L’économie, le joker de l’élection

Les conservateurs espèrent peut-être épuiser le trésor de guerre de leurs adversaires… mais ils s’exposent aussi à un train de mauvaises nouvelles économiques qui pourraient altérer leur bilan et compliquer leur réélection.

harper
Photo : Andrew Vaughan/La Presse Canadienne

La campagne électorale sera longue. Les conservateurs espèrent peut-être épuiser le trésor de guerre de leurs adversaires, mais ils s’exposent aussi à un train de mauvaises nouvelles économiques qui pourraient altérer leur bilan et compliquer leur réélection.
Blogue Economie

D’ici l’élection, Statistique Canada nous donnera trois portraits du marché de l’emploi au pays, trois rapports sur l’état du commerce extérieur et deux bulletins de santé de l’économie canadienne (PIB). On aura aussi droit à deux perspectives du marché de l’habitation au pays de la part de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Le 9 septembre, la Banque du Canada fera connaître les raisons qui la poussent à augmenter, maintenir ou baisser son taux directeur, ce qui donnera un éclairage additionnel sur l’état réel de l’économie du pays. Les sous-gouverneurs de la banque centrale doivent également prononcer deux discours en août et en septembre, qui, malgré la prudence légendaire des banquiers centraux, pourraient teinter à leur tour la discussion politique sur l’économie.

Le dictionnaire Larousse donne quelques définitions du mot «joker». L’une d’entre elles indique qu’il s’agit d’un «élément inattendu qui se révèle déterminant dans le succès d’une entreprise». Si les nouvelles économiques continuent d’être mauvaises, le chemin de la réélection risque d’être plus compliqué, car il sera plus difficile pour les conservateurs de montrer leur bilan comme le gage des succès futurs.

L’économie canadienne est en panne. Le secteur des ressources s’est écroulé. Le prix du baril de pétrole est inférieur à 50 dollars, et la demande pour le minerai a chuté dramatiquement. Cela a pour conséquence de diminuer les revenus fiscaux tirés de leur exploitation, les investissements dans le secteur et l’emploi. Selon le Financial Post, 33 projets pétroliers et gaziers ont été reportés ou annulés depuis le début de l’année.

Le secteur manufacturier ne parvient pas à compenser, malgré la baisse du dollar canadien. Les manufacturiers canadiens ont perdu des parts de marché aux États-Unis, et leurs concurrents d’autres pays ont eux aussi bénéficié de la baisse de leur devise.

Le marché immobilier est suspect, car le nombre de nouvelles constructions résidentielles ne semble pas s’appuyer sur les tendances démographiques. Lourdement endettés, les consommateurs restreignent leurs achats, et les gouvernements, en régime minceur, font beaucoup plus attention à leurs dépenses.

Tout cela concourt à un ralentissement général de l’économie, qui pourrait très bien porter le nom de «récession» si la tendance se maintenait juste un peu plus longtemps.

Or, en éternisant la campagne électorale, le gouvernement sortant vient de s’exposer à de multiples coups de sonde sur l’état de l’économie.

Une autre définition du mot «joker» parle d’une «carte qui prend la valeur que lui donne celui qui la possède dans son jeu». L’économie canadienne est en panne, mais les conservateurs vont tenter de nous convaincre qu’ils restent les meilleurs fiduciaires de l’économie et de l’État, et que les Canadiens doivent leur faire confiance une fois de plus pour affronter une vilaine conjoncture.

Ce pari implique une démonisation de leurs adversaires néo-démocrates et libéraux, jugés inexpérimentés et peu dignes de confiance. Bref, il s’agit pour eux de tourner ces mauvaises nouvelles économiques en un avantage décisif.

C’est un pari audacieux, et dont l’issue paraît incertaine, mais c’est jouable.

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

77 commentaires
Les commentaires sont fermés.

Monsieur Duhamel, vous qui savez tout sur l’économie, pourriez-vous nous dire à combien va valoir notre piasse si jamais les npd prennent le pouvoir?
Pour l’instant, personne n’en parle. Mais au fur et à mesure que les sondages vont nous indiquer une victoire orange, watchez ben la piasse planter.
Les ndp adorent les dépenses. Pour eux, c’est bar ouvert les finances publiques. Le marcher va anticiper et la piasse va plonger en septembre et octobre.
D’ailleurs j’ai commencé à la jouer à la baisse.

Je ne crois pas que la chute du dollar soit imputable au NPD. Quelle sera l’impact si ils sont élus, on verra.

Mon cher jack2, vous qui ne savez rien sur l’économie, faut-il vous rappeler que notre piasse,comme vous l’appelez, valait $1,08USD, en 2011. Notre piasse vaut ce matin $0,76USD. Donc, en quatre ans de gouvernement majoritaire conservateur, sous la gouverne de deux ministres des Finances visionnaires et d’un Prime Minister infaillible, notre piasse aura perdu grosso modo $0,42USD ou environ 35% de sa valeur. Au lieu de jouer sur la piasse à la baisse, vous feriez mieux de sortir votre calculette. Votre genre de sottises ressemble à celle de François Legault, pendant les dernières élections partielles, qui clamait que l’arrivée de PKP nuirait aux chances de Québec de réintégrer les rangs de la Ligue Nationale,oubliant que les premiers Nordiques sont apparus sous un gouvernement péquiste, en 1979. Madame Cazin y pense encore.

Je continuerai à enfoncer le clou….
Pour ton information….le Canada a toujours eu une balance commerciale positive….sauf depuis les conservateurs….
une blance commerciale positive veut dire quoi? qu’on exporte plus que l’on importe….donc une piasse faible = avantage pour nous…(parlez en à la Chine, ils ont compris le principe…ils gardent le Huan faible afin de pouvoir soutenir leur croissance….)
Ceci dit, les conservateurs ont méler la donne…en laissant mourrir nos industries manufacturière et ne developpant que le secteur des sables bitumineux…..donc qu’en ca va crasher….et ca commence…ca va faire très mal…et pas a cause du dollar faible…mais a cause que cet idiot a mis tous nos oeufs dans le même panier pourri et la on va la sentir passé…les américains eux-même ne veulent plus de ce pétrole sal

La piasse plante depuis le début de l’année à cause du pétrole.
Le marché n’a pas encore anticipé une victoire du NPD.
Mais si on enligne les sondages, là il va se passer quelque chose.
D’où ma question: à combien va descendre la piasse si le Bon Tom devient PM?

svp: arrêtez la partisanerie politique. Ma question n’a rien de politique.

