Les nouveaux leaders de la croissance

Découvrez les vedettes méconnues de l’entrepreneuriat québécois dans notre palmarès qui recense les entreprises dont le chiffre d’affaires a explosé au cours des dernières années.

Saviez-vous que l’un des plus importants fabricants de jeux d’eau au monde est situé à Pointe-Claire ? Qu’un logiciel créé à Montréal est utilisé par Apple ? Que les satellites des grands réseaux de télévision de ce monde communiquent grâce à une technologie mise au point dans le quartier Saint-Laurent ? Que des centrales nucléaires d’Europe sont inspectées au moyen d’un appareil conçu à Québec ?

Chaque année, L’actualité publie le palmarès des Leaders de la croissance, qui recense les entreprises, souvent méconnues, dont le chiffre d’affaires a explosé au cours des dernières années. Les 50 que nous vous présentons dans la cuvée 2018 — la 25e ! — génèrent ensemble des revenus frisant le milliard de dollars et emploient plus de 4 000 personnes.

Le véritable intérêt de ce palmarès n’est toutefois pas dans les chiffres. Il est dans les hommes et les femmes — encore trop peu nombreuses dans des postes de PDG — qui s’acharnent jour après jour avec leur équipe pour faire grandir leur entreprise et, par le fait même, l’économie du Québec. Ce sont leurs histoires que nous vous racontons dans les prochaines pages.


Emanuel Sutera (Illustration : Paule Thibault)

1. SUTERA

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL
Croissance : 4 157 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 14
Siège social : Laval

Même s’il n’a que 42 ans, Emanuel Sutera est un habitué des hôpitaux. Tellement qu’il peine à énumérer tous ceux où il est allé dans les dernières années. Il faut dire que ses services sont demandés : peu d’entrepreneurs en construction possèdent l’expertise nécessaire pour travailler en milieu hospitalier.

Son entreprise éponyme, Sutera, maîtrise tout aussi bien le protocole de prévention des infections que le Code du bâtiment. « On ne rénove pas un hôpital comme on rénove un bureau, souligne le président. Quand on travaille, il peut y avoir une opération dans la pièce d’à côté ! »

Avant de commencer les travaux, une zone étanche est créée afin d’isoler l’espace à rénover. Des appareils permettent d’y maintenir une pression atmosphérique inférieure à celle du reste de l’hôpital. Ainsi, lorsque les ouvriers ouvrent la porte du chantier, l’air y entre plutôt que d’en sortir avec la poussière et les contaminants.

L’évacuation des déchets est également plus complexe. « On ne peut pas marcher avec de vieilles planches de gypse dans les corridors », dit Emanuel Sutera. Les détritus sont donc déposés dans un chariot, puis recouverts d’une bâche humide pour retenir les particules fines. « On lave même les roues avant de sortir. »

L’un des prochains gros chantiers sera le réaménagement de l’unité mère-enfant du Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine, un contrat de 8,9 millions de dollars. L’entreprise réalise également de plus en plus de travaux en dehors du secteur médical. « Une fois qu’on a fait un aménagement en milieu hospitalier, tous les autres nous semblent plus simples. »

 

2. Neuvoo

MOTEUR DE RECHERCHE D’EMPLOIS
Croissance : 3 654 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 150
Siège social : Montréal

Neuvoo recense 30 millions d’emplois dans 65 pays !

 

3. FixMeStick Technologies

CRÉATEUR DU FIXMESTICK, UNE CLÉ USB ANTIVIRUS
Croissance : 3 097 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 25 (+ 5 à temps partiel)
Siège social : Montréal

Le secret de sa croissance ? « On a vendu beaucoup de FixMeStick 😉 », écrit le cofondateur Corey Velan.

 

4. Diff

SOLUTIONS DE COMMERCE ET DE MARKETING EN LIGNE
Croissance : 2 641 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 50
Siège social : Montréal

Diff a créé le site transactionnel de Bestseller, une multinationale du vêtement située au Danemark et ayant un chiffre d’affaires de plus de trois milliards d’euros.

