Le S.O.S. du Portugal

Le problème avec les dettes, ce sont toujours les créanciers ! Ceux qui financent votre niveau de vie ou vos programmes sociaux, le font par que c’est une bonne affaire. Le jour où ils commencent à craindre que vous ne serez pas en mesure de rembourser l’argent qu’ils vous prêtent, vous vous retrouvez dans une situation qui ressemble à des sables mouvants. Plus vous agissez, plus vous vous empêtrez. Nous sommes en train d’apprendre que cela s’applique tant aux États qu’aux individus.

Après la Grèce et l’Irlande, voilà donc le Portugal qui demande une aide d’urgence à l’Union européenne.

À priori, la dette portugaise n’est pas si lourde à 85,1 % de son PIB. On connaît d’autres pays qui font pire. Le déficit est costaud à 8,6 % de la taille de l’économie, mais là aussi on a vu pire. On observe néanmoins que le gouvernement semble avoir perdu le contrôle de ses dépenses car il prévoyait un déficit équivalent à 7,3 % du PIB. Pire, le Portugal s’enlise avec une croissance économique de 1 % en moyenne par année sur 10 ans et une faible compétitivité. C’est aussi l’impasse politique parce que son gouvernement n’est pas capable de faire adopter les mesures d’austérité qui pourraient rassurer les marchés.

Si vous êtes un créancier, il n’y a rien de particulièrement réjouissant dans ce portrait. Avant d’acheter des titres des obligations portugaises vous voulez compenser le risque accru que présente leur achat par un rendement plus élevé. Après une succession de décotes par les agences de notation, le Portugal est rendu à payer 5,11 % pour des titres de six mois, 5,9 % pour des obligations d’un an et 10 % pour des titres venant à échéance dans cinq ans.

Ces taux sont insoutenables. L’explosion du coût du service de la dette ajoute aux dépenses publiques et creuse d’autant le déficit et la dette publique. Des sables mouvants, je vous disais.

Le Portugal devra refinancer pour 4,2 milliards d’euros de dettes le 15 avril et 4,9 milliards le 15 juin prochain. Malgré la campagne électorale en cours, le gouvernement sortant n’a pas eu d’autre choix que de lancer un SOS à ses partenaires européens.

Ces derniers pourraient décider de laisser aller le Portugal à la dérive. Mais comme pour la Grèce et l’Irlande, les Européens se montreront solidaires et prêteront à leur tour des milliards de dollars  en échange de mesures budgétaires impitoyables.

Pourquoi cette belle solidarité ? Pour tenter d’éviter une situation encore plus dramatique. Si le Portugal, l’Irlande et la Grèce se retrouvent en situation de défaut, ce sont des centaines de milliards d’euros qui seront effacés du bilan des banques européennes qui subiront des pertes colossales sur les obligations des pays insolvables. Ce qui forcera peut-être les États européens à leur venir en aide et à aggraver une situation d’endettement déjà précaire.

Voilà pourquoi je suis inquiet par nature des déficits gouvernementaux et du gonflement de la dette publique. Nous ne sommes pas obligés de nous mettre dans une situation pareille.

Laisser un commentaire

Beau scénario et belle allégorie avec les individus, mais qui sont les créanciers? Après tout, lorsque vous empruntez, vous connaissez les créanciers. Séraphin Poudrier était bien connu dans les Pays d’en haut. Il en va de même avec les États.

Ces créanciers font-ils partie du même système financier que les États? Bien sûr. On pense à la Chine, aux États-Unis, aux autres pays de l’Union européenne et aux pays émergents. On pense aussi aux banques et autres institutions de crédit qui ont prêté au Portugal.

Tout ce beau monde a-t-il intérêt à provoquer un défaut de payement, s’ils veulent retrouver leur capital? Là, j’en doute. Le défaut de payement d’un État n’est pas celui d’une entreprise ou d’un individu: on ne peut pas saisir les avoirs d’un État car il est souverain sur son territoire. Et, de toute façon, on perd son capital.

