Le PQ et le pétrole d’Anticosti

Selon Pauline Marois, la vente par Hydro-Québec de ses droits pétroliers à la société Pétrolia fera perdre des centaines de milliards de dollars aux Québécois. Ce serait en fait 240 milliards de dollars, puisque c’est la valeur du pétrole que renfermerait l’île, telle qu’estimée par Pétrolia. Pour madame Marois, la valeur présumée d’un bien allégué se traduit directement en revenus en moins pour le gouvernement. Ce qui est passablement étonnant.

Du même souffle, sans n’y voir aucune contradiction, elle réclame une étude approfondie du BAPE avant le début de l’exploration. Question : on fore ou ou ne fore pas Madame Marois ? Parce que si on ne fore pas, je me demande à quoi sert ce discours sur les centaines de milliards perdus.

Commençons par le début. Cela fait plus de 100 ans qu’on explore le sous-sol québécois pour trouver de l’or noir. On sait qu’il y a un potentiel en Gaspésie et dans les eaux de l’estuaire du Saint-Laurent et du golfe. On a creusé 350 puits jusqu’à maintenant, mais sans résultat probant.

Or, il y a sur l’île Anticosti une formation géologique prometteuse. Pas un réservoir de pétrole qui n’attend qu’à se laisser pomper, mais des roches-réservoirs qui contiendraient du pétrole. C’est en fait du pétrole de… schiste. J’ai cru comprendre que les Québécois n’aiment pas plus qu’il ne le faut le mot « schiste », le pétrole, les forages et les puits. Tous les invités de Tout le monde en parle viendront faire leur petite déclaration sur ce paradis perdu souillé par le bitume.

Ce pétrole vaut-il 240 milliards de dollars ? Pour le savoir véritablement, il faudra forer, forer et forer. L’acheteur, le groupe Pétrolia est convaincu qu’il y en a et évalue le potentiel entre 30 et 70 milliards de barils. L’acheteur, qui doit aller chercher sur le marché 100 millions de dollars pour l’exploration, est forcément  convaincu de son coup. Hydro-Québec, qui a misé 10 millions dans une co-entreprise avec Pétrolia, semblait ne pas l’être autant. Ni Junex, un grand partenaire de Pétrolia dans ses différents projets.

Présumons qu’il y a du pétrole et que son extraction ne pose pas de problèmes. Hydro-Québec devrait-être le propriétaire/promoteur du gisement en question ? Je suis prêt à reconnaître plusieurs vertus à Hydro-Québec, mais j’ignorais que c’était une spécialiste du pétrole. Au meilleur de ma connaissance, ce n’est ni son métier ni son expertise. Est-ce vraiment son rôle de dépenser des dizaines de millions de dollars supplémentaires, au cas où il y aurait du gaz ou du pétrole ?

Derrière Hydro-Québec, c’est le rôle de l’État que veut évidemment mettre en évidence le PQ. Le secteur privé est toujours louche aux yeux de nombreux Québécois qui trouvent que l’État les sert à merveille. On nous propose finalement le modèle de développement de l’Iran, de l’Arabie Saoudite ou du Venezuela pour défendre « nos intérêts ». Moi qui trouve que le gouvernement en a déjà plein les bras avec les missions qu’ii s’est adjugé, je vois mal comment on pourrait être bien servi par une administration qui ne connaît pas grand chose de plus que vous et moi à l’industrie pétrolière.

Vous allez plutôt me parler de la Norvège où l’État joue un rôle prépondérant dans l’industrie pétrolière.

Quatre choses sur la Norvège. Ce sont les grandes pétrolières qui ont exploré et commencé l’extraction sur les côtes norvégiennes. L’État a pris un rôle majeur en 1972, mais sans jamais empêcher les pétrolières de continuer et de développer leurs travaux. La société pétrolière norvégienne Statoil appartient à 67 % au gouvernement mais elle est cotée aux Bourses de Oslo et de New York. Enfin, contrairement au Québec où l’électricité n’est pas cher pour plaire dans l’immédiat aux consommateurs, le pétrole norvégien est cher pour préparer l’avenir des générations futures de Norvégiens.

Présumons néanmoins qu’il y ait un Pétro-Québec, filiale d’Hydro-Québec et que le pétrole coule à flot. C’est un quand même un peu bête d’affirmer que les revenus de cette nouvelle société d’État se traduiront automatiquement par des revenus pour l’État. Les coûts d’exploration, d’extraction, de transport, d’administration et de financement, vous en faites quoi ? C’est comme affirmer qu’Hydro-Québec rapporte 12 milliards par année au gouvernement au lieu des 2 milliards de dividendes versés.

Ces 2 milliards, le gouvernement pourrait aller les chercher en redevances et en droits… si le pétrole coule vraiment à flot. Mais ce n’est pas à lui à prendre le risque.

Laisser un commentaire

Si les chiffres de Pauline Marois sont vrais il est vraiment temps de faire cesser ce vol contre la Nation Québecoise

Avez-vous multiplié 30 à 70 milliards de barils par le cout actuel du baril? Ca fait 3 à 7000 milliards de dollars. Ca c’est à 100$ le baril. Mais on sait qu’il va monter à 150$ dans quelques années. On défonce donc les 10,000 milliards
Maintenant divisez par le budget actuel du Québec qui est de 66 milliards.

Il y aurait donc, sous l’Ile Anticosti, une fortune équivalent à 150 budgets du Québec, de quoi payer notre budget pendant 150 ans!
———
Laissons ça aux autres. Eux ils savent en profiter. Vous avez vu ce que fait Obisko avec notre or? Ils le sortent à 400$ pis le revendent à 1400$: profit net de 1000$ l’or.

