Le Saguenay–Lac-Saint-Jean, terreau fertile du développement durable

Grâce à son opération PME Durable 02, le Centre québécois de développement durable (CQDD) est en train de faire du Saguenay–Lac-Saint-Jean un terreau du changement social et environnemental.

Illustration : Mélanie Lambrick

L’histoire qui suit est celle d’un lauréat de la troisième édition des Prix de l’impact social, qui récompensent des entreprises et des organismes québécois qui travaillent de façon méthodique à changer le monde. L’initiative PME Durable 02 a reçu le prix dans la catégorie Industrie, innovation et infrastructures durables. Pour lire tous les récits inspirants, c’est ici.

S’il n’en tient qu’à Nicolas Gagnon, directeur général du Centre québécois de développement durable (CQDD), à Alma, le Saguenay–Lac-Saint-Jean va devenir aussi connu pour ses initiatives de développement durable que pour ses bleuets ! En six ans, l’équipe de six personnes affectée à PME Durable 02 — la moitié de l’effectif du CQDD — a déjà convaincu 115 PME de la région de la suivre dans cette voie.   

Prenez Délices du Lac-Saint-Jean, une entreprise familiale qui transforme les fameux bleuets en tartinades ou confiseries. En analysant le cycle de production, Louis Cousin, alors un des conseillers de PME Durable 02 (il a quitté le Centre en 2020), a constaté que 250 kilos de pépins et de pulpe étaient mis au rebut chaque année lors de la confection du beurre de bleuets. Le titulaire d’un MBA, spécialisé en responsabilité sociale d’entreprise et en développement durable, a donc proposé aux trois propriétaires — Émilie Gaudreault, Marie-Soleil Gaudreault et Lisette Paré — de réintroduire ces résidus dans le système de production, après les avoir déshydratés.

« Il leur a suggéré de créer un produit qui manquait à leur gamme, des thés et tisanes fabriqués à partir des bleuets qui jusqu’alors partaient à l’enfouissement. C’est aujourd’hui chose faite », illustre Nicolas Gagnon, qui dirige l’organisme sans but lucratif depuis 2012. 

Dès ses débuts en 2015, l’opération PME Durable 02 s’est déployée sur deux plans. D’abord, démontrer aux dirigeants de PME de la région qu’en diminuant leur empreinte carbone, ils peuvent, par exemple, séduire de nouveaux clients ou partenaires d’affaires. De la même façon, « se soucier du bien-être de ses employés peut permettre d’attirer et de fidéliser une main-d’œuvre compétente », ajoute Nicolas Gagnon.

L’autre volet de la mission : accompagner les entreprises dans leurs démarches. Cela se fait au cas par cas, que ce soit sous la forme d’un contrôle de la gestion (d’un projet, d’une unité de production…), d’un plan d’action (pour atteindre le « zéro déchet », pour réduire la consommation d’énergie…), ou encore d’un suivi dans la mise en œuvre du plan d’action. 

À ce jour, 2 336 dirigeants d’entreprise ont assisté aux 43 séances d’information du CQDD. Et les 115 entreprises engagées dans une démarche écoresponsable grâce à l’initiative proviennent d’horizons très variés : la Pépinière Boucher, la microbrasserie La Chouape, le fabricant de matériel métallique Métatube, l’agence de voyages Équinox Aventure, l’Hôtel Chicoutimi, entre autres.

PME Durable 02 devait se terminer en 2021, mais l’opération va se poursuivre « au moins jusqu’en 2023 », assure Nicolas Gagnon. Dès le début, des acteurs économiques et politiques majeurs ont soutenu son déploiement, avec un budget de 1,2 million de dollars : le gouvernement du Québec, Développement économique Canada, Rio Tinto, Nutrinor, les quatre municipalités régionales de comté (MRC) du secteur, la communauté innue de Mashteuiatsh et Promotion Saguenay (la société de développement économique de la Ville de Saguenay).

« PME Durable 02 est la graine du changement. Elle a germé au Saguenay–Lac-Saint-Jean, notre rêve est maintenant de la voir fleurir dans l’ensemble du Québec », conclut le directeur général du CQDD.

Laisser un commentaire

Les commentaires sont modérés par l’équipe de L’actualité et approuvés seulement s’ils respectent les règles de la nétiquette en vigueur. Veuillez nous allouer du temps pour vérifier la validité de votre commentaire.