Le vrai mystère de Québec

Le taux de chômage a fait en janvier des bonds spectaculaires au Canada comme aux États-Unis. 129 000 emplois ont été perdus au Canada. On n’avait jamais vu une telle saignée dans un seul mois, même au cours des deux dernières récessions. Aux États-Unis, c’est presque 600 000 emplois supplémentaires qui ont été détruits.

Pourtant là-haut, dans le nord du contient, il y a une ville où le taux de chômage ne bouge pas et qui semble à l’abri de toutes les intempéries économiques. Oubliez le malin plaisir qu’elle met à ne pas voter pour les souverainistes aux élections provinciale ou fédérale, voilà le vrai « mystère de Québec ».

Alors que le taux de chômage passe de 6,6 % à 7,2 % en janvier au Canada et de 7,3 % à 7,7 % au Québec, la capitale nationale affiche un taux franchement spectaculaire de 3,8 %. C’est mieux que Calgary, que Vancouver ou que Victoria. Et c’est aussi bas qu’à Edmonton.

Je soupçonne que Québec profite largement de la hausse des dépenses gouvernementales et que le taux de participation plutôt bas au marché du travail continue de l’avantager au niveau des statistiques. Mais je sais aussi que la région compte sur un solide noyau d’entreprises très performantes et sur un solide secteur tertiaire. Québec n’est pas seulement un modèle touristique ou architectural pour l’ensemble de la province, mais aussi un modèle économique.

Curieuse époque tout de même. Le taux de chômage est maintenant plus bas à Saguenay que dans les régions métropolitaines de Kitchener (pensez au BlackBerry) ou de St-Catherine-Niagara. L’Ontario subit de plein fouet la crise avec 71 000 pertes d’emplois et un taux de chômage qui atteint désormais 8 %, ce qui est sensiblement plus élevé que le Québec.

Pressés de stopper l’hémorragie, on comprend l’empressement des gouvernements à multiplier les annonces de projets et à dépenser comme des fous. On peut finasser pendant longtemps sur la pertinence, l’ampleur ou les conséquences de tels investissements, mais il y a nettement péril en la demeure.

Laisser un commentaire

Je l’ai souvent dit: faut prendre les données du chomage avec une certaine distance. C’est un sondage et la marge d’erreur régionale est très élevée. Anyway, c’est la premiere fois de nos vies que le taux de chomage au Québec est de 3 points inférieur à celui de l’Ontario. C’est du jamais vu. Watchez ben les nouvelles à soir et demain. Je doute que ca fasse la manchette nulle part. On va plutot insister sur l’augmentation record du chomage au Canada
—-
Pendant toute la campagne électorale, je me suis époumonné à souligner que ce qui se passait à la Caisse de dépot était le scandale du siècle et qu’on allait perdre 40 milliards. Or voilà que la nouvelle sort ce matin dans La Presse: 38 milliards. Me suis trompé de 2 milliards
Les autres caisses ont perdu 15%. La perte de 26% à la caisse soit 11% de trop, c’est 17 milliards de perdu à cause de la bêtise de ses dirigeants! C’est une Baie James qui s’est perdu dans le siège social de la grosse Caisse pendant que Charest faisait l’autruche, laisse le magot à l’abandon. C’est le scandale du siècle.

Rousseau, qui est venu dire en Commission parlementaire que la Caisse n’avait perdu que 500 millions en papier commercial alors qu’on a rayé 1,5 milliard et que ce n’est pas fini, doit être poursuivi pour avoir menti au peuple.

PS: A noter que Charest utilise la même technique que Harper laissant sortir le chiffre quelques jours avant le grand jour, histoire d’amortir le choc!!

Y a pas de mystère, c’est une ville peuplée de bureaucrates. Eux ne perdent pas leur emploi, ils demandent des hausses de salaires.

Certains se consolent en regardant l’Ontario…sauf que à l’échelle des USA le Québec a perdu plus de 1 million d’empois en janvier.

On se console comme on peut!

En fait il n’y a pa lieu de se péter les bretelles avec la débâcle Ontarienne, outre le fait qu’elle annonce une crise qui se déplace vers l’est, celle-ci fera éventuellement baisser la péréquation qui baisse déjà avec le changement de formule et dont le Québec est le principal bénéficiaire.