Regardez l’action maintenant. On est passé de 2$ à 14$.
http://bigcharts.marketwatch.com/advchart/frames/frames.asp?symb=ca%3Abbd.b&time=&freq

Bienvenue chez les porteurs d’eau. Et maintenant d’or

http://www.lesaffaires.com/archives/generale/revoir-l-action-economique-de-l-etat/520387

« Il nous paraît évident que la mise à mort de sociétés d’État, telles que SOQUIP, SOQUEM et REXFOR, a appauvri le Québec d’une expertise rare qui, maintenant, lui fait cruellement défaut. L’aventure du gaz de schiste illustre de façon exemplaire combien il devient facile de s’éloigner des intérêts collectifs, car l’un des arguments centraux, pour laisser l’entreprise privée prendre la part du lion, est de répondre que l’État n’a pas l’expertise ! »

Je le dis et je le répète, l’État n’a pas à pomper le pétrole. L’État est responsable à 100% de connaître exactement le potentiel de ses richesses naturelles. L’État doit coordonner (et il en a l’obligation) toutes explorations sur son territoire puisqu’il en détient la propriété exclusive. Est-ce si compliqué à comprendre?

Il est où le problème avec la Norvège? Que l’état décide d’octroyer un mandat de production à Exxon, Shell ou Pétro-Québec, il le fera en établissant des redevances maximales. Ce n’est pas au Privé d’en fixer les conditions. Je trouve cependant la formule propriété du gouvernement à 67% très intéressante.

Quoi?

Vous appuyez le vol que les citoyens se sont faits faire par les libéraux? Moi ma question, comment se fait-il qu’on a des actionnaires dans Pétrolia qui se nomme: Luxembourg? Ce sont des prête-noms? Avec qui ont-ils des liens? Il y en a un qui a déjà été mêlé au scandale de ELF en France, Total, Sarkozy, Desmarais….

Qui tire les ficelles, qui est sur le conseil d’administration d’hydro québec? Y a -t-il un homme de Power Corp? Qui a pris le décision de tout céder au privé chez Hydro?

C’est ça les questions que le peuple aimerait poser et dont il cherche les réponses…

Pendant que les libéraux bradent les ressources naturelles du Québec, M.Duhamel s’attarde à critiquer le parti québécois. Belle diversion qui sert des intérêts politiques.

Résumons, il y a peut-être du pétrole, peut-être pas. Peu importe, cette ressource appartient aux Québécois qu’elle soit exploitée par l’État ou le privé. Le hic, c’est que les libéraux l’ont vendu pour des grenailles à l’issu de la population. Pour dire la vérité, ça c’est le modèle de l’Iran.

Rigueur, rigueur, où es-tu?

@ M Racicot # 4

Chuttt… ne dites pas ça trop fort. Avec des amis aussi puissants, pas besoin d’ennemis.

Et pour conclure votre commentaire (avec lequel je suis à 80% d’accord), je ne crois pas que le peuple se pose tant de questions, le peuple il est bien, le peuple il dort au gaz (sans jeu de mot).

Et dire qu’il y en a qui prône la privatisation d’HQ. Shame on you!

Facile de voler quand tout le monde dort n’est-ce pas? Si au moins nous avions 10% du courage des Égyptiens (pour revendiquer) ou des Israéliens (pour se défendre)…

Le budget du Québec est le double de 66 milliards de $$$ avec ce que nous confions bêtement à Harper et sa gang

@Martin = ,
Les journalistes sont obligés au Québec de jouer tous les jeux s’ils veulent conserver leur emplois

30 barils ou 30 milliards de barils? On verra bien.

Quoi qu’il en soit, j’espère que les fonctionnaires et les inspecteurs de la Sépaq, du MRNF et du MDDEP n’oublieront pas d’emporter quelques caisses de Scott Towells et de ShamWow sur l’Île pour éponger les dégâts… 😉

D’autre part, tout ce pétrole sera très rapidement consommé. Et après, qu’est-ce qu’on fait? Où en seront alors les alternatives à la déplétion inéluctable des ressources pétrolifères? Le prix moyen de l’essence au Québec est actuellement de 121.8 ¢. Ce faible prix ne fera pas long-feu…

Suis-je le seul à penser que ce fameux Pétrole devrait demeurer sous terre parce que ça POLLUE? Ou à tout le moin, devrait-on penser à garder quelques richesses pour les générations futures qui en aurons aussi besoin?

Il faut que la province ait au moins 15% des actions dans toutes les cie qui font l’exploitions des ressources natuelles, y compris l’agriculture, la pêche les forêts, et énergétique, 35% au privé (et j’espère bien qu’ils seront nombreux les canadiens a y acheter des actions) et 50% a la coopérative des travailleurs qui y travaillera, car il faut rationaliser l,exploitation des ressources pour que les gens des différentes générations puissent en vivre. Ajouter a celà l’obligation pour toutes ces entreprises de contribuer au fond de développement régional pour diversifier l’économie régionale et mettre de l’avant la transformation. Tout ce qui manque a celà c’est le trens-québec pour faciliter les déplacements de la main d’oeuvre, des gens d’affaires, des produits et des touristes partout au québec. Le grand nord aussi est rempli de richesses. Il faut s’approprier notre dévelopement et controler les activités économique de manière a garantir un environnement sain et des richesses en abondances pour les générations qui vont suivrent.
IL faut faire la même chose avec nos terres agricoles et les ressources de la mer. On se fait enlever le pain de la bouche, le pire c’est que c,est légal la plus part du temps. Faut changer nos lois. Les plus hauts somets, les plus belles rivières a saumons, les plus belles pourvoiries sont bien souvent exploité par et pour des américains.
Il faut controler aussi l’augmentation des valeurs immobilières avant qu’on ait plus les moyens de payer les taxes chez-nous.

Les cie pétrolières ne font pas de forages au hazard. Toutes les ressources minères et pétrolières, fauniques ont déjà étés inventoriées depuis des lunes. Des cartes géologiques et l’inventaire des ressources détaillé sont publiées dans des atlas.MRNC

«Présumons néanmoins qu’il y ait un Pétro-Québec, filiale d’Hydro-Québec et que le pétrole coule à flot. C’est un quand même un peu bête d’affirmer que les revenus de cette nouvelle société d’État se traduiront automatiquement par des revenus pour l’État. Les coûts d’exploration, d’extraction, de transport, d’administration et de financement, vous en faites quoi ? C’est comme affirmer qu’Hydro-Québec rapporte 12 milliards par année au gouvernement au lieu des 2 milliards de dividendes versés.»

un peu court comme argument. Contrairement à l’électricité d’HQ, les produits du pétrole ne sont pas légiférés par une régie de l’énergie qui nivelle son prix de vente, c’est plutôt l’inverse. Ils tiennent, comme on dit, le gros bout du bâton. C’est le scandale du 20e siècle.