D’où la stratégie actuelle: à incitant l’État portugais à faire une vente de garage – soit les services sociaux rendus par l’État et ses entreprises nationalisées -, on l’oblige à brader ses avoirs à vil prix sans l’acculer au défaut de payement. Les dirigeants portugais font donc de la publicité pour leur vente de garage auprès… de leurs créanciers! Quel curieux hasard.

Sur le coup, comme dans toute vente de garage, on fait un peu d’argent. Toutefois, lorsque l’on vend le réfrigérateur, il faut éventuellement s’en payer un autre. Conséquence: l’obsession de la dette crée une spirale qui, de plus en plus, dépouille l’État – c’est-à-dire les citoyens.

Si le Québec était indépendant et qu’il ne bénéficierait pas de la généreuse péréquation Canadienne (surtout Albertaine!), il figurerait en tête de liste des pays qui frôlent la misère.

«Le déficit est costaud à 8,6 % de la taille de l’économie, »

Le déficit de Bachand, à 4G, équivaut à peine à 1,3% du PIB du Québec.

Comme vous l’indiquez dans vitre article, plus le risque est élevé, plus les taux montent. Pourquoi? parce qu’il y a une prime de risque exigé par les créanciers. Pourquoi n’assument-ils pas alors pleinement ce risque? Si j’étais le Portugal je ferais un moratoire unilatéral sur ma dette, et si j’étais les autres états, je ne viendrais pas au secours des banques créancières, qui veulent (comme toujours) privatiser les bénéfices, mais ‘nationaliser’ les risques.

Ce que montre bien cet épisode avec le Portugal est que les coûts d’emprunts peuvent augmenter très vite une fois que le marché obligataire perd confiance.

Le Portugal a péché sur les deux tableaux, pour un la productivité y est trop faible, la création de richesse insuffisante pour permettre de croire au remboursement sans problème de la dette publique et deuxièmement à cause de problèmes politiques l’état n’a pas démontré son aptitude à contrôler ses dépenses (le politique nuit aussi sûrement à la productivité).
De plus le Portugal a une démographie particulièrement inepte (comme plusieurs pays de sud de l’Europe).

Le Portugal a un autre problème, c’est un petit pays et les investisseurs peuvent se passer de lui, dans le doute ils peuvent simplement aller voir ailleurs et c’est exactement ce qu’ils font.

C’est très différent du marché américain par exemple qui à lui seul compose un bonne partie du marché obligataire mondial, pour qu’une même proportion délaisse le marché US il faudrait des mouvements de très grandes ampleur qui auraient des conséquences dans le monde entier.

Bref vu du Québec (où les citoyens doivent supporter une dette publique totale bien supérieure…) et où nous partageons plusieurs problèmes avec ce pays (faible productivité, démographie) avec en plus un fort endettement de ménages l’exemple Portugais a de quoi inquiéter.

@rod – « Le déficit de Bachand, à 4G, équivaut à peine à 1,3% du PIB du Québec. »

Même si les Québécois doivent aussi supporter la dette fédérale et si des magouilles comptables permettre de ne pas comptabiliser certaines dettes et d’arriver à ce chiffre relativement petit, il reste que les finances publiques sont encore sous contrôle au Québec.

Sauf que le passé n’est pas forcément garant de l’avenir. D’ailleurs même le Portugal a pu emprunter joyeusement jusqu’à temps que tout se mette à foirer.

Si on additionne toutes les dettes publiques et personnelles que les québécois doivent supporter ils sont sans aucune espèce de doute parmi les citoyens les plus endettés de la planète.

Et ça avec un des productivité les plus faible en Amérique et à l’aube de l’épisode de vieillissement le plus intense au monde.

Ça n’est pas rien et je vois mal comment cela pourrait rester sans conséquences.

C’est autant dans ma nature que dans la vôtre de m’inquiéter des déficits gouvernementaux.

Cela me fait penser à Gérard D. Lévesque, ministre des finances du cabinet Bourassa lors des pires années des taux d’intérêts astronomiquement élevés. Lévesque avait déposé un budget prévoyant des coupures dans les dépenses sur les programmes et dès le lendemain les compagnies de cotation avaient ajusté la cote du crédit, annulant ainsi l’effet des coupures sur le bilan du gouvernement. Les Québécois n’avaient plus le choix : ils auraient moins de services tout en payant plus cher et en continuant de s’endetter parce que leurs créditeurs en avaient ainsi décidé.

