Les 5 « SI » de la ministre

Ce budget n’est pas mauvais en soi. Mais il est basé sur des prévisions qui m’apparaissent extrêmement optimistes. Ce n’est pas le budget de « si la tendance se maintient », mais le budget du « voilà ce qui pourrait arriver si nous sommes extrêmement chanceux ».

  1. Si la récession n’est pas trop sévère – Le déficit budgétaire de 2009-2010 sera de 3,9 milliards de dollars si la baisse du PIB n’est que de 1,2 % en 2009. Cinq institutions financières, dont le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale, prévoient que la récession frappera plus durement que l’évaluation du ministère des Finances. Le déficit pourrait donc être substantiellement plus élevé.
  2. Si les taux d’intérêt restent aussi bas – Le gouvernement prévoit que la dette nette augmentera de 16 milliards de dollars entre le 31 mars 2009 et le 31 mars 2011, mais que les intérêts sur cette dette diminueront de 300 millions de dollars par année. On présume donc que les taux d’intérêt resteront au même taux qu’actuellement pendant toute cette période. Or, les taux pourraient se mettre à augmenter d’ici un an ou deux, compte tenu de la concurrence énorme entre les différents États pour financer leurs déficits records. La situation serait catastrophique pour le Québec, la plus endettée des provinces canadiennes. J’écoutais Bernard Landry, sur les ondes de LCN et de Argent, parler d’intérêts pouvant atteindre 15 ou 20 milliards de dollars par année, au lieu des 6 milliards actuels, si les taux d’intérêts atteignaient 7 % ou 8 %.
  3. Si le gouvernement peut maîtriser ses dépenses – Le gouvernement augmente ses dépenses de 4,5 % en accordant notamment 1,5 milliard de dollars de plus à la Santé (+5,7%). Mais à partir de 2010-2011, il compte réduire subitement la croissance des dépenses à 3,2 %. En sera-t-il capable, lui qui a maintenu un taux de croissance beaucoup plus élevé au cours des années précédentes ?
  4. Si les prévisions de revenus tiennent – Pour réduire la taille du déficit, le gouvernement croit qu’il peut aller chercher presque 1 milliard de dollars en s’attaquant à l’évasion fiscale et au travail au noir. Ce n’est pas la première fois que j’entends ce message et les efforts de tous les gouvernements précédents n’ont pas donné de grands résultats, me semble-t-il.
  5. Si on trouve 3 ou 4 milliards de plus ! – La ministre fait le pari que le déficit passera de 6 milliards de dollars à un surplus de 88 millions de dollars entre 2010-2011 et 2013-2014. Ce n’est quand même pas la hausse de 1 % de la TVQ à partir de 2011, la lutte à l’évasion fiscale et l’indexation des tarifs des sociétés d’État et des services gouvernementaux qui combleront la différence. Et si ces prévisions n’étaient tout simplement pas réalistes ?

Le gouvernement a choisi de soutenir l’économie et de préserver l’équilibre budgétaire par la suite. Je pense qu’il sous-estime encore l’ampleur de la crise et je crains que la dette du Québec ne vienne nous hanter tôt ou tard.

Laisser un commentaire

J’avais prédit, à deux reprises, une augmentation de la TVQ. Bibi est toujours le plus fort…
C’est le dernier budget de Monique; la ministre est rendue au bout du rouleau
Parizeau doit être mort de rire: son REA qui est ressuscité par Charest.
Pour le reste, pas fort. Tout est sur le pilote automatique. Aucune imagination, aucun courage. Rien. Quel gouvernement insignifiant. Quel gouvernement d’insignifiants.

jacques noel a écrit :

18 mars 2009 à 12:28
J’ai prédit une augmentation de la TVQ. On verra

On dirait le rapport d’un gardien de nuit faisant état des dommages qu’il a constatés à un édifice dont ilse défend bien d’être responsable.

À qui appartiennent les mains qui prétendent tenir le volant?

Si le gouvernement du Québec augmente la TVQ, vous serez probablement content puisque la baisse de celle-ci ne fait qu’appauvrir l’état et ne signifie rien pour les consommateurs. Si je me souviens bien, certains argumentaient que les entreprises en profiteraient pour combler le 1% et bonifier leurs profits indécents. Si on augmente les taxes, leurs profits devraient donc diminuer?