L’ordre des ingénieurs n’avait pas divulgué que l’exploitation serait risqué pour la contamination des eaux souterraines??? Et ce, sans même que Hydro-Québec leur demande leur avis; ils ont préféré agir avant de réfléchir et guaspillé des dizaines de millions de dollars. Après tout, ce ne sont que des ingénieurs qu’est-ce qui peuvent bien y connaître.

Maintenant que ça appartient au privé les choses vont certainement aller de l’avant et encore une fois, probablement, au dépit de l’environnement tout comme les minières; car qui croyez-vous finance les études d’impact environnementale? ces études travail d’abord et avant tout pour qui paie leurs salaires.

Tiens le libertarien qui enfonce son clou sur Pauline Marois.
Est-on à la solde des banques et corporations qui volent les peuples quotidiennement.
Pourquoi ne pas dire des points de vue autres que d’être à la solde des corprations…n’est-ce pas là le rôle de l’économiste journaliste.
Parle-nous des redevances, parle-nous de la loi des mines, fais la comparaison entre les autres provinces et même les autres pays au lieu de parasiter les blogues et de faire de la vraie information et de renseigner. Non pas de promouvoir de l’insignifiance.
Pathétique.

Questions :
Est-ce qu’il y quelqu’un qui a déjà vérifié les chiffres de Petrolia ??
Quels seront les coûts environnementaux ?
Les revenus c’est une chose, mais les coûts eux ?

Aujourd’hui pas la peine d’être un expert en quoi que ce soit pour développer et garder nos richesses naturelles il s’agit simplement d’engager des experts .
C’est ce que font tous les ÉTATS normaux qui ne trahissent pas leur citoyens

M. Duhamel, vous faite malheureusement partie de
la longue liste des démagogues.

« Je suis prêt à reconnaître plusieurs vertus à Hydro-Québec, mais j’ignorais que c’était une spécialiste du pétrole. Au meilleur de ma connaissance, ce n’est ni son métier ni son expertise. »

Si on suit cette logique, Hydro-Québec n’existerait pas. On n’était pas assez bon pour gérer l’électricité qu’on nous disait.

Si cette richesse pétrolière ne justifie pas de devenir des experts dans ce domaine, comme nous l’avons fait pour l’électricité, qu’est-ce que ça vous prend ?

Un peu d’éthique journaliste ne vous ferait pas de tort.

Je suis toujours embêté quand on me fait la leçon parce qu’on ne pense pas comme moi. Ma première tentation est de supprimer le commentaire, surtout quand aucun fait nouveau est apporté à la discussion, outre les insultes. Vous avez le droit de croire que cet État endetté à l’os est un formidable gestionnaire du bien public. Vous avez le droit de croire que la nationalisation s’impose. Vous avez droit de penser que l’entreprise privée est le diable en personne et qu’il faut faire confiance à nos politiciens avant tout. Mais j’ai droit, cher Monsieur, à penser le contraire.

Pétrolia, c’etait une entreprise pas plus grosse qu’une remise (au dire du prof Lauzon). Elle avait beaucoup moins d’expertise qu’Hydro-Québec. Elle a, en ait, engagé les ingénieurs d’Hydro-Québec pour développer son expertise.

Est-ce qu’on aurait du lui vendre les droits d’exploitation?

Aussi, le pétrole de shiste est moins dangereux que le gaz de shiste. Les fuites peuvent nuire à l’environnement, mais ne peut pas exploser…

L’Alberta est devenue riche avec son pétrole et ils n’ont pas eu de besoin de nationaliser.

Entre le modèle albertain et celui de Chavez le choix est simple.

Avec une telle vision on est condamné à demeurer des gérants de barrières pour les clubs américains.
Oui suivons plutôt l’exemple de la Norvège qui a pris sa place normale.
Elle à forcé les grandes pétrolières à construire des plateformes en béton pour garder les retombées industrielles elle a règlementé serré dans tous les aspects de cette activité pour en garder le contrôle presque total.
Mobil à titre d’exemple y a perdu son contrat sur Staffjord au profit de StatOil pour ne pas avoir favorisé le transfert du savoir faire.
Ici on est bien mous pour défendre nos actifs.
Et oui aussi, ici particulièrement, nos administrateurs des sociétés d’état et politiciens ont souvent des problèmes de loyauté envers les payeurs de taxes. En effet ils semblent saborder un peu trop souvent leurs fleurons. Allons savoir pourquoi!

Est-il possible de cesser de suivre bêtement la ligne de parti du parti libéral ???

Le gouvernement, comme dans l’industrie du gaz de schiste, a fait des investissements en exploration pour ensuite céder les droits au privé. C’est inacceptable. Quand on sait que tout cet argent ira en Suisse, en Arabie soudite, en Alberta, en Colombie-Britannique…

Le modèle nord-américain est unique. Mis à part le Canada et les États-Unis, tous les producteurs de pétrole du top 10 possèdent directement leurs ressources naturelles en totalité ou en partie, car c’est dans leur intérêt. C’est donc dire que le gouvernement Charest s’inspire directement du modus operandi des États-Unis, ce qui n’est pas vraiment une bonne chose sur plusieurs plans (autant sécuritaire, économique et environnemental).

Alors la démagogie de prétendre ne pas vouloir occuper les champs d’expertise du privé, je la balaie du revers de la main.

Je ne savais pas que vous ëtes aussi, M. Duhamel,
un spécialiste du pétrole. Quand je lis vos
COMMENTAIRES, je me rappelle immédiatement
la raison qui fait que je n’achète pas votre
magazine.