Finie la démocratie quand c’est le créditeur qui décide.

Si le moment est venu de traverser la rivière fesons en sorte qu’on puisse y rester aussi. Comment faire d’un pont un infrastructure rentable? L’AEROPONT TRENS-QUÉBEC 3M
piloti bridge building sustainable city airport
un édifice sur pilotti autosuffisant (marémotrice, récupération des eaux de pluies et traitement des eaux usées, gestions des déchets biomasse),
tours agricoles(fruits,légumess) et aquaculture (moules, palourdes, saumons et crevettes… récupération résidus transformation) et serre jardins intérieur (fleurs comestibles, arbustes noix)
grande marina avec quai de plaisance resto terrasses, marché extérieur (type vieux québec)pistes cyclable et de randonnés(pédestres,ski de fonds)
abritant un mega condo-hotel(unités de 1000-2000pi carréesterrasses sur l’eau), corridor commercial, boutiques, services, bureau, clinique, au centre avec tapis roulant pour piétons et pistes cyclables.
une mega cooperative d’habitation unité de 250-1250pi carrés, (faire échec à la pauvreté avec des logements pour travailleurs (temps plein),
2 étages (20 voies)intérieurs pour le transport en électrique
1 pour le transport en commun métro jusqu’à Brossard,train de banlieue connexion jusqu’au centreville, autobus électrique et voiture électrique voies réservées passagers multiples),1 autre étage payant réservé véhicules électriques camions, auto, moto),
sur le toit un nouvel aéroport international, un héliport, et le fameux trens-Québec (Québec, Levy, Victoriaville, Sherbrook, Drummond, St-Bruno, Longeuil, Brossard, AEROPONT TRENS-QUÉBEC 3M, Mtl centre.ville,le long de Bl ST-Laurent, Laval, Boisbriand, Mirabel le long de la 15 puis 117 jusqu’à Mont-Tremblant, Mascouche, repentigny, trois-rivières, Aeroport, Limoilou, Amphithéatre megastationnement.condo-hotel. Basse-ville, Vieux Québec, Ste-Foy, Levy…une boucle 2 lignes dans les 2 direction avec un autre circuit le long de la 40 de l’assomption jusqu’à hudson, Grenville, Montebello, Gatineau, Ottawa)
Des Méga-Stationnement avec Centre commercial-condo-hotel l’entrée de l’AEROPONT TRENS-QUÉBEC 3M du côté la rive-sud, à Boisbriand et à Gatineau, Mont-Tremblant, à l’Amphithéatre Québec et à Levy et pour réduire la circulation automobile.
AEROPONT TRENS-QUEBEC plus qu’un pont, un grand pas grand le 3Millénaire l’infrastructure majeure pour le développement du millénaire.

@ François 1 #2

On le sait bien, le Canada sans la richissime Alberta, ce serait l’équivalent du Burkina Faso des Amériques. Imaginez un Québec indépendant, pire que le Bangladesh!!!

Pourtant, je me pose une question: qu’adviendra-t-il de l,Alberte et surtout du Canada lorsque l’être humain devra se détourner des énergies fossiles pour assurer sa survie sur la planète?

Est-ce que le boeuf Angus et le blé suffira à remplacer les revenus provenant de cette lucrative industrie pour maintenir notre train de vie? (Y’a peut-être aussi les fossiles de dinosaures qui peuvent rapporter gros?)

L’Alberta pourrait-elle devenir à son tour une province pauvre?

Nous devons nous poser la question, parce que la plupart d’entre nous vivrons ce tournant énergétique avant notre départ pour un autre monde censément meilleur.

Votre prévision me terrifie, je vais commencer à faire des brûlements d’estomac.

