Le « Plan Mort »

Le Plan Nord est enterré, Pauline Marois l’a dit. Parlons donc du « Plan Mort » (l’expression n’est pas de moi). Reste à voir si le gouvernement entend soutenir les investissements publics dans le Grand Nord et compte y intéresser des investisseurs étrangers.

Pauline Marois dit toujours favoriser le développement du Nord.
Je suis sceptique. Le PQ nouveau n’aime pas les investissements étrangers dans le secteur des ressources et je ne suis pas sûr qu’il aime vraiment ce secteur. Il représente pourtant des circonscriptions où l’emploi et les conditions de vie des travailleurs dépendent en grande partie de l’exploitation des ressources.

Autre annonce aujourd’hui : l’exploitation des gaz de schiste est hautement improbable. La ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet a fermé la porte; la première ministre l’a rouverte un tout petit peu. Ce dossier semble enterré pour de bon.

L’organisation des ministères à vocation économique est complètement chamboulée avec un ministre des Finances qui s’occupera du Revenu et du développement économique dans ses temps libres. On a confié les Ressources naturelles à une militante écologiste et l’environnement à un militant qui ne voit aucun rôle pour l’entreprise privée dans la filière énergétique et très peu dans l’exploration et l’exploitation minière. Sans oublier l’engagement de remplacer le régime de droit minier le plus exigeant ou Canada par un autre encore plus costaud.

Voilà, du point de vue économique, l’action du gouvernement péquiste en 24 heures. Voilà de grands changements de cap pour un gouvernement extrêmement minoritaire.

Il n’y a pas de hasard et c’est aujourd’hui que l’industrie minière faisait connaître les résultats d’une étude signée par Deloitte sur les impôts et taxes payés par les minières et E & B Data pour ses retombées économiques. Cette étude a été établie à partir des données fiscales de 86 % des mines en activité au Québec et de 73 % des entreprises d’exploration.

On y apprend notamment :

Qu’en 2010 les entreprises minières actives au Québec qui ont participé à l’enquête avaient généré des revenus de 1,3 milliard de dollars pour les administrations publiques provinciale et fédérale.

Que les sociétés minières exploitantes ont payé des impôts et des droits miniers de 349 millions en 2010, ce qui représentait 39,9 % de leur bénéfice net comptable. Le taux d’imposition pour une compagnie « ordinaire » au Québec est de 29,9 %. Oui, les minières en activité paient plus d’impôts que les autres entreprises.

Les autres revenus fiscaux (impôts sur la masse salariale, taxes de vente…) atteignaient 993 millions de dollars.

Ce secteur a généré des dépenses de 5,3 milliards de dollars, toujours en 2010.

L’industrie minière, c’est bien plus que des redevances, n’en déplaise aux obsédés des revenus fiscaux jamais assez élevés. Des emplois soutenus par l’industrie minière, à peine le quart se trouvent sur les sites miniers d’exploitation. Il y a des emplois dans la construction et chez les milliers de fournisseurs directs de l’industrie qui comptent pour 39 % des jobs créés. Les mines créent de la richesse pour la population avant de créer des impôts pour l’État.

L’étude tente de projeter les revenus fiscaux et les retombées au cours des prochaines années, compte tenu d’investissements annoncés de plus de 30 milliards de dollars.

Cela se traduirait entre 2011 et 2015 par des dépenses annuelles de 9,6 milliards de dollars, des revenus fiscaux de 1,5 milliard juste pour les impôts des travailleurs et des taxes de vente et de 63 000 emplois soutenus par l’industrie.

C’est sans tenir compte des impôts des entreprises et de leurs redevances qui devraient être en forte hausse en raison de l’augmentation votée sous les libéraux et, surtout, du fait que plusieurs projets entreront en phase d’exploitation et génèreront alors des bénéfices.

On le sait, l’industrie minière craint que des redevances établies à partir de la valeur du minerai ajoute à des coûts d’exploitation très élevés et nuise à la compétitivité des mines québécoises. Cette compétitivité est toujours fragile compte tenu du caractère très cyclique du secteur minier. En voulant plus d’argent dans ses coffres, le Québec risque d’avoir moins de mines en activité… et moins d’argent dans ses goussets.