@ pierreduhamel #19

« Ma première tentation est de supprimer le commentaire,… »

Justement je me retiens, je suis trop en fusil.

« Mais j’ai droit, cher Monsieur, à penser le contraire. »

Alors M. Duhamel vous devriez le dire plus souvent.

Je pense que.

À mon avis.

Je ne veux pas faire de morale, mais comprenez que vous êtes sur une tribune privilégiée pour diffuser votre avis, ce qui vous donne une crédibilité que les intervenants n’ont pas.

Depuis un certain temps c’est sur leur fric que vous écrivez mettant aussi en cause leur vision.

Alors ne soyez pas surpris que les gens réagisse vigoureusement.

C’est quoi l’idée de vouloir absolument trouver du gaz ou du pétrole au Québec!? La plupart des scientifiques nous disent qu’il faut éliminé les combustibles à base de pétrole afin d’atteindre nos objectifs de réduction de gaz à effets de serre.À part les redevances ridicules que nous allons en tirer,dites moi où sont les avantages de ce genre d’explorations? Pour ce qui de Madame Marois, elle est aussi crédible que Monsieur Bouchard qui se dit encore souverainiste. Tous une belle gang d’hypocrites et d’opportunistes!!!

Le gouvernement est incapable de gérer la santé, l’éducation, la justice et les transports, des domaines qu’en principe il connait. Alors lui laisser gérer l’exploitation des richesses naturelles ce serait stupide.

M. Duhamel,

Votre commentaire sur mon intervention « Ma première tentation est de supprimer le commentaire, surtout quand aucun fait nouveau est apporté à la discussion, outre les insultes ». Le fait nouveau est d’avoir rappelé, qu’avant que nous contrôlions notre électricité, nous étions supposément incompétents pour le faire. Aujourd’hui nous sommes reconnus mondialement comme des experts à ce niveau. Ceci je crois, contredit votre argument que nous ne devrions pas nous impliquer dans l’industrie pétrolière pour cause d’incompétence. Arrêtons d’avoir peur s.v.p.

Et oui je crois comme vous que nous sommes mal géré et non je ne veux pas que l’état se mêle de tout. Mais les ressource naturelles appartiennent aux Québécois et je crois que le gouvernement doit s’impliquer pour ceci.

Et pour votre commentaire « Vous avez droit de penser que l’entreprise privée est le diable en personne », je veux vous dire que je dirige une entreprise depuis 25 ans. Je crois en l’entreprise privée mais je crois aussi à la justice sociale. Les ressources naturelles appartiennent aux Québécois et non pas à l’entreprise privée.

Finalement, si je vous ai insulté, je m’en excuse. Le trop plein du gouvernement Charest, des menteurs, des manipulateurs m’a fait réagir de façon excessive, désolé.

@ pierreduhamel (# 19):

Comme vous avez raison.

Plusieurs interventions qui semblent appartenir à une pensée gauchiste relèvent de l’époque révolue de l’Inquisition. Hors d’eux, point le salut et vive la pensée unique et contrôlée par Big Brother. Sont centralisateurs et z’ont pas le choix de l’êttre.

Ah…la Norvège! Nouveau pays fétiche de notre go-goche (après le Dannamark, la Suède, Cuba, etc.) tous tombés en disgrâce à leurs yeux pour avoir dû faire preuve d’une certaine lucidité forcée par les circonstances et le marché capitaliste. Que voulez-vous, malgré toutes les certutides des socialistes, l’argent ne pousse toujours pas dans les arbres; à leur grand désarroi d’ailleurs.

Je leur suggère la lecture suivante qui les ramènera sur Terre au sujet de la Norvège où l’on doit maintenant travailler jusqu’à 70 ans(!):

http://lapresseaffaires.cyberpresse.ca/economie/international/201102/18/01-4371585-retraite-a-la-norvegienne-le-petrole-socialement-responsable.php

De plus, comment nos gauchistes, si férus d’environnement, peuvent-ils soudainement devenir avides de pétrole SCHISTE? Rationels? Quelqu’un sur leur planète a pensé à l’environnement de l’île d’Anticostie?

La rigueur écologiste des socialistes me semble à géomtrie variable: le pétrole exploité par des sociétés rompues à ce genre d’exercice serait « sale » mais ce même pétrole exploité par l’État inexpérimenté et surtout malhabile et amateur (on en a des tonnes d’exemple à TOUS les jours!!!) deviendrait soudainement convenable et nickel!!!

L’incohérence de leur pensée ne semble pas les affecter le moins du monde!!!

Je serai curieux de savoir ce que M. Duhamel aurait écrit lors de l’élection référendaire pour la nationalisation de l’électricité au début des années 60? Probablement qu’il fallait laissez ça au privé. Que construite des barrages, c’est trop risqué. Aussi bien laisser ça aux entreprises privés qui sont dont ben plus intelligentes…

D’ailleurs, ici, il ne s’agit pas seulement de savoir qui pourrait exploiter ces ressources mais aussi dans quelles conditions elles ont été cédées à Pétrolia. Car le tout reste encore à éclaircir, tout indique que l’on a donné ça pour une bouchée de pain.

Saviez vous qu’au moins 80% de pétrole extrait sur la planète l’est par des entreprises publiques? Il n’y a qu’USA, dans l’ouest canadien et au UK que c’est le privé qui domine.

Quant aux redevances, grosso modo, partout dans le monde, l’État tire un retour d’environ 60 à 70 cents dans la piasse.

Là vraiment le commentaire fait état d’une opinion personnelle et non pas de l’information comme un économiste ou si peut-être le prétend-on?
C’est aussi pourquoi cela engage le crédibilité.
C’est aussi pourquoi personne à 99% n’a vu venir la crise de 2008 sauf l’information du Washington Post….on parle des informateurs économistes.
On demande de l’information et c’est une opinion personnelle que l’on nous donne hey bin merci quand même….ah oui a-t-on le droit nous-mêmes à une opinion personnelle?…opinion pour opinion ça se vaut mais vraiment pour de l’information, on repassera.