Devrais-je me mettre à prier pour que l’Alberta ne se lasse pas de subventionner à elle seule le train de vie de l’ensemble de la population canadienne? Et plus particulièrement l’indigente et nécessiteuse province de Québec où le gouvernement fédéral ne récolte que des miettes en impôt des particuliers et des sociétés et qui ne perçoit pratiquement pas de TPS au Québec car les québécois sont si pauvres qu’ils n’ont pas les moyens de dépenser et de consommer.

J’espère pour vous que vous habitez un autre territoire que la province de Québec? Sinon, empressez-vous de déménager et de rapatrier vos actifs avant l’hécatombe!

(Ceci est du pur sarcasme en réaction à la campagne de peur que vous fomentez, vous dites vraiment n’importe quoi!)

Le déficit d’Ottawa cette année sera de 30G. 20% pour le Québec ca fait 6G. Plus 4G ca nous donne 10G. C’est 3% du PIB!
—-
@François
si le Québec était libre on épargnerait 4 à 5G en dédoublement (saviez-vous qu’Ottawa a 10,000 fonctionnaires en santé!Et aucun malade!). On épargnerait aussi l’achat des F35. Une facture de 29G, soit plus de 5G tirés des poches des Québécois.

AEROPONT TRENS-QUEBEC 3M
une image une cité autosuffisante aeroportuaire, une solution pour les problèmes de carbone, transport avec Québec, Tremblant, Montréal et Ottawa réuni à l’ére du troisième millénaire
http://duldule.com/2010/11/futuristic-bridge-design-by-planning-korea/
des olympiques avec ça? Des nordiques, canadiens, sénateurs, avec des possibilités d,échanges universitaires, d’affaires et de tourismes infinies
http://duldule.com/2010/11/futuristic-bridge-design-by-planning-korea/
http://trensquebec.qc.ca/
avec le site trens-québec

@Rod quand on est un des plus grand pays du monde et des plus riches on a des responsabilités sociales et économique envers la paix dans le monde, la sécurité, la stabilité économique, la protection de l’environnement, l’exploitation des richesses, la lutte contre la pauvreté, le développement de la recherche en santé et la production alimentaire de qualité. Je suis fière d’avoir les moyens de payer des impôts pour assumer ses responsabilités. Rien n’est parfait, en nationalisant nos ressources et développant les infrastructures nous pourrons contrôler se qui est laissé présentement aux entreprises privés et à la bourse. En changeant les lois pour mettre les entreprises et les financiers au service des citoyens en leurs donnant des mandats et des contrats claire avec des termes, nos gens pourront s,assurer que les entreprises les profits serviront a être réinvestis ici et sous notre contrôle. des partenariats, gouvernements(fédéral, provincial, CDR régional) coopératives de travailleurs, entrepreneurs et financiers (avec des risques diminué par des inétrêts minimum garanti, et des fonds de d’investissement régional, provincial et fédéral pour permettre aux citoyens d’investir dans des moteurs de notre économie sans risque, tout en contribuant au fond des générations qui aidera a assumer l’entretien et le développement des infrastructures.

C’est la faillite de la social-démocratie.