5. Quadbridge

FOURNISSEUR ET GESTIONNAIRE D’ÉQUIPEMENT INFORMATIQUE POUR ENTREPRISES
Croissance : 2 105 %
Chiffre d’affaires : entre 50 et 100 millions
Employés : 55
Siège social : Montréal

Pour trouver des employés dans le secteur de l’informatique, Quadbridge n’hésite pas à recruter à l’étranger.

Shawn Girard (Illustration : Paule Thibault)

6. Groupe de transport Energy

TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR CAMION
Croissance : 2 006 %
Chiffre d’affaires : entre 50 et 100 millions
Employés : 95
Siège social : Montréal

Amener un objet du point A au point B est la spécialité du groupe, qui fait du transport de marchandises au Canada et aux États-Unis, et en fera bientôt au Mexique. « On peut “shipper” tout ce qui entre dans un camion », dit Shawn Girard, 38 ans, qui a cofondé l’entreprise avec son ami d’enfance Michael Cinquino en 2007. Voici quelques exemples.

Un chandelier pour un hôtel new-yorkais : « Il nous a fallu sept ou huit camions. » C’était un GROS chandelier.

Des éoliennes : Dans certains États américains, les camions qui transportent des marchandises surdimensionnées ne peuvent pas circuler plus de trois heures par jour et la vitesse est limitée à 15 km/h. « Ça peut prendre une semaine pour faire 200 km ! »

Un pont : En morceaux. L’assemblage n’était pas compris dans le forfait.

Des rouleaux de papier : Ce n’est pas ce qu’il y a de plus excitant, mais l’entreprise en livre vraiment beaucoup.

Des CD et DVD : « Ça a été un de nos premiers gros contrats. C’était en 2007 et on se doutait que ça ne durerait pas. » Le client a en effet fait faillite en 2010.

 

7. Ace services mécaniques

MÉCANIQUE POUR ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL
Croissance : 1 953 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 95
Siège social : Val-d’Or

À cause de la crise du logement en Abitibi, l’entreprise a dû convertir des locaux commerciaux en chambres d’hôtel pour loger ses nombreux travailleurs recrutés à l’extérieur de la région.

 

8. Genyk

FABRICANT DE MOUSSES ISOLANTES EN POLYURÉTHANE
Croissance : 1 435 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 13
Siège social : Shawinigan

« Quand j’ai fondé Genyk, à 44 ans, j’avais toujours été employé. Bien des gens ne donnaient pas cher de ma peau ! J’ai foncé tête baissée, sans jamais regarder en arrière. »

— Yves Rondeau, président

 

9. DashThis

CONCEPTEUR D’UN LOGICIEL POUR SUIVRE LES CAMPAGNES DE MARKETING NUMÉRIQUE
Croissance : 1 302 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 27
Siège social : Québec

Son logiciel est utilisé par près de 18 000 personnes dans plus de 70 pays !

 

10. IRT Technologies

FABRICANT DE SYSTÈMES DE COMMUNICATION POUR SATELLITES
Croissance : 1 294 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 25
Siège social : Montréal

La plupart des grands réseaux de télévision du monde font affaire avec elle.

 

11. IOU Financial

PRÊTS EN LIGNE POUR PETITES ENTREPRISES
Croissance : 1 256 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 36
Siège social : Montréal

Cent pour cent de ses revenus viennent des États-Unis !

Cyril Chaib (Illustration : Paule Thibault)

12. Dialekta

AGENCE DE MARKETING NUMÉRIQUE
Croissance : 1 139 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 20
Siège social : Montréal

Cyril Chaib aime trop travailler. Chez Cossette, où il a commencé sa carrière en publicité, c’était sept jours sur sept. Comprenant que ce n’était pas sain, il a quitté son poste et fondé sa boîte, où il a bossé tout autant. Puis, il est tombé amoureux d’une fille. « Elle m’a dit qu’elle ne ferait jamais sa vie avec un workaholic comme moi. »

La fille est partie en Europe, laissant Cyril Chaib le cœur brisé à Montréal. Lorsque, plus tard, il a démarré sa deuxième entreprise, l’agence de marketing numérique Dialekta, il s’est juré que ce serait différent cette fois-là. Et il a tenu promesse.