Depuis le 31 décembre 2002, l’actif net des déposants a progressé de 44,5G$, passant de 77,7G$ à 122,2G$. Cette croissance provient principalement des activités de placement, pour un montant de 37,5G$. Les dépôts nets effectués par les déposants pendant la même période ont été de 7G$.
En 2006 La Caisse de dépôt affiche un rendement de 14,6%.
En 2006, la valeur ajoutée de la gestion active des placements de la Caisse a atteint 2G$, «un sommet historique», affirme la Caisse jeudi. Les revenus de placements nets s’élèvent à 17,8G$.Le rendement de la Caisse la place dans le premier quartile par rapport aux grandes caisses de retraite canadienne. Selon l’enquête RBC Dexia, les caisses de retraite de 1G$ et plus ont rapporté en 2006 un rendement médian de 13,37%, et le premier quartile des caisses est à 14,19%.
« Les rendements obtenus par la Caisse demeurent sa principale contribution au développement économique du Québec.
Depuis cinq ans, la Caisse a généré des résultats de placement nets de 63,1 milliards de dollars, dont 7,9 milliards de dollars en 2007. Et pendant la même période, l’actif net des déposants de la Caisse a doublé, passant de 77,7 milliards de dollars à 155,4 milliards de dollars. Cette reddition de comptes sur le développement économique démontre également que la Caisse investit 13,2 milliards de dollars de plus au Québec que ce qui découle des indices sous-jacents aux politiques de placement des déposants. En clair, le Québec est très important dans les portefeuilles de la Caisse »,

Depuis tout ce temps La caisse de dépôts (avec ces gestionnaires)a été une des meilleurs caisses de placements au monde.
Ces mêmes gestionnaires qui étaient bons hier sont devenus du jour au lendemain des parias, des pas bons.
L’économie mondial est au plus bas depuis 1929,personne des savants analystes à la grandeur de la planète, n’a vu venir le coup. Pourquoi être surpris que le bas de laine des Québécois, a lui aussi été touché?
Pour ceux qui ont des placements privés, qui ont fait leurs propres placements, ou par l’entremise d’un conseiller en placements, comment a été votre année 2008?
Très bonne…Bonne…moyenne…mauvaise…très mauvaise

@Yvon Laroche

« Pour ceux qui ont des placements privés, qui ont fait leurs propres placements, ou par l’entremise d’un conseiller en placements, comment a été votre année 2008? »

La très grande majorité de mes placements sont à la bourse, surtout en actions américaines, mes pertes, atténuées par la chute du $CAN, se comparent à la caisse: environ 25%.

Par ailleurs n’ayant ni de PCAA, ni d’immobilier j’estime être beaucoup mieux placé que la caisse pour la reprise.

Et je suis juste un petit investisseur, sans parachute doré…

@Don

Ca fait un ti-bout de temps que vs n’etes pas venu à Québec!
La capitale nationale a pris le virage de la haute technologie au point où elle compte maintenant plus d,un pourcent de chercheurs! C’est l’un des plus haut taux au monde!

Du pied du Cap partent des pièces de théâtre qui sont jouées à Londres, Madrid, Tokyo et Vegas où Robert Lepage y a conçu le show le plus coûteux de la planète. Le plus cher au pays du biggest. C’est parti d’ici, de la caserne à Lepage, sise juste en face du Vieux Port.

À Beauport, Guillemot International fabrique des cagoules utilisées en F1 par Jarno Trulli et Jenson Button. La fibre Nomex peut résister à des températures de 600 à 700 F. À Lévis, Martin Lamontagne de Creaform produit des Handyscan 3D, la Rolls-Royce des caméras de numérisation laser 3D. Honda, Chrysler et Renault sont parmi les clients qui ont succombé à sa caméra qui révolutionne le secteur de l’ingénierie inverse. Deni Bonnier, d’Obzerv, a conçu une caméra capable de lire le nom d’un bateau naviguant à 10km la nuit au grand plaisir de la US Navy.

(Une équipe d’ingénieurs et de techniciens de ABB a terminé la mise au point d’un instrument de mesure des gaz à effet de serre pour le programme spatial japonais. L’interféromètre recueillera des mesures athmosphériques précises depuis 56,000 points d’observation qui donneront un portrait détaillé de la distribution globale des dioxyde de carbonne et de méthane, à tous les trois jours. Un bidule d’à peine un mètre carré qui vaut 10 millions

A Valcartier, le Centre de recherche pour la Défense a conçu le premier laser CO2, une invention qui a fait connaître le centre dans le monde entier. Avec un budget de 73 millions, il emploie plus de 300 scientifiques. A Vanier, Germain Lemonde règne sur Exfo, une cie reconnue mondialement pour ses tests et mesures en télécommunications. Exfo offre des solutions complètes aux câblodistributeurs et aux fabricants de systèmes de télécom dans près de 70 pays.

