Le prix du pain

Ce serait réducteur d’expliquer ce qui se passe en Égypte et en Tunisie par la hausse du prix des produits de première nécessité. Il n’empêche que le coût des aliments grimpe en flèche dans plusieurs pays et cela nourrit la grogne populaire. Le régime apparaît d’autant plus corrompu quand le peuple ne mange pas à sa faim.

Le coût du panier alimentaire de base de la FAO, l’organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture, a grimpé de 25 % entre décembre 2009 et décembre 2010. Des mauvaises récoltes en Russie et la demande accrue en Chine seraient à l’origine de cette hausse.

L’augmentation ne touche pas les pays de la même façon. Les prix ont augmenté de 15 % en Inde, mais l’alimentation compte là-bas pour 47 % des dépenses de consommation. En Chine, on parle d’une hausse de 9 % alors que se nourrir gruge 34 % du budget.

Au même moment, Statistique Canada ne rapporte qu’une hausse de 1,7 % des prix des aliments. Le président de Métro, Éric La Flèche, affirme que les prixont même baissé de 1 % depuis un an dans ses magasins. Trois raisons expliquent que nous avons été épargnés jusqu’à maintenant. Les consommateurs optent pour des marques maison à petits prix, la hausse du dollar canadien a compensé celle du prix des denrées et la vive concurrence entre trois joueurs qui se livrent une féroce bagarre ont tenu les prix en laisse. L’arrivée de 40 nouveaux Supercentres de Wal-Mart, dont les premiers au Québec, devraient maintenir les commerçants honnêtes. Sauf une entreprise n’est pas là pour vendre à perte et manger ses profits.

Monsieur La Flèche prédit donc que les prix actuels sont insoutenables et grimperont sous peu, notamment pour le pain et les pâtes. Kraft et Starbucks ont prévenu que le prix du sucre, du café et des céréales augmenteront. Nestlé croit même que la hausse des prix sera permanente.

Comme en 2008, la hausse du prix du pétrole aura son triple effet sur les prix des denrées. L’essence pour les tracteurs est plus chère, le prix des engrais augmente ainsi que les coûts de transport.

La récession avait mis fin à la crise alimentaire de 2008. La reprise semble nous y replonger.

Les commentaires sont fermés.

M. Duhamel

Cela revient à ce que je vous disais il y a quelques temps.

Un autre indice M. Duhamel: Je connais un très gros agriculteur assez disons d’affaires.

Il est entrain de vendre une bonne partie se sa récolte de l’an prochain.

Pour lui c’est du jamais vu.
========

Pour ce qui est de la stabilité des coûts, je regardais aujourd’hui avec ma compagne et les prix ont augmenté depuis quelques mois. De de 6 à 7$ pour un sac de farine chez Costco, même chose pour les conserves.

Entendu l’autre jour à la radio: « Dans une boîte de céréales vendue 4$, la valeur des céréales est de..5 cennes »

Impossible d’acheter un pain carré aujourd’hui pour moins de 3$! Dans les années 60, on payait 20 cennes

Le lait! Vient encore d’augmenter.Rendu à 1,71! Dans les années 60, c,était 20 cennes
En Europe et aux USA, le litre est autour d’une piasse

Le fromage! Mon Dieu! Sans doute le plus cher au monde. Le fromage ici, c’est comme l’alcool: un péché.

Ce qui n’est pas trop cher: la viande. Le porc et le boeuf demeurent abordables.

Faites ce que je dit mais pas ce que je fais.
Qunad la parole ne s,accorde pas à l’acte.
D’un côté de grands discours sur la prise de conscience et la nationalisation des ressources de l’autre on achète dans les chaines américaines. C’est une joke j’espère?

Comment ça se fait que la société d’état saq ne se fait pas un devoir de vendre et de promouvoir jusqu’à la dernière bouteille disponible les produits québécois? J’ai entendu l’histoire d,approvisionnement. Les principes du développement durable impose qu’on distribue et mettent en valeur les produits du terroire qui font une moins grande distance de transport du producteur au marché.
Quand en Ontario on va dans un wine store la première chose qui nous saute aux yeux c,est qu’on y produit du vin. On a pas a les chercher.
Et pourquoi notre société d’état ne met pas de consigne sur ces bouteilles c,est démontré d’un bout à l’autre du pays que le taux de récupération est plus élevé quand c,est consigné.
C’est une ressource facilement recyclabe.

‘Impossible d’acheter un pain carré aujourd’hui pour moins de 3$! Dans les années 60, on payait 20 cennes »

Quand les boulangeries auront fusionnées encore une couple de fois il sera à 7.00$ le pain avec 17 cennes de blé dedans.