À Dialekta, l’entrepreneur de 41 ans fait des semaines de 46 heures, comparativement à 80 auparavant — la moyenne est de 55 heures parmi les Leaders de la croissance. Son secret n’est pas d’exploiter ses employés, bien au contraire. « On n’est pas un sweatshop ; si quelqu’un dans l’équipe travaille trop, c’est signe qu’il faut embaucher, augmenter nos prix [ce qui diminue le nombre de clients] ou améliorer nos procédés. »

L’une des grandes surprises de Cyril Chaib a été de constater qu’il était plus productif que lorsqu’il empiétait sur ses soirées et ses fins de semaine. À ses yeux, avoir un bon équilibre travail-famille n’est pas juste sain. C’est aussi « une bonne décision d’affaires ».

Et il y a un autre avantage. Lorsque sa flamme est revenue d’Europe, quelques années plus tard, elle a découvert un homme nouveau. Comme dans les histoires qui finissent bien, ils se sont mariés et ont eu de nombreux (1) enfants.

 

13. VOTI Détection

FABRICANT DE SYSTÈMES DE DÉTECTION À RAYONS X
Croissance : 1 127 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 46
Siège social : Montréal

Si vous avez récemment pris l’avion à l’aéroport Pierre-Elliott-Trudeau, vos bagages ont sans doute été inspectés par les appareils de VOTI Détection.

 

14. Équipe Microfix

GESTION D’INFRASTRUCTURES TI
Croissance : 1 049 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 24
Siège social : Terrebonne

Le meilleur outil de recrutement de la société est l’emplacement de son bureau, situé juste assez loin de Montréal pour éviter le trafic.

 

15. Perreault Plastix

FABRICANT DE PIÈCES DE PLASTIQUE ET DE POLYURÉTHANE
Croissance : 986 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 30
Siège social : La Guadeloupe

Cette entreprise beauceronne a inventé une pièce de plastique qui empêche les madriers de glisser dans les échafaudages, création qui lui a valu un prix de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST).

 

16. GSoft

CONCEPTEUR DE LOGICIELS POUR ENTREPRISES
Croissance : 963 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 236
Siège social : Montréal

Pour mesurer la satisfaction de ses employés, GSoft fait la même chose que Disney, Apple et Ubisoft : elle utilise Officevibe, le logiciel qu’elle a conçu.

 

17. A+

ENTREPRENEUR GÉNÉRAL
Croissance : 831 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 48
Siège social : Montréal

A+ ne cache rien à ses clients, y compris sa marge de profit !

 

18. UP Equip

VENTE DE GRUES COMPACTES ET DE NACELLES ÉLÉVATRICES
Croissance : 819 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 8
Siège social : Verchères

Le président, Martin Leblanc, met en garde les futurs entrepreneurs : « Préparez-vous à avoir des cheveux blancs ! »

 

19. EBOX

FOURNISSEUR DE SERVICES INTERNET
Croissance : 773 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 225
Siège social : Longueuil

Jean-Philippe Béïque n’avait que 13 ans lorsqu’il a fondé l’entreprise, en 1997.

Martin Thériault (Illustration : Paule Thibault)

20. Eddyfi Technologies

FABRICANT D’APPAREILS D’INSPECTION POUR LE SECTEUR INDUSTRIEL
Croissance : 771 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 230
Siège social : Québec

Martin Thériault se souviendra toujours de la journée où il a dû licencier 34 personnes. C’était en 2009, et l’entreprise américaine pour laquelle il travaillait, à Québec, lui avait donné le mandat de réduire les dépenses. « J’ai ajouté mon nom à la liste pour être le 35e à partir. »

Avant de plier bagage, il a toutefois racheté une technologie d’inspection des matériaux dont son employeur arrêtait le développement, même si elle était prometteuse. « Ça m’a coûté 25 000 dollars », raconte Martin Thériault, qui a utilisé cette acquisition pour fonder Eddyfi. Aujourd’hui, l’entreprise brasse des affaires dans 84 pays et compte la NASA et SpaceX parmi ses clients.