Whatever, trève de plaisanteries, j’aimerais savoir quelles sont les augmentations réelles des dépenses dans chaque secteurs (comme la santé que M. Duhamel mentionne mais qui est en milliards) (donc en tenant compte de l’inflation)(vous savez l’inflation, ce phénomène naturel et mystique en économie.. haha). Est-ce que la hausse

Omer « Johnny boy » Simpson doit démissionner.
Il n’a pas les mains sur le volant.
Il a les mains dans ses poches et fait clinquer son petit change.

Pas de plan de relance (je ne m’en plains pas) et un scénario de croissance jovialiste, malgré tout on obtient un déficit de 4 milliards. Le scénario de retour à l’équilibre quand à lui est hystériquement optimiste (et encore il est conditionnel à ce qu’on trouve 4 milliards « quelque part »).

Pas de doute on est bien dans la débâcle structurelle ici, ce qui en clair signifie que l’état Québécois sous sa forme actuelle vit sur du temps emprunté. Soit il deviendra (encore plus) un enfer fiscal qui fera fuir les riches retraités et ce qui nous reste d’éléments productifs – ce qui nous appauvrirait davantage – soit il faudra réformer en profondeur.

Si au moins tout ça pouvait être compensé par une productivité croissante, mais nous savons tous que ce n’est pas le cas, au contraire d’ici deux ou trois ans la population active va diminuer au Québec, rien pour favoriser la création de richesse dont nous aurions besoin pour nous sortir du trou.

Ce budget confirme ce qu’on savait déjà: Le Québec fonce vers un mur et passe maintenant à la vitesse supérieure.

On ne s’est vraiment pas cassé la tête. Y’a une crise économique, la pire de notre vie, mais on touchera à rien pour ne pas avoir de monde dans la rue. On va tout mettre sur la dette pis, lorsque l’économie repartira, on retaxera. Nous, les Libéraux, on aime ça le pouvoir facile…

Prenez, l’Éducation, ca aurait le moment idéal pour revoir les choses.

En 1997, le Québec comptait 1,826,525 élèves; le budget de l’Education était alors de 10 milliards

http://www.mels.gouv.qc.ca/STAT/Stat_fr/s_ele6.htm

En 2007, on était tombé à 1,799,236 éleves. Pourtant le budget a bondi à 14 milliards!!!!!!!!!!!! 1,4% de moins d’élèves, 40% de plus de budget

http://www.mels.gouv.qc.ca/sections/publications/publications/SICA/DRSI/PrincStatEduc2005-2006_Edition2007_08-00182F.pdf

Le vieillissement de la population entraine inévitablement une augmentation du cout de la Santé. Plus de vieux, donc plus de malades, donc plus de docteurs. Mais à l’inverse, la dénatalité devrait entrainer une baisse du cout à l’Éducation. Moins d’élèves donc moins de profs.

Mais c’est très mal connaitre la capacité phénoménale de la caste à protéger son précieux statut de gras durs. Alors qu’est-ce qu’on a fait pour sauver sa job? On a changé les règles pour qu’au finish, la caste soit gagnante, et les contribuables cocus.

1) On a réduit les classes. Moins de 20 élèves pour les 1er à 4e année. A peine 18 chez les pauvres. Alors que les classes n’ont jamais été aussi petites, le discours syndical, relayé bêtement par la presse complice, va exactement dans le sens opposé: « on a des classes de 35 élèves. On est débordé » Même discours en passant que les infirmieres qui, une étude vient de nous le rappeler, ne font que 28 heures en moyenne par année)
2) Maternelle dès 4 ans dans certains cas
3) Augmentation spectaculaire de l’immigration (on a doublé de 20 à 45,000)
4) Repèchage d’étudiants étrangers aux CEGEP (un dixième des étudiants dans la Beauce viennent….de Madagascar. Les nouveaux jarrets noirs)
5) Ajout d’une pléiade de lologues dans les écoles, pour répondre aux nouvelles bibittes (décrochage, intimidation, homophobies, grossesses, suicides, name it) créées par le battage médiatique, alimenté directement par le lobby

Bonjour M.Duhamel les entreprises ont des troubles financier.Les travailleurs perdre leurs jobs .Les fonds pensions sont sur la loupe des actuaires.