Les 200 chercheurs de l’Institut national d’optique assistent les entreprises en concevant et developpant des solutions innovatrices sur mesure, basées sur les technologies optiques et photoniques.

Le Centre multidisciplinaire de développement du génie tissulaire du Dr François Auger produit de la peau en vue de la transplantation sur les grands brûlés. C’est le troisième plus important du genre au monde.

Au CHUL le Dr Michel Bergeron a mis au point des tests qui permettent, à partir de l’ADN, de connaître le microbe qui cause une infection en moins d’une heure au lieu des deux jours habituels, reléguant les cultures de Pasteur à la désuétude.

Toujours au CHUL, l’hormone luténisante (LHRH), découverte par le Dr Fernand Labrie est utilisée pour la castration chimique réversible et dans le traitement de maladies dépendantes des hormones sexuelles comme l’endométriose, le fibrome utérin, la puberté précoce et les cancers du sein et de la prostate.

A l’Université Laval, le Dr Jack Puymira met au point le premier traitement de la dystrophie myotonique. A Robert-Giffard, une équipe travaille sur une protéine qui pousse le cerveau à envoyer un signal de douleur intense, même sous la caresse. Le Dr Jean-Pierre Julien du CHUL est sur une piste pour guérir la maladie de Lou Gehrig. Louis Fortier, dirige le projet Arcticnet, un consortium de 26 universités canadiennes, qui étudie les impacts des changements climatiques dans les régions cotières du Grand Nord. Pas encore de Prix Nobel en vue, mais Québec est définitivement rentrée dans le 21e siècle.

il faut se méfier des mesure des variations du chômage régionale. Saviez vous que statistique canada mesure le chômage dans notre capitale nationale avec un échantillon de sueulement 500 personnes et donc que l’intervalle de confiance pour une certitude de 95% représente plus d’un point de pourcentage !

référence:
http://www.ulaval.ca/sg/CO/C1/ECN/ECN-13543.html

Décidément nos fédéraleux et libertariens n’aiment pas les bonnes nouvelles au Québec en leur appliquant un fard noir.

Et quand elles sont mauvaises ils essayent de les farder en blanc.

Pour la caisse de dépôt inutile de parler de 2002, 2006 et 2007. Ce n’était que des chiffres et du vent. La vraie réalité sort en 2009.

Le papier commercial qui devait rapporter ¼ de 1% de plus, a en fait rapporté -33% une perte de près de 4 milliards et ce n’est pas fini. Ils ne sont pas sortis de là.

La caisse a joué au casino avec les devises étrangères, une perte de 5 milliards pour mauvais jugement de gamblers.

Pour ses fonds d’obligations une ridicule perte de 26 milliards.

Depuis 1998 la caisse à fait du —gros 4%— annuel. Sa en prend 7 pour payer les retraites.

La caisse a fait du -26% en 2008. Félicitation!

Pour l’ensemble des fonds, la moyenne est de -16,2%

Et pour le fond des méchants syndicalisses de nationnallisses, péquisses et séparatisses, investit dans le pays des quéteux du Québec, montant aussi important que celui de la grosse caisse, le fond de solidarité, il est meilleur que la moyenne -15,3% qui lui aura la possibilité de remonter.

Si la grosse caisse avait fait comme le fond des méchants syndicalisses plutôt que de suivre le mandat du frisé, les Québécois auraient environ 15 milliards de plus dans leurs poches aujourd’hui.

15 STADES OLYMPIQUES CASH en un an.

Décidément j’aime mieux la performance de la ville de Québec.
+++++
Don, vous êtes sûr que les bureaucrates demeurent dans la ville de Québec?

Évidemment notre illustre C.A. Yvon Fleurent ne prends pas en compte les années 2002 à 2007 à la caisse. Ce n’est que des chiffres et du vent dit-il.
Et pourquoi on en tiendrait pas compte M.Fleurent.Le montant accumulé des actifs des déposants s’élevaient à 155 G$ en fin d’année 2007. Et l’actif net sous gestion de la Caisse s’élevait à 257.7 G$. Depuis les 6 dernières années les mêmes gestionnaires ont très bien gérés notre actif qui était en constance croissance. En 2008 ils se sont plantés comme tous les gestionnaires à la grandeur de la planète.
Charest n’a rien à voir avec la crise actuel.