Peu timporte qui sera premier ministre…la piasse va tomber a .71 a peu près…c’est à dire qu’elle va retrouver sa »place » d’avant la crise …donc 1.40 CAD pour 1 USD Selon les analystes…rien à voir avec qui sera au pouvoir…
aujourd’hui elle est a 1.3162

Arrêter la partisannerie. Je vous site » Mais au fur et à mesure que les sondages vont nous indiquer une victoire orange, watchez ben la piasse planter. »
Prévoir une chute de la valeur du dollar à cause des sondage favorables au NPD,
C’EST DE LA PARTISANNERIE.
Votre reproche me paraît douteux,

La VRAIE question à se poser est qui pourrait gérer notre économie mieux que le Parti Conservateur de Stephen Harper aujourd’hui?

Le Bloc? Une farce monumentale. des pompom girls qui demeurent sur les lignes de côté en attendant leur généreuse pension viagère payée à 100% par le pays qu’ils veulent détruire.

Le NPD? Voyez les incroyables dommages à l’économie ontarienne qu’a fait Bob Ray et le NPD lorsqu’ils étaient au pouvoir dans la province voisine ET voyez comment se comporte l’économie de l’Alberta après quelques mois de règne néo démocrate.

Le Parti Libéral? Peut-être mais j’ai quelques doutes.

« La VRAIE question à se poser est qui pourrait gérer notre économie mieux que le Parti Conservateur de Stephen Harper aujourd’hui? »

En tout cas, le gouvernement sous Harper est un fiasco sur tout les points probablement le plus mauvais que le Canada ait connu.

WOW! Quelle qualité dans l’argumentation…

Et si vous nous donniez quelques exemples CONCRETS en évitant les phrases creuses qui vous caractérisent du (plus mauvais gouvernement que le Canada ait connu (et même du monde?) pour faire changement. Hein?

Pour ma part, juste comme apéro, je vous suggère de lire ceci:

https://jomarcotte.wordpress.com/2015/08/04/election-2015-1-deconstruction-de-la-propagande-anti-harper/#more-9039

Il y a des faits RÉELS et tout le kit qui fait tant défaut aux propagandistes anti-Harper.

Bonne lecture.

Des références sérieuses tu n’en as jamais donné pour appuyer tes écrits parce qu’elles n’existent pas.

Des phrases creuses tu en as écrit 3 à « 5 août 2015 à 4 h 23 min » et le « 6 août 2015 à 3 h 03 min » une référence creuse profonde à ton image et partisane religieuse style, l’impôt tue l’impôt.

Harper

Ce sont aussi les valeurs d’Harper, les valeurs US et Occidentales à la Reagan et Thatcher, en fait la mythologie américaine qui est fausse n’ont jamais marché.

Certaines valeurs qui ne sont juste que des images:

Avec les baisses d’impôts, les gens vont investir plus. FAUX!
Et le Canada l’a testé.

Si les riches s’enrichissent, ils vont créer de l’emploi et l’argent va retomber sur les gens à faible revenu. FAUX!
Ça n’est jamais arrivé.

La déréglementation nuie à l’économie. FAUX!
On peut le constater par la déréglementation de Clinton.

La déréglementation et la libéralisation de l’économie vont stimuler l’économie.
Sous Reagan et Thatcher on l’a fait. Depuis la guerre, l’économie était bonne et prospère pas de crises. Arrive la fin des années 1970 et les baisses d’impôts et finalement, Reagan et Thatcher. Depuis ce temps, une crise n’attend pas l’autre.

C’est l’avis d’une grande partie de la population américaine.

Le rêve américain n’a jamais eu lieu.

« Il y a des faits RÉELS et tout le kit qui fait tant défaut aux propagandistes anti-Harper. »

Je veux juste apporter une précision sur un fait RÉEL qui véhiculé à qui mieux mieux par les gens de ta ligne de pensée (incluant Joanne Marcotte que tu réfères) : les résultats du Reputation Institute sont ceux des citoyens du G8.

Donc grosso modo, il y a une partie des gens interrogés qui sont Canadiens, surprenant qu’ils aient bonne réputation du Canada? Pas vraiment… Mais l’éléphant dans la pièce c’est que le Canada n’a pas la meilleur réputation au monde selon ce sondage, mais la meilleure réputation dans le G8.

« il y a une partie des gens interrogés qui sont Canadiens, surprenant qu’ils aient bonne réputation du Canada? Pas vraiment… » (sic)

Il y a pourtant des Canadiens, comme vous, qui prétendent que le Canada est un enfer non? Et ils ont également fait partie du sondage non?

« Mais l’éléphant dans la pièce c’est que le Canada n’a pas la meilleur réputation au monde selon ce sondage, mais la meilleure réputation dans le G8. » (sic)

FAUX!!!

http://www.journaldequebec.com/2015/07/15/le-canada-est-le-pays-qui-a-la-meilleure-reputation-dapres-un-sondage-annuel

http://tvanouvelles.ca/lcn/infos/national/archives/2015/07/20150715-130341.html

http://www.lesaffaires.com/blogues/diane-berard/berard—le-canada-le-pays-qui-a-la-meilleure-reputation-au-monde/559207

Etc…

Il semblerait que ma source (Financial Post) soit erronée, ils auraient plutôt dû écrire que 27 000 des répondants proviennent du G8, quand même plus de la moitié des répondants du sondage…

