniques, sur des forums internets, et jamais -et je pèse mes mots- jamais j’en ai rencontré un seul d’intelligent! Car pour un Québécois, être fédéraliste, c’est vraiment être sous-doué intellectuellement. C’est vraiment être cocu content.

C’est sûr qu’il est difficile de débattre avec quelqu’un qui considère que l’autre camp politique = « sous-doué intellectuellement »…

Même si je ne suis pas souverainiste, je ne considère pas que le PQ est un parti d’imbécile.

Toute la bêtise, la suffisance et l’aveuglement de Jacques Noël condensés dans le #14.