Début 2002 l’actif est de 75.G$ au 31 déc 2008 après la perte de 38 G$,l’actif est de 120 G$

Il y a tout de même une augmentation de 45.G$ en 7 ans.
Dépendant de la manière comptable qu’on applique

(45G$/75G$) soit 8.57% % en moyenne par année.

ou 45G$/120G$ soit 5.357% par année. Qui est encore mieux qu’un C.P.G. ( Placement très sécuritaire)

Pour ce qui est du fond de la F.T.Q. J,y ai investi 5000.00$ il y a 10 ans.Aujourd’hui quand j’ouvre mon carnet
d’actionnaire à la page 5 ma valeur est de 4692.34$. APRÈS 10 ANS.
Alors M.Fleurent arrêté de pissé sur les gestionnaires de la Caisse.
Arrêté de colporter les calculs de Legault.
Le parvenu qui a fait sa fortune avec des actions de Québec Air à l’époque. Pur coup de chance.
Et je termine M. Fleurent en vous disant que la bourse ce n’est pas fait pour les lièvres.
Des fois c’est bon, d’autre fois non.
Moi cette année je me suis fait avoir, des jours meilleurs sont à l’horizon.

p.s.
Québec a une très belle performance, parce que les gens performent, c’est un secret qu’on partage avec Chaudière Appalache et la Beauce, et oui ces régions que le Bloc et le PQ ne sont pas capable de cerner.

Le vrai responsable de la perte à la caisse de dépôt est Johnny Boy tel que l’affirme Legault. En effet en changeant les règles pour le rendement supérieur à tout prix, il a permis à des incompétents de réaliser ces pertes….mais à quel prix.
Le premier prix à HP Rousseau, qui démissionne avant le temps….il savait ce qui s’en venait….et….. »guest what » comme par hasard récupéré par Power Paul pour services rendus.

Du temps de l’opposition libérale, les péquiste et Landry étaient responsable de tout, même des décès aux urgences.

Tu pourras écrire tout les sparages que tu veux (t’en as tu temps à perdre) Laroche.

Ce coup-ci, y a rien à dire, c’est le choix de Charest (rendement) qui est responsable de ce gachis.

L’énorme trou c’est CHAREST.

@Yvan Laroche

45 milliards en 7 ans. Et de combien ont été les dépots en 7 ans?

Le rendement de la Caisse est pitoyable et va nécessiter une commission d’enquête.

« Arrêté de colporter les calculs de Legault.”

Je n’ai pas lu Legault et vous contredisez tous expert.

La caisse est dernière de classe au Canada.

La tite politique fédéraliste sa déforme presque toujours la perception.

M.Lemay # 10

H.P. Rousseau a été un choix de Bernard Landry.

C.Perron # 11
« t’en as du temps à perdre Laroche »
Ce que je fais de mon temps semble beaucoup vous préoccupez
Alors ne perds pas ton temps à me répondre.

À Jacques Noël #12
Les dépôts de 2008 ont été pris en compte dans le manque à gagner 38 G$. Il est inclus dans le (-26%).

Yvon Fleurent # 13

Rare qu’on vous entends dire que Le ROC est supérieur au Québec M. Fleurent. Qu’est-ce qui se passe, vous avez mêlez vos pilules.
Avant de mépriser et de faire passer les gestionnaires de la Caisse comme des deux de pique, attendez donc les vrais résultats qui seront disponibles à la fin du mois. Pourquoi ces gestionnaires qui ont surement, autant que vous, à coeur les intérêts du bas de laine Québécois seraient une gang d’incompétents? Où est cette empathie pour les Québécois qui vous honore tant? Ici je crois déceler du mépris de votre part.
Depuis quand un article d’une demie page publié dans un journal (propriété du méchant Desmarais)fait-il foi de la réalité, qui est beaucoup plus complexe. Attendez le rapport du vérificateur.

En passant êtes vous incapable de parler d’un sujet sans ajoutez le mot fédéraliste.

Appelez-moi, heu..! que diriez-vous de Canadien errant (Comme dans la chanson de Félix)ça serait plus original ne trouvez-vous pas?

