Lecavalier: le Canadien en désavantage numérique

La fiscalité est en effet plus lourde au Québec que dans toutes les juridictions où il y a une équipe de la LNH.

Photo: AP Photo/Julio Cortez
Photo: AP Photo/Julio Cortez

Vincent Lecavalier portera finalement les couleurs des Flyers de Philadelphie. Plusieurs équipes s’étaient montrées intéressées à faire signer un contrat au vétéran joueur de centre, dont le Canadien. Hélas, l’équipe montréalaise joue en désavantage numérique quand il s’agit d’attirer des joueurs vedettes.

Le désavantage numérique ici se traduit par les espèces sonnantes et trébuchantes qu’il reste dans votre chèque de paye une fois que le fisc a effectué sa ponction. La fiscalité est en effet plus lourde au Québec que dans toutes les juridictions où il y a une équipe de la LNH.

KPMG a effectué l’an dernier pour le National Post une étude comparative du salaire net retiré dans chaque ville du circuit pour les joueurs gagnant respectivement 2 millions, 4 millions et 7 millions de dollars. Montréal est au fond du classement dans toutes les catégories.

Cela veut dire qu’un joueur qui gagne 5 millions de dollars – Lecavalier a signé pour 4,5 millions par année – gagne au net environ 300,000 dollars de plus à Philadelphie qu’à Montréal. De plus, la taxe de vente est de 6 % en Pennsylvanie et de 8 % à Philadelphie spécifiquement, comparativement à 15 % au Québec. La différence est appréciable pour de grands dépensiers.

L’écart est d’environ 10 % entre les impôts payés en Floride ou à Nashville et ceux payés au Québec. Cela compte quand on gagne des salaires de 4 ou de 7 millions de dollars.

Évidemment, il n’y a pas que l’argent dans la vie. Un joueur vedette pourrait vouloir jouer pour une équipe gagnante et dans un milieu où le hockey est populaire. Même sur ces bases, le Canadien est désavantagé dans un marché de joueurs autonomes face aux équipes de Boston, de Chicago, de Détroit, de Pittsburgh, de New York et même de Toronto ou d’Ottawa. Quand il s’agit de joueurs vedettes très en demande, l’équipe devra se montrer bien convaincante ou payer plus cher que les autres.

Cela est aussi vrai quand il s’agit d’attirer et de garder au Québec les meilleurs chercheurs, les patrons les plus performants ou les spécialistes les plus reconnus. C’est le prix à payer pour une fiscalité à l’européenne en Amérique du Nord.

8 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Le Québec est le paradis des pauvres. Pas des riches.

Et on s’en glorifie en plus…

Eh misère!

S’agissant de sa nouvelle équipe, Vincent Lecavalier avait – il faut bien le dire – l’embarras du choix. Au dire de plusieurs chroniqueurs sportifs, si Lecavalier a opté pour les Flyers, c’est parce que c’était la seule équipe prête à lui offrir un contrat d’une durée de cinq ans. Les autres équipes qui étaient dans le coup (p.ex., Montréal, Détroit, Dallas) auraient préféré lui accorder un contrat de deux ou trois ans.

Ouin de toutes les classes de la population, on s’entend mieux vaut protéger les riches. D’ailleurs je pense que je vais changer les bénéficiaire de mes assurance vies pour favoriser les pauvres riches qui doivent se saigner à blanc pour payer des taxes plutôt que de favoriser mes enfants qui eux n’ont pas les même moyens de faire face leurs besoins. De toutes façons, il y aura bien une riches corporation qui leur feront crédit à taux très avantageux (pour elles). Merci Francois 1 vous m’avez fait voir la réalité en face: la société doit créer un paradis pour riches.

La ligue devrait permettre un facteur d’ajustement pour la fiscalité des équipes canadiennes.Pas étonnant que les équipes américaines ont le haut du pave depuis plusieurs années. Mais il ne faut espérer autant de la part d’une ligue qui met autant l’emphase sur le marché américain, malgré le fait que le marche canadien la subventionne à outrance

Je crois plutôt que le Canada et plus particulièrement le Québec devraient BAISSER LEURS IMPÔTS histoire de les harmoniser avec le reste de l’Amérique!!!

Le CH est une équipe de SCHTROUPMETTE en ajoutant un poids lourd…Brière….J’ai rien contre le p’tits gars…il a prouvé un très bon rendement…maintenant 35 ans, fin de carrière…un autre qui n’ira pas dans les coins……Giota, Plekanec,Desharnais, Gallagher et Brière….mouillé, ils font que 200 lbs…….ALLO Bergevin…..ce n’est pas un joueur qui fait l’équipe, c’est l’équipe qui fait de meilleurs joueurs…..la vraie saison commence aux éliminatoires….alors nos P’TITS GARS sont fatigués….et les Bruins, Pittsburg et Philadelphie leurs mettront les gants dans le visages de nos p’tits STCHROMPMETTE…ils n’avanceront plus…voilà l’équipe que nous bâtissons……