Le nouveau gouvernement ne semble pas avoir peur de prendre ce risque. 30 milliards d’investissements au Québec, cela mériterait quand même d’agir avec précaution.

Laisser un commentaire

Billet très intéressant auquel il manque, à mon avis, une variable pour avoir «l’heure juste»: l’investissement jusqu’à présent, et aussi engagé, du gouvernement du Québec dans le développement du Plan Nord. Par exemple, il a déjà été question que l’État avait investit 300 millions dans la construction d’une route en particulier. Avoir une idée des sommes impliquées à l’aide de notre argent nous permettrait d’avoir un portrait plus juste.

Cela dit, je serais très surpris que le PQ fasse un trait sur le Nord. Marois l’a dit à plusieurs reprises, leur cadre financier en tient compte et ils savent très bien qu’il y a là des redevances très intéressantes à récolter. Faut quand même pas se leurrer…

Juste un exemple
Le gouvernement est en train d’asphalter la 389 (Trans-Labrador) entre Manic 5 et Fermont. Une route avec de forte pente, en gravier, toute neuve, sur laquelle on peut rouler pas mal plus vite.
Seulement, quand il pleut, l’eau qui se ramasse sur cette surface d’asphalte se met à couler à toute vitesse et au moment ou elle quitte la route, entraine de grande quantité de gravelle avec elle. A bien des endroits, il n’y a plus d’accotement. Là ou l’asphalte s’arête, c’est le ravin. Par conséquence l’entretien de cette « belle » route va couter TRES cher. (sur des centaines de kilomètres). – payez par nous.
Donc ce n’est pas le tout d’ouvrir des mines, parler de redevance etc, mais il faut aussi penser au dépense lieé à ce développement.

Toutes ces nouvelles mesures ne signifient pas la mort des mines, mais tout simplement que l’exploitation ne pourra plus se faire sans respecter la nature ni les québécois.

Évidemment, ça coûtera plus cher aux compagnies, mais que voulez vous, c’est le prix de la Justice.

Les grands chantiers miniers en construction dans le Nord du Québec l’étaient bien avant l’annonce du Plan Nord par Charest:Éléonore de Goldcorp,Raglan de Xstrata,Matosush de Strateco etc.Le Plan Nord n’est jusqu’à maintenant qu’un Plan en devenir avec des investissements énormes de l’État et très peu du privé,en d’autres mots beaucoup de VENT et très peu de dollars du privé.On devrait cesser de jouer sur les mots dans toutes ces chronique davantage basées sur l’idéologie des chroniqueurs que sur la réalité.

Tous les milliards que rapportent les minières font « tourner » l’économie peut-être mais il ne seront jamais suffisant pour réparer les ravages causés par l’exploitation des sites sur l’environnement qui les entoure y compris les dommages causés à la santé humaine.

Le PQ peut railler concernant le «Plan Nord» en «Plan Mort» mais leur faiblesse au plan économique risque fort de nous endetter davantage. J’ai l’impression d’entendre le slogan «Liberté 55» où tout serait facile et que les revenus seraient au rendez-vous. Hélas! ce n’est pas le cas et les annonces d’hier ne me réjouissent d’aucune façon. Les étudiants peuvent pavoiser et se réjouir sur la place publique mais on est déjà en manque à gagner.
De plus, ce dada de taxer les plus riches est irritant à la longue et risque fort de se tourner contre le PQ, tout comme leur refus d’exploiter les gaz de schistes et peut-être une redéfinition du Plan Nord me semble également discutable.
Je conclus en affirmant que l’économie n’est pas la force du PQ et que l’écolo-économie à outrance serait fort nuisible.

Le problème avec la chasse aux riches et la haine des investissements étrangers, c’est qu’ils sont très rapides à fuir et il faudra déployer tout un armada de mesures pour les faire revenir, et là, cela prendra beaucoup de temps. Prédiction facile : la décroissance économique du Québec va s’accélérer d’ici à avril 2013.

Comme M. Beaucher l’a si bien dit .. l’heure juste s.v.p.