Ils n’ont pas Gérer notre économie…il l’ont démoli…mais les effets ne se font pas encore sentir….
Ils ont pris tous les surplus accumuler par les liberaux…ont fait des cadeaux aux industrie pétrolière…donner nos matière première aux compagnies étrangères…..ils ont réduits les impots de leus amis du secteurs pétroliers et des compagnies….et donner encore plus de crédit d’impot aux gens riche ou de la classe moyenne élevé……
Nous sommes sorti les plus vite de la crise économique car il a vendu nos richesses…pas à cause de sa gestion….
mainteant, on a plus de surplus, les entreprises s’en sont mis plein les poches, les riiches sont plus riches….et la ont va être pris avec une pollution monstrueuse qui va manger une grande partie de nos efforts économique futur….en plus de nous avoir fait reculer en science, en environnement et par ricochet en santé….
Nous étions pays numéro un avant sont arrivé…ont est rendu 5ieme….et regarder bien la dégringolade qui va continuer si ce clown se retrouve encore au pouvoir…
Nous sommes passé de pays aimé et respecté ….à craint et haïe…

alors la réponse? …N.importe qui pourrait faire mieux…en fait…je vois difficielement pourvoir faire pire

Quel surplus accumulés par les libéraux? En 2006 les libéraux ont perdu le pouvoir, en plus leur budget était déficitaire et en plus ils sortaient du scandale des commandites! C’ est n’ importe quoi!!!

Et en plus , il a réduit la tps de 7 @ 5%!! Au cours des 5 dernières années la classe moyenne s’ est enrichie plus rapidement que les riches!!

https://fr.wikipedia.org/wiki/Parti_lib%C3%A9ral_du_Canada

http://www.fin.gc.ca/n05/05-060-eng.asp

http://www.canadahistory.com/sections/eras/moderncanada/budget_surplus.htm

Je n’aime pas vraimenet plus les libéraux…mais tout de même….

Et n’oublions pas que M. Harper, pour descendre la taxe de 7 a 5% a couper sur les provinces…qui ont du elles hausser les leurs…big deal….et qu’en plus il est allez siphoner 1.8M$ dans les surplus de l’assurance emploi…qui ne profite pas aux riches, vu qu’il y a un plafond assurable…..donc sur le dos des travailleur a petit salaire et ceux de la classe moyenne basse…bravo

avant de dire que c’est n’importe quoi…vérifier vos source

Au Québec , on en a profité immédiatement pour augmenter la tvq! Mais augmenter continuellement les taxes est-ce une solution!

Le surplus de la caisse-emploie tous les gouvernements en ont profité! C’ est comme les congés maladie tous les syndiqués en profitent!!

Sophie…Sophie…Sophie…

« Et n’oublions pas que M. Harper, pour descendre la taxe de 7 a 5% a couper sur les provinces…qui ont du elles hausser les leurs…big deal…. » (sic)

CERTAINES provinces ont haussé leurs taxes dont le Québec. Pas toutes les provinces. Nuance. Le Québec a choisi la facilité de continuer d’étrangler ses contribuables mais personne, absolument personne au monde ne peut accuser Harper d’être responsable des choix de certaines provinces. Il a donné de l’air aux contribuables Canadiens et plus particulièrement à la classe des contribuables. Le reste n’est plus de son ressort à moins que vous ne teniez à ce que le Fédéral empiète sur les pouvoirs des provinces et dicte à ces dernières ce qu’elles doivent faire des cadeaux que leur donne le Parti Conservateur.

« et qu’en plus il est allez siphoner 1.8M$ dans les surplus de l’assurance emploi… » (sic)

Encore la bonne vieille rengaine de l’Assurance-emploi dévalisée par les gouvernements. Eh misère. Les syndicats , véritables propriétaires du NPD, ont attaqué le gouvernement Libéral à l’époque parce qu’il faisait exactement la même chose pour renflouer la dette Canadienne. Ils se sont même rendus en Cour supérieure et ils ont PERDU sur toute la ligne. De plus, lorsque l’Assurance-emploi est déficitaire, parce qu’elle l’a déjà été et peut l’être encore dans le futur, est-ce à dire que les assurés devraient rembourser leurs prestations?

N’importe quoi!

Vous vous en faites pour la classe moyenne (que personne ne définit avec exactitude soit dit en passant)? Voici qui devrait vous rassurer:

http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/la-classe-moyenne-canadienne-la-plus-riche-du-monde-22042014

Je vous retourne donc votre dernière phrase: « Avant de dire que c’est n’importe quoi…vérifier vos source!!! »

Et je vous rétorque:

1- Le PDG s’enrichir plus vite que ses employés? BRAVO! Ils redistribuent leur richesse tout comme le font les fonfons grassement payés et pensionnés par l’argent de TOUS les contribuables non? S’il veulent plus de revenus, personne, ABSOLUMENT PERSONNE au Canada n’empêche les dits employés de sacrifier des années de leur vie et d’aller chercher les diplômes nécessaires, de sacrifier leur vie de famille et sociale et souvent leur santé, de subir des pressions incroyables, de risquer souvent tout ce qu’ils possèdent dans leur aventure, etc…pour atteindre les sommets où ils pourront, eux également, obtenir une rémunération pharaonique. Là est toute la beauté du système capitaliste.

2- L’écart entre les riches et les pauvres qui s’agrandit et dont les gouvernements seraient les responsables est l’un des plus grands mythes colportés par la gogoche bien pensante. En plus, l’IRIS… Il faudrait d’abord s’entendre sur ce qu’est un pauvre. Juste là, des divisions se pointent à l’horizon dépendant à qui l’on s’adresse. Statistiques Québec, l’IRIS, QS, le NPD, et tutti quanti. Ils ont tous une définition différente de la « pauvreté » dépendant de leurs intérêts. La pauvreté est un problème mais personne ne force les gens à demeurer pauvres, surtout aujourd’hui où les pauvres ont accès à toute une panoplie de services (santé, éducation, etc…GRATUITS!) qu’ils peuvent solliciter pour s’en sortir. De plus, les pauvres s’enrichissent (de façon inégale…).

Selon une étude du Fonds monétaire international, l’essentiel des écarts observés est attribuable aux améliorations technologiques, car ces dernières avantagent les travailleurs les plus spécialisés. Les écarts de revenus reflètent donc les écarts de compétence… comme au hockey! Dans la LNH, on comprend pourquoi Sidney Crosby touche cette saison un salaire dix fois supérieur à celui d’un joueur moyen. Alors, pourquoi s’insurger devant la proportion de 10 pour 1 dans la population en général?