À Jacques Noêl # 12
Mêmes si je crois, que les gestionnaires n’ont pas agis de mauvaises foi, compte tenu de la récession mondiale, je partage avec vous qu’une enquête serait de mise, si le vérificateur en voit la nécessitée.
Mais je répète, qu’avec les mêmes gestionnaires, le bas de laine a crû de 14% annuellement pour les années 2003-04-05-06, battant les indices du marché et une diminution à 5% en 2007, l’année où l’économie mondial a commencé à décliner,
La performance des gestionnaires pour ces années doit-être pris en compte. Ils ne peuvent toujours bien pas, être tous devenus idiots en 2008.
Porter un blâme à ce moment-ci serait à mon avis trop tôt.

Même si c’est un choix de Landry ce dont je doute parce que le choix provient du Conseil d’administration.
Cessez de faire de la tatalogie.
La récupération de Rousseau par Power Paul vient confirmer le contraire. Si vous ne pouvez pas faire la part des choses, taisez-vous.

Pauvre M. Laroche.

Sa vaut quoi des gros profits sur papiers que l’on ne peut pas vendre? C’est le cas de 2003 à 2006 est une ballounne. « » » »PAFF » » » »

Je n’ai pas encore lu à ce sujet dans dans la (propriété du méchant Desmarais) comme vous le dites.

« Rare qu’on vous entends dire que Le ROC est supérieur au Québec M. Fleurent. »
Je n’ai jamais dis une telle chose. Chaque chose à sa place.

« H.P. Rousseau a été un choix de Bernard Landry. »
« Rare qu’on vous entends dire que Le ROC est supérieur au Québec M. Fleurent. »
C’est ça la tite politique. Fédéraliste ou souverainiste.

+++++++++
« Appelez-moi, heu..! que diriez-vous de Canadien errant (Comme dans la chanson de Félix)ça serait plus original ne trouvez-vous pas? » (Yvon Laroche)

Pauvre vous. Vous êtes quand même incroyable. Mois je rougirais de honte M. Laroche.
Cette chanson à été composée à quelques mètres de chez moi Monsieur l’économiste Laroche.

« J’ai composé cette chanson en 1842 lorsque je faisais ma rhétorique à Nicolet. Je l’ai faite un soir dans mon lit à la demande de mon ami Cyp Pinard, qui voulait avoir une chanson sur cet air Par derrière chez ma tante … Elle a été publiée en 1844 dans le Charivari canadien sous mes initiales (A.G.L.)… » (Antoine Gérin-Lajoie avocat et journaliste)

“À partir de 1842, les Canadiens français ont chanté Un Canadien errant de l’Acadie sur la Côte est aux Territoires du Nord-Ouest.”

« Dans le contexte de la déportation des Acadiens de 1755-1762, les Acadiens adoptèrent d’une manière informelle les paroles d’Antoine Gérin-Lajoie à partir de 1844. (Après avoir refusé de prêter le serment d’allégeance à la couronne britannique,…)”

« Appelez-moi, heu..! … Canadien errant » (Yvon Laroche)

Oui M. Laroche, je veux bien vous appeler un Canadien errant, un Québécois, mais encore plus mal pris que les Acadiens.

Comme le dit le monsieur Laroche: : Y’a rien là! On est plus riche qu’en 1966.

Les pertes de Caisse sont une vue de l’esprit.

Les Anglos sont morts de rire en regardant nos « gestionnaires » dilapider l’argent des Québecois. Depuis des années, ils nous disaient ce que je commence à réaliser: Pourquoi leur donner un pays à administrer, incapables de diriger une province.

Après avoir écrit ce petit texte, (caisse et chanson) je suis obsédé par deux questions.

M. Laroche, vos connaissances à propos de la grosse-caisse sont-elles à la hauteur de celles qui sont à propos d’Antoine Gérin-Lajoie et de Félix Leclerc?

Dans un deuxième temps, pendant et après avoir écrit, vos propos me faisait penser à Jacques Noel et sa célèbre phrase écrite ici même, sur l’intelligence des fédéralistes que je ne répéterai pas mais que tous les lecteurs connaissent très bien.

Bonsoir oui à la bonne foi mais il va y avoir un suivi car on c’est ou est rendu M.Rousseau L’arbre est dans les feuilles.