Mais nos amoureux des entreprises gigantesque croient qu’il existe encore des économies d’échelle à cette grosseur.

Les dictatures capitalistes d’extrème droite dans tous les pays musulmans polygames ( 4 femmes pour les riches aucune pour les pauvres ) est l’unique explication de ces explosions de foules et ce qui à éveillé ces révoltes ce sont les nouveaux médias depuis l’an 2000
Ce capitalisme sauvage des mafias économiques ne doivent cependant pas laisser place aux mafias musulmanes des faux frères musulmans donc remplacer la dictature par une autre dictature .
Le défi est en marche

La polygamie est l’exploitation de la femme, la femme objet. Les abjects qui peuvent selon leur capacité financière avoir le droit d’user de se statut que sont rien d,autre que des proxénette.
Si ce statut étaient accessible au femmes et qu’une vielle pinbêche ait 4 conjoints qu’ils soient hommes ou femmes et jeune de surcroit, on serait outré. Alors l’inverse n,est pas plus acceptable. De l’échangisme avec ça? pourquoi pas pour s,attirer des faveurs, politiques, financiers et de caarières. Il y en a en masse pour penser qu’un service en attire un autre. On est pas des animaux. le marchandage voir le marchandisage des personnes n’est pas acceptable nul part sur la planète. Les droits humains devraient partout être prédominants sur les barbaries coutumes de sectes, religions ou groupes de tout accabits.

Vous parliez Métro. Eh bien parlons-en. Si tu achètes 2 pains, t’as droit à un rabais mais si t’en achète un pas de rabais. Une boisson gazeuse 2 litres se vend 2.19, ….mais si t’en prends 2 elle revient à 1 dollar chaque…mais si t’en prend une c’est 2.19. C’est de la surconsommation pour payer leur grande surface. La preuve on incite le consommateur avec leur carte Métro d’accumuler 20 points sur tels produits mais l’autre pas. En fait c’est un peu beaucoup frauduleux….et c’est connu Métro c’est plus cher. On sait pourquoi….ce paragraphe n’est qu’un aperçu….vérifiez vos factures surtout le jeudi alors qu’ils publicisent des produits à rabais et qu’ils n’ont disent-ils pas eu le temps d’ajuster l’ordinateur de la caisse……de la mauvaise information ……..sans compter qu’au bout de la rangée il y a plusieurs produits et un seul est à rabais et il est mis en évidence….le restant des produits est aux prix régulier mais aucune indication de prix: le consommateur se fait prendre…..ils appellent cela du marketing moi je dis que c’est fausse prétention.
Cela c’est sans parler les fruits et légumes qui sont pré-emballés…..en dessous les légumes de la semaine passée et le dessus de l’emballage des produits frais….encore faux…..peuvent bien avoir des grandes surfaces et payer la bâtisse et le parking des millions, nous autres le consommateurs on paye plus parce qu’on jette la moitié….eux ils prennent le beurre et l’argent du beurre…..c’est pour ça aussi que l’alimentation c’est cher……Pourquoi ne pas boycotter une semaine Métro par exemple.
Tout le monde attend Wal-Mart ou Target.
Mais le pain est moins cher chez Zeller’s ….moins cher que Métro….

Très intéressant votre lien wiki concernant la crise alimentaire de 2008. Il n’y a pas d’explication facile, évidemment, mais l’augmentation de la demande et celle du prix de l’énergie jouent des rôles majeurs. L’utilisation de matières agricoles comme biocarburant, qui serait responsable selon la Banque mondiale de 75% de la hausse des prix alimentaires, c’est énorme.

Nous ne sommes donc pas au bout des crises et des troubles sociaux dans certains pays.

Je me paie un grand luxe dans la vie : j’ai une femme de ménage. Par contre, je passe mes fins de semaine à cuisiner – je fais mon yogourt, mon granola, je prépare tous les repas et les lunches pour la semaine. Je ne mange aucun aliment préparé, même pas le pain. Au rythme où vont les choses, je vais devoir semer un potager !

@ Youlle (# 5):

Vous vous souvenez de l’époque bénie du communisme en U.R.S.S.?

On pouvait trouver du pain étatique à un prix très raisonnable. Le problème est qu’il fallait faire la queue pendant des heures pour avoir accès aux boulangeries étatiques et la qualité du produit était plutôt…pitoyable.

Idem pour les chaussures (que votre Khadir lance à tout propos!), les automobiles (Ahhh…la beautiful Lada!) et les appartements (ça prenait plus de 10 ans à un couple pour avoir l’insigne honneur d’en avoir un.

Vous trouvez que le pain est trop cher? Faites-en vous même et économisez. Ici, au Canada, RIEN ne vous l’empêche!