M.Duhamel notre pays est-ils en faillite .Il faut pas que l’argent sorte du pays car il y a plusieurs arnaques .Le gouvernement de M.Obama la vue encore cette semaine le système est contaminé du haut de la pyramide et il faut décontaminé de haut en bas et tout les complices.

Merci et bonne fin journée. J’espère que les taux intérêts ne vont pas monter.

En anglais, on appelle de telles prévisions du «wishful thinking».

Absolument d’accord avec Pierre Brasseur, et pour une fois, avec Jacques Noel.

Dans quelques années (pas très loin…) on se lamentera collectivement du manque de courage de plusieurs générations de politiciens qui n’auront pensé qu’à leur petite réélection.

Pour les contribuables, la meilleure indication que ce budget est mauvais: les syndicats sont contents.

Ce qui est extraordinaire avec nos politiques comme avec certains chefs d’entreprises, c’est le peu de profondeur, le désert imaginatif, la pauvreté d’esprit et la manque total de compréhension des effets systémiques.
Comme si seuls les chiffres comptent, seuls les bilans parlent…
Notre crise n’est pas une crise financière, elle est une crise de valeurs, elle est la conséquence d’un « de profondis » de la connerie, de la veulerie légalisée, de la manipulation des ego.
Ce budget passe à côté de l’essentiel.
Ne faudrait-il pas investir dans le redéveloppement des valeurs humaines fondamentales, dans la structuration d’une société éthique, fondée sur des croyances qui élèvent les individus au lieu de les rabaisser au rang d’esclaves du capitalisme sauvage ?
N’est ce pas cet investissement qui pourrait développer des êtres dignes de ce nom, des personnes qui soient quelqu’un et ainsi développer un ciment fort, des idées génératrices de succès, de la créativité dont nous avons tant besoin.
Certes c’est plus long, plus coûteux, plus engageant, plus impliquant, plus épeurant sans doute, surtout quand notre but est de ce faire élire et non de gérer, de construire un pays.
À terme ce sera plus de richesses, plus de solidité, plus d’humanité. Ce sera plus d’attractivité, plus de passions, plus de créativité et plus de paix…
Alors quitte à s’endetter… autant que cela soit pour construire du solide qui dure.
Certes! Quand on est élu pour 4 ans, qu’on soit de gauche ou de droite… on fait illusion, on bouche de trous… comme sur nos routes ! Et les fondations elles, continuent de s’effondrer !

Si Charest avait rapatrié les 2 pts de TPS que Harper a dégagé l’an dernier, comme l’avait suggéré Pauline, on aurait eu un surplus de 2,5 milliards en 08-09, et un surplus d’un milliard en 09-10 (2,5 de surplus de 08-09 plus 2,5 cette année moins 3,9 de déficit)

Moi ce qui ne me rentre pas dans la tête c’est l’augmentation de la TVQ et les augmentations des tarifs des services.

J’avais cru comprendre qu’il fallait stimuler de nouveau la consommation! Or il me semble que ces mesures font tout le contraire. Quand bien même tu soutiendrait l’industrie par une injection de capitaux, si les gens ne consomme pas, ça donnera quoi. A quand l’abolition de toute les taxes et un taux de taxation du revenu unique pour tous. Comme ça, si t’en fait plus, t’en paye plus et non pas l’inverse.

Autre commentaire. J’écoutais et je lis tous ces prétendus spécialistes: budget sans imagination, mesures pas suffisamment agressives, et bla bla bla. Ils répètent des phrases vides apprises par coeur sans profondeur. Dites-le donc vous c’est quoi qu’il faut faire. Après tout n’êtes vous pas des spécialistes? Jusqu’à présent, tout ce que j’ai pu constaté de nos chers spécialistes, c’est qu’ils nous ont mis dans la m…

@MB

«Pour les contribuables, la meilleure indication que ce budget est mauvais: les syndicats sont contents.»

On constate derechef l’habituel manque de réflexion et d’information de MB. En effet, le patronat est d’accord avec les syndicats!!!

