Le vrai bulletin du Québec

L’Institut de la statistique du Québec vient de publier de nouvelles statistiques comparatives, tant au niveau économique que social. Il faut se réjouir, car le Québec a amélioré sa position dans plusieurs secteurs. Il ne réussit toutefois pas à rattraper la moyenne canadienne. Dans certains domaines, la performance du Québec continue de me préoccuper.

Revenu personnel disponible : B

Voilà ce qui nous reste d’argent une fois les impôts et taxes enlevés et en tenant compte de la hausse des prix. Sommes-nous plus riches qu’avant ? Oui, et cela est une bonne nouvelle. Nous étions au niveau du Nouveau-Brunswick en 1998, nous voilà en 2006 au niveau du Manitoba.

Pendant cette période, la croissance du Québec a été supérieure à celle de cinq provinces, dont l’Ontario, et inférieure à celle de quatre provinces et à la moyenne nationale.

L’écart avec l’Ontario est réduit, mais demeure néanmoins à 3 100 dollars par année. On peut argumenter que l’État québécois offre davantage de services (garderie et médicaments) et que cet écart n’existe plus pour les Québécois qui profitent de ces programmes sociaux. Le débat est sans fin, puisque pour offrir ces services le Québec dépense plus, taxe davantage et est plus endetté.

Emploi : A

De 2005 à 2007 (octobre) le taux de chômage est passé de 8,3 % à 6,9 %. Cela est impressionnant. Pendant ce temps, le taux de chômage ontarien baissait de 6,6 % à 6,0 %. L’écart est donc de moins de 1 %, alors qu’il était historiquement supérieur à 2 % jusqu’en 2003.

Aide sociale : A

Le taux de bénéficiaires d’aide sociale est passé de 7,8 % de la population en 2001 à 6,8 % en 2006. Ce taux est passé de 6,1 % à 5,4 % en Ontario pendant cette même période.

Ceux qui seraient tentés de faire un profilage ethnique des bénéficiaires seront déçus d’apprendre que le taux a baissé de 1 % au Québec alors que nous avons accueilli 202 268 immigrants entre 2001 et 2005. Les statistiques sont encore plus impressionnantes en Ontario alors qu’il y avait moins de bénéficiaires en 2005 qu’en 2001, malgré l’arrivée de 667 688 immigrants pendant cette période.

Investissements : C

Bonne nouvelle : le taux de croissance des investissements sera de 6,6 % en 2007 au Québec, ce qui est plus élevé que l’Ontario et que l’Alberta. Bémol : ce sont les investissements publics qui propulsent le Québec. Mauvaise nouvelle : nos fabricants investissent moins que les autres pour de l’équipement et de la machinerie. La hausse n’est que de 2,6% au Québec, contre 4,3 % en Ontario et 5 % pour l’ensemble du Canada. Voilà un écart considérable qui fera mal au cours des prochaines années. On sait que la croissance de la productivité au Québec est nettement inférieure à celle du reste du pays, lui-même distancé par les États-Unis et par plusieurs pays industrialisés.

Solde commercial : C

Jean Charest est aujourd’hui à Toronto pour négocier un accord de libre-échange avec la province voisine. Cela est une bonne idée. Le déficit commercial avec le reste du Canada était de 2, 289 milliards en 2006. En ajoutant les données du commerce international, le déficit commercial du Québec était de 7,8 milliards l’an dernier, soit près de 3 % de notre PIB.

Dette : D

Le Québec compte pour 23,4 % de la population canadienne et 19,6 % de son économie, mais sa dette nette de 107 962 milliards de dollars représente 36 % de l’ensemble des dettes provinciales. La dette provinciale par habitant au Québec est de 14 111 dollars, contre 11 437 dollars pour l’Ontario.

Démographie : C

Malgré la hausse des naissances, la population du Québec ne croît pas au même rythme que la population canadienne (0,7 % Québec, 1,1% reste du Canada). Alors que l’Ontario augmente sa proportion de jeunes travailleurs de 15 à 44 ans, le taux de croissance annuel moyen n’augmente que chez les 44 ans et plus au Québec.

