Les fausses baisses d’impôts

J’avais l’impression que les différents gouvernements avaient abaissé les impôts et les taxes au cours des dernières années et qu’ils s’étaient repris en haussant les différentes cotisations et tarifs aux assurances sociales et services gouvernementaux. Et bien, j’avais tort. Les gouvernements nous font miroiter d’intéressantes baisses d’impôts, mais en réalité ils soutirent de plus en plus d’argent des poches des contribuables.

Depuis cinq ans, les différents gouvernements ont accru de 50,1 % les recettes tirées de l’impôt sur le revenu. Les revenus tirés de l’impôt provincial ont augmenté pour leur part de 58,2 %. En 2008, les Canadiens ont payé 89,2 milliards de dollars de plus en impôts qu’en 2003. On a vu mieux comme baisses d’impôts…

Pendant ces cinq dernières années, les recettes obtenues des taxes à la consommation ont crû de 15,6 % et celles tirées des cotisations aux régimes d’assurances sociales ont augmenté de 20,5 %. Ce sont des augmentations substantielles, mais cela reste négligeable par rapport à ce que les gouvernements ont empoché grâce à l’impôt sur le revenu des particuliers et des entreprises.

Pendant cette période, nous apprend la même étude de Statistique Canada publiée ce matin, les recettes consolidées des administrations publiques se sont accrues à un rythme annuel moyen de 5,7 %, comparativement à des dépenses de 4,8 %.

En tout, les Canadiens ont payé en taxes et impôts 532,8 milliards de dollars en 2008. C’est presque la moitié de la taille de l’économie canadienne.

Laisser un commentaire

Les Québécois paient plus de 125 milliards de taxes et d’impots. Tout ce fric est administré par des fédéralistes élus par une minorité de Québécois.

Avez-vs idée de ce qu’on pourrait faire si on rappatriait tout ce fric et qu’on l’administrait selon NOS priorités plutot que de le flamber à acheter des Jos Louis pour l’Afghanistan?

http://www.ledevoir.com/2008/06/25/195306.html

L’économie canadienne va tellement bien, le chômage est tellement bas, le Nunavut est tellement riche que c’est normal que les revenus de l’État croissent par l’impôt et les taxes!

C’est l’avantage de la prospérité économique: le privé et le public se bourrent la face!

Seulement les taxes reliées au pétrole représentent un petit plus, non?

C’est le bonheur économique.

Les gouvernements sont rendu les champions pour nous soutirer de l’argent en catimini.
Petites hausses de tarifs ici et la. Péréquation par ci péréquation par là coupure par ci coupure par la et hop on lance la balle au municipalité.Tout ça semble un capharnaum total et fortement difficile à démèler.
Idéalement une fusion des trois paliers serait la bienvenue afin d’économiser de l’argent et des politiciens inutiles qui se chamaillent comme des gamins, ainsi que démèler les finances de façon plus saines, coulantes et compréhensible pour les décideurs (électeurs).L’inflation se fait aussi sentir abondement dans la fonction publique.

A quand une révolte des contribuables ?

M. Noel: il me semble bien que c’est au provincial et non au fédéral que notre argent est mal administré dans des scandales comme Gaspésia, métro, UQAM mais surtout le gaspillage de tous les jours dans une fonction publique obèse, les subventions à tout ce qui a des lettres patentes, les Cadillac de programmes sociaux, les subventions aux entreprises…

@ M.Laliberté

La séparation du Québec serait exactement le même résultat qu’une fusion. Automatiquement, un étage en moins de gouvernement, ne reste que les municipalités en réglementant quelque peu.

Fini, la chamaille fédérale provinciale et municipale tout en réduisant grandement l’inflation dans la fonction publique.

Pendant ce temps, le fédéral investit des milliards de nos impôts dans la guerre des USA en orient et néglige complètement l’Article. Les soldats de l’Article sont obligés de faire des demandes spéciales pour des bottes plus chaudes et de l’antigel pour leurs Ski Doo afin de protéger notre territoire.