L’enrichissement n’est pas un système à somme nulle comme certains le supposent. Rrien n’est plus faux. La richesse se crée, et les uns peuvent améliorer leur sort sans rien dérober aux autres. Ensuite, parce que ce genre d’étude insiste sur la nécessité d’augmenter le fardeau fiscal et de redistribuer davantage, l’inégalité des revenus étant jugée « immorale ». C’est un point de vue. Toutefois, est-il moral que l’État pénalise la réussite pour permettre à certains de profiter chaque jour un peu plus du labeur, des efforts et des sacrifices des autres? Moi, je dis non. Et vous?

3- Le pamphlet de l’IRIS (organisme rigolo voué au socialisme) « Qui s’enrichit s’appauvrit » (sic) est une brochure de propagande primaire qui ne convainc que les esprits immatures et facilement influençables.

Parlez-en à la classe moyenne Canadienne:

http://argent.canoe.ca/nouvelles/canada/la-classe-moyenne-canadienne-la-plus-riche-du-monde-22042014

La classe moyenne s’est surtout endetté avec du crédit à bas prix, un enrichissement surtout dans l’immobilier domiciliaire, un marché dont on craint l’effondrement.

Fabulations!!! L’ immobilier au Canada s’ est toujours comporté dans l’ économie comme un champion! Ça fait depuis 2009 qu’ on attend les( spéchialistes) nous prédirent des conneries! Les spécialistes les vrais se garde une petite gène!!

Qu’ avez- vous contre les taux d’ intérêts aussi bas? Vous voulez que nos jeunes puissent emprunter @ du 9- 10%!

Quand tu cpmprends quelques chose à l’économie…tu sais que y a deux facette…si les taux d’intérêt d’emprunt sont bas….ben ca veut dire que les taux de prêt aussi…donc déficit dans les caisses de retraites.. rendement REER bas etc….

quand on comprend quelque chose à l’économie, on sait que tot ou tard les taux remonterons….tu tiens a ce que tes enfants perdre leurs maison parceque du jours au landemain…bon disons en general 5 ans…les taux sont passé de 2-3% a 10-12%?

Quand on comprends ou étudier en économie, on sait aussi que oui monter les taxes à la consommation est mieux que les impots…pouquoi? pas d’évasion…et si tu depenses pas (donc si tu as pas d’argent) tu paies pas….si tu depenses…tu paies….et les biens essentiels ne sont pas taxeables….(avec un ajustement…comme il se fait, pour les plus pauvres afin qu’ils puissent conserver un pouvoir d’achat)

quand on comprend quelque chose a l economie…on s’appercoit que les surplus voler aux travailleurs…sont allez dans les reductions d’impot des sociétés….donc dans le spoches des PDG et des actionnaires…pas dans celles des petits travailleurs

quand on comprend quelque chose a l economie ….. on sait aussi que Harper est arrivé au pouvoir APRES un crash mondial…et que compte tenu de nos richesses naturelles, on s’en est sorti plus rapidement…rien a voir avec la gestion d’Haper….mais alors rien du tout

tu devrais retourner faire tes classes…surtout en économie….

et si on parlait d’envirronement?
les subventions aux industries pétroliere sont de 2.8 milliard de $….(oups, voila nos surplus….génial^^)

Winnipeg, Man. – Le 28 août 2013 – L’honorable Leona Aglukkaq, ministre de l’Environnement, ministre de l’Agence canadienne de développement économique du Nord et ministre du Conseil de l’Arctique, a annoncé aujourd’hui que des projets nouveaux ou existants se partageront un financement de 4,5 millions de dollars dans le cadre du programme de financement communautaire ÉcoAction en 2013 2014. Cette année nous avons déjà approuvé 83 projets.

« Notre gouvernement prend des mesures concrètes pour conserver l’environnement pour l’avenir », a déclaré la ministre Aglukkaq. « Le programme de financement communautaire ÉcoAction appuie des groupes et des organismes locaux qui prennent des mesures concrètes en réalisant sur le terrain des projets environnementaux dans leurs collectivités ».

Le programme de financement communautaire ÉcoAction appuie les projets qui aide la population Canadienne à réhabiliter, à protéger et à améliorer l’environnement naturel et accroît la capacité des collectivités et des particuliers en vue de la durabilité à long terme de l’environnement. Les investissements de cette année provenant d’autres partenaires permettront d’affecter un montant supplémentaire de 11 millions de dollars à des projets nouveaux ou en cours, faisant en sorte que l’investissement total prévu soit d’environ 15,5 millions de dollars.

wow 15 millions…..

et combien va couter les 5 millions de litre qui ont été deversé par le pipeline voilà 2 semaines a peine? Qui va payer les problèmes à long termes? ha oui nous les épais qui avons deja donné des subventions…et la ca va couter des milliards sur le long terme

On a même plus de statistique viables….aucuns programmes de recherches (ils ont été coupé^^). Ils ont baillonnez la liberté de presse….détruit les registres alors qu’il y avait une injonction…fraudé les élections…..Scandale apres scandale

Désolé…mais tu comprends pas grand chose…tu sort des chiffres sans savoir d’oû ils viennent ni oû ils vont…

Je n’ai rien contre les bas taux, mais ils facilitent l’endettement. Et encore plus quand un parti prend le pouvoir et permet les emprunts hypothécaires amortis sur 40 ans sans mise de fonds! Harper a eu tort de le faire, et ils a rapidement changé d’idée. Un premier manque de jugement qui sera suivi d’une longue histoire de manque de jugement.

Stephen Harper n’a pas inventé la prospérité au Canada.

HA tiens j’en ai oublier…

Quand tu comprends quelque chose à l’économie…tu sais que la banque du Canada baisse les taux directeur (sur quoi est basé les taux hypothécaire) pour controler l’inflation…..mais là on touche le fond…on fait quoi si les marchés s’affolent à nouveau?….on va faire des taux négatifs?

c est vraiment du n importe quoi….

L’alberta va mal depuis l’élection d’un gouvernement NPD.
Minute, minute.
L’Aberta est devenu une économmie monolithique : le pétrole.