Ah et j’allais oublié.

M. Duhamel semble voir une contradiction entre dénoncer ce qui se produit présentement relativement au pétrole sur Anticosti et demander un BAPE.

Je simplifie encore plus.

2 concepts :

1) en avoir pour son argent

2) faire les choses comme du monde.

Il n’y a rien de mutuellement exclusif entre les deux idées.

@DAvid
L’Alberta est riche parce que leurs réserves de pétrole sont phénoménales et leur population petite (moins de 4 millions). Les Albertains se font piller leur richesse par les cies mais ils ne s’en rendent même pas compte

@cowboy 66
On importe pour 2 milliards de gaz par année et 14 milliards de pétrole. Si on pouvait produire local, c’est 16 milliards qui resteraient dans l’économie québécoise. Le budget de l’Éducation au Québec

Pouquoi les sociétés d,états n’investissent pas dans la santé, la transformation de matières premières, le développement régional. C’est bien beau des sociétés d,état (quand elles nous appartiennent vraiment et sont géré et contrôlée par les gens d’ici) au lieu des étrangers comme c,est le cas. Mais pourquoi elles investissent toujours juste dans la culture, les sculpture, les arts etc. Si on veut plus de richesses dans notre société c,est pour créer du développement, des industries qui sont capables a leur tour de générer des profit, de créer des emplois qui vont payer des impôts et investir eux aussi dans le développement régional et d’industries performantes, dans la recherche le développement pour devenir autosuffisant et plus riche pas juste collectivement mais individuellement aussi. Le salaire minimum n’est pas assez pour permmetre a des gens d,assumer les dépenses normales courantes, ils doivent faire la file pour recevoir la charité. C’est inadmissible. Après ça on se demande pourqoi les gens décroche, baissent les bras, prennent des pillules, sont en détresse et se ramassent si ne n’est en prison, sur le bs, en faillite ou dans la rue.
Augmenter le salaire des prof ne règlera aucun problèeme en éducation un autre qui commence a distribuer des bonbons pour se faire des tinamis

@M. Duhamel: vous auriez du effacer la dernière phrase du commentaire #18. Il est complètement diffamatoire de dire que vous manquez d’éthique parce que vous avez une opinion qui diffère de celle de l’anonyme Jacques.

Mais je vous comprends aussi: vous avez laissé la dernière ligne de Jacques afin d’établir qu’il est dépourvu de jugement. Afin de clarifier qu’il confond son et sens; les insultes, comme attaquer votre éthique sur la base de données dépourvues de pertinence, ont toujours de la sonorité, mais pas nécessairement du sens…

Talisman Alberta , Petrolia, prête nom , et la gang qui entourait Charest vous êtes sous très haute surveillance et si par malheur vous vous risquez à voler la Nation Québecoise vous allez tout perdre
J’y travaillerai 24 heures par jour si nécessaire

Ah Monsieur François1 # 30.

Finalement nous avons un point commun. Je suis heureux de voir que vous partagez avec la go-gauche, le modèle norvégien on l’on PEUT travailler vieux et être heureux. Quel bel exemple d’un Gouvernement responsable qui pense en premier au bien-être de ses citoyens. Où le Privé y occupe une place importante dans un encadrement gouvernemental. Où la loi y est respectée.

J’ai eu le bonheur de visiter la Norvège à 2 reprises, parce que étant propriétaire d’une entreprise, je participais à une exposition industrielle en bio-énergie. Juin à Oslo, c’est un must à ne pas manquer, je vous le conseille fortement. Vous y découvrirez qu’il y a moyen d’être vert et être en business, les deux ne sont pas inconciliables.

Il y a beaucoup de similitude entre le Canada, particulièrement le Québec et la Norvège. Bien sûr, il nous manque un Gouvernement responsable et un pays pour le Québec (la Norvège étant un pays…) mais avec la collaboration de Tous, y compris la vôtre M François, on y arrivera.

Merci pour cette lecture rafraîchissante.

Quant à la cohérence entre les gauchistes et l’environnement de l’Ile d’Anticosti, je crois que ce que les gens veulent, c’est une plus grande responsabilisation de l’État dans l’exploitation des richesses naturelles car ce n’est pas dans le mandat de l’industrie privé. N’oublions jamais que les richesses naturelles APPARTIENNENT à la province de Québec.

Une coquille s’est glissée dans votre texte, vous vouliez sans doute dire « Finlande » plutôt que Cuba lorsque vous parliez des pays scandinaves.

@ Pierre Duhamel # 19

Même si je partage rarement votre vision des choses, je me considère, ici, votre invité et le moins que je puisse faire est de vous remercier pour votre hospitalité.

Vous avez comme Tous ici droit à votre opinion et je vous accorde une crédibilité certaine dans le domaine des finances. Vous devenez donc, de ce fait, plus à risque d’être exposé à la critique. Les attaques personnelles ne devraient jamais être tolérées.

Il est amusant de voir certaines personnes vous défendre ici alors que sur le blogue de JF Lisée, ces même personnes utilisent les mêmes tactiques dénoncées contre l’autre blogueur. Vous auriez avantage à vous entendre avec Jean-François pour éviter les dérapages incontrôlés.

Il doit y avoir moyen d’avoir des discussions divergentes tout en se respectant mutuellement. Merci pour votre temps.