Quelle farce l’autonomie du Canada!

C’est l’Artique Yvon et non l’article?

Vous et Noël appuyez Al-Quaida ou quoi? Votre Gourou Duceppe a pourtant affirmé qu’un Québec séparé aurait une armée et serait en Afghanistan 😛

En passant, le Québec est incapable de gérer les fonds publics, séparé ce serait encore pire! Ça doit être le côté latin qui fait qu’on est plus corrompus et moins cartésiens que les anglo-saxons LOL

Imaginez si Hydro-Québec était géré par le fédéral, ce serait encore plus rentable…

Attention, une baisse d’impôt peut se traduire par plus de revenus pour un gouvernement, voir la courbe de laffer.

« Attention, une baisse d’impôt peut se traduire par plus de revenus pour un gouvernement, voir la courbe de laffer. » (DG)

Surtout attention à la théorie et à l’argent provenant du néant, les mauvais sort et les sorcières.

PS Navré d’avoir confondu la grammaire et l’océan.

Allez lire le cas de l’Islande, Monsieur Fleurent, le parfait exemple de la théorie de Laffer. Plus on y a baissé les impôts des entreprises, plus elles ont généré des profits – et des revenus pour l’état même avec un taux d’imposition bas. Le taux d’imposition est passé de 45 % en 1991 à 18 % en 2001 et les revenus de l’état ont triplé durant cette période.

En passant, c’est l’Arctique – et l’Antarctique!

La France est un État unitaire (un seul gouvernement), mais ça ne les empêche pas d’exceller en matière de taxes et de bureaucratie.

Ah oui, ça doit être à cause de leur armée.

On paie tout en double
Un fonfon pour collecter la TPS et un autre pour la TVQ
Un fonfon pour collecter les impots à Québec et un autre à Ottaw
On paie pour les flics de la GRC et de la SQ (on ne va pas me dire qu’on ne se pile pas sur les pieds pendant les enguêtes?)
On paie pour la Santé à Québec et la Santé à Ottawa
On paie pour l’agriculture à Québec et l’agriculture à Ottawa.
Bref, on paie entre 2 et 3 milliards par année en chevauchement.

Chevauchements inutiles crée en majeure partie par le PQ…

Les autres provinces ont UN seul rapport d’impôts.

Mme Loraine King

« Le taux d’imposition est passé de 45 % en 1991 à 18 % en 2001 et les revenus de l’état ont triplé durant cette période.” (Mme King, Irlande)

Quel est le taux d’imposition des entreprises au Québec?

Le taux d’imposition des entreprises par le gouvernement du Québec est l’un des plus bas sur le continent – environ 9% – alors que le fédéral impose à 22%, donc au total 31% environ, et de mémoire. On a beaucoup parlé de ce sujet en Ontario suite aux commentaires de Flaherty. Le gouvernement ontarien taxe les entreprises d’ici à un taux plus élevé qu’au Québec. McGuinty a suggéré à Flaherty de baisser le taux fédéral d’imposition sur les revenus des entreprises!

Ce que Monsieur Duhamel constate c’est qu’en baissant les taux d’imposition on ne baisse pas pour autant les revenus des gouvernements. C’est aussi ce que démontre la courbe de Laffer. Le cas de l’Islande démontre que des baisses du taux d’imposition ont, dans ce contexte économique, mené à une augmentation considérale des revenus de l’état.

Que les gouvernements s’approprient 50% de la force de la nation serait peut-être acceptable si l’usage qu’on en fait était rationel et efficace. Mais je crois bien que si on en faisait un tel usage, on en aurait pas besoin d’autant.

Ben oui la fâmeuse courbe, bien sûr.

La courbe ne peut pas s’adresser aux particuliers salariés baissez les impôts et ils continueront à gagner leur vie 40 h par semaine, ils ne travailleront ni plus ni moins.