Si vous ne voyez pas de lien entre la chute du prix du pétrole et les difficultés
du gouvernement de l’Alberta, vous êtes peut-être lunatique.

Pour ce qui est de traiter les députés du Bloc de Pompom Girls
c’est comme vos Fonfons, c’est méprisant.
Le modérateur du blog devrait vous ingterdire

« Le NPD? Voyez les incroyables dommages à l’économie ontarienne qu’a fait Bob Ray et le NPD lorsqu’ils étaient au pouvoir dans la province voisine ET voyez comment se comporte l’économie de l’Alberta après quelques mois de règne néo démocrate. »

La situation de l’Alberta avait commencée bien avant la venue au pouvoir du NPD… Vous avez une mémoire sélective ou bien c’est délibéré de ne pas mettre les choses en contexte?

« Le Bloc? Une farce monumentale. des pompom girls qui demeurent sur les lignes de côté en attendant leur généreuse pension viagère payée à 100% par le pays qu’ils veulent détruire. »

Au moins le Bloc ne dit pas qu’il est le mieux placé pour gérer l’économie canadienne… Au passage, je vous ferez remarquer que si les indépendantistes réussissent, alors ils ne bénéficient plus des pensions que vous dénoncez, vous devriez être content non?

En fait M. Harper a plutôt appliqué la méthode de Keynes (l’ami des socialistes): dépenser en temps de crise, couper en temps de croissance économique!

Selon l’OCDE, le Canada estpremier de classe pour son ratio dette/PIB. En 2007-2008: 29% , aujourd’hui nous en sommes à 31%!

Le magazine The Economist prend en compte dans son calcul le cumul de la dette publique pour chaque pays. À ce titre le ratio dette/PIB du Canada est de 85,2%. Les chiffres de l’OCDE que vous mentionnez ne prennent en compte que la dette fédérale.

Dans quel ouvrage de John Maynard Keynes avez-vous lu qu’il ait préconisé de dépenser en temps de crise puis de couper en temps de croissance économique ? À ma connaissance, la méthode Harper n’aura guère emprunté au libéralisme keynésien.

— Et vous, que proposez-vous pour relancer notre économie ?

Je pense qu’ il y a beaucoup d’ anti-Harper aveuglés que des blogueurs éclairés!!

@ beauly02,

Entendez-vous par vos propos que vous êtes un blogueur éclairé ? Voilà qui est fort bien ! Et comment vous y prenez-vous pour séparer le bon grain de l’ivraie ?

Dites-moi M. Drouginsky , pour qui allez-vous voter? Oui il y a des semblants de blogueurs qui sont apolitiques et pour leur syndicat, c’ est évident à lire!!

@ beauly02,

Permettez-moi de vous faire remarquer que vous n’avez pas répondu à ma question qui était la suivante : « Et comment vous y prenez-vous pour séparer le bon grain de l’ivraie ? »

Vous choisissez à la place de me renvoyer une question impertinente : « Dites-moi M. Drouginsky , pour qui allez-vous voter? » — Mais qui vous dit que je vais voter ?

Sur ce blogue économique, mes réflexions et mes interrogations sont économiques et je m’emploie à faire en sorte qu’elles soient fondées.

Je ne vous demande pas pour qui vous allez voter et ce… pour une raisons très simple. Je juge les gens sur leur honnêteté intellectuelle et non sur leur appartenance à une quelconque mouvance politique. C’est en ce sens possiblement que vos opinions et les miennes sont quelquefois divergentes.

Ne trouvez-vous pas qu’un si grand pays, avec tant d’abondance et si peu peuplé aurait tout intérêt à être réuni plutôt que de passer son temps en permanence à se chicaner pour un oui ou un non ? — Dieu existe-t-il d’après vous quelque part au Canada ?

Moi jepense qu’il y a pas mal de Pro -Harper aveuglés par leurs mensonges et qui comprennent de toute evidence rien à l’économie…..

@ beauly02,

Ce que je vois, c’est que vos propos sont violents, provocateurs et qu’ils sont susceptibles de choquer des gens. Comment pouvez-vous seulement penser qu’il soit un seul monopole de l’aveuglement ? C’est purement absurde. Convenez-en !

Les blgueurs éclairés sont évidemment ceux et celles qui pensent comme vous.
Je me trompe ou pas ?

@Serge Drouginsky, vous trouvez mes propos violents! Alors que pensez-vous de ceux qui jette leur hargne sur le gouvernement en disant des sottises a tout vent comme Harper a détruit l’ économie, Harper s’ en va vers la guerre avec la Russie ect… Vous trouvez cela intelligent de tels propos? On peut discuté mais avec des arguments intéressants sans dire des stupidités de ce genre! En passant j’ espère qu’ avec votre grande connaissance et votre lucidité , vous allez voter n’ est-ce pas ?

@ beauly02,

Je trouvais surtout que vos propos étaient provocateurs. Il ne faut pas trop s’étonner dans ce cas, si ce que vous dites ne plait pas à tout le monde 🙂

Personnellement, je n’ai jamais approuvé les gens qui brandissent la « hargne » quelle que soit d’ailleurs la couleur ou la formation politique.

Ce que je vous dis est qu’il n’y a pas de monopole de la stupidité. Où que vous viviez sur la Terre, vous trouvez des idiots et d’autres qui sont quelquefois plus intelligents.

Essayons par conséquent d’être du côté des intelligents. Et pour savoir si je vais voter et comment je vais voter. Je ne suis pas hélas rendu au 19 octobre prochain. Je m’efforce en ce qui me concerne de vivre essentiellement mon présent.

« Les chiffres de l’OCDE que vous mentionnez ne prennent en compte que la dette fédérale. » (sic)

Serge…vous n’allez tout de même pas rendre Monsieur Harper responsable de la dette des provinces Canadiennes sur lesquelles il n’a pratiquement aucune emprise hein? Pas vous? Tout de même…

À moins bien sûr que vous ne soyez un partisan favorable au transfert plus de pouvoir des provinces canadiennes vers Ottawa…

@ François1,

Si vous voulez comparer l’état des finances publiques d’un pays par rapport à un autre pays, vous devez avoir une base méthodologique cohérente. C’est ce que font usuellement des organisations sérieuses comme l’OCDE, la Banque Mondiale ou le FMI.