Ce blogue est devenu un vrai repaire de commères qui se crêpent le chignon ! On se penserait dans la cuisine des Belles Sœurs !
Québec, la ville, va bien ? grand bien lui fasse… Qu’ils arrêtent de jalouser Montréal …

Bonsoir M.Duhamel il faut refaire nos institutions car quand il y a tutelle il arrive quoi.M.Duhamel un territoire sous tutelle :territoire dont l’administration est assurée par un autre État,sous le contrôle de l’ONU,en attendant sa prochaine autonomie ou son indépendance.Alors il faut que les provinces et les trois territoires deviennent des états avec une souveraineté administrative et territorial et le partage de la richesse.De faire reconnaître les nations fondatrices et qui ont défendus les terres du Canada dans la constitution.Pour la défense une souveraineté nationale et gestion de crise.Le Canada et les 13-états voilà l’avenir car peut importe qui à raison mais il faut une théorie qui empêche les chicanes de parti et une constitution plus stable pour faire face à la mondialisation et un gouvernement mondiale il faut être maître chez-nous et souverain.Il nous faut une concordance théorique en droit constitutionnelle.
Merci et bonne réflexion.

À Lemay # 16

C’était un choix de Landry, en 2002 H.P Rousseau a été un choix politique, ce n’est qu’après la venue du parti libéral au pouvoir que la règle a changé.

Jean-Pierre Potvin

« Les Anglos sont morts de rire en regardant nos “gestionnaires” dilapider l’argent des Québecois. »

Par sûr qu’ils rigolent tant que ça, ils savent qu’ils vont probablement casquer pour nous renflouer, comme d’habitude.

Non non, on peut recommander quelqu’un…pas un choix.
D’ailleurs, le dernier en liste n’était pas la recommandation du conseil, c’était un choix de Charest…le gars là attendez…ah oui un dénommé Guay qui devant l’ampleur du déficit est tombé malade et en revenant le 8 janvier a démissionné mais est resté.
Trop malade pour présider, ou trop frileux pour absorber à la place de Rousseau qui fait la grosse vie chez Power Paul ayant quitté avant d’avoir honte.
Non comme disait Legault c’est de la faute à Charest avec ses petites manoeuvres par en-dessous. Alors la démagogie …

à m.Lemay # 20

Guay qui devant l’ampleur du déficit est tombé malade.

Et vous super homme avez-vous été approché pour combler le poste vacant?

Rousseau qui fait la grosse vie chez Power Paul.
Envieux, avec ça!

Le gouvernement libéral de Jean Charest et de la ministre à la sacoche sans fond s’apprête à décapiter la Caisse de Dépôt.

On dirait qu’ils ne partagent pas le jovialisme de monsieur Laroche.

À ajouter au palmarès de Curly Charest, un autre raté de ses «premières priorités» : la lutte au décrochage scolaire!

Un autre résultat de cancre.

«Loin de se résorber, le fléau du décrochage scolaire est en expansion au Québec depuis que les libéraux ont pris le pouvoir.

En 2000, 26 pour cent des jeunes du secondaire du réseau public quittaient l’école sans diplôme. L’an dernier, c’était le cas pour près de 29 pour cent d’entre eux. Chez les garçons, le constat d’échec est encore plus troublant: un sur trois – plus de 35 pour cent – fait l’école buissonnière.

En milieu défavorisé, c’est encore pire. Si à Westmount, seulement 6 pour cent des jeunes décrochent, dans des quartiers comme Pointe-Saint-Charles ou Parc-Extension, à Montréal, la proportion dépasse les 40 pour cent, indiquent les statistiques officielles.

En 2003, avant de prendre le pouvoir, les libéraux de Jean Charest avaient pourtant fait de la lutte au décrochage scolaire une de leurs grandes priorités d’action. M. Charest s’était engagé alors à accroître le taux d’obtention du diplôme.

À ce chapitre, le Québec affiche d’ailleurs la pire performance des provinces canadiennes, après le Manitoba, selon les données de Statistique Canada.»

http://www.cyberpresse.ca/actualites/quebec-canada/education/200902/08/01-825325-le-decrochage-scolaire-a-augmente-sous-les-liberaux.php

Avec les libéraux, le Québec prend une go!

@Garamond a écrit :
7 février 2009 à 22:25
Québec, la ville, va bien ? grand bien lui fasse… Qu’ils arrêtent de jalouser Montréal

Moi je dirais que c’est l’inverse mon cher, on ne vous envie pas du tout dans votre grande métropole hahha

Et le gars là…heu…attendez.. ah oui Michael Fortier qui est sur la liste pour être le grand boss de la Caisse.
François Legault auteur du document (budget de l’an 1), devra attendre.