Attendez l’inévitable hausse des taux d’intérêt…

@youlle justement vous trouvez ça normal qu’en ayant autant de richesses et en ayant autant de superficie sur le globe qu’on investisse pas plus pour éventuellement se défendre mais aussi pour participer au maintient de la paix.
Je suis une personne qui n’aime pas la violence. Mais j’ai compris pour faire un parallèle que si on veut garder la paix on doit savoir se battre.
ex: dans un parc et des baveux font la pluie et le beau temps et intimide tout le monde vous faites parti des mieux baraqué, alors que devez vous faire, fermer vos yeux, aller chercher une personne en autorité qui après 2-3 déplacements n’ira plus ou avec d’autres bien baraquer prendre la parole et s,Il le faut surveiller et s’il le faut intervenir physiquement pour obliger les contrevenants a respecter l’ordre public. Si vous ne faites rien ils vont continuer et bientôt plus personne ne va pouvoir y aller en sécurité et jouir des lieux. Idem partout. Ça n’est pas en refusant de faire face au conflit qu’on peut le régler. Eh oui quand on fait parti des plus fort on économiquement et des plus grands physiquement car dans l’échiquier mondiale, le lutte se font pour conquérir du territoire et des richesses, asservir des peuples et contrôler des enjeux. Alors comprenez vous mieux mon fédéralisme de pragmatisme plutôt qu’une identité sociétal ou culturelle.
Tout le monde sait ce que veux dire au sens stricte le mot américain. Mais c’est l’association qu’en fait la majorité de la planète et avec raison depuis toujours les état-unisiens si vous voulez se disent maitre des amériques et postule pour le titre de maitre du monde. On a pas besoin de cet étiquette. je pense qu’on a plus en commun avec les pays nordique de cette planète et j’espère que la fonte des glaces en artique va créer se rapprochement avec la russie, la norvège, l’iceland, la chine au lieu de nous diviser comme je le craint. Pourquoi parce que les européens, les américains (états-uniens si vous voulez) et les pays émergeants comme l’inde, le brézil, les pays arabes vont vouloir mettre la main sur ce territoire. La crise énergétique (et pétrolière en tête) accélèrera la crise alimentaire, s’il ne faut être un discipline de nostradamus, des mayas et des différentes religions pour imaginer l’apocalypse rationellement les indices économiques sont claires pas besoin d’être un devin. Alors pour la séparation du Québec ou bien vous êtes 30 ans trop tard ou 50 ans en avance mais le mementum n’y est pas du tout. On a bien plus intérêt a prendre notre place dans la fédération (car ça n,est pas un pays comme les autres avec une culture semblable d’une cote a l’autre au départ il y en avait 2. Avec la proportion d’immigrants qui sont arrivés de partout depuis les 30 dernières années il faudrait avoir passé ces 30 années dans le coma pour ne pas se rendre compte que cette guéguerre entre franco et anglo est depuis longtemps dépassé. Quelle est selon vous la proportion d’arabe, de chinois, d’indiens, d’européens, d’haitien (même s’ils parlent français, ils sont arrivés récement) et ça ne change rien. La réalité culturelle du Canada y compris d’une proportion très importante au québec n’est pas d’origine canadienne franco ou anglo de plusieurs génération. Et ces gens font parti intégrante de la population. Ce qu’il y a 1–20 ans vous pouviez qualifier de vote ethnique aujourd’hui représente près de la moitiè de la population tant québécois que canadienne. Ça n,est pas en se mettant un sac sur la tête qu’on avancera dans ce pays. On peut si on juge toujours important préserver l’usage du français dans l’éducation et comme langue du travail et de service. Mais pas en niant l,existence des autres cultures. Quand bien même ils sont sous représentés dans nos médias, et on limite les productions culturelles de langues anglaise(ce qui nous donerait encore plus de rayonnement et de $$$$ sur la scène internationale avec l,expertise qu’on a développé dans l’industrie du film, de la télévision et de la musique on aurait bien intérêt a profiter de cette expertise en faisant plus de production anglophones (langue international en musique et film) cette industrie n’aurait pas besoin d’investissement elle serait très rentable. Des célines Dions et des productions J on en a plusieurs au Québec qui pourraient faire encore plus. je ne dis pas de ne plus subventionné la production en français mais d’utiliser tout nos talents pour s’enrichir ça n,est aps une tare. Contrairement a ce que bien des socialistes semblent croire. J’ai a coeur la lutte contre la pauvreté, le logement social, l’accès a l’éducation et aux soins de santé et ce d’une manière beaucoup plus sociale que bien des socialiste (coop), mais je pense que pour s,offrir ce niveau de bien être àa prend de l’argent on est maintenant 1 personne sur 2 a payer des impôts si on ne trouve pas plus de moyens de faire augmenter la richesse et le profits pour la société mais pas en communiste en développement de partenariat jamais je n’irais donner le controle exclusif a l’état pas plus qu’au entreprises, je pense que le citoyen et davantage le travailleur ont des responsabilités, du controle et des bénéfices a assumer dans l,exploitation et le développement des nos ressources.
L’armée pour moi c’est primordial, les besoins de base vous l’oubliez parce que votre prore sécurité n’a jamais été menacé. Les besoins de base sont la sécurité, la nourriture, le social, le travail (oui le développement de nos talents c,est important), la reproduction (je le met plus loin parce qu’a l’échelle de la planète on est en surplus, et qu’on devra rapidement se positionner par rapport aux enjeux et aux problèmes auquels ont sera très bientôt confrontés. Il faut développer des moyens de vivre en étant capable de se nourir et maintenir un environnement sain autrement on s,en va à l’autodestruction. Faire comme si on ne savait pas que des gens arrive ici par bateau cachés dans des containers, en touristes qui ne repartent jamais en réfugiés pour y rester nier cette réalité ne résoud rien. Ils seront c,est claire de plus en plus nombreux, avec ou sans argent a débarquer ici parce que ça devient invivable ailleurs. Alors travaillons dont sur les vrais affaires ou lieu de ruminer de vieux rêves pour lesquels on a même pas intérêts a ce moment ci a faire avancé. On fait du surplace depuis longtemps dans le développement de notre économie parce que les gens boudent au lieu de participer dans le fédéralisme. Ça n,est pas de l’extérieur qu’on change les choses, ça n’est pas en tout cassant et se mettant dans une situation précaire. On le sait l’armée et le dollard canadien sont essentiel a notre développement économique et social. Prenons notre place au pouvoir dans le gouvernement fédéral et nous serons bien placé pour faire avancer les choses. C’est décourageant de voir que les québécois choisissent toujours l’oposition. Signe que contraireux de nature et ne veulent pas participer a construire toujours a bouder dans le coin comme en politique provinciale, imaginez ce que ce serait si on était séparé. Tout l’agent dépensé a faire du sur place. Au lieu de faire des manisfestation contre le pouvoir participer au pouvoir. En votant npd on sera encore dans l’oposition l’illusion de doubler la pension n’arrivera pas parce qu’ils ne seront pas au pouvoir mais en plus on a pas les moyens de payer de taxes pour 2 citoyens. En nationalisant nos ressources ont aura plus les moyens de s’offrir des services décents et de mettre un terme a l’itinérance et à la pauvreté.
Espérons que les québécois se voterons du côté du pouvoir autrement on retournera en élection.$$$