Pour avoir une base de comparaison convenable, ces organismes prennent usuellement en compte la dette brute des pays puisque tous les pays du monde n’ont pas des méthodes administratives identiques pour compiler les taxes, les impôts, les déficits et les dettes afférentes.

Ce que je me suis permis de faire remarquer à Frédéric, c’est que les chiffres dont il fait mention ne concernent que le ratio dette souveraine/PIB. Ou si vous préférez la dette fédérale. Qui se situe actuellement aux alentours de 30% du PIB, certains documents avancent 33% (mais ici le pourcentage exact ici n’a aucune importance).

J’aimerais encore vous faire remarquer que le Canada forme un seul et même pays confédéral de tel sorte que la structure du pays est telle que tous les canadiens sont solidaires financièrement et économiquement de telle sorte qu’il y a un lien entre le montant des transferts fédéraux alloués vers les provinces et la balance excédentaire ou déficitaire des provinces canadiennes.

À cet effet, l’OCDE a également remarqué dans plusieurs rapports récents que l’insuffisance de certains transferts fédéraux dans plusieurs domaines avait pour effet de mettre la plupart des provinces du Canada en situation de produire des déficits publics récurrents pour ne pas devoir augmenter de façon excessive, le fardeau fiscal de leurs concitoyens. En un bon français on appelle cela : « l’externalisation de la dette ». Ainsi les provinces qui ont des PIB inférieurs à la moyenne canadienne se trouve avoir un ratio de dette/PIB qui augmente plus rapidement que le PIB du Canada tout entier.

Considérant que plusieurs champs de compétences sont constitutionnellement partagées, estimant que l’État fédéral grâce à son pouvoir de taxation et de redistribution de la richesse par le truchement de divers investissements, attendu que l’État fédéral est un intervenant majeur sur l’ensemble des politiques économiques et fiscales canadiennes, j’estime effectivement que les politiques initiées à Ottawa ont des conséquences positives ou bien négatives sur la qualité de vie de tous les canadiens où qu’ils vivent et de toutes conditions.

Je vous laisse par conséquent le soin d’évaluer par vous-même le positif du négatif, de faire la part des choses et de tirer vos propres conclusions.

Le gouvernement canadien ne peut influencer l’ économie mondiale, comme nous dans nos placements on ne peut prévoir les profits! Donc un bon gouvernement se doit de gérer ses dépenses en fonction de ses revenus; ce que je pense que le gouvernement Harper a fait avec le plus de diligence possible! Ce n’ est pas la politique du Canada en matière d’ énergie qui a fait baisser le prix du pétrole!!

Si vous voulez évaluer le gouvernement de Monsieur Harper, au moins, utilisez les données sur lesquelles il a de l’emprise sacram…!

Inclure dans votre bilan du gouvernement fédéral les dettes des provinces… Vous décevez la foule Serge…

Je vous pensais plus équitable.

De mon côté, je crois qu’il est très difficile d’évaluer avec justesse la performance du gouvernement fédéral vu les innombrables décisions économiques souvent plus aberrantes les unes que les autres prises par certaines provinces et qui ont, elles, une influence certaine sur le bilan du fédéral.

@ François 1

Je n’ai jamais eu la moindre prétention d’évaluer le gouvernement Harper. Je laisse à d’autres le soin de le faire.

Ceci dit, je relève que vous ignorez les conventions internationales qui prévalent aux évaluations des dettes nationales. J’aimerais que vous m’expliquiez pourquoi le Canada devrait figurer dans une classe à part.

Si le gouvernement était NPD, Libéral ou Conservateur, je ferais exactement les mêmes réflexions. Il n’y a absolument rien de partisan dans les assertions.

@ beauly02,

L’évolution de l’économie est précisément qu’elle s’est mondialisée et qu’elle est globale. Autant que je sache le Canada est membre du G7, du G20, de l’APEC, de l’OMC et de plusieurs organisations internationales comme l’ONU et l’OTAN.

Dire comme vous l’écrivez : « Le gouvernement canadien ne peut influencer l’économie mondiale (…) », c’est faire de la publicité négative pour le Canada et ce n’est pas faire dans ce cas la promotion de monsieur Harper qui pourtant entend jouer et faire jouer au Canada un rôle déterminant dans le concert des nations.

Un bon gouvernement doit être prévoyant et prudent, mettre de l’argent de côté quand les revenus sont au rendez-vous et éviter de dépenser de l’argent à des fins électoralistes en contravention même de ses propres engagements.

Un économiste comme monsieur Harper ne peut pas ignorer que les activités économiques sont cycliques. Au lieu de miser presque tout sur l’énergie. Il fallait miser sur la diversification de l’économie et profiter d’un dollar fort pour aider les entreprises à se moderniser pour obtenir des gains importants au chapitre de la productivité.

Dites-moi que je rêve. Un ratio de la dette sur le PIB de 29 % en 2008 et maintenant à 31 % pour le Canada selon l’OCDE ! Quelqu’un a dû recevoir un bon coup de soleil sur la tête, le soleil frappe fort ces temps-ci. Dans le jargon de l’OCDE, le ratio de la dette sur le PIB des États s’appelle les « Engagements financiers bruts des administrations publiques » et pour le Canada, ils se situaient en 2008 à 74,7 en pourcentage du PIB nominal et pour la période 2014, ils sont à 94,8. (Perspectives économiques de l’OCDE, volume 2015/1)

On en apprend à tous les jours. Ainsi donc, sous le gouvernement Harper, les coupures ou mesures d’austérité qu’on lui doit seraient dues à une surchauffe de l’économie canadienne – une pratique keynésienne semble-t-il !

Je lis avec consternation dans une réplique que l’OCDE, même si les chiffres fournis ici sont loufoques, ne tiendrait pas compte de la dette fédérale dans le calcul de la dette du Canada ! Mais, de qui d’autres calcule-t-on la dette d’un pays, si le gouvernement central n’est pas concerné ?