S.v.P LAISSEZ DONC FAIRE LES TESTS PAR LES COMPAGNIES AVEC DE L’EXPERIENCE DANS CE DOMAINE LÀ ET ENSUITE LE GOUVERNEMENT OU UNE COMPAGNIE COMME HYDRO POURRAIT SUIVRE LE TOUT QUAND VIENDRAS LE TEMPS DE L’EXPLOITATION IL CECI DEVRAS PRENDE ENCORE PLUSIEURS ANNÉES AUX LIBERAUX ET AUX P.Q DE DECHIRER LEURS CHEMISES SUR LA PLACE PUBLIQUE QUE SURTOUT TOUT LES PARTIS D’OPPOSITION S’APPLIQUE DE SON MIEUX A FAIRE AU LIEU D’ÊTRE POSITIF DANS LEUR DEMARCHES DE TOUT LES JOURS , NS ATTENDONS SEULEMENT DU NÉGATIF DE NOS PARTIS D’OPPOSITIONS DEPUIS A PEUT PRÉS 3 À 4 ANS .S,V.P SOYEZ POSITIF ET LES ÉLECTEURS VONT COMMENCER PAR VOUS RESPECTER . SI LE PARTIE QUÉBÉCOIS VEUT PRENDE LE POUVOIR IL VAS DEVOIR CHANGER SES TACTIQUES EN CHAMBRE ET DANS LES MEDIAS .

@ harvey laberge

Vos mots sont gros.

« S.v.P LAISSEZ DONC FAIRE LES TESTS PAR LES COMPAGNIES AVEC DE L’EXPERIENCE DANS CE DOMAINE… »

Justement harvey laberge, SOQUIP du Québec avait plus de 45 ans d’expérience dans les « tests » comme vous dites, c’est-à-dire les forages d’exploration.

Malheureusement le gouv du Québec a donné toutes ces connaissances, résultat des efforts et de l’argent des Québécois, à des entreprises étrangères sur un plateau d’argent.

Donc harvey laberge le temps est pratiquement venu aujourd’hui d’exploiter par les étrangers sans que personne ne déchire sa chemise, gracieuseté des Québécois et de leur gouvernement.

Dans trois ans, ce qui reste de temps au libéraux, il sera trop tard pour revenir en arrière.

Dire qu’il y a des bogueurs qui rêvent de s’enrichir avec une telle situation.

http://www.dailymotion.com/video/xgukf6_le-syndrome-du-larbin_news

Un autre qui veut* le bien des Québécois.

« Le gouvernement doit mettre en place, le plus tôt possible, le cadre réglementaire qui permettra à la société québécoise de profiter de cette richesse qui lui appartient. » (Claude Garcia)

Il aurait du dire « qui nous appartenait ».

* Il est à remarquer que bien des personnes et beaucoup d’entreprises peuvent le vouloir ce bien.

Le Québec a nationalisé l’électricité. Avec les énergies renouvelables, la chose est assez facile, mais avec le pétrole et les mines, c’est autre chose. L’aventure est risquée, imprévisible et très coûteuse. On nous dit: l’Alberta est riche de son pétrole et nous paie de la péréquation. Mais avant d’en arriver là, l’Alberta a investi beaucoup d’argent en exploration et aidée en cela par le Gouvernement fédéral: donc avec nos taxes. C’est également le cas pour Terre-Neuve.

Mais le Québec, avec sa dette astronomique, ne peut se payer le luxe d’investir les milliards nécessaires pour mettre sur pied une industrie pétrolière rentable. Et ne comptez pas sur le Gouvernement fédéral pour donner un coup de main. L’alternative que le Québec pourrait devenir indépendant lors d’une prochaine élection, élimine tout support de ce côté-là.

Alors, il ne reste au Québec que l’Industrie privée pour investir en recherche pétrolère contre dividendes. Mme Normandeau est à rédiger une nouvelle loi qui sera adaptée aux Ressources pétrolières, actuellement, on n’a que celle sur les Mines qui date de nombreuses années.

@ Lange (# 38):

Il n’y avait pas de coquille car je faisais référence aux pays fétiches de notre go-goche et pas nécessairement aux pays strictement scandinaves. Merci de me relire…

Pour ce qui est de la conception de l’État environnementalement « pur et limpide » – VS – ls grosses méchantes sociétés privées qui « abusent de notre environnement » (ce sont pourtant elles qui nous nourissent, nous logent, nous vêtissent, etc.), je vous invite à lire cet éditorial de André Pratte paru hier dans La Presse qui déboulonne deux mythes brandis puissamment par les gauchistes ces temps-ci: celui que de confier l’exploitation du pétrole au privé est « brader nos ressources » et celui que l’environnement serait mieux servi par les ronds-de-cuir étatiques.

Cet éditorial saura, j’en suis assuré, accompagner vos réflexions sur le sujet.

Bonne lecture…

http://www.cyberpresse.ca/place-publique/editorialistes/andre-pratte/201102/18/01-4371744-deux-mythes.php?utm_categorieinterne=trafficdrivers&utm_contenuinterne=cyberpresse_BO40_editoriaux_199_accueil_POS1

@dépault

Ottawa a mis un milliard dans le projet Hibernia. Considérant la population de Terre-Neuve, c’est comme s’il mettait 10 milliards dans Anticosti!
Ottawa a aussi mis 180 million pour déménager le village de 200 familles à Davis Inlet. C’est près d’un million par famille. Ottawa a aussi dédommager Abitibi-Bowater pour la nationalisation de son usine par Williams. Facture de 130 millions.

Pendant ce temps, le Pont de Québec, huitième merveille du monde, rouille. Le Manège militaire, troisième attraction de Québec, est en ruine. Et on attend le chèque pour le Colisée

Effectivement faut pas compter sur le Fédéral. D’ailleurs, chaque matin je me demande ce qu’on fait encore dans ce foutu pays?

……Tiens, tiens ….ma foi monsieur Duhamel vous êtes devenu blogueur pour Cyberpresse et donc pour GESCA. Ce qui explique le pourquoi du comment.

Pour ceux qui parle d’expertise: il y avait une fois un ingénieur qui s’appelait Pierre Couture. Il a développé un moteur-roue….coût de la recherche 50 millions. Il y a eu des rumeurs.
Il y a eu des pays étranger qui s’y sont intéressés et d’autres qui l’ont produit.

Lorsque André Caillé s’est amené comme gérant d’Hydro-Québec il a déclaré qu’il ferait tout pour éclaircir l’énigme du moteur-roue…..il en fit strictement rien….maintenant il est dans le pétrole et les gazs de schiste.

….alors est-ce que oui, est-ce que j’ai bien compris?