De plus, l’étude de « l’industrie minière … entreprises qui ont participé à l’enquête » révèle-t-elle toute la situation ou la partie la plus favorable.

Oui, le « Plan Nord » Libéral est mort, pas le développement du nord (nuance).

De toute manière, on sait que vous êtes plutôt pour le patronat et les patrons et les compagnies minières et les banques et les pharmaceutiques et les pétrolières qui donnent du travail, bien sûr, mais qui reviennent vite chercher notre argent dans nos poches de toutes les façons possibles, dont par le chantage économique.
Il y a d’autres façons d’imaginer et de réaliser une société moins vulnérable aux impérialistes et aux multinationales qui, un coup leur profit réalisé, s’empressent de fuir pour aller exploiter d’autres travailleurs.
Ne craigniez rien, vous les retrouverez bientôt en Chine ou en Inde, là où les consommateurs sont moins informés et moins protégés contre tous les rapaces de la finance.

Il me semble que c’est Jean Charest lui-même qui avait présenté son « Plan Nord » comme : « a work in progress » échelonné qui plus est sur au moins deux générations, ce qui signifie au bas mot 40 ans. Même si Conrad Moffat Black (ce grand historien de l’ère Duplessis) prévoit le retour en force de Jean Charest avant peu, je ne pense pas qu’en 2053 il restera grands choses de la vision néo-libéralo-conservatrice des uns, pas plus qu’il ne restera grands choses du programme du Parti Québécois dont l’accession à la souveraineté reste également un « travail en progression » ; c’est pourquoi la plus belle chose d’un point de vue économique qu’on puisse espérer pour le Québec, c’est le développement et le déploiement d’une politique économique plus diversifiée, plus respectueuse de l’environnement, tout cela tant au nord qu’au sud du 40ième parallèle.

L’environnement, l’écologie, la préservation des milieux naturels, tout comme une transformation réussie du mode de vie ; en considération des changements climatiques qui risquent d’être de plus en plus inévitables. Tout cela représente autant de prospects et de développements qui devraient tenir occupés bien des gens pour les cents prochaines années. Il serait dommage de s’acharner à continuer de penser suivant des préceptes de rentabilité qui n’étaient pas plus évolués du temps où Karl Marx rédigeait déjà son œuvre phare : « Das Kapital ».

Si des compagnies minières devaient se trouver dans l’incapacité de générer des profits, cela signifierait que leurs projets ont été mal structurés. Il faudrait estimer alors que la recherche sans frein du profit pour le profit s’accorderait dans ce cas fort mal avec cette ressource naturelle gratuite qu’est l’intelligence. Les produits engageant beaucoup de matière grise sont ceux qui toutes proportions gardées coûtent encore le moins (lorsqu’ils génèrent les plus grands profits à long terme). Dans mon métier de base, j’ai appris qu’un bon plan se doit en tous points d’être détaillé. Si tel n’est pas le cas, cela signifie tout bonnement que vous n’accomplissez pas votre ouvrage.

L’avantage d’un sous-sol riche sur une main-d’oeuvre occidentale, c’est qu’il ne peut pas être relocalisé en Chine. À preuve du contraire, les redevances sur le pétrole sont calculées sur un monde d’extraction, non? En espérant que les décideurs locaux et les leaders d’opinion le comprennent rapidement.

« Le PQ nouveau n’aime pas les investissements étrangers dans le secteur des ressources et je ne suis pas sûr qu’il aime vraiment ce secteur. »
Vous oubliez que c’est le PQ sous Jacques Parizeau qui a instaurer une fiscalité très avantageuse pour les minières.
De tout temps le PQ fût meilleur en économie que l’illusion de la compétence économique du PLQ.
Si le PLQ a souvent des gens d’affaires dans son équipe c’est juste pour engraisser ses amis et ses anciens/futurs employeurs. arrêtez donc d’être naïf. Les Libéraux ne font de la politique que pour l’argent.