Les produits d’Eddyfi sont à l’industrie ce que les échographies sont à la médecine. Sans rien endommager, ils détectent les défauts imperceptibles à l’œil nu dans les matériaux, que ce soit les ailes d’une fusée ou les composants d’un téléphone intelligent. Cela permet de prévenir des bris coûteux, voire des catastrophes — le géant français de l’énergie, EDF, emploie les appareils de l’entreprise dans ses centrales nucléaires.

La croissance d’Eddyfi est telle que son chiffre d’affaires frise désormais celui de l’entreprise américaine qui a cédé sa technologie à Martin Thériault. « On vient même d’acheter un de leurs concurrents. J’imagine qu’ils regrettent un peu leur décision. »

 

21. Arani

CONCEPTEUR DE PRODUITS D’ÉCLAIRAGE DEL
Croissance : 745 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 13
Siège social : Mont-Royal

Arani vend près d’un million de luminaires DEL par année au Canada !

 

22. Kinova

CONCEPTEUR DE BRAS ROBOTISÉS
Croissance : 723 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 176
Siège social : Boisbriand

S’il ne tenait qu’à Kinova, les robots ne remplaceraient pas les humains, mais augmenteraient leurs capacités.

 

23. Toast Studio

AGENCE DE MARKETING DE CONTENU
Croissance : 641 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 21 (+ 4 à temps partiel)
Siège social : Montréal

L’Oréal, la Banque Nationale, Bombardier, Recyc-Québec, Cascade et Éduc’alcool ne sont que quelques-uns de ses clients.

 

24. Bloom

AGENCE DE MARKETING NUMÉRIQUE
Croissance : 601 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 38
Siège social : Montréal

Bloom prêche par l’exemple : pour se faire connaître, ce spécialiste de la publicité en ligne achète… de la publicité en ligne.

 

25. D2C Media

SOLUTIONS WEB POUR CONCESSIONNAIRES AUTOMOBILES
Croissance : 544 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 42
Siège social : Montréal

Quelle est la meilleure source de financement pour une entreprise ? « Ses profits », répond le chef des finances, Tom Vorias.

Thierry Jean (Illustration : Paule Thibault)

26. Prana

PRODUCTEUR DE COLLATIONS BIOLOGIQUES
Croissance : 531 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 60
Siège social : Montréal

Des concombres entourés d’une pellicule plastique, des poires protégées par de la mousse de polystyrène : les fruits et légumes sont de plus en plus emballés dans les épiceries. Et selon Thierry Jean, PDG du fabricant de collations biologiques Prana, il s’agit d’une bonne pratique. [NDLR: Cet article a été publié à l’automne 2018; Thierry Jean a depuis été remplacé par les cofondateurs de Prana, Marie-Josée Richer et Alon Farber.]

Voilà qui surprend, sachant que son entreprise dit considérer l’environnement dans chacune de ses décisions. Mais c’est justement parce que Prana prend l’avenir de la planète au sérieux qu’elle a fait analyser l’empreinte écologique de ses produits… et découvert que l’emballage ne représente que 5 % de l’impact environnemental. Le véritable coupable ? L’agriculture, à 81 %.

D’où la logique de Thierry Jean. « Un produit qui finit à la poubelle est un gâchis écologique énorme. Mieux vaut l’emballer pour le préserver plus longtemps. » Et plutôt que de se concentrer sur le contenant, les entreprises alimentaires devraient travailler à faire diminuer l’agriculture intensive et ses effets néfastes.

Cela peut être en optant pour le bio, comme le fait déjà Prana. Même là, il y a des choix plus intelligents que d’autres, souligne le PDG. Lorsque c’est possible, l’entreprise remplace ainsi les amandes californiennes bios par des amandes espagnoles bios, dont la culture est moins dommageable.

Évidemment, rien n’empêche une entreprise de travailler sur plusieurs fronts écologiques à la fois. Prana utilise par exemple du mobilier de bureau usagé, et est officiellement carboneutre depuis 2018. Récemment, elle a même réduit de 12 tonnes sa consommation annuelle de carton en optimisant… ses emballages.

