Les vieilles puissances continuent de perdre du terrain

Les pays riches représentent maintenant moins de 50 % du PIB mondial.

Les pays riches représentent maintenant moins de 50 % du produit intérieur brut (PIB) mondial.

Bien que leur croissance ne soit plus aussi rapide que dans les dernières années, les pays émergents ne pèsent pas moins lourd dans l’économie mondiale, tandis que les pays industrialisés continuent de perdre du terrain.

En 2011, les pays de l’OCDE représentaient environ 50 % du PIB mondial, comparativement à 60 % en 2005.

Pendant ce temps, les grandes économies émergentes, comme l’Afrique du Sud, le Brésil, la Chine, la Russie, l’Inde et l’Indonésie — qui représentaient seulement 20 % du PIB mondial en 2005 — comptent maintenant pour 30 % de celui-ci.

En 2011, les trois grandes puissances mondiales étaient les États-Unis (17,1 % du PIB), la Chine (14,9 %) et l’Inde (6,4 %).

graph
* OCDE UE comprend : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, Espagne, Estonie, Finlande, France, Grèce, Hongrie, Irlande, Italie, Luxembourg, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République slovaque, République tchèque, Royaume-Uni, Slovénie et Suède.

 

Dans la même catégorie
Boutique Voir & L'actualité

Obtenez jusqu’à 40% de plus pour votre prochaine sortie

1 commentaire
Les commentaires sont fermés.

Représentation graphique incomplète:
Il n’y a pas de titre.
Nulle part on ne nous dit qu’il s’agit de la part dans le PIB mondial à parité de pouvoir d’achat. Ce dernier élément change énormément l’idée qu’on doit se faire de la répartition de la production mondiale. En chiffre nominal, la part des États-Unis dans le PIB mondial est plutôt de l’ordre de 25 % et un peu plus pour l’Union européenne. Donc en chiffre nominal, soit la valeur de la production annuelle en dollar courant, les « pays riches » représentent toujours bien plus de 50 % du PIB mondial.