«Le Conseil du patronat du Québec (CPQ) félicite le gouvernement du Québec d’avoir choisi de déposer un budget qui, tout en prévoyant des mesures de soutien aux travailleurs et aux entreprises affectés par la récession, annonce un retour à l’équilibre budgétaire d’ici cinq ans.

http://www.quebechebdo.com/article-316168-Un-budget-responsable-selon-le-Conseil-du-patronat-du-Quebec.html

Contre qui chiâler désormais, MB?

Pour mieux comprendre les enjeux, c’est facile. Il faut regarder aux USA.
Voilà que le système bancaire des USA a failli.
Le gouvernement a renfloué les banques qui étaient en faillite.
Après qu’elles eurent reçu le renflouement du gouvernement, les dirigeants de ces entreprises se sont empressés de se verser des primes. Les banques se sont également empressées de couper le crédit aux entreprises…..alors que le gouvernement les avait renfloué justement pour permettre le crédit aux entreprises.
Ainsi les entreprises n’ayant plus accès au crédit, des millions d’emplois sont supprimés. Les médias économistes parlent d’une crise de confiance….enfin répètent-ils ce qu’ils ont appris à l’école.
La crise,….c’est une crise d’accès à du crédit….parce que le système était construit là-dessus…..le crédit….et c’est là-dessus que le système a failli.
Alors on ne connaîtra plus jamais le système dans lequel on évoluait….parce que c’est une faillite.
Des sparadats par-ci par-là…..mais Ha! Ha! Ha! Carey le directeur de la banque du Canada a affirmé que la reprise serait robuste à compter de juin 2009……mais Dodge « pas le char » mais l’ex-directeur de la banque du Canada affirme lui le contraire….. »faque » qui croire? …… »pas besoin de diplôme pour « savoère » ça ».

Pourquoi ne coupe t-on pas dans l`appareil gouvernemental et tout les organismes sociales financé par nos taxes??

Pourquoi au Québec on a 125 députés pour 7,8 millions d`habitants alors qu`en Ontario il y en a 107 pour 12,8 millions??

Je sais que sa ne règlerais pas tous les problèmes économiques qu`on a,mais au moins le gouvernement ferais un effort lui aussi de dégraissage.

IndexéS? Mais, si les frais ne couvrent déjà pas les coûts réels, ça ne change rien! La seule différence, c’est que la dette va monter un tout petit peu moins vite.
Petit exemple: Les garderies à 7$ qui coûte en fait de 35$ à 42$ selon la source d’info. Si le coût de la vie augmente de 5%, les frais passeront à 7,35$ Wow! Pendant, ce temps la, la syndicalisation sera complété, et les coûts réels seront probablement entre 42$ et 50$.
Donc, collectivement on continue à croire au Père Noël. Ce midi, Mme Charbonneau, était « déçu » du budget à cause justement de l’indexation des frais!
On s’en va droit dans un mur, et le chauffeur n’a pas et n’a jamais eu le courage politique, de prendre la décision de mettre à niveau TOUT les frais des services.
Mais évidemment, que politiquement ce serait un suicide, avec des résultats très temporaire, parce que l’opposition s’empresserait de promettre d’abolir les hausses. Et le bon peuple, (qui ne sait pas compter) voterait en masse pour le plus démagogue.
Donc retour à la case départ.

@Jackwood

Avant 1996, il y avait 130 députés en Ontario. Mike Harris, qui a fait la réforme avec la « Fewer Politicians Act », en avait dans le pantalon lui. Pas de danger qu’un de nos mollusques de PM ici au Québec fasse pareil.

Y a-t-il matière à dégraisser?