 

27. Xpertdoc

PRODUCTION AUTOMATISÉE DE DOCUMENTS POUR ENTREPRISES
Croissance : 500 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 62
Siège social : Terrebonne

Grâce à Xpertdoc, l’assureur londonien Beazley peut générer en quelques secondes une police d’assurance personnalisée ayant 3,4 milliards de variantes possibles.

 

28. Spray-Net

RÉSEAU DE FRANCHISES DE PEINTURE EXTÉRIEURE
Croissance : 488 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 23 (+ 25 à temps partiel)
Siège social : Boucherville

Spray-Net a vendu les 43 franchises offertes au Canada en trois ans, et tourne le regard vers les États-Unis.

 

29. Motion Composites

FABRICANT DE FAUTEUILS ROULANTS ULTRALÉGERS
Croissance : 488 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 120
Siège social : Saint-Roch-de-l’Achigan

Avec ses sept kilos, le fauteuil roulant Apex est l’un des plus légers au monde !

 

30. Dempton Groupe Conseil

SERVICES-CONSEILS EN TECHNOLOGIE
Croissance : 421 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 150
Siège social : Montréal

« Soyez humble, curieux, et posez beaucoup de questions », conseille le PDG, Jean-François Sauvé, aux futurs entrepreneurs.

 

31. Clôture Régionale

VENTE ET INSTALLATION DE CLÔTURES
Croissance : 415 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 31
Siège social : Gatineau

Gabriel Caron, 33 ans, a fondé Clôture Régionale en 2009 afin d’accumuler l’argent nécessaire pour lancer une entreprise de construction. Puis, il s’est rendu compte que les marges de profit étaient bien meilleures dans l’industrie de la clôture.

 

32. Connect&Go

CONCEPTEUR DE BRACELETS ET LAISSEZ-PASSER INTELLIGENTS
Croissance : 355 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 30
Siège social : Montréal

Ses technologies ont été utilisées lors du Super Bowl 2018 et des Jeux olympiques de Pyeongchang.

 

33. DS Avocats Canada

CABINET D’AVOCATS D’AFFAIRES
Croissance : 349 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 87
Siège social : Québec

Sa force repose sur un partenariat avec plus de 300 avocats dans 15 pays, afin de fournir des conseils juridiques internationaux abordables aux PME qui font affaire à l’étranger.

Jean Drouin (Illustration : Paule Thibault)

34. CIAO

SERVICES-CONSEILS EN TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION
Croissance : 336 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 63
Siège social : Québec

À l’âge de trois ans, Jean Drouin s’est déchiré la cornée de l’œil gauche. À l’âge de 48 ans, il a reçu un coup de bâton de hockey dans l’œil droit. Dans les deux cas, il ne s’est jamais complètement rétabli. « Je vois mal », résume simplement le fondateur de CIAO. Et l’une des choses qui le lui rappellent constamment est le Web.

La plupart des sites Internet ne sont pas conçus pour être accessibles aux personnes ayant des problèmes de vision ou d’audition. « Le choix des couleurs en est un bon exemple, dit Jean Drouin. Des caractères gris sur un fond bleu pâle seront très difficiles à lire. » Pensez aussi à toutes ces vidéos sans sous-titres.

Ces défauts peuvent être corrigés simplement, et l’une des expertises de CIAO est d’aider les organisations à rendre leurs portails numériques conformes aux normes internationales en la matière. Ses clients comprennent notamment le gouvernement du Québec, qui a adopté des standards d’accessibilité en 2010, ainsi que des compagnies d’assurances.

En Ontario, la loi oblige toute entreprise ayant plus de 50 employés à avoir un site Web accessible. Rien de tel au Québec, où le secteur privé semble peu intéressé par la question. « Il y a beaucoup d’éducation à faire. »

Pourtant, un site conforme est un atout de taille, avance Jean Drouin. « Ça peut permettre d’atteindre 10 % de clients de plus. C’est un gros avantage concurrentiel ! » À ceux qui en doutent, dites-vous que ce n’est pas par charité que le géant Amazon s’assure que ses plateformes peuvent être utilisées par des personnes handicapées.

