Les immigrants d’origine arabe sont-ils bien intégrés ?

Les audiences de la Commission Bouchard-Taylor cette semaine à Québec l’ont démontré une fois de plus : les préjugés concernant l’immigration d’origine arabe sont nombreux. Certains propos, dont nous avons plusieurs échos sur ce site, me heurtent. Je peux comprendre l’émotion (les réactions épidermiques face au fanatisme religieux et les conséquences des attentats du 11 septembre), mais je trouve que certaines craintes («les musulmans vont nous évangéliser (sic)») sont totalement disproportionnées.

Savez-vous que…

Il y avait au dernier recensement (2001) 135 750 personnes d’origine arabe au Québec. 83 % d’entre eux sont nées à l’étranger et constituent donc des immigrants. Je fais la distinction parce que Me Guy Bertrand et d’autres ne semblent pas la faire.

En 2001, la minorité des membres de cette communauté (46 %) étaient de confession musulmane. On y trouvait même 29 % de catholiques (plutôt libanais) et 11 % d’orthodoxes (notamment des coptes originaires d’Égypte). Le prochain recensement, dont les premières données sur l’immigration seront connues le mois prochain, devrait donner une majorité aux musulmans suite à la récente immigration provenant des pays du Maghreb.

La ville de Québec, qui semble s’y connaître extraordinairement bien en matière d’immigration musulmane, n’accueillait que 2,1 % des personnes d’origine arabe. La moitié d’entre eux seraient musulmans. Nous parlons donc de 1 357 personnes sur une population d‘un demi million. Compte tenu que 10 % d’entre eux pratiquent leur religion, cela ne fait pas beaucoup de monde à la mosquée ! Ils seraient deux ou trois fois plus nombreux qu’ils passeraient toujours inaperçus.

Sont-il moins éduqués ? 33 % des membres de la communauté arabe ont un diplôme universitaire, contre 14 % pour l’ensemble de la société québécoise.

Sont-ils francophones ? 89,3 % connaissaient le français et 66,1 % l’anglais. Cette proportion devrait être à la hausse grâce à l’immigration récente. Les membres de cette communauté n’auraient donc aucune difficulté à obtenir une citoyenneté québécoise, telle que définie par le Parti québécois. Ces citoyens sont d’ailleurs presque quatre fois plus nombreux à parler le français plutôt que l’anglais à la maison.

Sont-ils jeunes ? Les personnes âgées de 65 ans et plus ne représentent que 5,7 % de cette communauté, comparativement à plus de 12 % pour l’ensemble de la population du Québec. Les Arabes contribuent donc au rajeunissement de la population.

Malgré une éducation supérieure, le taux de chômage est plus élevé dans cette communauté que pour l’ensemble du Québec. Cela n’a rien d’exceptionnel car le taux de chômage des immigrants récents (cinq ans et moins) est trois fois plus élevé que pour la population née au Canada, et ce, tant à Montréal qu’à Toronto ou à Vancouver. Cet écart se rétrécit considérablement pour ceux qui sont au pays depuis plus de cinq ans.

Les Québécois d’origine arabes sont-ils pour autant un fardeau ? Par rapport à l’ensemble de la population québécoise, ils sont surreprésentés dans les secteurs de la fabrication et des services professionnels ainsi que dans les emplois techniques et scientifiques.

Je pense que leur apport peut être bénéfique au Québec. Cela ne veut pas dire que cela sera facile. Mais faut-t-il que les musulmans se mettent à manger du porc (que nous mangeons de moins en moins) pour que nous les acceptions ?

Laisser un commentaire

Vs semblez bien mal connaitre Guy Bertrand. Il s’est présenté à la Commission flanqué de trois Africaines, dont deux avocates qui travaillent dans son bureau. Combien de gros bureaux d’avocats montréalais embauchent des Africains?

Me Bertrand a défendu gratuitement jusqu’en Cour suprême Léon Mugesera. Je ne dis pas qu’il avait raison de le faire: je dis seulement que Bertrand n’est pas le raciste que vous supposez.

Si la ville de Québec comptait peu d’Arabes en 2001, les choses ont bien changé. Un tiers des détenteurs de permis de taxi sont maintenant détenus par des Arabes! Pas à Montréal, à Québec!

Il y a une mosquée et je vois des femmes voilées tous les jours en ville. J’ai même vu l’an dernier une femme portant le nikab à moins de 500 mètres de l’endroit où je suis né. (J’ai eu envie de hurler mais je me suis retenu…)

Jadis, il y a 20 ans mettons, en une heure de vélo en Québec, je pouvais voir 2 ou 3 Noirs et autant de Jaunes. L’été dernier, j’ai fait le test. J’ai compté le nombre de personnes visibles que je pouvais croiser en une heure de vélo. Résultat: 49! 49 personnes de couleur en une heure de vélo à Québec. Pis à Montréal, on s’imagine que Québec est encore une ville homogène.

PS: La ville des 100 clochés compte maintenant plus de mosquées (69) que d’églises catholiques encore ouvertes. Continuez à dormir au gaz…

Merci M. Duhamel, c’est très éclairant.

Pour compléter votre portrait statistique, on pourrait ajouter que le nombre d’accommodements raisonnables (AR) fondés sur des revendications religieuses ne correspond qu’à 2% de toutes les demandes d’AR annuellement.