Fédéralisme : éternel sujet de discorde

D’après les données publiées par le Québec la semaine dernière, le gouvernement canadien percevait 43 428 milliards en taxes et impôts au Québec et il y consacrait 9 996 milliards pour les dépenses courantes et 39 249 milliards pour ses dépenses de programmes, soit 49 245 milliards. Nous parlons ici d’une différence de 5,8 milliards de dollars.

Ces chiffres concordent à ceux publiés par Statistique Canada qui soutient que le gouvernement fédéral dépensait, en 2004, environ 2 milliards de plus au Québec qu’il n’en récoltait en taxes et impôts. Depuis ce temps, les transferts fédéraux au Québec ont crû de 3,2 milliards $.

Toutes ces données et bien d’autres sont disponibles à cette adresse : https://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/index.htm

Laisser un commentaire

« Ces chiffres concordent à ceux publiés par Statistique Canada qui soutient que le gouvernement fédéral dépensait, en 2004, environ 2 milliards de plus au Québec qu’il n’en récoltait en taxes et impôts. Depuis ce temps, les transferts fédéraux au Québec ont crû de 3,2 milliards $. »

Inutile de préciser que ces chiffres ne cadrent pas du tout avec ceux du Rapport Legault qui lui soutenait, à juste titre, qu’Ottawa percevait 41,2 milliards au Québec et ne rendaient que 34,6 milliards, pour un vol de 6,6 milliards

Je pense que la « crosse » vient de la somme allouée à la dette. Dans les stats des fonctionnaires on doit prendre le cout de la dette et de son remboursement, on doit les ramener per capita au Canada et multiplier par le nombre d’habitants au Québec, fait qu’on se retrouve avec des chiffres de fous, genre 9 milliards

La réalité c’est qu’Ottawa perçoit sans doute 43,3 milliards et retourne 39,2 aux Québécois pour un vol de quelque 4 milliards. Le reste c’est le cout de la dette canadienne qui nous est faussement attribuée.

——
Un p’tit mots sur la dénatalité. En fin de semaine on a appris que les pouponnières des hopitaux montréalais débordaient au point qu’on acceptait plus de femmes enceintes!!!! Allo? Notre peuple ne fait plus d’enfants, on va disparaitre, mais les hopitaux de la métropole débordent?

Ouais M. Duhamel nous coûtons cher au fédéral si sa continue il vont nous mettre à la porte!

Une chose qui n’est pas mesurable c’est le pourcentage de la dette contractée par habitants.
De mémoire je suis sur que les ontariens ont empruntés plus par habitant que nous pour la dette fédérale, mais nous remboursons environ même chose par habitant.

Bien d’autres choses ne sont pas mesurables.

Si nous étions chez nous nous n’aurions pas ces problèmes.

Entre 2001 et 2005, le Québec a fait mieux que l’Ontario en croissance économique tout en accueillant trois fois moins d’immigrants! Si l’immigration enrichissait un pays ça se saurait…

La nouvelle immigration n’enrichit pas le Canada, elle l’appauvrit. Les dernières données sur la pauvreté infantile sont épouvantables. On y apprend qu’un nouvel enfant immigrant sur deux vit dans la pauvreté! Un sur deux! Le Canada importe des enfants pauvres!

La Presse Canadienne
Ottawa

Campagne 2000 constate que 18 ans après que le parlement canadien eut promis d’éradiquer la pauvreté chez les enfants, il y a toujours autant d’enfants pauvres au Canada.

Le groupe calcule que 800 000 enfants vivent dans la pauvreté au Canada, que cette pauvreté afflige surtout les enfants de nouveaux immigrants, soit un enfant sur deux, et les enfants autochtones, soit 25 pour cent des enfants autochtones.

Le groupe constate d’ailleurs que le Québec est une des trois provinces, avec l’Alberta et l’Île-du-Prince-Édouard, où le taux de pauvreté des enfants est plus bas qu’il y a 18 ans. Dans le cas du Québec, ceci s’expliquerait, entre autres, par les garderies à 7$.
———

En fait l’explication c’est que le Québec recoit moins d’immigrants que le ROC donc importe moins d’enfants pauvres. L’aspect garderie à 7$ est bien mineure dans le portrait.