Vous dites : » Les mines créent de la richesse pour la population avant de créer des impôts pour l’État. »

Ce qui veut dire de ne pas oublier que les minières paient des salaires aux travailleurs (leur donne l’occasion de s’enrichir, ce qui est évidemment vrai) et à mes yeux le hic est là, cet argumentaire venant des minières directement ou d’autres voudrait faire accepter ici comme ailleurs dans le monde l’idée que le troc suivant est normal / acceptable : » donnez nous vos ressources naturelles (n’exigez pas trop de redevances) et contribuez fortement dans les infrastructures, en échange nous allons créer des jobs « . Trouvez moi une industrie du secteur secondaire ou tertiaire qui peut obtenir ses intrants pour des pinottes sous prétexte qu’elle va créer des jobs aux personnes dont elle a besoin pour fonctionner !

Le plus grand changement annoncé sur le plan nord c’est une révision du régime de redevances et une mise à jour de la vieille loi sur les mines avec comme objectif de rendre tout ça plus équitable pour les québécois tout en demeurant économiquement intéressant pour les minières, l’étude déposée par SECOR la veille du lancement des élections le démontrait bien, je n’ai pas eu la chance de lire celle de Deloite mais elle ne dit sûrement pas le contraire.

Encore une fois un autre journaliste vendu a l’élite qui manipule a travers eu tout la générations de babyboomers…

Vous devriez avoir honte d’écrire de tel sotise.. Qui etre vous pour « supossé » publiquement que le parti québecois ne s’intéresse pas a nationaliser nos ressources?? A rabaissé les ministres avant meme qu’il ait agit?? Vous influencé vos lecteurs dans vos conneries rempli de pré-jugés.. j’en ai marre des journalistes comme vous.. vous devriez tous vous suicidez pour le bien de l’humanité.. N’avez vous pas vu que Marois et le PQ sont en train en si peu de temps de faire plus pour le peuple que le PLQ en 9ans?? J’en reviens pas, ou est votre intégrité journalistique.. je suis totalement d’accord que tout reste a faire pour le PQ mais vous etes qui pour dire qu’il vont détruire une partie de l’économie québecoise avant meme qu’il n’agissent… et a ce que je sache dans les discours énoncés

Si vous etes si PRO le peuple, pourquoi avez vous pas écris dans votre article que le vol de l’ile d’anticosti (3000milliard$ de pétrole + destruction de celle-ci) pourrait etre repris et donc rendre riche l’économie du québec avant meme de nationaliser les ressources COMME PREVU par le parti québecois..

Vous etes pathétiques.. vous ne pensez qu’a détruire tout ce qui va pour le peuple au nom de l’économie tandis qu’un systeme polique doit servir avant tout a enrichir un peuple ce qui lui permet ensuite d’acheter des produits des compagnies qui eux etc.. Nos ressources sont nos ressources… C’EST FINI LE VOL es.. DE…… on a pleins minerais rare au québec qui valent énormément la tonne et on les donne pour des peanuts… C’est exactement comme si on aurait des mines de diaments et que la chine viendrait les prendres et nous donnez un mince 1/100.. C’est pathétique, le plan nord est mort oui, mais le québec revit pendant un petit moment… jusqu’attends que le PLQ reviennent a cause d’… de … comme vous.

En premier lieu, IL FAUT NATIONALISER TOUT LES MINERAUX RARES qui valent cher la tonne et les extracter nous meme…

Meme un enfant de 10ans comprendrait ca.. Vous allez vraiment laisser les chinois ou autres venir chercher les minéraux rare a petit cou de main-d’oeuvre???

PATHETIQUE… a en vomir..

VOYONS tout les minéraux rares doivent etre nationalisé POINT FINAL RIGHT … NOW

VOUS LES JOURNALISTES DEVRIEZ commencer a pousser dans ce sens.. sinon vous etes tous simplement pas a votre place

” donnez nous vos ressources naturelles (n’exigez pas trop de redevances) et contribuez fortement dans les infrastructures, en échange nous allons créer des jobs

Très bien résumé. On va mettre 80 milliards de nos taxes dans le grand nord! Pour combien de retombées du privé?

Nous nous devons d’être vigilant à l’égard du Plan Nord dessiné par l’ancien gouvernement Charest.