====
« Comble de l’ironie, les pays qui ont réduit le plus leurs impôts n’ont pas eu d’accroissement des investissements directs étrangers.” (source Kristian Weise)

« L’Irlande, souvent montrée comme un exemple de réussite de baisse de la fiscalité, a pu attirer des investissements et afficher une forte croissance grâce à la force de ses SERVICES PUBLICS et à des dépenses publiques intelligentes dans l’éducation et les infrastructures, PAS seulement grâce à ses baisses d’impôts.” (source Kristian Weise)

« Au Canada, une baisse des taux légaux d’imposition sur les sociétés de 28% à 21% entre 2000 et 2006 a été suivie par une nette diminution des investissements directs étrangers. » (source Kristian Weise)
http://www.oregand.ca/veille/2008/01/alerte-sur-limp.html

http://www.observateurocde.org/news/fullstory.php/aid/1855/Alerte_sur_l%92imp%F4t_sur_les_soci%E9t%E9s.html

OECD Tax Database

Le Québec s’en tire mieux que le Canada aujourd’hui mal administré?

Ben oui le fédéral, en pire?
Moyenne de l’OCDE environ 30% le Québec 32,02%

« Au Québec le taux d’imposition des sociétés s’établit à 32,02 % : il s’agit DU TAUX LE PLUS BAS en Amérique du Nord.” (Investissement Québec)

http://www.investquebec.com/fr/index.aspx?page=1789

Alors M. Duhamel et Mme King, vos impôts sont à la hausse, ils sont trop hauts, alors abaissons les taux des sociétés pour voir si vos revenus augmenteront.

Mon père, avant de prendre sa retraite avait refusait de faire de l’overtime quand son employeur lui demandait. Pourquoi ? Il avait réalisé que l’impôt lui prenait trop pour que ce soit rentable pour lui.

Il n’était pas le seul, presque personne acceptait de faire de l’overtime.

Avec un taux d’impôt plus bas, ces gens auraient eu un incitatif à travailler.

Cas typique de la courbe de laffer.

Franchement, pour DG vaux mieux travailler à 50 000$ par année, c’est plus rentable qu’à 70 000$.

Quand l’employé ne veut pas faire de l’over c’est parce qu’il ne veut pas travailler tout simplement. Le reste sont des excuses et sa « braquette » d’impôt ne changera probablement pas.

C’est mon expérience d’employeur.

@ Yvon Fleurent

DG devrait expliquer sa théorie à ceux qui gagnent quelques dizaines de millions de dollars par année, qu’ils devraient revenir au salaire minimum!

Ils ne paieraient plus d’impôt!

@ Yvon Fleurent:

Quand les gens de l’usines ont réalisé qu’avec l’impôt, faire de l’overtime c’était l’équivalent du travail au salaire minimum, ils ont refusé d’en faire.

Si tu aurais dit à ces ouvrier que désormais, l’overtime serait complètement exempte d’impôt (comme en France), ils ce seraient battus pour en faire.

Ce que DG raconte est un préjugé très populaire.

L’impôt est calculé sur une base annuelle lors du rapport d’impôt et non pas sur une base hebdomadaire ou périodique.

Pour la courbe de Laffer, l’OCDE a simplement constaté que sa ne marche pas et pour le Canada entre autres et au Québec ou l’impôt est le moins cher de l’Amérique du Nord.

Il est faux de dire que les baisse d’impôt encourage l’investissement et le travail. Le Canada l’a fait et a récolté exactement le contraire une baisse.

La courbe de Laffer sa ne marche pas.

PS J’en ai appris une bonne hier. Le portrait de Jean Moulin un allias de DG en 2006 il n’a pas changé depuis.
http://www.cowboysfringants.com/forum/forum_posts.asp?TID=14707&KW=salaud&PN=11

L’OCDE à tort et Gagnon a raison.

Ce grand manitou des chiffres, DG, nous dit que les gens ont fait le calcul pour vérifier que s’ils font de « l’over time » ils sont pénalisés par le gouvernement.

