Lithium : le Québec a très bonne mine

D’ici quelques mois, votre téléphone cellulaire pourrait fonctionner grâce à des piles au lithium québécois!

En effet, sur les cinq gisements mondiaux connus de roche dure de lithium, le Nunavik et l’Abitibi en renferment trois (les deux autres sont en Australie). Ce métal est essentiel à la fabrication des piles qui alimentent cellulaires, tablettes, ordinateurs portables et voitures électriques. «?Ces gisements contiennent moins de lithium que les « salars » [des déserts de sel] d’Amérique du Sud, mais fournissent un minerai d’une pureté supérieure, parfait pour les piles?», souligne Jean-Sébastien Lavallée, PDG de Corporation Éléments Critiques.

Cette entreprise ainsi que les compagnies minières canadiennes Nemaska Lithium et Québec Lithium exploiteront un filon chacune, respectivement à Eastmain, Nemaska et La Corne. Les trois projets généreront ensemble près de 550 emplois lorsque les mines seront ouvertes, au cours de 2013 et 2014.