C’est ce que le nouveau gouvernement de Pauline Marois entend faire. Et avant de faire d’autres mauvais jeux de mots (PLan Mort) et de tirer toute conclusion sur le nouveau plan, attendons donc de le connaître!

Ah ces gens de gauche qui ne savent pas gérer l’économie. Si la dette publique a explosé sous Bush, n’est-ce pas la faute de son précesseur Clinton? Si elle a explosée sous les Libéraux, n’est-ce pas la faute du gouvernement précédent avec sa loi anti-déficit? Si cette même dette a explosé à Ottawa sous les Conservateurs, n’est-ce pas dû à l’opposion de gauche? Heureusement les gens de droite savent gérer!

Investissements publics via les Ministères et entreprises d’État comme H-Qc par exemple et profits énormes dans les poches du privé: belle mentalité de colonisés!Il est grand temps de se révolter contre cet état de fait.

Je dis bravo à Alex pour son commentaire.
Monsieur Duhamel,si vous n’avez pas votre carte du P.L.Q.vous devriez l’acheter au plus tôt.
Votre analyse est ridicule et je vous ai lu pour la dernière fois.

J’avoue que votre dernier article me laisse perplexe. Je vous ai découvert lors des dernières élections et j’ai trouvé vos réflexions nuancées. Je suis toutefois dubitatif cette fois-ci. Un texte bourré de chiffres, de pourcentages et de constats abracadabrants dissimule mal une volonté de convaincre «par les faits» tout en offrant pourtant un portrait biaisé d’une situation. Mais au-delà de vos chiffres, quelles sont vos véritables intentions, M. Duhamel?… Illustrer par la rigueur de l’intellect la déroute de votre émoi?

Merci Mr Duhamel,
que vous parliez du Plan Nord de facon positive, est une reelle musique a mes oreilles et un reconfort pour mon opnion sûr le sujet
Avec l’election de la Preniere, nous entrons pour quelque temps, pas trop long j’espere dans l’ere « moratons avec les morateux »
Le negativisme et le pas dens ma court sera a l’ordre du jour, malheureusement.

La droite, c’est bien connu, sont fort en gestion! N’est-ce pas pour ça que ‎11 % des candidats de la CAQ aux élections du 4 septembre ont fait faillites? Ils n’ont pas été capable de gérer leur propre argent mais ils auraient été sûrement excellent pour gérer le nôtre… L’ADQ, leur parti mère et de droite, ont accumulé une dette de 700 000$ ce qui les plaçait en faillite technique. Oui, la droite est très forte en économique!

Je suis toujours amusé de voir les « économistes » qui vantent habituellement les vertues du marché, se plaindre que le gouvernement n’investi pas assez dans des exploitations…… privées.

Excellent texte monsieur Duhamel,

Les apôtres de la nationalisation à tout prix oublient souvent la phase d’exploration qui coûte très cher. Si exploiter une mine était si facile et si profitable, tout le monde le ferait et cela ne couterait presque rien. Ca aussi, un enfant de 5 ans le comprendrait…

Personnellement, je ne considère pas que le nord québécois m’appartient pour la seule raison que je suis québécois. Et, ce n’est pas parce qu’une compagnie exploite légalement des ressources qu’elle vole le peuple et son gouvernement. Cette mentalité marxiste est simplement ridicule.

L’industrie minière, bien oui, investissons dans l’industrie minière pour la sauver.

Faut bien que l’argent des citoyens serve à quelque chose.

Les citoyens payent les pots cassés des minières et leur déficit et les minières empochent quelques sous.

La fin du boom minier.

« Plombé par le ralentissement de l’activité manufacturière chinoise, le cours du minerai de fer s’est effondré d’environ 35% depuis début juillet, selon les estimations rapportés par les analystes du secteur. De leur côté, les prix de référence du charbon ont reculé de quelques 20% depuis avril. »

« Le ministre australien des Ressources naturelles, Martin Ferguson, a réaffirmé mardi que le boom des ressources naturelles était terminé. Il a enjoint l’industrie à se serrer la ceinture si elle voulait rester compétitive. »

Alors payons en coeur, travaillons comme des défoncés et les Chinois achèteront au moins cher.

Grand principe de la drette.