Addenda
Une mauvaise lecture m’avais consterné au sujet d’une réplique, mais une relecture plus attentive me rassure, je m’excuse et ce qui est écrit doit être oublier.

@ Marc Sauvageau,

— Mon texte adressé à Frédéric était le suivant : « Les chiffres de l’OCDE que vous mentionnez ne prennent en compte que la dette fédérale », il s’agissait en effet des 31% mentionnés par Frédéric. « NE prennent… QUE », je vous mets le NE et le QUE en majuscule pour que vous compreniez bien !

Où êtes-vous allé lire que j’aurais écrit, je vous cite : « (…) que l’OCDE ne tiendrait pas compte de la dette fédérale dans le calcul de la dette du Canada (…) ?

Ce que vous appelez pompeusement : « Engagements financiers bruts des administrations publiques », c’est ce qui s’appelle communément simplement la « dette brute ». En simple toujours, c’est : la dette fédérale + les dettes provinciales + les dettes municipales. Sans prendre en compte les dettes éventuelles des caisses de retraites. Le ratio de dette du fédéral/PIB est effectivement de l’ordre de 30% tel que mentionné par Frédéric sur les 95 à 96 % (ratio de dette brute/PIB) selon les plus récentes estimations de l’OCDE.

Précisons d’ailleurs que les chiffres de l’OCDE ne sont qu’une évaluation. C’est pour cette raison que je préfère les chiffres de The Economist qui font montre d’une plus grande pondération.

— Vous entendez comme à votre habitude donner des leçons à tout le monde. Et comme cela vous arrive aussi régulièrement, vous déraillez hélas complètement. Ça a l’air que vous aussi vous avez pris un bon coup de soleil sur le coin de la tête. Mes hommages à vôtre sérénissime Grandeur !

J’ai déjà avoué mon erreur de lecture, les excuses ont été faites, je ne reviendrai pas sur le sujet. Quant à la dette selon l’OCDE, le titre pompeux vient de cette organisation, je ne l’ai pas choisi. Sans avoir fait d’erreur, cette fois-ci, Frederic mentionne bien un classement avantageux de la dette du Canada (je souligne) selon l’OCDE. Est-ce que le Canada s’arrête à l’administration fédérale ?

Quand vous mentionnez que l’OCDE se base sur des estimations, Statistique Canada fait de même et je doute que les chiffres de l’ Economist soient de meilleures sources.

@ Marc Sauvageau,

Lorsque j’ai mis en ligne cette réponse qui vous était adressée, votre « addenda » ne s’y trouvait encore pas. — Qui ne commet jamais d’erreur ma foi ?

J’avais choisi de ne pas élaborer sur les propos de Frédéric et de m’en tenir au minimum. Pour moi évidemment l’étude de la structure de la dette du Canada ne se limite pas au seul ratio de la dette fédérale/PIB.

En revanche, cela montre que l’erreur commise par Frédéric est communément partagée par beaucoup de gens.

Vous avez absolument raison la plupart des études reposent sur des estimations puisqu’il est difficile de pouvoir obtenir des données parfaitement exactes sur tout. C’est ce qui explique notamment les écarts importants sur le calcul de la dette brute du Québec, lesquels écarts peuvent varier de ±10% selon les organisations qui se penchent sur cette question.

C’est pourquoi il est important de pouvoir bien choisir les études les plus pertinentes sur divers sujets.

Les datas publiées par The Economist sont fournies par The EIU (The Economist Intelligence Unit) qui a quand même 70 ans d’expérience en la matière.

Selon moi, les différences qui peuvent exister entre l’OCDE et The EIU doivent être attribuées à la méthodologie. The EIU étant présent dans quelques 130 pays alors que l’OCDE n’en comporte que 20, je conçois que The EIU doit analyser des données plus globales inter compatibles les unes entre elles, lesquelles peuvent être combinées et comparées avec un plus grand nombre de pays. Quoiqu’il en soit, les données présentées par The Economist, ne disent pas que le ratio dette/PIB du Canada soit de 30%.

J’aimerais vous rappeler que certains économistes — comme c’était le cas de Jacques Parizeau — attachent aussi une certaine importance à la dette nette notamment. Puisque finalement ce n’est pas le montant de la dette qui compte mais bien la capacité d’une administration publique de satisfaire pleinement aux demandes des créanciers sans risquer de mettre en péril le bienêtre de la population.

— Vous pouvez toujours visiter le site de The EIU, par le lien suivant, si vous souhaitez visualiser de plus amples renseignements :
http://www.eiu.com/home.aspx

@ Marc Sauvageau & Serge Drouginsky:

Bon ça va… Relevez-vous tous les deux, essuyez vos genoux et passez à autre chose.

Y’en a marre de toutes vos excuses et erratum.

Do it right the first time!

@Serge Drouginsky
Ma remarque était pour signaler que l’incident était clos, que je ne voulais plus argumenter là-dessus. Sauf pour cette maladresse, je n’ai jamais douté de vos observations (c’est la raison d’ailleurs qui me faisait dire que j’étais consterné, car ce n’était pas le genre d’affirmation que j’étais habitué de lire venant de vous).
J’ai beaucoup de difficulté avec des personnes qui assimilent le Canada et le gouvernement fédéral comme une seul entité et dans ce genre d’échange, je ne joue plus aux devinettes, j’assume que les commentateurs savent ce qu’ils écrivent et s’ils se trompent, ça ne coûte rien de se corriger.
Je suis d’accord avec vous, la méthodologie et l’échantillonage peuvent donner des résultats différents selon l’organisation. Mais, je serais étonné que ces organisations collectent indépendemment les donnés pour chaque pays, j’ai bien l’impression que les données brutes viennent de la même source, soit une institution qui ressemble à Statistique Canada.

@ Marc Sauvageau,

Effectivement, il y a bien des gens qui ne comprennent pas nos institutions. Et pour moi aussi l’incident était clos 🙂

On peut définitivement questionner la soif de pouvoir sur laquelle s’appuie cette décision des conservateurs, de lancer une campagne électorale de cette longueur. Et je supporte votre argument de l’épuisement. J’ai hâte au Jour J pour voir à qui aura profité cette décision. Mais les éléments externes comme ceux que vous décrivez sont difficilement contrôlable et peu importe qui sera au pouvoir, il y aura peu de marge de manoeuvre. Merci pour votre article.

