Les prévisions pour la construction domiciliaire au pays sont encourageantes

OTTAWA – Les prévisions pour la construction domiciliaire au pays sont encourageantes pour cette année et l’année suivante, estime la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL).

Les dernières perspectives rendues publiques par l’organisme laissent croire que le marché de l’habitation neuve continuera d’être stimulé par des considérations économiques et la progression démographique.

L’économiste en chef adjoint à la SCHL, Mathieu Laberge, croit toutefois que les constructeurs devront rajuster le tir en orientant davantage la demande de copropriétés neuves vers les unités nouvellement achevées et non vendues ou vers celles qui sont en voie d’être construites.

La SCHL prévoit qu’il y aura entre 172 300 et 189 900 mises en chantier au pays en 2014 et entre 160 600 et 203 600 en 2015. En 2013, les mises en chantier se sont élevées à 187 923.

Le prix moyen de propriétés devrait être en progression de 3,5 pour cent cette année et de 1,6 pour cent l’an prochain, pour s’établir entre 386 400 et 405 600 $ en 2014 et entre 388 200 et 416 200 $ en 2015.

Au Québec, la demande de logements neufs et pour la revente devrait être en contraction au cours des prochaines années. L’économiste principal à la SCHL pour le Québec, Kevin Hughes, pointe du doigt la croissance modérée de l’emploi et de l’économie pour expliquer cette baisse de la demande.

M. Hughes s’attend également à une diminution des mises en chantier, qui devraient atteindre 37 600 unités en 2014 et 38 700 en 2015, notamment en raison de l’offre déjà relativement élevée de logements neufs.

Après deux trimestres plus difficiles, la SCHL s’attend à ce que le marché de la revente soit en légère progression cette année bien que les taux d’intérêt pourraient subir une légère hausse.

La valeur des propriétés au Québec devrait être majorée d’un à deux pour cent cette année et l’an prochain et le prix moyen devrait osciller autour de 266 300 $ en 2014 et 270 000 $ en 2015.