@lagentefeminine

Se defendre contre quoi, contre qui ?

D’une invasion terrestre venant des USA – C’est une perte de temps et d’argent. On ne pourra jamais rattraper leur avance – ni en armement ni en combattants.

D’une invasion terrestre russe qui passerait par le pôle nord – ben voyons donc, quelle hallucination harpérienne loufoque.

D’une invasion via nos côtes de l’Atlantique et du Pacifique – peut-être, mais encore là, quel pays pourrait bien nous envoyer tel armada… et une fois rendu, il y aurait un méchant bout à faire avant d’envahir le Canada au complet ! Vous pouvez vraiment imaginer tel aventure possible ?

Veut-on se protéger de la menace nucléaire en reprennant le projet de bouclier de Reagan – encore là, on a pas les moyens de faire cela.

Je ne suis pas contre les dépenses militaires, loin de là. Mais soyons réalistes : le Canada est un pays qui assure sa défense par des alliances stratégiques. Nous nous situons au 13e rang quant aux dépenses militaires et nous rencontrons bien nos obligations vis-à-vis nos partenaires. Et de grâce, ne reprennez pas les arguments croches des droitistes qui nous donnent des chiffres par rapport au PIB : ils ne font que confirmer que nous sommes un pays riche.

@ lagentefeminine

« @youlle justement vous trouvez ça normal qu’en ayant autant de richesses et en ayant autant de superficie sur le globe qu’on investisse pas plus pour éventuellement se défendre mais aussi pour participer au maintient de la paix. »

Pour la paix se sont des casques bleus que notre bon gouvernement créationniste avec des député qui écoutent l’univers à mis dur les tablettes.

Se défendre contre quoi?

De toutes façon les fusils ne servent plus à grand choses excepté pour les guérilla.

En fait pour se défendre une quarantaine de missiles et d’ogives nucléaires sont suffisants. Vous pouvez toujours ajouter une bonne quantité de mini nuke.