M. Noel: vous avez beau changer votre copier-coller un peu d’une fois à l’autre, ce sont toujours des sornettes.

L’amour (du Québec) rend aveugle. Et quoi de plus partisan et fragile que le rapport Legault.

Je me doutais bien qu’il y avait anguille sous roche!
Les dépenses totales du tableau pour 2005 sont de 141 milliards alors que le budget était de 185 milliards! Il manque 46 milliards! Le cout de la dette et le surplus
http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

Les chiffres de Legault étaient bons puisque les tableaux disent que le Québec a reçu 34,512 milliards en 2004. Mais en 2005, oh miracle, la générosité d’Ottawa monte à 39,249 milliards ce qui donne 5199$ par habitant. Un jackpot diraient nos colonisés?

Regardez ce que les autres ramassent d’Ottawa
Man: 8092$
Sak: 7320$
NB: 8719$
IPE: 10,170$
NE: 10620$
TN`: 12849$
TNO: 30650$
Nanuvut: 42,051$
Yukon: 32810$

Nos colonisés vont dire que la note est payée par l’Ontario et l’Alberta?

La CB recoit 4789$, soit 411$ de moins que les Québécois alors que les Québécois recoivent 5500$ de moins que les Néo-Écossais! Vous avez bien lu: les Néo-Écossais, une province de près d’un million d’habitants, recoivent deux fois plus de fric que les Québecois par hab.

Ont: 4609$
Alberta: 4325$

PS: Surveillez ben ça dans bientot dans la Presse. On va encore dire que le Québec vit sous le bras du Canada

SVP M. Noel, épargnez-nous vos propos ultra partisants, ça s’en vient ridicule…Vous perdez vraiment toute crédibilité à cause de votre manque flagrant de discernement et en tant que lecteur, je me sent insulté de me faire prendre pour un idiot.

Pour ma part, je me fie beaucoup plus sur des statistiques de fonctionnaires que ceux donnés par des partis politiques (peut importe le parti), qui foutent de la vérité et qui ont des agendas bien précis.

Les chiffres de Legeaults ya pas grand monde qui y croit en dehors du PQ.

Je préfère me fier au chiffres de Stats Can et de l’Institut de la Stats du Qc plutôt qu’a des gens ayant développé une aversion malsaine pour l’immigration…

Quand c’est rendu que certains veulent se comparer à la Nouvelle-Écosse…

« Quand c’est rendu que certains veulent se comparer à la Nouvelle-Écosse… »

Au nom de quoi dervrait-on faire vivre la Nouvelle-Écosse avec l’argent de nos taxes?

Le Saskatchewanais reçoit 40% plus d’argent d’Ottawa que le Québécois (normal les producteurs de blé sont subventionnés à l’os ainsi que les Indiens), les Manitobains 55% (mêmes raisons qu’en Sasktachewan), les Campbell de le p’tite Ile à patates recoivent deux fois plus de fric que les Québécois, les Terreneuviens, qui nagent dans le pétrole pourtant, 247% de plus que les Québécois, les habitants des TNO 6 fois plus que les Québécois,ceux du Nanuvut 8 fois plus, mais on va nous encore nous parler du fédéralisme rentable! lol

——
Centreaide vient de publier un rapport sur la pauvreté des familles au Canada. Quelle est la ville qui a le plus grand % de familles pauvres? Montréal? Trois-Rivières? Chicoutimi? Non monsieur. Toronto est maintenant la métropole des pauvres. Alors que le Canada compte 20% de familles pauvres, Toronto en a 29%!! Alors que la pauvreté a baissé au Canada, elle a augmenté au Québec

Explication selon Centraide: la nouvelle immigration (ce que je me tue à dire: LA NOUVELLE IMMIGRATION NE NOUS ENRICHIT PAS; ELLE NOUS APPAUVRIT) qui débarque à la tonne à Toronto et qui en arrache.

Ne soyez pas trop sévère, Monsieur Gagnon. Au moins, on ne crie pas au meurtre cette fois-ci parce que les Inuit dans le Nunavut ont trop (lire 1) de députés par rapport à la moyenne au Québec.

