Le savon qui n’a pas d’odeur

Leaders de la croissance 2020 : Les produits de The Unscented Company plaisent à tous ceux qui préfèrent vivre sans brise tropicale ou fraîcheur printanière.

Anie Rouleau (illustration : Pauline Stive / L'actualité)

Présenté parLogo partenaire

The Unscented Company

Fabricant de savons et de produits nettoyants
Croissance 333 %
Chiffre d’affaires entre 2 et 5 millions
Employés 13
Siège social Montréal

Anie Rouleau aime les odeurs, les vraies. Pas la fraîcheur printanière, la brise tropicale, la vague arctique ni les autres fragrances utilisées dans les savons et détergents. « Ça me donne des migraines », assure l’entrepreneure de 50 ans.

Lorsqu’elle a lancé OH, une marque de produits pour le corps et la maison, en 2011, c’était donc tout naturel pour elle d’offrir uniquement du « sans parfum ». Il ne s’agissait toutefois que d’un argument de vente parmi tant d’autres pour ses savons locaux et biodégradables, proposés dans des bouteilles rechargeables.

Puis, elle a remarqué comment ses produits charmaient des femmes enceintes qui ne tolèrent plus certaines odeurs du jour au lendemain, des hommes « qui n’ont pas envie que ça sente la pivoine chez eux », et des chefs, comme Normand Laprise, qui ne veulent pas gâcher le fumet de leurs plats avec le parfum du savon sur les mains des clients qui reviennent de la salle de toilette.

Mais le véritable déclic s’est fait lors de la visite d’un Whole Foods Market, une importante chaîne d’épiceries américaine, où elle a vu une étagère à l’entrée destinée aux produits nettoyants non parfumés. « C’est là que j’ai compris qu’il y avait une vraie demande pour ça. »

D’où la motivation de changer le nom de sa marque pour indiquer clairement son positionnement : The Unscented Company (la compagnie sans parfum). « Je savais qu’un nom anglophone me nuirait au Québec, mais ça m’a permis de sortir de la province », précise celle qui a des clients américains comme Urban Outfitters, goop et Whole Foods Market.

« Avec un nom comme ça, si je vends l’entreprise un jour, personne ne pourra mettre de lavande dans mes produits », conclut Anie Rouleau.

Laisser un commentaire
Les plus populaires