À ceci, il faut rajouter que 50% des demandes d’AR sont effectuées par les protestants, ce qui n’a rien à voir avec l’immigration récente.

http://www.publications-universitaires.qc.ca/?p=18

Pour plus d’information, écoutez cette entrevue avec la chercheure de l’IREF, Yolande Geadah, à propos de son livre : « Accommodements raisonnables, droit à la différence et non différence des droits », VLB, 2007.

Ce dont les Québécois de souche se plaignent c’est des Arabes musulmans extrémistes; pas de ceux qui se sont intégrés ! On n’entend parler que de l’exception dans nos médias. La norme n’intéresse pas messieurs les journalistes, c’est pas vendeur ! Donc on fait la nouvelle avec l’exceptionnel ! C’est pas très honnête, me direz-vous; eh non, c’est pas jouer franc jeu. On s’énerve plus pour une fille portant son burka que pour 99 filles habillées comme tout le monde !
Quand les journalistes cesseront de courir après la rareté, on aura enfin l’heure juste !

Symboles religieux.

« Et sérieusement, en quoi une musulmane qui porte un voile menace nos sociétés. » (David Gagnon)

Parce que en permettant le voile, nous permettrons la soutane le kir pan, la serviette de bain sur la tête et tout ce qui identifie la ou le religieux ou la religion en public. Tous ces gens exigeront des accommodements puisque la musulmane les a.

Dans un deuxième temps, ces accommodements à force de pressions deviendront des lois pour protéger les droits des accommodés religieux.

On a qu’à se rappeler le règlement municipal qui donne le droit aux Juifs d’installer une clôture de corde aux endroits publics.

À partir de ce moment, j’aurai le droit de me promener en établissement public avec un fromage moisi qui pue au cou parce que ma nouvelle religion me le demande.

Les Québécois ont dit non à la religion dans les établissements publics, alors c’est non et non pour toutes religions et pour tout le monde.

La justice pour tout le monde.

Et c’est quoi le rapport de permettre la soutane le kir pan, la serviette de bain sur la tête ?

Les gens sont libre de s’habiller comme ils le veulent.

T’as besoin d’un gouvernement pour savoir comment t’habiller le matin ?

Vive le « nany state »…

« Et c’est quoi le rapport de permettre la soutane le kir pan, la serviette de bain sur la tête ? »

Les gens peuvent s’habiller comme ils veulent mais il y a un costume pour les infirmieres, les policiers, les soldats, les pompiers etc. qui fait qu’on n’a pas affaire avec une infirmière catholique ou un policier musulman, mais avec une infirmière point et un policier point.
Bouchard a demandé à un intervenant musulman s’il accepterait d’être jugé par un juge juif avec une kippa sur le coco?

M. Gagnon,

Vous pouvez vous habiller en femme le matin avec une petite jupe et des talons haut si sa vous chante.

Vous pourrez y attacher un gros chapelet aussi.

@ jacques noel:

Je te parle pas des infirmière mais de ma liberté d’aller à l’école avec une serviette sur la tête.

« Je te parle pas des infirmière mais de ma liberté d’aller à l’école avec une serviette sur la tête. » (David)

Avec seulement un « Jack strap » peut être?

Tu as besoin d’un gouvernement pour te dire que tu aurais l’air ridicule si tu te promenais en “Jack strap” ?

Vraiment ?

Les chiffres parlent d’eux-mêmes!!! J’ai honte du Québec dont mes parents voulaient être fiers! Je n’aime pas les québécois, ne les fréquentent pas non plus. Ils sont trop ignards, incultes, sans culture générale, xénéphobes, bornés, impolis, affublés de mauvaises manières, vulgaires, chiches et j’en passe…Il n’y a qu’à lire ce qui peut être écrit ici et ailleurs pour m’en convaincre davantage! Vous racontez n’importe quoi sans discernement. J’apprécie cependant l’article de monsieur Duhamel. Nos préjugés nous font perdre des gens qualifiés qui quittent faute de se faire embaucher. Je suis la copine d’un qui, s’il ne trouve pas un emploi après un certain temps, quittera ce pays parce qu’il n’a pas sacrifié sa vie et sa jeunesse (diplômé même de nos universités) à faire des études de second et troisième cycle pour les perdre à travailler dans la restauration. Une honte!!!! Et ce mec, croyez-moi, peu de gens ne lui arrivent à la cheville dans cette province parmi la population générale, mais personne ne semble vouloir lui donner sa chance avec un nom trop étranger pour ne pas dire arabe!!! Même que je lui disais ceci: tu rédiges trop bien, tu vas complexer ceux qui te liront et jamais on ne t’engagera! Alors on aura perdu à lui subventionner ses études pour nous quitter en plus! Bravo cher Québec! Et ceci n’est qu’un détail parce que bien d’autres calamités dans ma vie me font voir les différentes dictatures cachées et incohérences qui sévissent ici…

Ils n on qua s intégrésou retourner chez eux

petite exemple j ai travailler au Libye 6 années pour une grande sociétée Canadienne ,
javais la photo de mon épouse sur mon burau on me la fait enlever , j ai demander un vieu conteneur pour me faire une petite chapel ( nous etions 19 )
on nous a dit ici c est un pays Musulman
je n ai pas d autres commentaire