Je lis toujours avec intérêt les réponses floues des fédéralistes de ce blogue qui s’en prennent à J. Noël. Objectivement, je pense que J. N. a presque toujours raison.
Ceux qui pensent que les fonctionnaires sont plus fiables que François Legault me semblent bien naïfs…

Si j’étais prof d’économie ou de politique à l’université et que je voulais faire rigoler mes étudiants, je prendrais au hasard quelques textes de M. Noel.

« Si j’étais prof d’économie ou de politique à l’université et que je voulais faire rigoler mes étudiants, je prendrais au hasard quelques textes de M. Noel. » (MB)

On attend votre exposé drôle ou votre drôle d’exposé, c’est selon.

Ça va changer de vos affirmations gratuites…

» en tant que lecteur, je me sent insulté de me faire prendre pour un idiot. » (CV)

Quelles sont les erreurs de méthodologie que vous reprochez au rapport Legault?

Et qui expliquent votre impression d’être pris «pour un idiot».

Sinon, c’est trop facile et ça tombe dans la catégorie des «sornettes» décriées par MB.

@bernard L

Effectivement, nos Elvis sont incapables d’argumenter.
Pendant des années le PQ s’est plaint des coupures dans la santé d’Ottawa. Le tableau 13,3 parle par lui-même

En 1995 (année du référendum), le Québec recevait 30,078 milliards d’Ottawa. En 1997 on a poigné le fond du baril avec 26,858. Il a fallu attendre l’an 2000 pour retourner à 30 milliards.

En 2004 on est à 34 milliards, comme le soutient l’extraordinaire Rapport Legault (fait par 6 économistes, doc et post doc en finances; pour les ceux qui l’oublient ce n’est pas Legault ni le PQ qui ont fait le fameux Rapport)
Puis en 2005, il se produit une bizarrerie, ca monte à 39 milliards. Je sais qu’on a augmenté la péréquation et les transfets dans la Santé, mais à ce point???????

Nos Elvis vont argumenter qu’on recoit en 2005 590$ de plus qu’un Ontarien. Ok, mais comment expliquer que le Néo-Écossais lui recoivent 5421$ de plus que nous? Il est où le fédéralisme équitable?

Les Néo-Écossais envoient 4,9 milliards à Ottawa et en recoivent 9,9 milliards! Ca doit être ca le fédéralisme rentable! Pendant ce temps les Québécois envoient 43,4 milliards et recoivent 39,2 pour un vol de 4,2 milliards par année.

M. MB,

Je ne suis pas sûr que ce serait les textes de M. Jacques Noël qui ferait rigoler les étudiants.

Avez-vous déjà émit une opinion ou une critique constructive sur ce blogue?

Vous n’arrivez pas à la hauteur de la semelle de M. Noël.

M. Noël

Vous voyez les chiffres d’un drôle d’oeil.

Selon votre source, le fédéral dépense 5199$ par habitant au Québec et y fait des recettes de 5753$ par habitant. Selon le site du parlement*, le fédéral dépense 1000$ par habitant dans tout le pays pour la dette.

Pour résumé, pour chaque Québécois, le fédéral récolte 5753$ et dépense 6199$.

Si jamais le Québec se séparait, vous croyez vraiment qu’il partirait sans que le Canada lui refile ses 23.4% de la dette???

*
http://www.parl.gc.ca/information/library/PRBpubs/prb0639-f.htm#depenses

Pour Bertrand L. Parlant de naïveté… et objectivement, je ne prendrais pas au sérieux les analyses de Monsieur Noel qui ignorent que le Canada compte dix provinces et trois territoires. L’Ontario, l’Alberta et la Colombie Britannique sont absentes de ses analyses, n’aviez-vous pas remarqué ?

@ jacques noel:

J’adore quand jacques noel dit: « Au nom de quoi dervrait-on faire vivre la Nouvelle-Écosse avec l’argent de nos taxes? »

Alors M. Noel, au nom de quoi le ROC devrait faire vivre le Québec avec leur taxes ?

Je vais même aller plus loin, pourquoi la péréquation existe ?