@dépault

( Effectivement faut pas compter sur le Fédéral. D’ailleurs, chaque matin je me demande ce qu’on fait encore dans ce foutu pays? )

Les dépenses du fédéral doivent toujours etre vue dans leur ensemble au prorata de la population

Comme il dépense plus en services de toute sorte donner aux citoyens) Péréquation, pension de vieillesse, assurance emploi,etc, ) dans la belle province il est un peu normal qu’il en mette un peu moins ailleur ( mmanège,forage colisée) .

Vous savez il n’est pas nécessaire d’etre fiscaliste ou comptable pour comprendre que 1+1 ca fait 2 et que présentement dans la belle province nous recevons 2.3 du fédéral plutot que le deux que nous devrions recevoir si tout était compter également pour tout le monde.

Alors si vous voulez de l’argent pour creuser des trous quelque part il vous faudra accepter aussi d’en boucher ailleur avec l’argent de vos poches

Salut

@ Allen & Rod

C’est évident que le Gouvernement fédéral (conservateur ou libéral) n’investira jamais au Québec pour des projets immobiliers (qui survivraient au temps) ou deviendraient des actifs. Il nous donne notre part pour l’épicerie, point final.

Quand le Gouvernement Charest a négocié l’achat d’Hydro-NB: pourquoi le fiasco. Parce que la population a craint pour l’avenir SI, SI, le Québec devait devenir indépendant. C’est cette épée de Damoclès qui nuit à pleins de développements possible.

@ Allen

Je suppose que l’Alberta et Terre Neuve étaient très riches quand ils ont obtenu de l’argent du Québec pour forer par l’entremise d’Ottawa.

Vouz savez M. ou MMe Allen il y en a pas à peu près des Québécois qui se sentent petit pain très petit et qui pensent que les GROSSES affaires il faut laisser ça aux amaricains.

Ce qu’il faut faire est se lever, travailler, ne pas dépenser, le cinéma c’est du luxe, on regarde la TV gratis pis on se couche après avoir ménagé et mis ses sous dans le obligations des amaricains ou ben des Canadiens éloignés.

Les amaricains eux ils peuvent emprunter eux ben sur, ils l’ont l’affaire eux autres. Nous autres on n’a pas d’affaire là dedans.

Crée tite vie de misère. Pourquoi casser la tradition issue des p’ti soumis de leur ancêtres.

Ils sont le genre à dire ces conservateurs dretteux soumis et colonisés:

Misère, j’te dis que les tites patates du Québec sront pas grosses es c’année.

@ M François1 #44

J’aimerais bien que vous me donniez votre point de vue sur la go-gauche comme vous dites si bien. J’ai l’impression que pour vous, toute personne qui ne partage pas vos opinions sont des go-gauchistes. Pourtant, Cuba était le pays fétiche du Très Honorable Trudeau non?

Votre argumentaire est faible quand vous citez M Pratte. Je n’ai rien contre l’homme, il fait son travail et il le fait très bien. Par contre, je ne lui reconnaît aucune compétence dans le domaine financier et encore moins dans le domaine des richesses naturelles. Si ce Monsieur est votre Mentor absolu, cela explique bien des choses.

Je connais des entreprises respectueuses, intégrées et professionnelles. je suis très heureux qu’une entreprise privée fasse des profits. Par contre, il faut comprendre que les entreprises sont là parce qu’il y a une Société. L’entreprise privée doit oeuvrer dans la même direction que la Société et non l’inverse.

Vous savez ce qui me rend perplexe? Il y a chez vous et chez les libertériens, une volonté masochiste de médire sur tout ce que le Québec fait. Il n’y jamais rien eu de bon, au contraire, votre philosophie frôle la ségragation. Il y a un demi-siècle, le Québécois d’alors (appelé canadien-français) était méprisé par la Colonie. Les choses ont changé depuis; le Québécois a commencé à croire en lui, à relever l’échine et à se tenir debout. Le Gouvernement actuel a freiné cette évolution et des gens comme vous font tout leur possible pour le rabaisser et le faire redevenir un simple porteur d’eau. C’est dans cette ambiance que nous vivons actuellement.

Construire un projet de société, c’est stimulant vous savez! Essayez que diable, vous vous coucherez un peu plus heureux et vous pourriez même y prendre goût.

L’industrie pétrolière albertaine ne c’est pas développé avec le fédéral. Elle s’est développé MALGRÉ le fédéral et les interventions catastrophique de Trudeau qui ont failli ruiner l’Alberta.

L’Alberta a pris son envol quand ce chapitre sombre a été clos avec la privatisation de Pétro-Canada.

Le prix mondial du pétrole était supérieur à 35 $ US en 1980, mais à moins de 10 $ en 1986. Selon David, ce phénomène mondial serait la faute à Trudeau et relié à Pétro-Canada.

Le moins que l’on puisse dire de Trudeau c’est que même mort il a le dos large.

@ lange (#50):

En fait, si vous connaissez l’histoire du Canada, PET était un interventioniste-gauchiste de première, relent de son voyage en Chine peut-être? Il a fait exploser le déficit du gouvernement canadien tout en intervenant dans TOUS les domaines de notre vie.

Vous n’aimez pas beaucoup Pratte? Bien vous en fasse mais je n’ai rien lu de votre part qui contrecarre ses arguments… J’attends toujours!

Le Québec est l’endroit EN AMÉRIQUE le plus endetté, les plus déficitaire, le plus étatiquement géré, le plus syndiqué, le moins productif et j’en passe… C’est pas assez pour vous?

J’ai comme « projet de société » d’essayer de remettre un peu de bon sens et de lucidité dans notre troupeau évaporé AVANT qu’il ne soit trop tard. Si le Québec était indépendant aujourd’hui, il rejoindrait la Grèce et l’Islande parmi les pays en faillite.

Soyez perspicace et joignez-vous à nous. Il y de la besogne à accomplir mais ô combien elle est rationnelle et captivante.