@Raymond Campagna

« Avec les libéraux, le Québec prend une go! »

C’est tout ce que cette histoire vous inspire, de la vile partisanerie?

C’est tellement simpliste que ça en devient sinistre!

Élisons le PQ et faisons l’indépendance pour un avenir radieux, c’est ça votre idée?

Kim Jong-Il serait content de vous!

«C’est tout ce que cette histoire vous inspire, de la vile partisanerie?» >> Pierre Brasseur

Souffrez, monsieur, que je vous demande en quoi votre partisanerie à vous n’est pas vile ?

En attendant, je me bidonne de cette bigoterie. 🙂 🙂

@Raymond Campagna

« Souffrez, monsieur, que je vous demande en quoi votre partisanerie à vous n’est pas vile ? »

Ne peut-être vil ce qui n’est pas n’est-ce pas?. Pour moi globalement le PQ et le PLQ (et l’ADQ) c’est la même maudite affaire, un combat artificiel pour les dupes. Ca fait des années qu’on passe de l’un à l’autre et que les services décrépissent.

@ Pierre Brasseur

«Pour moi globalement le PQ et le PLQ (et l’ADQ) c’est la même maudite affaire, un combat artificiel pour les dupes. Ca fait des années qu’on passe de l’un à l’autre et que les services décrépissent.»

En quoi alors, dire la même chose que vous en d’autres mots, «Avec les libéraux, le Québec prend une go!» est-il autre chose qu’une constatation que vous faites vous-même?

😉

Et voilà Campagna qui en rajoute, en traitant Charest de raté.
La Caisse qui avec ses gestionnaires a été dans le peloton de tête dans la majorité des années depuis 2003. Même en 2007 quand la turbulence des marchés boursiers américains a commencé, la Caisse a eu un rendement de 5.6%, ce qui la plaçait tout de même dans ce peloton de tête des grandes caisses de retraites au pays, dont le gain médian a été de 2%.
Une mauvaise année en 2008 de la Caisse, c’est la faute de Charest. M.Campagna fait abstraction de tout ce qui se passe au niveau mondial et particulièrement de nos voisins du sud.

Il y a beaucoup de décrochage scolaire au Québec, c’est la faute à Charest.
Je serais plutôt penser à croire, que monsieur soulève ces statistiques,pour soulever que Westmount (les méchants habits rouge), avec 6% en comparaison avec d’autre régions de Montréal est avantagée. Les gémissements de Campagna laissent entendre que le parti libéral de Jean Charest favorise une région plutôt qu’une autre.

Puisque Westmount qui relève du ministère de l’éducation du Québec, (qui a sa souveraineté en tout ce qui touche
l’éducation), M. Campagna devrait chercher à comprendre la réussite de cette région, et s’en inspirer pour améliorer les déficiences que l’ont retrouve ailleurs. Si Westmount a réussi à l’intérieure du ministère de l’éducation, d’autres peuvent le faire.

Mais en toute honnêteté, je ne crois pas que M.Campagna a cette préoccupation en tête. Il est plutôt dans le genre …..ZIZANIE, et dans le fond il s’en fout du décrochage.

Garamont #22
Ce blogue est devenu un vrai repaire de commères qui se crêpent le chignon !
et du même souffle il ajoute: Québec, la ville, va bien ? grand bien lui fasse…Qu’ils arrêtent de jalouser Montréal …

Sortez de votre arrondissement, et venez faire un ti tour, ça vous changeras les idées,
Allez un petit effort, environ 3 heures de route, et aucun poste douanier à franchir. On n’est pas si méchant que ça dans la région de la Capitale Nationale, vous verrez
on a l’esprit ouvert. On pourra dialoguer entre Montréalais et Québécois. On est, un peu différent, c’est sur, c’est sur, et puis après, la différence aide aussi à s’enrichir
mutuellement. Vous verrez,tout ce qu’a dit Jacques Noël #6 au sujet de la Capital est vrai.
Vous en repartirez peut-être plus inspiré moins « pogné. »

Le doctrinaire monsieur Laroche a raison: C’est de ma faute si tout va mal au québec.

Patapouf n’a rien à voir la-dedans puisqu’il n’est pas le premier ministre.

Et que je n’ai pas voté pour lui… 🙂