Je cite le Fraser Institute qui a mis le doigts sur le bobo:

« The results show that, while economic freedom has a powerful impact in Canada, its impact on US states is far greater. This is likely because of Canada’s fiscal federalism. This system transfers money from rich to poor provinces. Since economic freedom spurs prosperity and growth, fiscal federalism in effect transfers money from relatively free provinces to relatively unfree provinces, muting the impact of economic freedom and perversely creating incentives for provincial politicians to limit economic freedom and, thus, economic growth since this increases the flow of federal transfers, which are directly controlled by these politicians. This enhances their power and their ability to reward friends and penalize enemies. »

C’est simple M. Noel, les province qui reçoivent de la péréquation vive sur le bras du Canada.

Je savais qu’il y avait anguille sous roche et comme d’habitude c’est la manipulation de la dette. Mon pif était bon encore une fois

http://www.stat.gouv.qc.ca/donstat/econm_finnc/conjn_econm/TSC/pdf/chap13.pdf

Au tableau 13,3 on apprend qu’Ottawa a dépensé en 2005 180,533 milliards. Québec a reçu 39,249 milliards soit 21,7% des dépenses.

Au tableau 13,4 on découvre l’attrape puisqu’on apprend qu’Ottawa a collecté 215,842 milliards, dont 43,426 milliards au Québec, soit 20,1%. (les Feds, et Dion l’a souvent fait, soutiennent que le fédéralisme est rentable puisque qu’on ne paie que 20,1% des revenus et on obtient 21,7% des dépenses…). Anyway, l’attrape c’est qu’il y a 35 milliards qui ont disparu dans le calcul. Où sont-ils allés? Au service de la dette et à la remise sur la dette.

Voici comment les fonfons fonctionnent? Ils prennent le 35 milliards, le divise par le nombre de Canadiens et obtiennent un per capita de 1,100$. Ensuite, ils ne se cassent pas la tête. Ils multiplient par le nombre de Québécois (7,7 millions) et arrivent avec un beau bill de 8,5 milliards (M. Duhamel parle de 9 996, je ne sais pas comment ils ont fait le calcul pour monter aussi haut).
Ensuite ils ajoutent ce 9,996 à ce qu’ils nous donnent réellement 39 249 ce qui donne 49,245. Ils soustraient ce qu’on envoie 43 428 milliards et là ILS CONCLUENT QUE LE QUÉBEC RECOIT 5,8 MILLIARDS DU BEAU CANADA. Surveillez bien André Pratte ou Alain Dubuc dans les prochains jours, ils vont vous faire le coup en pleine face.

Tout ca est de la fiction, de l’artifice évidemment puisque d’une part les Québécois ne recoivent rien pour le paiement « théorique » de la dette. De l’autre, rien n’indique qu’un Québec indépendant hériterait d’une telle part de la dette canadienne le calcul se faisant sur la base des immobilisations, immobilisations estimées à 16,5% par Bélanger-Campeau.

Bref, dans la vraie vie, en 2005, le Québec a envoyé 43,4 milliards à Ottawa et n’a reçu que 39,2 pour un vol de 4,2 milliards. Tout le reste c’est de l’artifice, de la propagande fédéraliste.

Loraine King

Le cas de l’Ontario est intéressant. L’Ontario envoie 90,633 milliards à Ottawa et ne reçoit que 57,246 milliards. A premiere vue ils se font taper. Sauf que…

Le 90 milliards est bousté par les grandes corporations canadiennes qui font leurs rapports d’impots à partir de Toronto. Elles font affaire partout au Canada (dont au Québec) et ailleurs dans le monde, mais paient à partir de Toronto.

Deuxièmement, la présence de tous ces sièges sociaux, qui fournissent de bons salaires, gonflent aussi la performance ontarienne

Enfin, la présence du gouvernement canadien à Ottawa et de tous ses centres de recherches fournissent de gros salaires et autant de gros payeurs d’impot (remember: l’Ontario c’est le Canada et le Canada c’est l’Ontario)

C’est exactement ce qu’on dit depuis toujours: l’Alberta, BC et Ontario font vivre le Québec et le reste du Canada. C’est pourtant clair.

