Les chiffres de la semaine

Les trottoirs montréalais m’ont mis K.O. cette semaine avec une chute digne des marchés boursiers. J’ai pris un peu de retard sur les sujets d’actualités, alors voici les 8 chiffres de la semaine.

-13 %

Les dépenses des Canadiens pour la période des Fêtes, selon la Banque Scotia.

0

La Réserve fédérale américaine a abaissé son taux directeur à 0,25 %, aussi bien dire à presque rien. En janvier, la Banque du Canada devrait diminuer le sien, qui n’est pourtant qu’à 1,5%. Cela aura peu d’impact car les banques ne refilent pas aux consommateurs et entreprises toute la diminution, parce qu’elles préfèrent améliorer leur bilan plutôt que de prêter davantage et enfin parce que leurs clients, fauchés ou apeurés, ne veulent pas ajouter à leur endettement.

1

Danny Williams, le premier ministre de Terre-Neuve, est un dur à cuire. Après avoir expulsé Stephen Harper de sa province aux dernières élections fédérales, il veut exproprier les barrages électriques et les droits de coupe d’AbitibiBowater. Fait-il rappeler que c’est un premier ministre… conservateur!

380 millions $

L’ancien chef du Reform, Stockwell Day, est venu personnellement à Lévis annoncer une garantie de prêts de 380 millions de dollars pour les chantiers maritimes Davie. Un tel scénario aurait été impensable il y a moins de 2 semaines !

1 milliard $

Raymond Bachand trouve que les banques se traînent les pieds et annonce des subventions et garanties de prêts de 1 milliard de dollars pour donner un coup de pouce aux entreprises qui vont bien. S’il fallait que même celles-là se mettent à aller mal…

17,4 milliards $

C’est confirmé, George W. Bush vient en aide aux constructeurs automobiles américains menacés de faillite. Ils auront trois mois pour présenter un plan de restructuration et devront limiter la rémunération de leurs dirigeants. Un tel scénario aurait été impensable il y a moins de 2 mois !

30 milliards $

Voici ce que pourrait être le prochain déficit fédéral, une fois qu’on tient compte du plan de relance économique que soumettra fin janvier le gouvernement conservateur. Un tel scénario aurait été impensable il y a moins de 2 jours !

191 milliards $

Voici que ce vous et moi avons perdu depuis quelques mois à cause de la déconfiture du marché boursier, de son impact sur nos régimes de retraite et du tassement des prix des résidences. Et c’est sans compter tout ce qui a été perdu en Bourse depuis septembre. Un tel scénario aurait été impensable il y a moins de 2 ans !

Laisser un commentaire