Agence de l’efficacité énergétique
Agence des partenariats public-privé du Québec
Assemblée nationale du Québec
Bureau d’audiences publiques sur l’environnement
Bureau de décision et de révision en valeurs mobilières
Bureau de la Capitale Nationale
Bureau du Forestier en Chef
Centre de services partagés du Québec
Comité patronal de négociation du secteur de la santé et des services sociaux
Commissaire au lobbyisme du Québec
Commission administrative des régimes de retraite et d’assurances
Commission d’accès à l’information du Québec
Commission de la capitale nationale du Québec
Commission de la fonction publique
Commission de la santé et de la sécurité du travail
Commission de l’équité salariale
Commission de protection du territoire agricole du Québec
Commission de reconnaissance des associations d’artistes et des associations de producteurs
Commission de toponymie du Québec
Commission des biens culturels du Québec
Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse
Commission des lésions professionnelles
Commission des normes du travail
Commission des relations du travail
Commission des services juridiques
Commission des transports du Québec
Commission d’évaluation de l’enseignement collégial du Québec
Commission municipale du Québec
Conseil consultatif du travail et de la main-d’oeuvre
Conseil de gestion de l’assurance parentale
Conseil de la famille et de l’enfance
Conseil de la justice administrative
Conseil de la science et de la technologie
Conseil des aînés
Conseil des arts et des lettres du Québec
Conseil des relations interculturelles
Conseil des services essentiels
Conseil du statut de la femme
Conseil permanent de la jeunesse
Conseil supérieur de la langue française
Conseil supérieur de l’éducation
Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec
Corporation d’hébergement du Québec
CSPQ – Courrier gouvernemental
CSPQ – Direction générale de l’information gouvernementale
CSPQ – Direction générale des acquisitions
CSPQ – Direction générale des services en ressources matérielles et documentaires
CSPQ – Direction générale des solutions d’affaires en gestion intégrée des ressources
CSPQ – Service de l’entretien de l’équipement bureautique
CSPQ – Service gouvernemental de reprographie
CSPQ – Vice-présidence aux opérations et aux services
CSPQ – Vice-présidence aux ressources humaines
CSPQ – Vice-Présidence aux technologies de l’information
Curateur public du Québec
Directeur général des élections du Québec
Direction générale des réseaux de télécommunications
École nationale de police du Québec
Financière agricole du Québec
Fondation de la faune du Québec
Fondation de l’entrepreneurship
Fonds de la recherche en santé du Québec
Fonds québécois de la recherche sur la nature et les technologies
Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture Forum des directrices et directeurs des ressources humaines de la fonction publique du Québec
Forum des directrices et directeurs généraux de l’administration
Forum des gestionnaires en ressources financières
Forum des gestionnaires en ressources matérielles
Forum des gestionnaires en technologies de l’information
Forum des jeunes de la fonction publique québécoise
Forum des responsables de la vérification interne
Forum des responsables des communications
Institut d’administration publique de Québec
Institut de la statistique du Québec
Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec
Investissement Québec
Loto-Québec
Ministère de la Culture, des Communications et de la Condition féminine
Ministère de la Famille et des Aînés
Ministère de la Justice
Ministère de la Santé et des Services sociaux
Ministère de l’Éducation, du Loisir et du Sport
Ministère de l’Emploi et de la Solidarité sociale
Ministère de l’Immigration et des Communautés culturelles
Ministère des Affaires municipales et des Régions
Ministère des Finances
Ministère des Relations internationales
Ministère des Ressources naturelles et de la Faune
Ministère des Services gouvernementaux
Ministère des Transports du Québec
Ministère du Conseil exécutif
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs
Ministère du Développement économique, de l’Innovation et de l’Exportation
Ministère du Revenu du Québec
Ministère du Tourisme, Fonds de partenariat touristique Ministère du Travail
MSG – Service aérien gouvernemental
Musée d’art contemporain de Montréal
Musée de la civilisation
Musée national des beaux-arts du Québec
Office de la protection du consommateur
Office de la sécurité du revenu des chasseurs et piégeurs cris
Office des personnes handicapées du Québec
Office des professions du Québec
Office franco-québécois pour la jeunesse
Office Québec Wallonie Bruxelles pour la jeunesse
Office Québec-Amériques pour la jeunesse
Office québécois de la langue française
Protecteur du citoyen
Régie de l’énergie Régie des alcools, des courses et des jeux
Régie des Installations Olympiques
Régie des marchés agricoles et alimentaires du Québec
Régie du bâtiment du Québec
Régie du cinéma Régie du logement
Secrétariat à la condition féminine
Secrétariat à la politique linguistique
Secrétariat du Conseil du trésor
Services Québec
Société de développement des entreprises culturelles
Société de l’assurance automobile du Québec
Société de télédiffusion du Québec
Société des alcools du Québec
Société des établissements de plein air du Québec
Société des traversiers du Québec
Société d’habitation du Québec
Société du Centre des congrès de Québec
Société du Grand Théâtre de Québec
Société immobilière du Québec
Société Innovatech du sud du Québec
Société Innovatech Québec
Société nationale du cheval de course
Société québécoise d’assainissement des eaux
Société québécoise de récupération et de recyclage
Sûreté du Québec
Tribunal administratif du Québec
Vérificateur général du Québec

C`est ça que sa prend au Québec,un Mike Harris.