M. MB, M. CV, M. David Gagnon, et quelques autres,

Ici on parle surtout d’économie et d’affaire. Jamais je n’ai vu que vous aviez écrit ou émis une critique ou une opinion valable sur un sujet depuis Mai 2007.

Malheureusement, M. Jacques Noël est un des seuls, de loin celui dont les textes, sur l’économie et la politique économique, ont la meilleure valeur qui soit appréciable.

En passant le rapport Legault n’a de partisan que le nom, il a été fait par des indépendants chevronnés. Si vous vouliez blâmer le rapport Legault, adressez-vous à ceux ont rédigé ce document.

Si vous trouvez que M. Noël ou autres donnent de fausses informations, fournissez la preuve écrite et mathématique et non seulement des données statistiques crues. Les données sont interprétables, alors interprétez et argumentez votre preuve messieurs. Je doute que vous en soyez capables.

Selon M. MB, la moitié du Canada ferait vivre l’autre moitié sans dire un mot, sans rouspéter.

Quel bel argument convaincant!

Comme quoi le gros bon sens n’est pas donné à tout le monde.

Selon jacques noel, le Québec a envoyé 43,4 milliards à Ottawa et n’a reçu que 39,2.

Wow, c’est encore mieux que je pensais, j’étais convaincu que la différence était beaucoup plus grande. le fédéralisme marche encore mieux que je pensais.

M. Noël,
Refaisons les calculs avec vos chiffres.

+Le fédéral dépense par habitant au Québec: 5199$
+Le fédéral fait des recettes par habitant au Québec de: 5753$
Si 1100$ par habitant pour la dette correspondent aux 23.4% que représente la population du Québec dans le Canada et si l’on prend vos 16.5% d’immobilisation, par simple règle de 3, le fédéral doit donc dépenser pour la dette par habitant au Québec 775$.

5199$ + 775$ = 5974$ > 5753$

Même avec vos chiffres et votre théorie de l’immobilisation, le fédéral dépense plus au Québec qu’il n’y fait de revenu.

On résume, les Ontariens envoient 90,6 milliards et ne reçoivent que 57,2, pour une perte de 33,4 milliards (comme j’ai expliqué plus haut, une bonne partie vient des impots des cies établies à Toronto)

L’Alberta paie 30,1 milliards et reçoit 13,9, pour une perte de 16,2. Mais comme en Ontario, la présence des grandes pétrolières qui font leur rapport d’impot à partir de Calgary joue beaucoup dans les chiffres.

CB: 26,8-20,1= 6,7 milliards
Québec: 43,4-39,2= 4,2 milliards

Toutes les autres provinces et territoires vivent sur le bras du Canada

Sask: 5740-7283= (1543)
Man: 6106-9477= (3371)
NB: 3651-6557= (2906)
IPE: 751-1402= (651)
(la population de l’Ile du Prince Édouard est inférieure à celle de…LÉvis! Elle recoit chaque année un cadeau de 651 millions du Canada)
NE: 4938-9961= (5023)
TN: 2355-6647= (4292)
même s’ils ont du pétrole!

TNO: 634-1309= (675)
Nanuvut: 127-1246 (1119)
en d’autres termes, ils paient un dollar pis on leur en donne neuf!
Yukon: 154-1013= (859)

—–
Il est donc faux de dire que le Québec profite de la richesse de l’Alberta et de l’Ontario. Non seulement il n’en profite pas mais il paie 4 milliards de plus qu’il ne reçoit, l’équivalent de 5 autoroutes des Bleuets payées cash

Je ne suis pas trop ferré en économie, de ce fait, je t’interviens souvent sur les questions économiques.

MB, vous devriez faire comme moi.

Vous taire.

MM. Perron, Fleurent et autres:

Vous donnez plus de valeur aux calculs de Jacques Noel (4,2 MM $ envoyés de plus) qu’à ceux de M. Duhamel (5,2 MM $ reçus de plus). Incroyable quand même. C’est qui le spécialiste ?

M. Fleurent: AB, ON et BC représentent plus de la moitié de la population et de l’économie du pays et oui, ils paient pour ce que l’autre moitié reçoit, et non, ça ne leur fait pas plaisir. Lisez les journaux autres que le Devoir des fois.