Avec ça on vous fout la paix comme sa ce peut pas.

@ Loraine King (# 17):

« Se defendre contre quoi, contre qui ? » (sic)

C’est exactement la même philosophie ingénue qui animait les gouvernements pacifistes (…et plutôt « fleur bleue » avouons-le!) européens quelques années avant la Deuxième Guerre Mondiale.

Ils ont finalement réagi mais beaucoup trop tard!!! Ça leur a coûté des millions de vies humaines…

Ne connaissant pas l’avenir, les gouvernements responsables doivent nécessairement se prémunir contre plusieurs eventualités et il est très sage que ces derniers puissent, au minimum, défendre leurs frontières.

Les leçons du passé doivent servir à quelque chose n’est-ce-pas?

« Après la Grèce et l’Irlande, voilà donc le Portugal qui demande une aide d’urgence à l’Union européenne. »

Durant ce même temps :
« Lancé avec succès par la fusée Ariane… véhicule automatique de transfert européen,… Un amarrage de haute précision, entièrement automatique… »

Les pays de l’Europe sont sur le bord de la faillite. Mais on trouve de l’argent pour financer des rêves.

Nos dirigeants empruntent pour payer ceux-là même qui ont créé cette crise.

Est-ce qu’il y quelqu’un dans la salle qui peut allumer la lumière?

@ Youlle (# 18):

« En fait pour se défendre une quarantaine de missiles et d’ogives nucléaires sont suffisants. Vous pouvez toujours ajouter une bonne quantité de mini nuke. » (sic)

Ah…tiens…on milite pour le nucléaire maintenant?

Tout un revirement…

Franchement, inscrivez-vous à un cours de géographie 101, François 1.

Il n’y a aucun rapport entre la position géographique et stratégique du Canada par rapport à un ennemi traditionnel et celle de la Grande-Bretagne par rapport à l’Allemagne en 1939. Même avec Hitler et l’Empereur du Japon comme ennemis, nos villes canadiennes n’ont jamais été bombardés durant cette guerre.

Il n’existe qu’une seule possibilité d’invasion du territoire canadien : par les USA, et comme je l’écrivais, nous n’avons ni les moyens, ni le personnel humain ni l’armement pour nous défendre contre une telle invasion. De plus, nous avons une langue en commun, un système politique en commun et une longue histoire d’amitié et de collaboration avec les USA.

La seule attaque possible viendrait des airs, possiblement une bombe nucléaire. Mais ce n’est pas une invasion. Alors pour défendre notre territoire contre un bombardement nous devons avoir des satellites pour vérifier les mouvements autours de nos espaces terrestres et des avions de chasse et une marine pour éloigner un attaquant. C’est pour cela que nous dépensons beaucoup pour nous défendre. Nous nous classons 13e en termes de dollars dépensés, la seule mesure véritable de la taille de l’équipement militaire que possède un pays.

http://en.wikipedia.org/wiki/List_of_countries_by_military_expenditures

@ Loraine King (# 22):

Vous êtes spécialiste en armement et en relations internationales?

Ce que je tentais de vous expliquer et qui vous a manifestement échappé, c’est que les situations changent avec le temps et qu’un pays RESPONSABLE doit tenter de prévoir l’imprévisible.

Par exemple, il y a eu en Europe et ailleurs dans le monde (nous avons déjà été en guerre contre les USA!) des alliamces qui se sont scellées puis renversées entre les grands pays (Angleterre, Allemagne, France, Espagne, etc.). Ces pays dvaient être prêts à tout.

Idem ici. Qui vous dit que les USA ou la Russie demeureront tels quels? Qu’ils ne se dissouderont pas pour quelque autre entité dont les ambitions pourraient être belliqueuses?

De plus, nous avons des engagements internationaux envers l’ONU et autres et nous devons être prêts à y faire face et c’est pas avec des Chinooks que nous le ferons.

Bref, vous devez être capable de voir plus loin que le bout de votre nez…

@Francois 1 – Pas plus specialiste que vous !