Je ne comprends pas votre argumentaire. Les mauvaises nouvelles économiques arriveront qu’on soit en campagne électorale ou non. Les élections à dates fixes en sont la cause, pas la longueur de la campagne.

Quand on éternise une campagne électorale pendant que la conjoncture économique se dégrade, le parti Conservateur prend le risque que cela se retourne contre lui. Vous n’êtes pas sans savoir qu’en période électorale, l’annonce la plus insignifiante – surtout si elle est négative – prend une importance exagérée.

M. Duhamel, vous ne parlez pas des sommes phénonmélables des syndicats qui eux ont décidés de s’ offrir avant justement l’ application de la loi électorale!! Pour ce qui est des nouvelles économiques; si elles sont négatives durant la campagne, ce ne sera pas plus a l’ avantage du NPD et encore moins au PLC! l’ on sait que lors de la dernière crise économique ( 2008-2009) le gouvernement conservateur du Canada a été le premier gouvernement de tous les pays du G7 a sortir de la crise! Donc logiquement ceux qui serait en meilleure posture pour affronter des nouvelles économiques négatives , se serait sans aucun doute ce gouvernement d’ expérience!!

En passant le NPD avec sa députation et surtout avec son programme électoral dont entre autre une promesse qui n’ est pas de la compétence du fédéral (les garderies @ 5$ ) vont- ils être en mesure de réaliser leurs promesses électorales????

Bien sur qu’on a été les premiers….il a bazarder nos matières premières…polluer l’alberta pour pouvoir se peter les bretelles….
Il a piocher allégrement dans les surplus des libéraux…voler les travailleur en s’octroyant les surplus de l’assurances emploi…bravo…

et tu sais quoi?
selon les analystes, grace à ces bonnes oeuvres on court droit vers une recession…. pas mal hein…..

Je vois que vous ne faites que répéter le discour hargneux de vos comparses et que finalement votre opinion n’ est pas la-vôtre!

Il faut se rappeller que si le joker de ce partie n’avait pas eu l’honorable Jim Flaherty, son ministre des finances pour lui tenir tête durant la dernière crise, c’est à ce demander où nous serions économiniquement présentement.. Est-ce pour cela que les gros canons quittent le bateau avant qu’il ne sombre?

Ouais! Si,si, si le Lightling de Tampa Bay n’ aurait pas eu Ben Bishop dans les buts ce printemps, il aurait sans doute jouer au golf avant les Canadiens!!!

« Ouais! Si,si, si le Lightling de Tampa Bay n’ aurait pas eu Ben Bishop dans les buts ce printemps, il aurait sans doute jouer au golf avant les Canadiens!!! »
Il y a une blogueuse éclairée visiblement un peu frustrée qu’on lui tienne tête.

Encore la faute de Harper j’imagine…

On est pas un peu loin des élections fédérales là?

Suite aux commentaires de François 1 du 6 août 2015 à 3 h 54 min

Bien qu’on s’écarte du sujet, le salaire de Crosby ne tient pas tant à son talent (sa compétence) qu’à la rareté de son talent. Imaginons un instant que tous les joueurs de la NHL auraient un talent égal à Crosby. Il y a fort à parier que les écarts salariaux entre les joueurs seraient faibles et même moins élevés que salaire actuel de Crosby. Si Crosby peut exiger un salaire plus élevé que la plupart des autres joueurs, c’est qu’il est très difficile pour les Pingouins de le substituer avec un autre joueur de talent équivalent.

Le même raisonnement s’applique au reste de la population des joueurs de hockey. La NHL étant la ligue de hockey la plus prestigieuse, le nombre d’équipes et incidemment le nombre de joueurs pouvant jouer étant aussi limités, les joueurs qui atteignent la ligue peuvent exiger des salaires supérieurs aux joueurs des ligues inférieures parce qu’ils sont peu nombreux à pouvoir parvenir à la ligue.

Maintenant, considérez les sociétés ou les professions comme des équipes de hockey et vous comprendrez comment fonctionne les écarts de revenu. Ce n’est pas la compétence ou le talent qui fixe les salaires, mais votre rareté sur le marché du travail.

« Maintenant, considérez les sociétés ou les professions comme des équipes de hockey et vous comprendrez comment fonctionne les écarts de revenu. Ce n’est pas la compétence ou le talent qui fixe les salaires, mais votre rareté sur le marché du travail. » (sic)

De l’enculage de mouches à son meilleur. Bravo!

Bien sûr que la rareté du talent fait en sorte que certains salaires et/ou revenus sont beaucoup plus élevés que d’autres. Personne ne conteste ce fait et c’était d’ailleurs implicite dans mon message, le grand talent étant une denrée rare et recherchée.

Je croyais pourtant que vous aviez compris que mes affirmations (rareté du talent et le peu de gens capables de remplir certaines missions), pourtant logiques, prétendaient automatiquement ces faits indéniables.

Vous défoncez une porte ouverte…

Bon Dieu, faudra-t-il que je mette toujours précautionneusement des points sur le « i » et les barres sur les « t » lorsque nous échangerons dans le futur? On n’est pas sortis de l’auberge.

Je lis ce que vous écrivez, je ne présume pas. Vous avez écrit : « Les écarts de revenus reflètent donc les écarts de compétence… comme au hockey! » . Cette affirmation est loin de signifier, même implicitement, ce que j’ai démontré dans mon commentaire.

Tu n’as jamais de références, même pour tes maîtres à penser dont Stiff-end Harper.
Alors tu es très loin d’espérer mettre les point sur les i des autres.

Tu n’es pas sorti de l’auberge.

Il est évident que les trolls du parti conservateur sortent plus et redoublent d’ardeur. Ce billet en est le preuve.

Il paraît que c’est payant et les conservateurs ont de l’argent.

En politique tous les partis tordent la vérité. Mais mensonges et désinformation du parti à Harper déboulent sur les blogues.