Dur à admettre qu’on vit aux crochets des autres.

@Frederic Gosselin

Ca ne marche pas tout à fait comme ça dans le calcul des fonfons…

Au départ on nous colle une taxe de bienvenue de 9 996 milliards pour laquelle on a absolument rien en retour! C’est le prix qu’ils nous chargent pour être dans le Canada.

Après ça, on commence à faire les chèques aux vieux, aux chomeurs, aux douaniers, aux militaires, aux postiers, etc.. On recoit 39 249 milliards. Mais eux ils ajoutent la « taxe de bienvenue » qu’ils nous imposent de façon unilatérale, comme étant un cadeau qu’ils nous font! Ensuite, ils soustraient ce qu’on leur donne (43,4) et ils ont le culot de nous dire qu’ils nous donnent 5,8 milliards de cadeau! Comme toupet, sont dures à battre!

Pour ce qui est de la dette, la dette du Canada est à 480 milliards. Si on en ramassait 16,5%, ca donne environ 80 milliards. A 6%, ca donnerait un peu moins de 5 milliards.
Bref, on balancerait sans problème.

M. Noël

Qu’on compte en $ par habitant ou en milliard pour la province, le bilan est le même: l’Ontario, l’Alberta et la Colombie Britannique paient pour le Québec et les autres provinces.

Dépense de programme fédéraux au Québec: 39.2G$
Recettes au fédéral: 43.4G$
Frais de la dette*: 35G$x16.5%=5.8G$

39.2G$+5.8G$=45G$>43.4G$

Je ne vois pas où vous voyez 4G$ d’excédant là dedans.

*
http://www.radio-canada.ca/nouvelles/budget/federal_2005/

Une grande partie des dépenses du gouvernement fédéral sont engagées pour le bénéfice de tous les Canadiens. Le salaire d’un officier des douanes en Colombie Britannique, par exemple, qui inspecte les produits qui entrent au Canada par bateau dans le port de Vancouver, est payé par le Canada. Cette dépense est faite par le Canada en Colombie Britannique – mais le résultat de son inspection est pour le bénéfice de tous les Canadiens. Un Albertain pourrait bien se plaindre qu’il n’a pas à payer sa part pour la garde côtière puisque l’Alberta n’a pas de côtes – et il y a des Albertains qui s’en plaignent ! Mais ne pourrait-on pas suivre la même « logique » quant aux dépenses d’un gouvernement provincial ? Les recettes du gouvernement du Québec ne sont-elles pas ‘boustées’ par les grandes compagnies qui font leur rapport d’impôts à partir de Montréal ou de la Beauce ? La Ville de Québec bénéficie-t-elle du fait que le gouvernement du Québec siège dans cette ville ? Les citoyens de la ville de Montréal ne contribuent-ils pas à payer de leurs impôts le salaire d’un bon nombre de résidents de Québec ?

Dans toutes les sociétés il y a un prix à payer pour le succès économique. Les coûts pour les infrastructures sont faramineux – pour les autoroutes, par exemple, mêmes ceux qui ne conduisent pas d’automobile ou qui n’utiliseront jamais la dite autoroute paient pour ces infrastructures qui servent à transporter les biens de la ferme à la table, etc.

Un des plus beaux tableaux que j’ai eu le bonheur d’admirer est un Krieghoff intitulé Sillery Cove. On y voit l’énorme richesse de notre pays alors qu’à l’avant plan une personne offre quelques fruits à un enfant. On retrouvera toujours des gens qui préfèrent vivre dans une société où tout est comptabilisé, où tout va aux plus forts, des gens qui ne veulent pas payer pour les vieux, ça rapporte pas puisqu’ils vont mourir, ou payer pour soigner les malades et les handicapés ou s’occuper des plus pauvres. Et on retrouvera toujours des gens plus généreux.

http://www.ago.net/www/information/exhibitions/krieghoff/sillery_cove.html

@Frédérick Gosselin

Dépense de programme fédéraux au Québec: 39.2G$
Recettes au fédéral: 43.4G
Pour les frais de la dette que nous charge Ottawa, ce que j’appelle « la taxe de bienvenue », on a absolument rien en retour.