 

35. LinkNow Media

CRÉATION DE SITES WEB ET MARKETING NUMÉRIQUE
Croissance : 307 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 138
Siège social : Montréal

« Auparavant, je m’attribuais tout le mérite pour le succès de l’entreprise. Aujourd’hui, je le donne entièrement aux employés. »

— Wesley Mendelovitch, président

Pierre-Étienne Chamard (Illustration : Paule Thibault)

36. DX Mobilier événementiel

LOCATION DE MOBILIER ET DÉCORS
Croissance : 293 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 28 (+ 18 à temps partiel)
Siège social : Québec

Quoi de plus soporifique qu’une description de mission d’entreprise ? Pierre-Étienne Chamard l’a appris à la dure en présentant sa société de location de meubles et décors dans les soirées de réseautage d’affaires. « Après cinq secondes, les gens arrêtaient d’écouter. » Surtout, cette suite de mots creux dont on vous épargne le détail ne résonnait pas auprès de ses employés. « C’était trop “corpo”, trop beige. »

Le beige, l’entrepreneur de 34 ans n’aime pas ça. En constatant être tombé dans le piège du jargon d’entreprise avec sa mission, il n’a donc fait ni une ni deux et l’a jetée à la poubelle.

Pour la remplacer, il a opté pour un « Big ambitious hairy goal » (un grand objectif ambitieux et poilu) : être choisi pour aménager la salle où SpaceX célébrera le lancement de sa navette vers Mars. « Ça, tout le monde le comprend, même le gars qui passe le balai dans la shop. »

L’idée n’est pas de faire des démarches auprès des gens de SpaceX. « Je veux que ce soit eux qui nous appellent, parce que nous serons les meilleurs. » L’entreprise de Québec, qui commence à peine à brasser des affaires aux États-Unis, devra accroître sa notoriété rapidement : Elon Musk veut envoyer sa mission habitée sur la planète rouge en 2024.

 

37. Functionalab

FABRICANT DE PRODUITS DE SOINS POUR LA PEAU
Croissance : 285 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 90 (+ 14 à temps partiel)
Siège social : Montréal

Les produits Jouviance, l’une des marques du groupe, sont distribués dans près de 4 000 points de vente au Canada, aux États-Unis et en Corée du Sud.

 

38. Openmind Technologies

SERVICES D’INFORMATIQUE ET DE DÉVELOPPEMENT WEB
Croissance : 273 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 31
Siège social : Blainville

À Openmind, personne ne se prend trop au sérieux. Le fondateur, Jonathan Léveillé, a déjà fait une présentation à ses employés avec un ananas sur la tête.

 

39. Servomax

SERVICE DE CAFÉ ET DE COLLATIONS AUX ENTREPRISES
Croissance : 270 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 70
Siège social : Montréal

Aux entrepreneurs qui cherchent du financement, le président, Arie Koifman, dit : « Supplie ton banquier. »

Stephen Hamelin (Illustration : Paule Thibault)

40. Vortex Structures Aquatiques International

FABRICANT DE JEUX D’EAU
Croissance : 257 %
Chiffre d’affaires : entre 50 et 100 millions
Employés : 206
Siège social : Pointe-Claire

Chaque fois que Stephen Hamelin, 50 ans, croise des jeux d’eau en compagnie de ses deux filles, elles lui posent la même question : « Est-ce que c’est toi qui l’as fait, papa ? » Dans bien des cas, la réponse est oui.

L’entreprise qu’il dirige, Vortex, est le leader mondial des jeux d’eau, avec près de 8 000 installations partout sur la planète, dont des centaines au Québec. Certaines ne sont que de simples arches métalliques d’où jaillissent quelques jets, tandis que d’autres sont dignes des plus grands parcs aquatiques.

La majorité des contrats de Vortex proviennent des municipalités. Pour elles, l’attrait d’un jeu d’eau est simple : c’est moins cher qu’une piscine. Et à installer, et à entretenir. C’est justement pour cette raison que Stephen Hamelin a fondé l’entreprise, en 1995. Mais il a vite constaté que les jeux d’eau sont bien plus qu’une occasion d’affaires. « Ils attirent les gens dans les parcs ! »

Ajoutez des fontaines colorées et des canons à eau dans un espace vert, dit-il, et vous verrez les familles affluer. Au final, c’est tout un quartier qui peut être transformé. Les municipalités l’ont constaté, et il est maintenant « rare qu’un parc soit conçu sans jeux d’eau ».