Mais le ou les gouvernements ne tiennent aucunement compte du temps supplémentaire. L’impôt est basé sur une période annuelle du salaire total, peu importe le nombre d’heures.

Donc une personne qui gagne 20$ l’heure a un salaire de 40 000$ à 2,000 heures par année, comme Gagnon nous à dit qu’il gagnait.

Si cette personne fait 100 heures en temps supplémentaire, à temps et demi, elle gagnera 3,000$ de plus, ce qui fait 43,000$ par année.

Alors selon le RÉSONNEMENT de Gagnon, il devra refuser de son patron, une augmentation de salaire de 3,000$ par année, simplement parce que ce n’est pas rentable pour lui.

RÉSONNEMENT de cloche fêlée à sa base.

Je crains qu’il ne comprenne pas cette dernière phrase.

Ce n’est pas moi qui a raison, c’est la littérature scientifique rapporté par le CATO Institute.

P.S.: Je vais t’apprendre un truc, quand tu fais du temps supplémentaire, tu es payé. Et le Salaire est imposable.

Ça ne donne rien de faire 3000$ de temps supplémentaires si à cause des taux d’impositions le gouvernement vient te prendre la majorité parce que tu change de catégorie.

Ce n’est pas une augmentation de 3000$ qui te reste à la fin.

CQFD.

Alors le scentifique Gagnon confirme qu’il refusera une augmentation de salaire de 3000$ parce qu’a la fin ne sera pas 3000$ qui restera.

C’est vrai que ce n’est pas lui qui a raison.

Moi quand je me prends 3000$ ou 9000$ de plus de salaire j’ai plus d’argent dans mesôches après impôts.

La cloche RÉSONNE moins que je le croyais.

Si après impôt à cause du changement de ta bracket d’impôt c’est l’équivalent d’avoir travailler au salaire minimum, je confirme que plusieurs personne vont décider de rentrer chez eux plutôt que de faire de l’overtime.

Aussi simple que ça.

Gagnon tu MENTS à mon sujet relis le no 17 et lis les liens, ils sont de l’OCDE.

C’est ma dernière pour ce billet.

@ David Gagnon

Ce qu’il faut dire aux gens c’est de vérifier ce qu’il leur reste après impôts sur leur surtemp à la fin de l’année. On ne doit pas vérifier d’un slip de paye à l’autre. Ça c’est une façon erronée. Les « brackets » comme vous dites sont valables sur une année et non sur une semaine. Il faut vérifier et consulter des spécialistes avant de répandre des grossières erreurs semblables.

@ Don Quichotte

Je me permet une tricherie vu ce que j’ai écrit dans mon denier message.

Vous avez arfaitement raison.

Aussitôt que vos conditions de revenu sortent d’une condition salariale fixe, c’est à dire 52 semaines à salaire fixe, consulter un fiscaliste à 150$ de l’heure n’est pas un luxe mais une nécessité habitullement très rentable.

300$ sur un salaire de 50 000$ c’est vite récupéré avec un expert comparé à un teneur de livre ou une entreprise spécialisée en rapport d’impôt qui engage des gens formés pendant quelques jours seulement.

@ Don Quichotte:

Je te parle de calculs qui ont été fait sur l’année aussi.

Fleurent, rien dans ton post #17 ne parle de laffer. Moi je te donne des document de l’OCDE qui utilise textuellement la courbe de Laffer.

C’est facile, tu fais ton rapport d’impôt avec et sans ton overtime.

À la fin tu calcul la différence et tu divise par le nombre d’heure d’overtime fait.

Je ne sais pas si kkun va me répondre mais DG a tout a fait tort. C’est un faux mythe car la taux d’imposition marginal est le même pour une personne qui gagne 40k qu’un autre qui gagne 43K. Eh oui, on tient compte du revenu annuel. Ils se fera ôter plus d,argent sur sa paye, mais recevra ce trop perçu au moment de remplir sa déclaration