Dans un Québec libre, on pourrait assumer les mêmes mêmes mêmes programmes fédéraux au Québec (39,2 milliards) et finir l’année avec un surplus de 4 milliards.

@Lorraine King
Pour le Québec la question ne se pose pas. En Beauce, à Montréal, en Abitibi, on est chez nous, chez notre peuple. Avec le Canada on a la relation avec un peuple et un pays étrangers. Je ne vois pas pourquoi on leur donnerait 4 milliards par année alors qu’on manque de l’argent pour nos infrastructures!

Il est bien évident qu’il n’est pas agréable de payer sa note de crédit, cependant cela est inévitable.

« Dans un Québec libre, on pourrait assumer les mêmes mêmes mêmes programmes fédéraux au Québec (39,2 milliards) et finir l’année avec un surplus de 4 milliards. »

Dans un Québec libre, la dette s’effacerait par magie!

@ F Gosselin

Donc, si on suit votre raisonnement, tant qu’on est dans le Canada, la part de la dette du Québec n’existe pas. C’est les autres qui la paient ou l’oublient.

Si le Québec devient un pays indépendant, la dette surgit du néant et existe!

Le ROC est-il au courant?

Soyez prudent avec votre carte de crédit…

Raymond Campagna,

« @ F Gosselin

Donc, si on suit votre raisonnement, tant qu’on est dans le Canada, la part de la dette du Québec n’existe pas. C’est les autres qui la paient ou l’oublient.

Si le Québec devient un pays indépendant, la dette surgit du néant et existe! » (Raymond Campagna)

Le simple GROS bon sens.

Pour une personne qui prétend fonder ses opinions sur des faits et des chiffres, Monsieur Noel, vous faites une grave erreur en écrivant qu’avec «le Canada on a la relation avec un peuple et un pays étrangers. ». C’est un sentiment que vous éprouvez mais qui n’est pas fondé sur des faits. La réalité est que vous avez une relation de citoyen à citoyen avec les autres Canadiens.

Cette question de la part québécoise de la dette canadienne est l’argument le plus insignifiant qu’on puisse utiliser.

Comme si un couple ayant une dette conjointe, l’une des parties disait à l’autre :

-«Si tu t’en vas, tu va être obligé de payer ta part de la dette»!

Faut vraiment rien comprendre ou prendre les gens pour aussi ignare que soi.

Selon les chiffres de Jacques Noel le Québec perd 4 milliards et l’Alberta 16 milliards.

Donc le Québec a une perte de 520$ par habitant et l’Alberta a une perte de 4705$ par habitants.

Pour l’Ontario, la perte est de 2600$ par habitants.

Que dire de plus !

david gagnon

En plein ça. Ottawa collecte 215 milliards, mais ne retourne que 180 milliards fait qu’il vole 35 milliards aux contribuables. Comme 6 provinces sur 10 et 3 territoires recoivent beaucoup plus qu’ils ne paient (26 milliards!), les 4 autres provinces doivent assumer le 35 milliards de la dette plus ce 25 milliards: 61 milliards en tout!

Dans le cas du Québec, la note est de 4 milliards. C’est 4 CHUM ou 5 autoroutes des bleuets qu’on s’est fait voler par Ottawa en 2005

@ jacques noel :

L’argent qui sert à payer la dette, les fonctionnaire l’armée, la GRC, les douanes, etc… Ne revient pas aux contribuables mais ce n’est absolument pas un vol.

Et selon tes chiffres, le Québec se fait moins « voler » que la moyenne canadienne…

@David Gagnon

Ca fait au moins 3 fois que je t’explque -et peut-être quatre- que le salaire des fonfons, de la GRC, des douanes, de l’armée, est compris dans le 39 milliards québécois et le 180 milliards canadien

La seule somme non comprise est le 35 milliards qui va à la dette. On ne peut pas inventer de l’argent! What you see is what you get.

Non il n’est pas compris, on parle dépense effectué dans la province.

Et tes propres chiffre montre que le Québec s’.en tirent mieux que la province canadienne.

Et ces chiffres que tu citent date de 2005, avant l’arrivée des conservateurs et leur règlement sur le déséquilibre fiscal.