 

41. DataCandy

PROGRAMMES DE FIDÉLISATION POUR ENTREPRISES
Croissance : 243 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 39
Siège social : Montréal

Chaque fois que sort un nouveau Star Wars, l’entreprise loue un cinéma pour offrir une projection privée à ses employés.

 

42. Smak

FABRICANT D’APPAREILS DE MANUTENTION INDUSTRIELLE
Croissance : 238 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 14
Siège social : Québec

Pour éviter aux travailleurs de se faire mal au dos, Smak propose des appareils à succion qui peuvent lever des objets allant jusqu’à 300 kilos.

 

43. Deville Technologies

FABRICANT D’ÉQUIPEMENT INDUSTRIEL DE COUPE DE NOURRITURE
Croissance : 229 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 55
Siège social : Montréal

Le modèle Fs40-A peut râper l’équivalent de 13 804 blocs de fromage de 460 g en une heure.

Gaëlle Everard (Illustration : Paule Thibault)

44. QHouseKids

DISTRIBUTEUR DE JOUETS ET D’ACCESSOIRES POUR BÉBÉS
Croissance : 228 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 12
Siège social : Sainte-Anne-de-Bellevue

Avec ses jolies taches brunes, ses pommettes roses et son corps en caoutchouc, Sophie la girafe attire normalement les bébés, pas les adultes. Gaëlle Everard, 47 ans, a pourtant convoité ce mignon jouet pendant des années. Ou du moins, son contrat de distribution au Canada.

Sophie la girafe est un phénomène qui traverse les époques. Fabriquée depuis bientôt 60 ans en France — où il se vend deux Sophie pour chaque nouveau-né —, elle fait le bonheur des tout-petits partout sur la planète. Pour Gaëlle Everard, ajouter cette marque au catalogue de son entreprise de distribution de jouets et accessoires pour bébés, QHouseKids, représenterait le gros lot. Sauf que l’exclusivité appartenait déjà à une autre entreprise.

Qu’importe ! L’entrepreneure a profité des grands salons de jouets européens auxquels elle assiste religieusement pour tisser des liens avec les représentants de la petite girafe. Et en 2015, lorsqu’elle a appris que le contrat de son concurrent tirait à sa fin, elle a fait jouer ses contacts. « Mais je n’étais pas la seule… »

Pour se démarquer, Gaëlle Everard a sollicité une rencontre d’une heure au siège social du fabricant… qui a finalement duré six heures ! Le courant a visiblement passé, car quelques mois plus tard, le contrat a été signé dans les locaux de QHouseKids, dans l’ouest de l’île de Montréal. Un véritable moment d’allégresse pour l’entrepreneure.

Sur les 2 500 produits que distribue QHouseKids, Sophie la girafe est aujourd’hui le plus populaire, et de loin : elle représente à elle seule 15 % du chiffre d’affaires. On comprend mieux, maintenant, la convoitise de Gaëlle Everard envers un jouet pour bébés.

 

45. Agriclé

DISTRIBUTEUR ET GROSSISTE D’ÉQUIPEMENT AGRICOLE ET DE MATÉRIAUX DE REVÊTEMENT
Croissance : 226 %
Chiffre d’affaires : entre 10 et 20 millions
Employés : 12
Siège social : Saint-Dominique

L’entreprise située près de Saint-Hyacinthe génère des revenus de plus d’un million de dollars par employé !

 

46. Globalia

AGENCE DE SERVICES WEB
Croissance : 225 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 68
Siège social : Saint-Lambert

Depuis sa fondation, en 2003, elle a fait plus de 500 sites et applications Web.