@François 1 – Pierre (c’est pas ma job de vendre votre blé) Trudeau n’était pas plus interventionniste qu’Harper – en fait, Harper l’est encore plus. S’il fallait que Monsieur Harper se retrouve dans un monde ou les taux d’intérêt atteignent 17 % comme ce fut le cas pour Trudeau en janvier 1981 (de mémoire), je pense que l’ampleur de l’explosion de la dette nationale dépasserait de beaucoup ce que l’on a vécu dans les années 80.

L’intervention étatique qui fit le plus de tort à nos économies fut celle des dirigeants des pays membres de l’OPEP en 1973.

« L’intervention étatique qui fit le plus de tort à nos économies fut celle des dirigeants des pays membres de l’OPEP en 1973. »

Et ils ont empochés du fric, le nôtre, celui des Canadiens.

Toutes félicitations à ces pays qui ont su se protéger et se tenir debout contrairement au Canada et au Québec.

Que vous êtes bêtes quand vous posez la question à savoir si l’exploitation du pétrole tiré du sous-sol québécois serait vraiment profitable pour une société d’État qui l’exploiterait.
Pensez-y deux secondes! Pétrolia doit sûrement être convaincue que ce sera payant, n’est-ce pas? Je ne connais pas une seule pétrolière au monde qui exploite cette richesse naturelle à perte. Les profits gigantesques c’est le lot des pétrolières, tout le monde sait ça. Si vous connaissez une pétrolière qui vend ses produits à perte, nommmez-là. Une Société d’État québécoise ne serait pas plus bête, nom de Dieu!

@ Pierre April (# 57):

AVANT d’exploiter le pétrole, il faut EXPLORER et DÉCOUVRIR des sites où cette exploitation serait profitable (l’île d’Anticostie n’est n’est qu’au stade exploiratoire!). C’est la spécialité des compagnies pétrolières. Pas celle de l’État. D’ailleurs, partout dans le monde, les exploitants sont encore presqu’exclusivement les 7 pétrolières dont l’expérience en la matière est incontestablement reconnue et récompensée. Elles paient des redevances aux pays hôtes.

Le seul endroit, pour l’instant, où l’exploitation serait profitable au Québec est « Old Harry » situé à la frontière entre le Québec et Terre-Neuve, dans le golfe du Saint-Laurent, et nos « despotes verts québécois » font des cacas nerveux aussitôt que l’on mentionne l’endroit.

Heureusement, la province terre-neuvienne a, ELLE, décidé d’y aller à fond de train et jusqu’à maintenant, certains en « verdissent » de jalousie. Ils auront probablement vidé le site bien avant que le Québec ait « étudié » le dossier et se soit décidé à agir…si jamais il se décide!

@ François # 58

Faux Monsieur. Les richesses naturelles, dans ce pays, sont la propriété exclusive des gouvernements provinciaux. Il s’agit d’une juridiction provinciale clairement identifiée dans la section 92A de l’AANB de 1867.

En tant que propriétaire, le gouvernement a l’obligation de connaître l’inventaire de ses ressources naturelles. Vous pouvez bien croire que le Québec n’a aucune compétence dans la gestion des mines et du pétrole, mais il n’en demeure pas moins que c’est de SA responsabilité. Je dois toutefois admettre qu’avec la destruction de l’État Québécois, on puisse se questionner sur la capacité de l’État dans ce domaine.

Votre premier paragraphe devrait donc se lire ainsi
« AVANT d’exploiter le pétrole, il faut EXPLORER et DÉCOUVRIR des sites où cette exploitation serait profitable (l’île d’Anticosti n’est n’est qu’au stade exploiratoire!). C’est la responsabilité de l’État. Pas celle des compagnies pétrolières »

Quant aux 7 compagnies pétrolières qui contrôlent l’exploitation mondiale, j’aimerais vous rappeler que ces compagnies sont extrêmement puissantes, elles forment des gouvernements et les défont suivant leur bon vouloir. Vous admettrez avec moi qu’il faille les contrôler un petit peu )ou du moins essayer).

Si j’écoute les tenants de la libre entreprise totale, laisser l’exploration et l’exploitation aux compagnies équivaudrait à dire:
« Nous avons des richesses sur notre territoire, nous n’avons idée de ce que ça vaut parce que nous n,avons pas la compétence. SVP allez explorer en notre nom, nous vous verserons de généreux crédits d’impôt et vous pourrez exploiter en me donnant un petit pourcentage… à votre convenance »

Si c’est ça votre vision d’une Société libre…

@ Lange (# 59):

Encore une fois, vous êtes distrait et vous lisez mal: j’ai écrit SPÉCIALITÉ (découverte et exploitation!) et non « propriété et responsabilité »! C’est pas du tout la même chose.

Retrouvez votre calme et relisez mon texte…

D’ailleurs, depuis quand nos fonctionnaires provinciaux sont-ils devenus des spécialistes de l’exploitation pétrolière et gazière? Hein?

Vous préfériez que des amateurs ronds-de-cuir qui n’y connaissent que dalle s’en chargent? Hé ben…

Presque TOUS les pays qui exploitent ces ressources s’en remettent à des sociétés SPÉCIALISÉES dans ce genre de chose pour l’extraction et l’exploitation se contentant de collecter de très généreuses redevances. Seraient-ils tous dans l’erreur? Allez leur apprendre leur métier Lange… Ils vous recevront avec tout l’enthousiasme que mérite cette suggestion.

M. Duhamel, vous êtes comme la ministre Normandeau qui pense que nous n’avions pas l’expertise pour concevoir nous mêmes nos éoliennes.
La technologie du moteur roue électrique qu’Hydro Québec a inventée et la pile au lithium polymère sont des technologies avant-gardistes qui sortent du cadre de la production d’électricité! D’ailleurs, pour cette même ministre, l’une des applications du moteur roue est justement de servir de générateur électrique d’éolienne! Mais même ce terme « générateur » je doute que la ministre n’en sache que le mot. Je trouve dommage que des gens comme vous M. Duhamel et votre ministre Normandeau doute de l’expertise Québécoise !