Je me souviens des manifestations en Ontario dans les années 90.

Mike avait dit quelque chose comme:Je me fous des manifestants,de toute manière,y`en a pas un là dedans qui a voté pour moi.

@ Yannick Leduc

Pour résumer vos suggestions, abolissons tous les gouvernements et enrôlons-nous tous dans l’Armée du Salut. 😯

Le Nouveau-Brunswick présentait aussi un budget hier.

Ils ont coupé dans les impôts et les dépenses de l’État. Bref, il existe au moins une province canadienne qui refuse de prendre le poison keynésien.

Et le Nouveau-Brunswick a mis en place une politique dite « d’auto-suffisance » qui consiste à rendre la province indépendante des paiements de péréquation.

On voit la différence avec le Québec.

Au Québec les politiciens avec leur mentalité de quêteux nous promettent d’aller chercher plus de péréquation au lieu de mettre en place un programme pour se passer de cette aide humiliante.

@ Yannick Leduc

Ou alors éliminons tous ceux qui ne paient pas d’impôt parce qu’ils sont trop pauvres ou très, très très riches!

«pour se passer de cette aide (péréquation) humiliante.» > DGagnon

C’est comme les aides avec les bourses sans impôt à payer. Ça doit être humiliant aussi.

Trève de badinage, Gagnon démontre qu’il ne connait rien à la fédération canadienne.

Un contrat est un contrat.

Quelqu’un a-t-il remarqué que toute cette crise se déroule dans le système fédéral, avec un Charest, sauveur du Canada et du Québec, roi du conseil de la Fédération et pilote de formule gagnante de «première priorité» à volets variables et mensongers?

Dites «Merci, monsieur Charest, pour l’ensemble de votre oeuvre», bande d’ingrats!

À la décharge de Charest, il a aboli UNE bébelle inutile: l’Observatoire de la mondialisation. Une bébelle inventée par Zonzon, si ma mémoire est bonne.

Réduire le poids d’état

Bien sûr!, il y a des solutions, mais depuis des décennies aucun gouvernement libéral et PQ, n’ont eu le courage de réduire le poids de l’état

Quand une Cie est en sérieuse difficulté financière,

Que fait-elle?

1. Elle fait des mises à pied

2. Elle renégocie les avantages sociaux

3. Elle renégocie les fonds de retraite

Il y a plus de 550 000 employés qui ont une masse salariale de 32,7 milliards, en réduisant de 12% leur masse salariale, on sauverait 4 Milliards récurrents chaque année.
Et croyez-moi bien, il ne serait pas en eau trouble. Car le coût d’un employé d’état est de 28 % à 42 % supérieur au secteur privé avec ces bénéfices marginaux.

Pourquoi ne le font-ils pas ?

Pour les mêmes raisons depuis 20 ans : 81 % des employés d’état sont syndiqués

Et aucun gouvernement n’a eu le courage, d’y touché.
Car nos politiciens travaillent rarement pour le bien collectif, mais surtout pour rester au pouvoir, vont-ils se mettre à dos le plus important groupe de pression du Québec : les syndicats et risquer de ne plus se faire réélire pendant des années

Entre-temps les pauvres gens du secteur privé, se font ramasser par des hausses qui n’en finissent plus, pour assurer que nos fonctionnaires ont des retraites dorées pendant trente ans

À titre d’information on a cumulé plus de 64 milliards de déficits (réf : 2), pour les fonds de retraite des fonctionnaires qui représentent 40 % de la dette brute juste pour 10 % de la population, il serait grand temps qu’on renégocie leur avantage, peut-être ?

réf (1) : FCEI, Regard sur les salaires, Comparaison entre les salaires du secteur public et du secteur privé, Annexe A, page 20
http://www.fcei.ca/researchf/reports/reports-2008.asp

réf (2): Budget 2009-2010, Plan budgétaire, page D 16
Le passif au titre des régimes de retraite du gouvernement devrait s’établir à 64 471 millions de dollars au 31 mars 2009, montant qui est reconnu dans la dette brute du gouvernement.

http://www.budget.finances.gouv.qc.ca/Budget/2009-2010/index.asp

Un Québec de Droite

@ Raymond Campagna:

Je ne reçois pas de bourse mais mon salaire est non imposable à cause que je travaille dans la R&D.