 

47. Andy Transport

TRANSPORT DE MARCHANDISES PAR CAMION
Croissance : 217 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 350
Siège social : Salaberry-de-Valleyfield

Aux prises avec une pénurie de conducteurs de camion, Andy Transport a fondé sa propre école de camionnage pour répondre à ses besoins de main-d’œuvre.

 

48. Les Emballages Box Pack

FABRICANT D’EMBALLAGES DE CARTON SUR MESURE
Croissance : 210 %
Chiffre d’affaires : entre 5 et 10 millions
Employés : 30
Siège social : Saint-Germain-de-Grantham

L’entreprise située à proximité de Drummondville fabrique notamment des boîtes à pH neutre, utilisées pour conserver des documents historiques.

 

49. Mécanique P.E.G.

SERVICES DE MÉCANIQUE POUR NACELLES ÉLÉVATRICES
Croissance : 200 %
Chiffre d’affaires : entre 2 et 5 millions
Employés : 15 (+ 4 à temps partiel)
Siège social : Lévis

Alcide Leblanc avait une entreprise de livraison de matériaux de construction, et ses clients lui demandaient souvent s’il connaissait des mécaniciens pour nacelles élévatrices. « Je me suis dit que c’était une bonne occasion d’affaires. »

Maxime Thériault (Illustration : Paule Thibault)

50. Tricots Maxime

FABRICANT DE TISSU POUR RECOUVRIR LES MATELAS
Croissance : 198 %
Chiffre d’affaires : entre 20 et 50 millions
Employés : 219
Siège social : Montréal

C’est terminé, le textile à Montréal ? Tricots Maxime ne semble pas avoir reçu le message. Des années après que ce secteur eut été terrassé par la concurrence asiatique, l’entreprise a ouvert récemment une troisième usine dans l’île. Elle y fabrique, comme son nom l’indique, du tricot.

Non, Tricots Maxime n’emploie pas une armée de grands-mères, mais d’immenses tricoteuses industrielles importées d’Allemagne qui fonctionnent 24 heures sur 24, sept jours sur sept. « On en a plus de 80 », dit fièrement le président, Maxime Thériault, 33 ans. Chacune d’entre elles, haute de trois mètres, fait danser 4 800 aiguilles commandées par ordinateur pour façonner du coutil, soit le tissu qui recouvre les ressorts ou la mousse des matelas.

Certes, ce n’est pas aussi excitant que de tisser la nouvelle gamme automnale de Gap, mais le coutil est la raison pour laquelle Tricots Maxime n’a pas été remplacée par Tricots Asie. L’industrie du matelas, contrairement à celle du vêtement, est encore forte en Amérique du Nord. Les fabricants gardent toutefois peu de stock, préférant fabriquer les matelas à la dernière minute. Pour cela, avoir un fournisseur rapide comme Tricots Maxime est essentiel. « On peut tricoter et livrer du coutil sur mesure en moins d’une semaine », dit Maxime Thériault.

C’est d’ailleurs pour servir plus rapidement ses clients américains que l’entreprise a ouvert une usine en Caroline du Nord il y a trois ans. Une décision qui s’avère encore meilleure aujourd’hui, en raison de l’incertitude commerciale qui plane depuis l’élection de Donald Trump.

En plus des États-Unis, Tricots Maxime dessert le Mexique et vient de s’entendre avec un partenaire pour s’attaquer au marché européen. « On regarde aussi du côté de l’Asie », dit Maxime Thériault. Une entreprise de textile montréalaise qui vendrait en Asie ? Au fond, tant mieux si Tricots Maxime n’a pas reçu le message.

 

Méthodologie

Ce palmarès est établi à partir des déclarations soumises par les entreprises québécoises inscrites au concours Growth 500. Le classement se base sur la croissance du chiffre d’affaires de 2012 à 2017. Pour participer, les entreprises devaient avoir des revenus d’au moins 200 000 dollars en 2012, et d’au moins 2 millions en 2017. L’exactitude des données a été vérifiée par l’équipe de Growth 500, qui a effectué des entrevues téléphoniques et examiné les états financiers qui lui ont été soumis. Les chiffres sur le nombre d’employés et les revenus se rapportent à l’année 2017.

Dans la même catégorie
Commentaires
Laisser un commentaire