Mais pas besoin d’etre specialiste pour comprendre ce que represente la géographie et l’histoire du Canada. Nous ne sommes pas l’Europe. Le Canada est un pays exportateur net de denrees alimentaires et de produits energetiques. Nous sommes priviliés dans ce monde.

J’ai lu l’histoire de la guerre de 1812 mais je sais aussi que depuis que le Canada est un pays (1867) nous avons toujours ete des allies des USA. Vous pensez que les USA pourraient se dissoudre? Je ne vois aucune raison de se preparer a une telle eventualite.

@ François 1

« Ah…tiens…on milite pour le nucléaire maintenant?
Tout un revirement… »

Ha oui!

Quelle militance? Quel revirement?

Je vous dirais ceci au sujet des militants, c’est fort en titi la religion des préjugés, surtout pour les droitteux perroquets.

===========
« Vous êtes spécialiste en armement et en relations internationales? »

Et vous Monsieur François 1?
==========

« …(nous avons déjà été en guerre contre les USA!) des alliamces qui se sont scellées puis renversées entre les grands pays… »

Monsieur veux se mesurer aux USA?

Oups, là c’est 400 ogives nucléaires, dont plusieurs à fragmentation.

MINIMUM!

===

Pour les engagements canadians qui vous stresse, les voilà:

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7e/Dépenses_militaires_%282003-2005%29.png

Lagente feminine – vos liens ne fonctionnent pas très bien.

On voudrait s’accaparer notre eau douce, c’est ce que vous voulez dire? Vous avez raison et c’est un débat que nous devrons avoir, aussi important que celui sur la santé. Mais je reviens à mon argument que si ce sont les USA qui veulent notre eau, nous ne pouvons nous défendre militairement contre une invasion américaine – même si l’on investissait 100 fois plus en équipement militaire et que dans les prochains quinze ans toutes les femmes canadiennes donnaient chacune naissance à dix enfants. Aucune autre armada ne pourrait venir puiser nos eaux – les USA ne les laisseraient pas faire car cela irait contre leurs intérêts.

La diplomatie demeure notre meilleure arme.

@ Loraine King (# 24):

« Je ne vois aucune raison de se preparer a une telle eventualitÉ. » (sic)

Voir ce qui se passe actuellement au Moyen-Orient où les pays amis deviennent soudaienement « moins » amis…

@ Youlle (# 25) et Loraine King:

Vous trouvez normal que nous subrogions NOTRE propre défense nationale par un autre pays qui peut élire un Georges Bush à tout moment?

Eh ben…

@François 1 –

Les USA ont une population de 308,745,538 contre 34 019 000 pour le Canada.

Les dépenses militaires aux USA se chiffrent à 687,105,000,000 $ (685 milliards) contre 20,164,000,000 (20 milliards) au Canada.

J’ignorais que vous vouliez qu’on s’arme afin de nous défendre contre la possibilité, purement fictive, d’une invasion du Canada par les USA. Je vous suggère donc de faire, au moins, dix enfants et de me répondre par votre prochain billet que vous souhaiteriez payer au moins 35 fois plus en impôt que vous payez aujourd’hui. François 1 qui d’ordinaire déteste payer des impôts aux gouvernements veut que l’état ne lui laisse même plus une cenne noire de ce qu’il gagne pour dépenser à sa guise.

Eh ben…

@ François 1er (#15)

Votre hyperlien sent l’outil de propagande à plein nez.

Le manque de sérieux transpire du sous texte et ce n’est pas parce que l’on y insère le logo du Bureau de la Statistique du Québec que l’analyse y est rigoureuse et scientifique.

Aucune note en bas de page, aucune référence précise. Du travail de cégepien bâclé!!!

Question: comment voulez-vous que je prenne au sérieux une pseudo étude qui ferait en sorte que j’expédierais (ou que tout autre canadien expédierait) plus d’argent que j’en gagne à Ottawa et que le gouvernement fédéral redistribuerait plus d’argent qu’il n’en récolte? (Soyez sérieux!)

Dans mon vocabulaire à moi, on appel ça de la démagogie, du populisme et de la manipulation de l’information…