En retour j’aimerais bien me désaffilier de tout régime public et m’organiser par moi-même (par exemple a achetant ma propre assurance santé) mais les gens comme toi refuse. Je n’y peut rien si les gens comme toi aimes payer des impôts.

Pour le reste, recevoir de la péréquation c’est humiliant pour une province, c’est un signe de dépendance et de pauvreté.

Les province avec de la vision et de la dignité travaille pour se passer de cette humiliation, pas pour l’augmenter.

Quand le champion ment-il ou dit-il la vérité ?

«Je ne reçois pas de bourse mais mon salaire est non imposable à cause que je travaille dans la R&D.» > DGagnon

«Je ne paye pas d’impôt C’est l’avantage du PhD, des salaires donnés sous forme de bourse ne sont plus imposables au fédéral et au provinciale !» >> David Gagnon

http://blogues.lactualite.com/duhamel/?p=195#comments #42

« Au Québec les politiciens avec leur mentalité de quêteux nous promettent d’aller chercher plus de péréquation au lieu de mettre en place un programme pour se passer de cette aide humiliante. »

Il y aurait une façon de ce passer de cette aide humiliante comme tu dis Gagnon. Mais ça te prendrait du courage toi et tes semblables fédératêteux. Hélas, ce n’est pas le cas.

Gagnon pourrai-il nous donner la liste des salaires de plus de 25k non imposables au Québec?

@ Eric (27)

Grosse économie!

«Pourquoi l’Observatoire québécois de la mondialisation a-t-il subi le couperet du gouvernement Charest ? La raison évoquée par la ministre des Relations internationales du Québec lors de l’étude des crédits de son ministère, le 10 juillet 2003, est de nature budgétaire. Une somme de 1,5 million aurait permis le fonctionnement de l’observatoire. Il faut penser que le gouvernement Charest a décidé que la mondialisation et son analyse ne faisaient tout simplement pas partie de ses priorités. Pourtant, à la même époque, le gouvernement de Jean Charest faisait un cadeau de 1,7 million aux évêques catholiques du Canada pour renflouer le déficit des Journées mondiales de la jeunesse tenues à Toronto.»

Le Devoir jeudi 25 septembre 2003

@ Raymond Campagna:

Met tes infos à jour. Je ne suis plus étudiant au PhD, je travaille depuis presque 2 ans déjà !

«Met tes infos à jour. Je ne suis plus étudiant au PhD, je travaille depuis presque 2 ans déjà !» >DGagnon

Pourtant, on ne fait que rappoerter les affirmations du champion.

Gaggnon s’adressait à C. Perron dans ces termes, il n’y a pas 2 ans, mais 10 mois seulement:

«David Gagnon a écrit :

29 mai 2008 à 19:57
@ C. Perron :

Je te l’ai déjà dit, mon salaire est versé sous forme de boruse et Herper a décidé de ne plus imposer les bourse d’Excellence il y a quelques années déjà»

Confusion et incohérence, genre…

@ Raymond Campagna:

Tu rapportes des affirmations incomplètes, c’est malheureusement une habitude profondément encré chez toi.

Mais au lieu de m’obstiner pour te dire que tu as déformer le sens de mes propos en omettant de parler du contexte.

Je suis payé sous forme de bourse mais l’argent de ses bourses provient de mon employeur, pas du gouvernement.

Car en R&D un salaire versé pour du perfectionnement est considéré comme une bourse et par conséquent non imposable.

La confusion et l’incohérence. malheureusement, elle provient de toi.

Les références des àpeuprèsismes de Gagnon ont été données.

Il peut aller se relire lui-même… et essayer de se comprendre.